V_Parlier V_Parlier 6 juillet 18:44

En effet, même s’il y a des choses valables dans l’article, cette inversion entre cause et effet, caractéristique du politiquement correct des 40 dernières années, est exaspérante.

Dans les HLM vivaient de nombreux « FDS » depuis les années 60-70. L’auteur veut-il nous faire croire qu’on les en a retirés de force pour que les nouveaux arrivants y restent seuls ? Il n’en est rien. Ceux qui le pouvaient se sont enfui, un point c’est tout. Ils auraient pu rester si les moyens répressifs avaient été à la hauteur pour y maintenir l’ordre. Et même des africains anti-occidentaux le disent. Par exemple J.P. Pougala, panafricain : "ils nous ont laissés libres de nous enfoncer dans les pires trafics qu’ils répriment sévèrement chez les blancs. Dans les ghettos (*) noirs de Paris, Londres, New York ou Chigago, même la Police n’y met plus les pieds« .

(*) Notons que l’appelation »ghetto« est pour moi erronnée car un ghetto est une zone de réclusion imposée par un pouvoir. Ici le »ghetto" se crée du fait de l’inaction du pouvoir.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe