lundi 28 août 2017 - par Karugido

Débunkage d’un libéral - Milton Friedman

 

En étudiant l'un des livres de Milton Friedman j'étais tombé sur une citation partielle d'Adam Smith qui revient souvent chez nos amis libéraux. Étant donné la force de la citation et qu'elle est utilisée à tout bout de champ, je comptai faire un article simple, type "Pensée d'un libéral - Adam Smith"
Sauf qu'avant de copier/coller bêtement la citation utilisé par Milton Friedman dans son livre "La liberté du choix", j'ai décidé de vérifier la provenance ainsi que le contexte de celle-ci.
Une petite recherche rapide dans "La richesse des nations", l’œuvre principale d'Adam Smith, m'a suffit pour comprendre qu'il y avait anguille sous roche et que M.Friedman avait tout simplement sortie la citation de son contexte.
Le plus drôle c'est que je ne m'y attendais pas du tout.

Bref, voici la version de Milton Friedman :

M.Friedman développe ici, l'une des 2 idées qu'il juge comme fondamentales dans la création et la prospérité des États-Unis. (La seconde étant la déclaration d'indépendance rédigée par Thomas Jefferson)

"L'intuition clé d'Adam Smith fut de comprendre que les deux parties en présence tirent profit d'un échange, et que - pour autant que la coopération reste strictement volontaire - aucun échange ne peut avoir lieu à moins que les deux parties n'en tirent un profit. Aucune force extérieure, aucune contrainte, aucune violation de la liberté n'est nécessaire à l'établissement d'une coopération entre des individus qui peuvent tous profiter de cette coopération. C'est pourquoi, comme l'a souligné Adam Smith, un individu qui « ne poursuit que son propre profit » est « conduit par une main invisible à favoriser une fin qui ne faisait pas partie de son intention. Et ce dernier point n'est pas toujours un mal pour la société. En effet, en poursuivant son propre intérêt (l'individu) favorise souvent l'intérêt de la société plus efficacement que lorsqu'il a réellement l'intention de le faire. Je n'ai jamais vu beaucoup de bien réalisé par ceux qui prétendaient agir pour le bien public » (Adam Smith, La Richesse des nations)."

extrait de l'introduction de La liberté du choix, Milton Friedman

 

Voici la version original écrite par Adam Smith :

A. Smith développe ici une analyse spécifique au fonctionnement de l'industrie contenu dans le chapitre 2, du tome 4, intitulé "des entraves à l'importation seulement des marchandises qui sont de nature à être produites par l'industrie (locale)"
"Of Restraints upon the Importation from foreign Countries of such Goods as can be produced at Home"

"En préférant le succès de l'industrie nationale à celui de l'industrie étrangère, il ne pense qu'à se donner personnellement une plus grande sûreté ; et en dirigeant cette industrie de manière à ce que son produit ait le plus de valeur possible, il ne pense qu'à son propre gain ; en cela, comme dans beaucoup d'autres cas, il est conduit par une main invisible à remplir une fin qui n'entre nullement dans ses intentions ; et ce n'est pas toujours ce qu'il y a de plus mal pour la société, que cette fin n'entre pour rien dans ses intentions. Tout en ne cherchant que son intérêt personnel, il travail souvent d'une manière bien plus efficace pour l'intérêt de la société, que s'il avait réellement pour but d'y travailler. je n'ai jamais vu que ceux qui aspiraient, dans leurs entreprises de commerce, à travailler pour le bien général, aient fait beaucoup de bonnes choses. Il est vrai que cette belle passion n'est pas très commune parmi les marchands, et qu'il ne faudrait pas de longs discours pour les en guérir."

Extrait de La richesse des nations, Tome 4, Adam Smith

 

En comparant c'est deux texte on peut facilement constater la mauvaise foi de "Dr Friedman" qui se donne du crédit en sortant de son contexte les propos du philosophe écossais.

La où Smith parle d'un cas précis, en lien avec le fonctionnement du monde industriel et marchand de son époque, Friedman élargi le sens de ses propos, de manière abusive, à toute la société.(society) Pire encore, il fait dire à Smith des choses qu'il n'a pas dit.
D'ailleurs il est intéressant de constater que ceci ressort surtout grâce aux versions françaises.
Car traduite littéralement, sans prendre en compte ce qu'il y a avant et après (version Friedman) on peu effectivement traduire (donc comprendre) la phrase originale :

"I have never known much good done by those who affected to trade for the public good."

Par : Je n'ai jamais vu beaucoup de bien réalisé par ceux qui prétendaient agir pour le bien public.

Mais si on prend en compte l'ensemble du discours on arrive à la traduction suivante : je n'ai jamais vu que ceux qui aspiraient, dans leurs entreprises de commerce, à travailler pour le bien général, aient fait beaucoup de bonnes choses.

Smith n’élargit pas du tout son raisonnement à l'ensemble de la Société, mais il fait le constat évident, qu'une entreprise marchande visant à faire du profit, en fera moins si elle cherche à travailler pour le bien commun.
Pire encore, Smith souligne l'évidence de sa phrase par ce qui semble être une tournure ironique que Friedman a soigneusement mis de côté : "Il est vrai que cette belle passion n'est pas très commune parmi les marchands, et qu'il ne faudrait pas de longs discours pour les en guérir."

A noter que dans la VO M.Friedman a cité mots pour mots A.Smith.

Gilles Raveaud (et sûrement d'autres économistes) estime que les libéraux ont une lecture erronée d'Adam Smith. Après quelques années de recherches en économie, je commence à peine à comprendre le pourquoi et comment.

De plus, si Friedman n'était pas de mauvaise foi (imaginons), il pourrait très bien avoir tout simplement repris cette phrase d'un de ses mentors sans pour autant avoir étudié Smith directement.

Combien de libéraux parlent encore de la "main invisible" de Smith, pour justifier le règne de l'individualisme, alors que c'est le seul passage où Smith utilise cette expression dans "la richesse des nations" et qu'il ne l'utilise pas du tout pour cette raison ?

 



51 réactions


  • Schrek Jeussey de Sourcesûre 28 août 2017 08:17

    Et combien de « libéraux » (la fourchette est large !) parlent encore de la supercherie « gagnant-gagnant » selon laquelle toute transaction serait équitable ?


    En fait, le gagnat gagnant (sans trait d’union) est celui qui gagne sur deux tableaux : la rééalisation de profits par le travail sous-payé et la réalisation de profits par le prêt de capitaux à des taux d’intérêts élevés.

    Là aussi on sort l’expression de son contexte...

  • foufouille foufouille 28 août 2017 09:22

    la plus grande partie des libéraux sont des tordus.


    • Armelle Armelle 28 août 2017 10:12

      @foufouille
      Bonjour Foufouille
      Si vous affirmez que « la plus grande partie des libéraux sont des tordus », c’est que vous admettez qu’une petite partie ne le sont pas, qu’ils sont alors sains d’esprit, et que par conséquent leurs idées sont autant légitimes que les vôtres, vous qui assurément êtes évidemment sain d’esprit et normalement constitué !!! , puisque dans les deux cas cela relève de l’opinion et non d’une vérité absolue  !!!
      Que pouvez-vous me dire à ce sujet ?


    • Osis Osis 28 août 2017 10:37

      @Armelle

      « Que pouvez-vous me dire à ce sujet ? »

      bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla...

      En étant très bref.


    • Armelle Armelle 28 août 2017 11:11

      @Osis
      Pertinent le gars !!!


    • foufouille foufouille 28 août 2017 11:13

      @Armelle
      je veut dire qu’une partie est sincère, certains se remettent aussi en question comme pour le RU.
      ce qui ne veut pas dire que toutes leurs idées soient valables ou faisables.


  • Jason Jason 28 août 2017 09:30

    Adam Smith n’a rien inventé. Il n’a fait que reproduire l’idée de Bernard Mandeville (fin XVIIème) The fable of the bees (La fable des abeilles) dans laquelle il veut montrer que les vices privés contribuent au bien général.

    Friedman continue en droite ligne les idées d’une psychologie de bazar qu’on retrouve dans tous les cafés du commerce.


    • Destouches_ 28 août 2017 10:21

      @Jason
      Merci pour ce rappel, je n’avais pas percuté que Mandeville était antérieur à Smith.
      La fable des abeilles, tout comme le sophisme de la « vitre cassée » (*erde, c’est Français qui a pondu cette ânerie, quelle honte...), laissent pantois quant au capacités cognitives de ceux qui les gobent.

      Dans un autre genre, au rayon « délires physiocratiques » (si dans la nature, les chats mangent des souris, alors les hommes doivent faire de même...la loi du plufor toussa toussa), Howard Bloom est assez marrant en mettant en avant les comportements des abeilles dans les ruches : un individu isolé, misérable et dépressif sera, grâce à l’énergie du désespoir, à l’origine de nouvelles découvertes bénéfiques pour la collectivité. Les 99% de pertes dans ces conditions sont négligeables.

      Nobel d’économie ou camisole de force, à chacun d’en juger. smiley


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 28 août 2017 20:44

      @Jason
      Ces idées de café du commerce sont pourtant celles qui sont imposées par les économistes depuis Tchatcher ... : TINA, TINA, non ?
       
      « Les Evangélistes du marché » de Keith Dixon


  • Francis, agnotologue JL 28 août 2017 09:47

    Le libéralisme est un leurre : d’une part, jamais les conditions d’une égalité de chances n’ont été réunies ; d’autre part, les inégalités, à l’instar d’un jeu de Monopoly, ne peuvent que s’accroître, jusqu’à la ruine de tous les concurrents, y compris le gagnant puisque le jeu se termine.

     
    Le libéralisme dit économique conduit droit à la ruine des cultures et de l’environnement.
     
     A ce sujet, il fallait écouter Hubert Reeves hier matin, sur France Culture : 
     


    • Armelle Armelle 28 août 2017 10:27

      @JL
      « Le libéralisme est un leurre »
      Alors que dire du communisme ou du socialisme !!! Au moins pour ces deux philosophies politiques, l’histoire a parlé et parle encore !!! Celle que vous citez, rien, rien de rien !!!
      Alors vous devriez écrire ; "je pense que...et non être affirmatif comme vous le faites, cher maître
      Bonne journée


    • Destouches_ 28 août 2017 11:05

      @Armelle
      Les crimes de tous bords sont indéniables et même les connivences sont devenues de notoriété publique depuis les travaux d’A.Sutton.

      Ne pensez-vous pas qu’une voie médiane serait possible ?
      La France Gaullienne ne guidait-elle pas les champions tout en favorisant la libre entreprise ? J’aime accroire que dans les projets sérieux, il faut un peu d’état, sinon ça merdoit.


    • foufouille foufouille 28 août 2017 11:20

      @Armelle
      Alors que dire du communisme ou du socialisme !!!
      totalement faisable car il suffit de virer du pays ceux qui n’en veulent pas.
      tout citoyen devrait subir un test capitaliste à sa majorité puis expulsion de tous ceux qui veulent se goinfrer et à vie.


    • Armelle Armelle 28 août 2017 11:22

      n@Destouches_
      Il semble indiscutable que « ça merdoie » avec bcp d’état !!!
      Chacun ses idées, moi nje pense que la notion d’état insinue déjà que c’’est admette qu’une instance puisse être dotée de « la raison absolue » quand elle est cependant représentée par le commun des mortel, enfin avec cette particularité d’être en plus avide de pouvoir, et puis la notion d’état implique forcément législation à outrance, et ça pour moi c’est supprimer à terme la notion de responsabilité individuelle à tout citoyen, qui n’agit plus à travers la raison mais par rapport aux droits que lui concède cet état...
      Un état fabrique des bourriques...et c’est bien évidemment son but, c’est tellement plus facile à manoeuvrer
      Bonne journée


    • Armelle Armelle 28 août 2017 11:25

      @foufouille
      Très drôle Foufouille ? Ce serait un bon sujet de comédie pour le cinéma burlesque !!!


    • Armelle Armelle 28 août 2017 11:31

      Sinon Foufouille, tu positionnes le curseur où ? Car si tu vis comme tout le monde, et je n’en doute pas, tu as du toi aussi et tu dois encore profiter pleinement des rfruits du capitalisme non ?
      Ton épouse va laver son linge au lavoir ?
      Tu n’as pas de voiture ?
      Pas de frigo ?
      Pas de télévision ?
      En tous cas, quoi que quiconque en dise, le capitalisme reste encore le modèle qui fonctionne le mieux, ou alors prouvez moi le contraire !!!
      Le problème est que certains en profitent à se gaver, ce n’est donc pas le modèle qui est nul, c’est l’humain (certains) qui est con...


    • Francis, agnotologue JL 28 août 2017 11:36

      @Armelle
       

       apprenez à penser : vous ne pouvez pas me donner du cher maître, même ironiquement, et dans le même temps avoir la prétention de me donner des leçons.

    • foufouille foufouille 28 août 2017 11:39

      @Armelle
      tu confonds technologie et capitalisme.
      ford est la limite acceptable.
      le libéralisme c’est forcer les gens à acheter un nouvel ordinateur car il est conçu pour durer cinq ans dans la plupart des cas.
      une autre solution serait de limiter le marché capitaliste aux biens non essentiels et de fournir des biens durables essentiels.
      tout abus du style enfouir des déchets toxiques serait sévèrement punis.


    • francois 28 août 2017 11:40

      @Armelle

      Comment écrire de telles annerie : Santé / Education / Police / Défense / Régulation.

      Parce qu’une communauté c’est toute sortes d’invidues ....


    • francois 28 août 2017 11:40

      @Armelle

      Comment écrire de telles annerie : Santé / Education / Police / Défense / Régulation.

      Parce qu’une communauté c’est toutes sortes d’invidues ....


    • Pascal L 28 août 2017 12:04

      @JL
      Le libéralisme est un leurre lorsqu’il est une idéologie qui cache les envies de prédation de quelques-uns. Mais ce leurre a largement survécu à d’autres idéologies nettement moins libérales. Le libéralisme n’a pas survécu parce que l’idéologie était supérieure, mais parce qu’il a su préserver des espaces de liberté qui ont permis à quelques idées intéressantes de se développer augmentant ainsi la richesse globale.

      Malheureusement, l’idéologie grignote cet espace en refusant les financements nécessaires à ces développement. Aujourd’hui, les projets financés doivent être rentable en deux ans, ce qui élimine de fait tous les projets à la mise en œuvre complexes qui sont pourtant les plus porteurs d’emplois. Nous ne sommes pas prêt de creuser un nouveau tunnel sous la manche !

    • Armelle Armelle 28 août 2017 15:11

      @JL
      JL, cessez d’être à ce point prétentieux, vous en êtes ridicule et du coup vos grandes et fumeuses tirades perdent toutes crédibilité. Vous passer pour un clown
      Vos propos en l’occurrence relèvent de l’opinion et non d’une vérité, par conséquent ils ne sauraient présenter plus de crédibilité que les miens !!!
      D’’ailleurs aucun de mes détracteurs, (vous êtes au moins quatre) n’a osé me répondre quand je demande quel est à l’heure actuel meilleur modèle que celui du capitalisme
      "apprenez à penser : vous ne pouvez pas me donner du cher maître, même ironiquement, et dans le même temps avoir la prétention de me donner des leçons"...Il y a belle lurette que je n’entends plus ce genre de pirouette, lequel n’a que pour but de rabaisser l’autre sans avoir à apporter le moindre argument, vous semblez vous essouffler dites donc !!!
      Et après moi, qui allez-vous cibler pour vous délester de cette haine immense qui vous ronge ?
      Maman baise plus ? Ou alors sans doute est-ce elle qui porte le pantalon à la maison, du coup la serpillère de service cherche son souffre douleur. Ou alors je sais pas vous souffrez peut être d’un manque de reconnaissance.
      Ce qui est certain c’est que vous ne passez pas pour un être tout à fait équilibré !!!

      Alors apprenez vous aussi à penser, vous trouverez peut être le moyen de respecter l’opinion des autres

      Salut JL, et pensez à vous soulager, ça vous fera le plus grand bien, vous verrez vous serez détendu


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 28 août 2017 20:55

      @Armelle
      Il semble indiscutable que « ça merdoie » avec bcp d’état !!!

      Mais que feraient les riches sans l’ Etat ? Le libéralisme, c’est la privatisation des profits (autoroutes par exemple), et la socialisation des pertes (renflouement des banques en faillite ou CICE.) Les adeptes du MEDEF et du libéralisme à tout crin, vocifèrent contre l’ Etat qui redistribue, mais passent leur temps à lui faire les poches !


      « Argent public, fortunes privées » d’Olivier Toscer.

      Lisez le livre, vous comprendrez comment les chefs d’entreprises du CAC 40 ont puisé dans les caisses de l’ Etat ! Ou ont évité d’y verser, ce qui revient au même.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 29 août 2017 08:27

      @Yaurrick
      C’est aux citoyens de définir le périmètre de l’ Etat, enfin, si cela ne vous dérange pas .... Et pas à des Instances non élues de la BCE, de la Commission européenne ou du FMI !

      Les citoyens français sont très satisfaits que l’ Etat redistribue 50% de la richesse produite. C’est le résultat de 100 ans de luttes sociales.

      C’est bien ce qui chiffonne le MEDEF, qui rêve depuis 1945 de détruire le modèle social français. Ce que le Medef n’a pas réussi à détruire, va être détruit par l’ Union européenne et les marionnettes poussées au pouvoir par les médias aux ordres.


    • Francis, agnotologue JL 29 août 2017 08:35

      @Armelle
       

      c’est vous ici qui avez besoin de vous soulager, en témoignent vos propos orduriers, provocants et stéréotypés qui n’ont pas leur place dans une discussion entre gens normaux.
       
      Si vous étiez capable de résister à la rage manifeste que vous inspirent tous ceux dont le discours s’apparente de près comme de loin à ceux que l’autre imbécile dont le pseudo commence par Perce et finit par val appelle les partageux, je vous dirais qu’en matière de régime politiques il en est comme de la monnaie : les mauvais chassent les bons.
       
      Et si vous étiez capable de comprendre une métaphore, je vous citerais pour illustrer mon commentaire, cette phrase de Gandhi quand on l’interrogeait sur la civilisation occidentale : il répondait « Je pense que ce serait une bonne idée ».


    • foufouille foufouille 28 août 2017 14:01

      @rocla+
      « pour le mettre en route il fallait le lancer entrant sur la ficelle un vingtaine de fois »
      tu as acheté de la merde ou tes biceps sont trop faibles pour le faire démarrer.
      tu était aussi trop nul pour faire fonctionner la garantie.


    • alinea alinea 28 août 2017 14:03

      @rocla+
      Les Japonais sont devenus très forts après avoir été très mauvais, parce qu’ils ont piqué les idées aux autres ! Tout comme les Chinois d’ailleurs
      Ce que je dis c’est que le progrès aurait pu être positif s’il n’avait pas eu lieu en pays capitalistes ! et comme il n’y a plus que ça, c’est facile de mêler les deux ! mais pas prouvé !! En revanche, ce qui est prouvé parce qu’on le vit tous les jours, c’est que le « progrès » nous empoisonne.
      Les Russes, du temps des Soviets, n’ont pas été les derniers à être à la pointe de la technologie !


  • Spartacus Lequidam Spartacus 28 août 2017 11:52
    Un procès d’intention sur procès d’intentions typique des gauchistes......

    Non on ne déduit qu’il aurait pu dire Freedmam. Surtout sur des interprétations orientées...C’est un procès d’intention.

    Pas plus que la main invisible serait pour les libéraux un supposé « règle de l’individualisme »...
    C’est absurde autan que crétin.

    La main invisible veut simplement dire que le profit donne la raison pour laquelle l’individu fait tout son possible pour satisfaire son prochain le mieux possible, et par la même effectue plus d’actes sociaux sans le savoir que le coco qui ne sort que des idées qui ne sont que l’envie, la jalousie et la spoliation d’autrui... 

    Et aussi comme ici, des procès en sorcelleries de gens qui ne pensent pas comme eux...

    Le boulanger ne fait pas du pain pour nourrir les gens mais le fait pour gagner sa vie et donc est plus social que le coco qui lui rêve d’accaparer l’argent du boulanger et le redistribuer en se faisant « mousser » d’humaniste dégoulinant de la spoliation pour se donner bonne conscience de ses choix coercitifs dictés par la jalousie, base de son idéologie.

    • francois 28 août 2017 14:18

      @Spartacus
      je suis raccord avec vous : Freedman était un crétin absurde.


    • Pyrathome Pyrathome 28 août 2017 16:36

      @francois

      un crétin absurde...
      Un escroc doublé d’un imposteur à qui on a remit le Nobel d’éconocroque, normal dans une société type : « Idiocratie »...Les imbéciles sont rois ....
      Mais bon, en général, ça dure pas longtemps la dégénérescence, le temps de vie d’un spartapinochet est très court........

    • Jean Pierre 28 août 2017 20:26

      @Spartacus.

      Le boulanger fait du pain pour gagner sa vie. Et tout les producteurs font de même dans un objectif de profit. 
      Sauf Monsanto évidemment qui ne développe des OGM que pour sauver l’humanité. 


    • Karugido Karugido 31 août 2017 20:09

      @Spartacus
      Allez lire l’original au lieu de vous braquez comme ça, a déblatérer des calomnies.
      La main invisible, dans le sens ou vous l’entendez, n’existe pas.

      Alors au pire, changez de termes quand vous voulez qualifier votre vision dogmatique de la vie en société, ayez au moins un peu de respect pour Adam Smith, si tenté que cette notion ne vous échappe pas non plus...


  • Clocel Clocel 28 août 2017 12:39

    @ l’auteur

    Z’avez de la chance, les Chicago boys new-age sont occupés à dépecer le Venezuela selon la bonne vieille méthode chilienne, sinon ...

    Marrant de constater le nombre d’attardés qui croit encore à la fable des abeilles...

    La planète n’est plus qu’une vaste poubelle où larbins et chiens s’entre-dévorent pour les restes tombées du Center Park global, leurs enfants ont autant d’avenir qu’une langouste dans un aquarium de palace, mais ils en redemandent encore...

    Merde, c’est donc ça, l’Humanité ??? smiley


    • francois 28 août 2017 14:19

      @rocla+
      alors pourquoi blatèrez-vous ?


    • Karugido Karugido 31 août 2017 20:13

      @Clocel
      Haha oui !

      Gardez espoir ! Les quelques intégristes, comme dans toutes philosophie/religions, font plus de bruit que la masse, mais ne représentent pas la masse que nous sommes.
      C’est notre chance.


  • Xenozoid 28 août 2017 15:15
    dans un syteme basé sur, l’obligation d’avoir une banque ou une assurance pas de liberté


    basé sur la propriété,etl’héritage non plus

    la morale ? elle bloque, quand on lui montre des chiffres
    la croissance ?
    oui,c’est aussi la morale de l’obligation de faire du chifre

    les chiffres ,comme les mots ne veulent plus rien dire ,

    les mots avec sens sont morts,vive les chiffres sans sens...
    vive ,l’homme et son trou dans le ventre,,,,,

    vive l’illusion du pouvoir

  • Djam Djam 28 août 2017 22:12

    @ l’auteur
    Merci à vous et à votre travail qui nous permet de comprendre mieux encore l’arnaque des nombreux économistes pro libéralisme, pro commerce total, pro individualisme « ruisselant »...


    • francois 29 août 2017 07:36

      @Djam
      si le sujet vous intéresse : René passet les grandes représentations du monde. Livre où est passé en revue toute la théorie économique depuis la nuit des temps.

      Où l’économie en tant que science n’est qu’une imposture mais une série d’idéologies fonction de l’air du temps.

      Freedman était une crapule. Etonnant que des gens dit de bien se soient mélées à lui ou Hayek à travers La Société du Mont-Pèlerin.


    • Karugido Karugido 31 août 2017 20:17

      @Djam
      Pas de quoi smiley
      Je suis content de voir que ce petit article a nourri votre réflexion.


  • jeanpiètre jeanpiètre 28 août 2017 23:31

    On oublie un peu vite que milton à publie des livres qui ont fait plus de dégâts que mein kampf


  • agent ananas agent ananas 29 août 2017 01:25

    Je n’ai pas très bien compris si Smith était favorable à l’industrie locale ou aux biens importés, mais ce que l’on peut conclure aujourd’hui est que les globalistes se tirent une balle dans le pied.
    En se délocalisant les vers des pays à main d’oeuvre bon marché, ces entreprises ont laissé sur le carreau leurs employés, ceux là mêmes qui étaient leurs consommateurs de base.
    Frappés par le chômage, de moins en moins de consommateurs peuvent aujourd’hui acheter les biens importés et à terme la faillite menace les entreprises délocalisées.
    Bref la mondialisation n’est pas une idée de génies mais d’incompétents.
    Il est grand temps de revenir à l’autosuffisance ... la planète ne s’en portera que mieux.


    • francois 29 août 2017 07:40

      @agent ananas
      Sans parler d’autosuffisance, la mondialisation n’est qu’un suicide économique. L’état économique de la planète est en aussi mauvais état que l’état écologique.

      Le capitalisme étant la course au profit§. Smith l’avait compris qui écrivait : laisser les sans régles et ils se mangeront entre eux.


    • Armelle Armelle 29 août 2017 11:20

      @francois
       « la mondialisation n’est qu’un suicide économique »
      C’est alors un suicide à longue agonie car la mondialisation a commencé il y bientôt 600 ans !!! Christophe Colomb c’est le début de la mondialisation, que vous le vouliez ou non !!!
      La sieste François !!! Faut l’arrêter de temps en temps, il faut faire quelques pauses, quelques réveils pour voir les changements qui s’opèrent !!!
      Et si vous êtes un fervent opposant à la mondialisation, vous devez justement parler d’autosuffisance, c’est l’un ou l’autre, il n’y a pas d’entre deux et à ce jeu, je ne donne pas cher à notre beau pays, vous avez dû remarquer que nous ne sommes pas les meilleurs en tout pour importer autant, d’ailleurs le déficit extérieur le prouve, au point même que nous sommes obligés de subventionner nos industries pour les préserver et ce depuis 30 ans !!!
      Alors imaginer se passer de la mondialisation indique que vous n’avez pas compris grand chose aux équilibres économiques en France !!!
      Je serais d’accord avec vous s’il n’y avait pas ce paramètre « espace temps », mais malheureusement il est là et les entreprises ne sauraient avoir les capacités de trouver des fournisseurs sur le territoire ou alors à des prix bien supérieurs, ...la suite est facile à imaginer !!!


    • Karugido Karugido 31 août 2017 20:20

      @agent ananas
      « Bref la mondialisation n’est pas une idée de génies mais d’incompétents. »

      C’est surtout une question de point de vue smiley


  • Siddhartha Gautama Siddhartha Gautama 29 août 2017 08:50

    Les ’’papys ultra-libéraux’’, les TINA (there is no alternative) sont lassants et ridicules avec leurs perpétuelles comptines infantiles sur le ’’Grand Méchant Loup’’ .

    Leur vision du monde se résume au conte du ’’Petit Chaperon Rouge’’ ! Bien sûr que le Communisme ne reviendra pas !

    Mais la pensée de Karl Marx a définitivement révolutionné le monde, comme celle de Voltaire et de Rousseau !

    Imaginez un déjeuner du dimanche, chez un brave bourgeois, en 1830 ! Je dis bien 1830, c’était presque il y a deux siècles !

    Et le père de famille nous ressert pour la dix millième fois le même sermon : les idées et les espoirs de 1789 sont définitivement enterrés ! La République ne reviendra jamais ! JAMAIS !

    La preuve : la Terreur et les massacres de Vendée ! Et bien, si pépé, que tu le veuilles ou non, l’avenir du monde, ce n’est pas la compétition, c’est là Fraternité ! Dieu a créé le monde avec la ’’Loi de la Jungle pour les animaux, mais il a doté les humains d’un cerveau plus sophistiqué, pour définir notre propre système !

    Nous avons renoncé à l’esclavage, puis à la guerre, nous abolirons la pauvreté !


    • francois 29 août 2017 11:12

      @Siddhartha Gautama

      la pensée de KM est indissociable de la dictature du prolétariat dont l’application en URSS a montrer tout le bénéfice à en tirer.

      Karl Marx, un productiviste et donc une pensée totalement obsolète.


  • Siddhartha Gautama Siddhartha Gautama 29 août 2017 12:10

    Pensez-vous qu’il est acceptable que 1% de la population du monde possède au moins 50% du patrimoine ?

    Dans toute société, inévitablement, une oligarchie se crée. Mais Henri Ford proposait une échelle de 1 à 20 entre le salaire du patron et celui des ouvriers.

    Karl Marx n’a pas inventé le KGB ni dessiné les plans du Goulag !

    Ce que j’essaie de vous faire intégrer, mais je sais que beaucoup d’entre vous sont vraiment très ’’durs de la comprenette’’, c’est que, bien sûr, le Communisme soviétique ne reviendra pas, on ne vas pas sortir Staline de son congélateur !

    Mais le monde à venir sera, non pas égalitaire, mais au moins plus fraternel !

    La Loi de la Jungle frénétique, avec quelques centaines de milliardaires qui gouvernent le monde, est devenue, à très court terme insupportable !

    Rassurez-vous, les retraités moyennement aisés ne seront pas spoliés !

    Au maximum, on confisquera quelques yachts à St Tropez !


    • jeanpiètre jeanpiètre 30 août 2017 00:47

      La richesse est très subjective, effectivement un cadre moyen au Maghreb ou en Europe de l est gagne moins, il n est pas du tout dit que son niveau de vie soit vraiment inférieur, il est propriétaire plus facilement, accède aux biens de premières nécessités sans débourser autant, le monde de friedmann ne peut pas être viable à long terme, il provoque la concentration des moyens sur ceux qui ont hérité, fraudé, au point de créer des entité qui vassalisent les états, et quand l état est vassal , il n y a plus de politique, c est le fascisme qui remplace les pantins qu’ ils financent par des spots de pub, toute ressemblance avec l avènement macron est totalement logique


  • Citrik_Elektrik Citrik_Elektrik 30 août 2017 11:28

    Je me tue à le répéter à longueur de post et je suis bien heureux que votre article démontre par A + B l’escroquerie qu’est l’école de Chicago. Ce que l’on nomme aujourd’hui « Néo libéraux » ou « Ultralibéraux » ne sont pas des libéraux. C’est une étiquette fallacieuse qu’ils se sont inventés. Un artifice marketing. Ces gens sont en réalité des minarchistes.

    Contrairement aux libéraux, ils ne s’agit pas de chercheurs qui visent à imaginer un modèle de société qui soit bénéfique pour les Nations, il s’agit de commerçants, de lobbyistes qui visent à la destruction des états afin de leur permettre de mener leurs affaires sans entrave.

    Le fils de Milton Friedman, David Friedman va encore plus loin dans le délire en faisant la promotion de l’anarcho-capitalisme. Faites quelques recherches sur le sujet, vous allez trouver ça complètement édifiant.


    • Karugido Karugido 31 août 2017 20:39

      @Citrik_Elektrik
      Pas de quoi.
      C’est tout le concept de « main invisible » qui est en réalité une escroquerie. Enfin surtout quand on l’attribut à Smith.

      Par contre pour ce qui est du qualificatif « libérale », il me semble et dans le sens ou je l’emploi, qu’il a vocation à englober différentes philosophie.

      Comme vous le dites, il y a les néolibéraux, ultralibéralisme, anarcho-capitalisme, libéraux conservateurs, libéraux modérés etc...
      Ils font partie de la famille des libéraux, malgré certaines nuances.

      De plus un certains nombres de personnes se revendiquent libéraux alors qu’ils ne pensent pas forcément la même chose.

      Ce qualificatif englobant une certaine pensée majoritaire, j’ai utilisé ce terme.


Réagir