chapoutier 9 mars 12:00

@Kalman SCHNUR
pas du tout, juste un type qui ne supporte pas les mensonges de l’empire, qui dénonçais déjà en 2014 la situation au Donbass et la préparation à la guerre de l’otan-us contre la Russie
aujourd’hui je n’arrive plus à franchir le mur de la modération

Croisade sanglante dans l’est ukrainien
par chapoutier
jeudi 21 août 2014

Le gouvernement fasciste ukrainien mène une guerre de génocide contre sa population russophone.

Il y a quelques mois à peine, l’ensemble de la prétendue communauté internationale avait unanimement accusé l’ancien président ukrainien d’avoir fait tirer par des snipers sur son peuple place Maiden, justifiant par avance le coup d’état perpétré avec l’aide des groupes néo-nazis ukrainiens.

La centaine de victimes recensées servit de prétexte au coup d’état téléguidé depuis les capitales occidentales afin d’installer une junte aux ordres de Washington. Aucune enquête n’a été mené pour trouver les responsables et les condamner. Et pour cause, puisque les éléments connus accusaient ceux-là même qui ont confisqué le pouvoir avec l’aide de Soros et du département d’état étasunien.

Lors des événements de la place Maiden, les capitales occidentales, se prévalant de la prétendue communauté internationale, n’avaient pas eu de mots assez durs pour condamner l’ancien président ukrainien, à commencer par Béhachel dont les envolées vengeresses appelaient déjà à la guerre contre les russophones.

Ça, c’était il y a quelques mois, et la vertueuse indignation quant à la centaine de victimes de la place Maiden à fait place à l’indifférence et au mépris face aux trois milles morts dans l’est de L’Ukraine. Le lundi 11 août, la porte-parole du département d’Etat Marie Harf a répondu : « Je n’ai pas de sympathie pour les séparatistes » à la question d’un journaliste concernant les victimes civiles. On s’en doutait un peu !

La vertueuse indignation des commanditaires de la place Maiden à fait place au génocide contre les population du Donbass.

Pourrait-on qualifier autrement ce qui se passe dans les poches de résistances de l’est ukrainien ?

Tous les moyens militaires de l’Ukraine, y compris les bataillons d’obédience nazis auxquels se sont amalgamé des groupes de combat paramilitaire provenant de différents pays européens, le tout encadré par des conseillers militaires occidentaux tentent de réduire à merci le Donbass industriel et sa population.

Bien que des centaines de milliers de civils ont déjà trouvé refuge en Russie, il reste encore un à deux millions de civils dans les « républiques » de Donetsk et de Lougansk, assiégés, privés d’eau, de médicaments, de ravitaillement, et pilonnés nuit et jour par l’artillerie et l’aviation.

Mais de cela, pas un mot, il ne s’agit pas de « bonnes » victimes, donc elles peuvent être massacrées avec la bénédiction de la « communauté internationale » car c’est au nom de la « démocratie » que les nazis du bataillon Azov mènent leur croisade sanglante dans l’est ukrainien.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe