Claudec Claudec 14 novembre 2019 18:15

Les hasards de sa naissance insèrent chacun dans la pyramide sociale selon ses antécédents génétiques, sociaux et culturels, quel que soit son parcours par la suite, au gré de ses talents, de ses ambitions, de son courage, de son goût du risque, etc. ... sans oublier la chance et les circonstances (encore le hasard).

Il est par contre remarquable que nul expert en sciences humaines de droite comme de gauche, du centre comme des extrêmes, ait jamais dénoncé le fait que si l’enrichissement (en tout) individuel comme collectif n’a aucune limites autres que le nombre et l’ambition de ceux qui le convoitent et les ressources dont ils le tirent, la pauvreté a la sienne, qui est le niveau zéro de la richesse. Or ce niveau – dit de pauvreté profonde (moins de 2 dollars par jour) – est peuplé de nos jours de 1 à 2 milliards d’être humains, soit 4 à 8 fois la population totale de l’humanité, toutes conditions confondues, au début de notre ère, généralement désignée comme le début de son entreprise mondiale de civilisation ; ceci quel que soit le nombre de ceux qui échappent à la pauvreté.

https://pyramidologiesociale.blogspot.com


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe