tashrin 2 août 16:02

Vous confondez gentiment remuneration du travail et du capital

Que ma boite ait fait des benefices ou pas, mon salaire m’est du. Le jour ù mon employeur va vendre son entreprise, il va pas me reverser quoi que ce soit

Je vends mon temps, il doit m’etre payé. Point. Le reste c’est de la littérature

Qu’en sus, on attribue une part de la richesse capitalistique créée aux salariés qui l’ont rendu possible, c’est une chose. Mais ca ne se substitue pas à un salaire

Par ailleurs, le black n’est absolument pas un fantasme, et il est bien d’avantage possible dans une tpe artisanale que dans une PME de 50 salariés qui sera limitée de ce point de vue là car beaucoup plus controlée

Le systeme actuel est le suivant : la majorité des salaires a été tassée autour de 160% du smic car c’est le seuil d’exonérations de cotisations patronales, et l’effet de seuil pour un salaire supérieur est important

En dessous, les gens sont sponsorisés (cheque ceci, cheque cela, prime trucmuche, aides à la renovation, etc etc...) et ne payent quasi aucun impot ne serait ce que par la prise en compte du quotient familial

Au dessus d’un certain seuil, les mecaniques d’optimisation fiscales jouent à plein, et dans les spheres les plus hautes, l’impot fait rigoler

Et au milieu, les vaches à lait. Pas un kopek d’aides publiques, toutes les dépenses plein pot, plus ce qui vous est prélevé pour financer les autres. Si en plus vous n’avez pas d’enfant, là c’est jackpot. Vous payez pour tout le pays !

Donc ya pas vraiment de raison de pas aller taxer les revenus les plus élevés et les entreprises profiteuses. La répartition travail / capital ayant suivi une trajectoire indeniablement en faveur du capital depuis 40 ans, il serait ptetre temps d’arreter ce genre de discours alakon


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe