JL JL 29 juillet 2010 08:55

Résoudre l’agriculture vivrière à coups de chlordécone ! Et qui va payer les dégâts collatéraux de ce produit - merci les consommateurs de chlordécoine via la banane qui ont enrichi l’entreprise productrice - qui a dévasté les Antilles et ruiné la santé de ses habitants ? Encore nous ! Merci les consommateurs !  smiley

@ Lisa Sion, en effet, j’ai besoin de vacances, je sens que certains ici commencent à me donner de l’urticaire !  smiley


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe