Ecométa Ecométa 10 juin 18:16

@Fergus
Quant à être un idéaliste, qui prônerait l’idéalisme : non ! Sachez que je déteste les mots en « isme » comme ceux en « iste » qui prône l’ « isme » ! Ainsi je ne suis pas contre le « capital » moyen utile et nécessaire à l’économie, par contre je suis contre le « capitalisme » usage « paroxysmique » et « dogmatique » du capital qui réduit un système métaphysique humain complexe , même un « écosystème » (revoir ma réponse à l’article) à un des moyens qui lui est simplement utile en termes de simple moyen . Il y a là une « impossibilité », une inaptitude économique au sens complexe du terme (règle d’ensemble) car l’idée, qui plus est « dogmatique », est forcément crisique ! Les nombreuses crises du capitalisme sont là, si nécessaires pour en témoigner !
Disons que j’ai un idéal de société mais je ne prône pas pour autant l’idéalisme ! En même temps, avoir des idées, et contrairement à l’animalité qui ne pense pas, est une capacité, une aptitude, une prédisposition de l’humain : non ?
N’est-ce pas le propre de l’humain que d’aspirer un idéal d’Humanité ! Mon idéalité est que l’on applique à l’économie, qui est un « système », la logique « écosystémique » et non l’individualisme méthodologique et son corollaire le rationalisme !
Quant aux « parasitage » dans la nature, que je ne comparerais pas au parasitage humain, et sur lequel nous ne serions peut-être pas d’accord, à savoir, ce qui parasite ou pas ; donc, dans la nature ce « parasitage » : en-est-ce vraiment un ! Pour l’humain oui, mais pour la nature : n’y a -t-il pas nécessité ?


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe