vendredi 14 janvier - par taktak

Enseignants, je ne vous ai pas compris ! #BlanquerDemission #Greve13Janvier

JPEG

Perdant un peu de sa morgue insupportable, tant la mobilisation de la communauté scolaire était forte ce jeudi 13 janvier 2022, Monseigneur Blanquer a annoncé quelques mesurettes censées atténuer le ras-le-bol des enseignants, parents et lycéens. Il faut dire aussi que le gouvernement – qui craint à raison de laisser des plumes électorales dans cette affaire – avait désavoué son Sinistre de l’Education de moins en moins nationale en organisant une rencontre gouvernement/syndicats présidée par Castex et supervisée par le ministre de la santé (lui-même discrédité auprès des soignants…).

Toutefois, outre que les « mesures » annoncées par Blanquer sont dérisoires et qu’elles ne concernent EN RIEN les contre-réformes (casse du lycée, du bac, des séries, des disciplines scolaires, aggravation de la sélection sociale et scolaire par le dispositif Parcours sup…) orchestrées par le despote de la rue de Grenelle, les états-majors syndicaux qui se sont rendus toutes affaires cessantes à l’impérieuse convocation gouvernementale en contournant sans états d’âme le slogan dominant du jour : BLANQUER DEGAGE ! – ont-ils réellement entendu, voire écouté, la colère de leurs mandants ?

A lire : #Greve13 janvier : Face au #protocoletousinfectés et la destruction de l’Éducation Nationale, une mobilisation historique

On se souvient qu’en mai 2005, le peuple français ayant retoqué la constitution européenne parrainée par Chirac, Hollande et Sarkozy, la totalité des dirigeants de la gauche établie avait alors exigé, non pas la démission des gouvernants désavoués par le peuple sur un point crucial, mais… « la renégociation (par Chirac !) de la constitution européenne » (cf. la déclaration, dès le 29 mai au soir, de Mme Buffet, au nom du PCF). Façon consciente ou pas de RELEGITIMER la direction faillie du pays. Etonnez-vous ensuite que le peuple, classe ouvrière en tête, voire les couches moyennes elles-mêmes (cf. aujourd’hui les sifflets légitimes des profs « accueillant » Anne Hidalgo), n’aient plus que mépris pour leurs « élites », y compris pour la « gauche » politico-syndicale censée représenter le monde du travail.

Eh bien, n’est-ce pas la même chose que Buffet en 2005 qu’ont faite ce soir les états-majors du monde enseignant ? En allant palabrer ce soir avec Blanquer, ils ont MEPRISE le slogan de masse « Blanquer démission ! » et, en échange de quelques mesures cosmétiques (5 millions de masques FFP2 contre une journée de grève : brillante négociation en effet !), ont relégitimé un ministre dangereux et carbonisé qui, au soir même d’une grève historique, est remonté en selle pour venir présenter à la télé le résultat de la « négociation »…

Bref, Blanquer n’a pas compris les enseignants, parents et lycéens. Mais qu’attendre d’autre de ce commis de l’UE austéritaire et d’un gouvernement capitaliste dont le seul souci est que l’école, structurellement empêchée d’instruire comme l’hôpital est empêché de soigner, se contente de garder les mouflets pour que les parents puissent aller bosser… et abonder la pompe à profits du MEDEF ?

Mais plus gravement encore, les états-majors syndicaux, qui ont contourné (et n’ont pas vu venir) la colère enseignante en BLOQUANT durant des mois, au nom du « dialogue social » totalement bidon avec Blanquer, le mot d’ordre « Blanquer démission », ont-ils davantage ECOUTE les enseignants en lutte ? A ces derniers de répondre.

Et de s’organiser en bas pour amplifier le mouvement en construisant, avec les autres travailleurs du public et du privé, un large « tous ensemble en même temps » (avec pour première étape, le 27 janvier) secouant l’ordonnancement mortifère de cette présidentielle verrouillée, mettant en débat cette UE de malheur qui depuis quarante ans, tous gouvernements confondus, saccage notre pays. Bref, l’heure est venue de se souvenir dans nos pratiques, en cessant de nous laisser promener par des gens connivents et trop bien élevés, le mot d’ordre fondateur du mouvement ouvrier : « l’émancipation des travailleurs (que sont les enseignants, les soignants et les autres) sera l’oeuvre des travailleurs eux-mêmes ».

