Julien S 22 avril 09:20

@nono le simplet
.
Sauf que c’est faux...
.
Excusez foufouille ; il est un peu sommaire et ne regarde que sa facture. 
Il oublie ceux qui font la richesse de sa nation, sa compétitivité qui ensuite ruisselle sur lui : les industriels exportateurs, pour qui les pays à 30 centimes le kWh des particuliers ne sont pas assez fous pour faire le même prix. J’ai relevé quelque part (cherchez !) au Danemark 31 centimes et 9 centimes, respectivement. Le Danois subventionne ainsi non seulement ses éoliennes mais aussi ses exportations. En France le rapport des prix particuliers/industriels est plus proche de 1,5 que de 3,5. 
.
Puisque j’ai pris l’habitude de voir que vous vous êtes enclin à déformer n’importe quoi ou bien à oublier ce qu’il faut pour votre cause, vous pensez bien que vous voir balancer des chiffres franco-allemands sans commentaire me paraîtra bien flou sinon incertain. 
.
Prenons des exemples d’interrogations légitimes spécifiques à l’Allemagne : 
Il est possible qu’avec du charbon et du lignite sur son territoire on puisse gorger à pas cher les centrales à CO² et à kilomalades respiratoires. 
Il possible qu’avec une énorme puissance installée éolienne dont vous nous annoncez régulièrement le bas prix du courant au pied de l’appareil, on puisse moyenner de manière artificielle le prix de revient du kWh avec les autres sources, au mépris du fait que lorsque selon le vent la grosse production éolienne se manifeste, le prix de revient éolien que vous dites intéressant est en réalité sans intérêt à prendre en compte (pour le pays producteur !) puisque l’Allemagne doit alors se débarrasser à prix environ nul de sa surproduction ; néanmoins la calcul de la moyenne donne toujours l’illusion de la pertinence. 
Songez à tout cela pour nous l’expliquer mieux. 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe