samedi 18 avril - par Chem ASSAYAG

Fable économique du coronavirus

S'endetter pour résoudre la crise économique c'est préparer des lendemains catastrophiques... on peut faire autrement.

Imaginons un faux-monnayeur absolument génial. Il a trouvé le moyen de fabriquer des billets rigoureusement identiques aux billets officiels en circulation. Ce faux-monnayeur n'est absolument pas intéressé par l'appât du gain mais par le bien commun. Il se met donc à distribuer à toutes les personnes impactées par l'épidémie de Coronavirus des billets de banques : les commerçants qui ont dû fermer et ne peuvent plus vendre leurs produits, les artisans contraints au chômage, les salles de spectacle à l'arrêt... Bien entendu il en distribue aussi très largement aux hôpitaux pour acheter masques, gel, tests, ventilateurs... Personne n'est lésé, personne ne s'en rend vraiment compte.

Remplaçons faux-monnayeur par État. L’État pourrait rigoureusement faire la même chose : créer de la monnaie mais sans aucune contrepartie. Cette monnaie serait bien créée ex nihilo, se matérialisant par un chiffre sur les comptes en banques des particuliers, des entreprises ou des organismes publics. Il n'y aurait pas de creusement de déficit (on n'emprunte rien) puisque cette monnaie existe parce que l’État le veut et que par convention tout le monde l'accepte.

Publicité

Ah, va-t-on me dire mais l'inflation ? Mais quelle inflation alors qu'on ne fait que compenser ce que les agents économiques ne vont pas gagner pendant cette période, et une relance classique créerait aussi de l'inflation !

Mais les principes économiques ? Je dis quels principes économiques puisqu'ils reposent sur des conventions sociales (note : notre faux-monnayeur n'est pas très différent des mineurs de crypto-monnaie par exemple...). Mais voyons... toucher de l'argent comme ça ? Et bien oui dans des circonstances exceptionnelles c'est normal...

Je vois déjà des doctes tribunes nous expliquant que l'économie ne tiendra pas comme ça, et donc qu'il faudra bien relâcher les contraintes sanitaires... L'économie tiendra si on a décidé qu'elle tienne. Et gardons bien en tête cela : sauf à appliquer ce type de mesure et en restant dans le paradigme économique classique la récession qui menace fera bien PLUS de dégâts (y compris avec des morts) que le Covid-19.



7 réactions


  • leypanou 18 avril 10:03

    Du cash pour tout le monde, d’autres pays que nous le connaissent déjà, en particulier le Japon.


    • Parrhesia Parrhesia 22 avril 10:37

      @leypanou
      Exact !!!
      Mais ces pays ne sont pas aussi délabrés moralement et mentalement que les restes du nôtre !!!
      Bon courage.


  • Dominique TONIN Dominique TONIN 18 avril 18:24

    Ce que vs écrivez, de manière succincte, sans en faire des tonnes et des tomes, est parfaitement vrai ! simplement vs avez, sciemment oublié, de préciser que c’est interdit par les conventions Européennes, et qui plus est, Macron, ancien de la finance et ami de la finance, donc sous ses ordres, ne l’entend pas ainsi ! Ns sommes ds la souricière et pr ns en sortir, il n’existe qu’une seule solution, c’est de ts les virer en 2022.

    www.totaledemocratie.fr


    • Chem ASSAYAG Chem ASSAYAG 18 avril 21:06

      @Dominique TONIN
      je me doute bien que les traités européens ne le permettent pas et que les gouvernants ne vont pas sauter sur ce type de proposition..mais on peut pousser a minima pour que cela apparaisse dans l’agenda. Cdt


    • samy Levrai samy Levrai 19 avril 15:21

      @Dominique TONIN
      C’est marrant sur ton site il n’y a aucune allusion à l’UE, à l’euro ou à l’OTAN... je n’ai pas vu de sortie de quoi que ce soit... « les sortir » sans reprendre sa souveraineté, cela servirait à quoi  ? on a bien vu les alternances en France, en Grèce, en Autriche, en Italie, etc... pourquoi est ce que ton nouveau parti pue autant que tous les autres ( FI, NPA, PS, PC, MODEM, LR, LREM, RN ,... ) ?


    • Parrhesia Parrhesia 22 avril 08:22

      @Chem ASSAYAG
      >>> mais on peut pousser a minima pour que cela apparaisse dans l’agenda.<<<

      Oui !!! Nous pourrions effectivement pousser dans ce sens…

      A condition, toutefois, de ne pas oublier que les faux monnayeurs qui gèrent actuellement les débits de fausse monnaie (Cf. : le « quantitative easing » ou, selon une autre procédure mais dans le même esprit, le cas Bill Gates qui accumule des volumes financiers absolument incroyables mais qui sélectionne soigneusement les destinataires des « redistributions charitables » qu’il effectue), ne sont pas des faux « monnayeurs géniaux » comme celui que vous évoquez.
      Ce ne sont pour la plupart que des crapules qui ne gèrent les distributions que dans les directions, dans les quantités et envers ce qui qui les avantage eux et leur entreprise totalitaire absolue, et personne d’autre !!!

      Et, en toute humilité, il me semble bien, à titre personnel, que seul, un très faible pourcentage de personnes se rend compte de la gravité de ce qui est en train de se passer en ce moment !!!
      Mais je peux me tromper !


  • REMY Ronald REMY Ronald 25 juin 12:00

    @Dominique TONIN

    « vous avez, sciemment oublié, de préciser que c’est interdit par les conventions Européennes »

    @Chem ASSAYAG

    "je me doute bien que les traités européens ne le permettent pas et que les gouvernants ne vont pas sauter sur ce type de proposition".

    .

    Bonjour.

    En tant qu’économiste sociétal, je soutiens à fond l’idée de cet article. L’argent massivement créé et diffusé pendant une courte période fondamentale dans des cas bien précis de blocage économique n’est ni toxique ni inflationniste. Pour affirmer cela, je prends paradoxalement (et sérieusement) en compte le risque d’hyper inflation du passé et du présent.

    Pour ce qui concerne le moyen et long terme, la création monétaire ne doit être libre et massive qu’en cas d’aide à la création de grands projets d’équipements, d’infrastructures, d’entreprises innovantes, de centres éducatifs, de santé, de prévention et de recherche, etc.

    En bref, une création monétaire libre et massive (appelée DTSL ou autre nom

    ) est régulièrement possible sous la stricte condition d’être une aide complémentaire, non détournable (donc non stockable) strictement réservée à la création de richesses.

    .

    Concernant notre « perfectible » environnement institutionnel européen

    , je vous invite d’abord à analyser la masse des soutiens européens directs et indirects

    qui a été apportée à l’économie à l’occasion du COVID19 et à la comparer aux frileuses mesures effectivement prises par la France.

    .

    Et ensuite je vous invite à comparer les aides initiées par le gouvernement Allemand d’un côté et par le gouvernement français de l’autre.

    .

    Dans les deux cas, vous constatez que nous avons un gouvernement dirigé par un « petits bras / petits pieds » (pour être poli).

    .

    Exemple flagrant de notre indécrottable et congénitale pusillanimité bureaucratique franco-française :

    En Allemagne, le PGE est garanti à 100% avec un volume double voire triple de notre propre « brouillon » de plan.

    En France, le PGE est seulement garanti à 90%. Résultat (pourtant largement prévisible et JAMAIS traité par les innombrables commentateurs TV de droite et de gauche), les banques françaises ont bloqué (écrabouillé) 80% des demandes d’aide des entreprises françaises. Seuls 44 Milliards de Prêt Garanti par l’Etat ont été finalament débloqués au bout des deux premiers cruciaux mois au lieu des 300 (puis 400) Milliards annoncés par le Président de la République.

    .

    Bref, ce n’est pas l’Europe qui a été la cause de l’incompétence crasse de notre gouvernement dans nos nombreux domaines d’incurie franco-françaises.

    .

    Plus généralement, ce n’est pas à cause de l’Europe que la France laisse des dizaines de milliers de cerveaux partir à l’étranger et laisse des entreprises stratégiques françaises subtilement récupérées par l’étranger (y compris au dépend de nos sous-marins nucléaires !!!). Structurellement, nous n’avons même pas un ministère ou un simple secrétariat d’Etat pour la veille technologique et la protection stratégique économique du pays (alors qu’aux USA, toute une administration est spécifiquement dédiée... aux rachats stratégiques !).

    Chef de Gouvernement français nul (depuis des décennies)

    Structure ministérielle française nulle (DES ministèreS manquent)

    Système politique français nul (constitution à revoir)

    Système judiciaire français nul (car trop long, trop poussiéreux, archaïque et opaque)

    Education Nationale française nulle (car sans éducation réelle)

    Conseil scientifique médical français nul ( . . . )

    Politique française d’immigration nulle.

    Politique française d’intégration nulle.

    .

    Cessons de mettre à chaque l’incompétence de notre élite française sur le dos d’une Europe bouc émissaire imparfaite qui a bon dos.

    A+

    Cordialement.


Réagir