 

https://www.initiative-communiste.fr/articles/luttes/enseignants-je-ne-vous-ai-pas-compris-blanquerdemission-grevedesecoles-greve13janvier-greve27janvier-protocoletousinfectes/



21 réactions


  • Lynwec 14 janvier 14:27

    Un point important que l’article n’évoque pas et que les grévistes ont ignoré eux aussi, se focalisant sur leur sort personnel qui bien sur mérite d’être défendu, mais pas que lui, est rappelé dans cette intervention :

    https://resistancerepublicaine.com/2022/01/14/honte-aux-instits-qui-nont-pas-demande-la-fin-du-masque-pour-nos-petits/

    Il était possible de réclamer sur les deux tableaux, mais pour ça, il faudrait aimer son métier, avoir la vocation d’apporter quelque chose de positif aux jeunes qu’on prend en charge. Visiblement, ce n’est plus d’actualité à notre époque, ou alors, ils sont bien cachés.


    • doctorix, complotiste doctorix, complotiste 15 janvier 00:36

      @Lynwec
      Mon ami Devilleger, cardiologue exclu du système- pour entre autres- non vaxxination, propose cette pétition à l’intention des sénateurs.
      Elle est intéressante car elle regroupe clairement tous les griefs qu’on peut faire aux vaxxins, avec des chiffres aussi incontournables que dramatiques quand à leurs effets secondaires (qui ne seront révélés que lorsqu’il sera trop tard : mais ça commence).
      https://petitions.senat.fr/initiatives/i-917
      Pour signer, munissez-vous de votre numéro fiscal ou équivalent, avec mot de passe.


    • Michel DROUET Michel DROUET 15 janvier 11:29

      @doctorix, complotiste
      Oui, donnez votre numéro fiscal avec mot de passe pour qu’on puisse vous retrouver facilement et voir si vous n’avez pas déclaré tous vos revenus, la piscine sans permis et les travaux d’agrandissement dans votre résidence secondaire !
      Pour quelqu’un qui rejette le système vous ne trouvez rien de mieux que de jeter les futurs pétitionnaires dans les crocs de Bercy !
      Encore bravo ! smiley


    • LOST on Earth Louis 15 janvier 11:35

      @doctorix, complotiste
      salute dottore que pensez vous du nouveau vaccin anticovid NOVAVAX
      https://www.linternaute.com/actualite/guide-vie-quotidienne/2582620-vaccin-novavax-autorise-en-france-quand-et-pour-qui/
      Oui je sais vous êtes antivax maix celui ci n’est pas ARNm et s’il permet sans trop d’effets indésirables d’aller au bistrot
       smiley


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 15 janvier 12:28

      @Louis
       
       s’il est sur la même technologie qu’Astrazeneca et Janssen ...


  • pipiou2 14 janvier 14:33

    Mais comment comprendre quelque chose ?

    La moitié des profs/parents voulaient un protocole renforcé, l’autre moitié voulait un protocole allégé.


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 14 janvier 14:44

      @pipiou2
       
       ’’La moitié des profs/parents voulaient un protocole renforcé, l’autre moitié voulait un protocole allégé.’’
       
       C’est ce qui s’appelle se prévaloir de ses turpitude, ou de celle des gourous de sa chapelle.
       
       Les turpitudes en question : la com anxiogène, versatile et menteuse du gouvernement.


    • Lynwec 14 janvier 15:21

      @pipiou2
      « La moitié des profs/parents voulaient un protocole renforcé, l’autre moitié voulait un protocole allégé. »

      Vous avez bien entendu interrogé personnellement chaque parent d’élève en France accompagné de deux huissiers pour certifier les résultats de votre enquête OU comme souvent, vous nous assénez une vérité divine incontestable sous forme de chiffres tirés du chapeau ?


    • Captain Marlo Captain Marlo 14 janvier 20:42

      @Lynwec
      « La moitié des profs/parents voulaient un protocole renforcé, l’autre moitié voulait un protocole allégé. »

      Pour une fois, je pense que ce que dit pipiou n’est pas faux. Les Français sont paumés, fatigués, excédés, et ils ne voient pas d’issue à la Covidémence en cours.

      Et encore moins d’issue dans le peu de propositions que font les syndicats et les Partis d’opposition. Ils subissent la propagande sans rien y comprendre.
      Sauf une minorité qui s’informe ailleurs que dans les médias aux ordres.

      La preuve, c’est que dans les manifs, où ils devraient être des millions, ils sont depuis 6 mois, au maximum 100 000 ou 200 000. C’est quand même de leurs enfants dont il s’agit !


    • doctorix, complotiste doctorix, complotiste 15 janvier 00:24

      @pipiou2
      C’est vrai : les profs, qui crèvent de trouille, ont toujours, en majorité, réclamé des masques et davantage de mesures.
      Cela correspond à leur médiocre niveau d’éveil et de sens critique actuels, lié à leur formation (formatage) déplorable.
      Il en est de même chez les jeunes médecins, incapables de jugement objectif de par leur formatage par les labos, et ne connaissant pas le contenu de leur serment d’Hippocrate, qui s’oppose de toute évidence point par point à ces mesures sanitaires insanes.


    • Michel DROUET Michel DROUET 15 janvier 11:30

      @doctorix, complotiste
      Tous des ânes, sauf vous, bien évidemment !


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 15 janvier 12:58

      @doctorix, complotiste
       
       ’’C’est vrai : les profs, qui crèvent de trouille, ont toujours, en majorité, réclamé des masques et davantage de mesures.’’
       
      Comme les médecins, qui ont réclamé et obtenu l’obligation des masques en extérieur, obligation abrogée récemment par des tribunaux administratifs dont celui de Paris.
       
       Jules Renard, de nos jours aurait pu titrer son excellente pièce, au choix :
      Knock, ou le triomphe de l’industrie vaccinale,
      Knock ou le naufrage de la médecine.
       

       

       

      « L’âge médical peut commencer.” Dans Knock ou le Triomphe de la médecine (1924), Jules Romains imagine ce personnage étrange, qui transforme le canton de Saint-Maurice en laboratoire d’expérience de sa théorie médicale. Première loi : Tout bien-portant est un malade qui s’ignore. De consultations en consultations, il vérifie son théorème en mettant tous ses patients au lit – par prudence. Les bien-portants ? Mon rôle, c’est de les déterminer, de les amener à l’existence médicale”. Car il ne s’agit pas de soigner mais de répandre la médecine, et elle ne reconnaît que les malades. Trois mois après son arrivée, tout le canton est hypocondriaque et confiné, chacun traque le moindre symptôme avec angoisse. En mots knockiens, Saint-Maurice est “tout imprégné de médecine, parcouru par le feu souterrain de notre art. »

       

       Fantastique Luchini, ne manquez pas sa vidéo, courte mais virale, elle le mérite.


  • Captain Marlo Captain Marlo 14 janvier 20:30

    D’accord avec ce billet. En plus de ne pas exiger la démission du Ministre, ce que proposent les syndicats et les Partis d’opposition confondus ne permet pas d’avancer bien loin...

    Ils ne parlent jamais des traitements précoces, efficaces et pas chers, comme alternative aux vaccins foireux.

    Ils ne parlent jamais des effets secondaires après les vaccins.

    Ils sont tous pour la vaccination plein pot, en particulier Roussel !

    Ils ne parlent jamais de la corruption massive du milieu médical. Et du peu d’intérêt qu’il faut porter aux pingouins médicaux qui défilent à la télé.

    Ils ne demandent pas la fin de campagne de vaccination des enfants et des masques à la noix toute la journée, ni des tests à répétition.

    On se demande comment faisaient les parents avant les tests pour savoir si leurs enfants étaient malades ??

    Ils demandent des masques FFP2, qui empêchent peut-être les contaminations, mais plus étanches, ils empêchent surtout de respirer l’oxygène de l’air !!

    Attendre quoi que ce soit des syndicats corrompus relève de l’illusion.


  • Captain Marlo Captain Marlo 14 janvier 20:34

    Le fait que les syndicats et les Partis d’opposition ne proposent pas grand chose est bien perçu, hélas, par les Français. Un sondage qui vaut ce qu’il vaut, a demandé : qui ferait mieux que Macron ?

    " À trois mois du premier tour de la présidentielle, la principale force d’Emmanuel Macron réside dans la faiblesse de ses opposants. L’Ifop a interrogé les Français sur la personnalité qui pourrait, à leurs yeux, faire mieux au pouvoir que le président sortant. Le verdict est sans appel. Sur l’économie, la sécurité comme la lutte contre le Covid-19, la réponse la plus fréquente est : « aucun » des candidats. La gestion de la pandémie apparaît comme un de ses points forts : une nette majorité (57%) pensent qu’aucun de ses rivaux ne ferait mieux que lui sur ce terrain etc" .



    • Lynwec 15 janvier 09:25

      @Captain Marlo
      Sans surprise, le sondage en question ne propose pas de candidat qui puisse faire autre chose que la politique actuelle,d’où le résultat espéré par le sondeur.
      L’art du sondage consiste à choisir la question qui amènera la réponse attendue, quelle que soit la personne interrogée.
      Bizarre, je connais au moins un candidat non présent dans le sondage qui propose autre chose, mais je savais d’avance que son nom n’y figurerait pas.


    • Captain Marlo Captain Marlo 15 janvier 10:35

      @Lynwec
      Bizarre, je connais au moins un candidat non présent dans le sondage qui propose autre chose, mais je savais d’avance que son nom n’y figurerait pas.

      C’est exact, Asselineau est rendu invisible dans les sondages, qui citent Lassalle, mais jamais Asselineau.

      Ceci dit, jeudi, le jour de la grève, réunion avec des parents d’élèves, des milliers ont été prévenus, seuls 10 sont venus. Ce qui semble bien, hélas, confirmer le sondage. Macron profite de la faiblesse de l’opposition et d’une certaine apathie de l’opinion publique.


  • lunatique 15 janvier 10:22

    J’ai arrêté ma carrière d’enseignant l’an dernier. J’ai donc fini en pleine période Covid et je n’ai jamais compris en ce qui concerne cette maladie mes jeunes collègues hystérisées par le virus. Ma classe a été complète toute l’année. Je n’obligeais pas à porter le masque, mais je ne l’interdisais pas non plus, certains enfants arrivant paniqués de chez eux. Nous avons été très « emmerdés » par des consignes contradictoires, anxiogènes et sans aucun rapport avec le réel. Mais les enseignants du primaire se sont trompés de cible, envoutés par les syndicats potiches. La machinerie d’état, depuis des lustres (on n’a pas oublié celui qui voulait dégraisser le mammouth) réduit la fonction d’enseignant à une fonction d’ouvrier qualifié, au mieux de col bleu, tandis que en application des règles de l’organisation scientifique du travail, les protocoles, méthodes (les ingénieurs de la méthode font profession dans l’industrie), déroulements pédagogiques sont pensés dans les ministères et imposés dans les ateliers, euh, écoles sans commentaire. (le sans commentaire est la marque particulière du ministre Blanquer, main sur la couture du pantalon, nom de dieu !).

    Donc ces pauvres collègues (pas tous, mais nombreux quand même) ont trouvé le chemin facile de la plainte. On ne nous protège pas. Mais de quoi ? Combien d’instit malades à cause des enfants ? Certainement aucun. Combien de morts ?

    Dans l’école où je travaillais beaucoup d’adultes sont tombés malades. J’en ai fait partie. Mais les adultes sont tombés malade à tour de rôle, on n’a jamais eu de « cluster » et toujours contaminés semble-t-il à l’extérieur, ou par d’autres adultes si c’était à l’école.

    Mes ex-collègues sont en train de passer à côté. Leur nombre a impressionné ce gouvernement qui est toujours prêt à prendre l’hélicoptère dès que la rue bouge, c’est dire leur mauvaise conscience.

    J’ai vu un tract de revendication de Sud qui en deuxième page réclamait l’essentiel, c’est à dire la revalorisation de la profession à tous les niveaux, mais la première page faisait état des revendications « covid ». Elles vont toutes être quasiment satisfaites. Masques, qui arriveront quand cette épidémie sera finie, truc à filtrer l’air vous aller voir si si - personnel engagé à la va vite avec des statuts précaires et qui sera vite dégagé.

    Mais l’oppression qui ronge réellement, l’imbécilité des réformes, la fin d’une réelle liberté pédagogique, (on a bien empêcher les médecins de soigner, alors pourquoi n’empêcherait-on pas les enseignants d’enseigner), les discours mensongers permanents, une formation initiale rachitique, une formation continue décervelant et dogmatique, voilà ce qu’il fallait faire craquer. Voilà ce contre quoi votre force aurait du agir. Mais certainement pas réclamer d’inutiles masques FFP2.


    • Captain Marlo Captain Marlo 15 janvier 10:41

      @lunatique
      Merci pour votre témoignage, une question :
      vos collègues savent-ils qu’il existe des traitements efficaces contre le Covid ?
      Ou croient-ils que le vaccin est la seule solution, avec le confinement ??
      Et s’ils savent, pourquoi ces traitements ne font pas partie de leurs revendications ?


    • lunatique 15 janvier 12:30

      @Captain Marlo
      Pour la vie quotidienne mes collègues sont comme le reste de la population et sans doute dans les mêmes proportions. Certains se sont fait vacciner un peu par contrainte, d’autres par adhésion, d’autres ne sont pas vaccinés, on en trouve aussi bien sûr dans les manifestations du samedi.
      Certains soutiennent Raoult, d’autres le conchient etc...etc...


  • lunatique 15 janvier 10:27

    on a bien empêché


  • zygzornifle zygzornifle 15 janvier 11:07

    Faire démissionner un ministre lol, c’est du comique, un ministres ça SE démissionne de force autrement tellement c’est collé a son trône, on est est France je le rappelle .... 


Réagir