samedi 30 mai - par Laurent Herblay

Budget européen : Bruxelles présente la facture à la France

La présentation de la proposition de budget de la commission européenne a suscité l’enthousiasme des plus fédéralistes, Pierre Haski parlant d’un moment hamiltonien. Mais ce qui frappe quand on examine ces propositions, qui occasionneront une rude négociation, c’est à quel point la France perd sur tous les tableaux : demande d’un nouveau chèque colossal et attaque de la PAC.

Ursula von der Leyen

 

L’UE réclame 92 milliards de plus à Paris
Publicité
 
Londres a bien fait de partir de l’UE. Nul doute que si la Grande-Bretagne n’était pas partie, la présentation d’Ursula von der Leyen aurait déclenché un tir de barrage de la presse britannique, qui aurait dénoncé le racket européen et mis en avant la contribution financière exorbitante du pays. Il faut dire que la commission ne doute de rien : après l’échec des négociations de février portant sur un budget de près de 1100 milliards sur 7 ans, considéré trop élevé par une partie des pays, elle en propose 1850 ! Pour l’instant, et avant de longues négociations, Ursula von der Layen propose bien une rallonge de 750 milliards aux 27 en utilisant la proposition franco-allemande de la semaine dernière. D’abord, il faut relativiser ce chiffre, à rapporter au PIB sur 7 ans de tous les pays. La rallonge représente seulement 0,7% du PIB de l’UE sur la période. Berlin seule a mobilisé 1000 milliards en 2020 pour relancer son économie…
 
Mais il est effarant que certains détails n’émergent pas plus dans le débat public, même si les chiffres ne sont pas très clairs dans le magma du plan européen. Un document de travail mis en ligne sur le site de la commission évoquait ainsi pour la France une contribution de 130 milliards aux 750 du plan additionnel, pour 78 de crédits, laissant une contribution nette supplémentaire de 52 milliards pour notre pays ! Depuis, la note est montée puisque la commission rapporte que la France ne toucherait que 38,8 milliards de crédits additionnels contre 172,7 à l’Italie et 140,4 à l’Espagne. Ce qui signifie qu’avec 130 milliards de contribution sur les 750 additionnels demandés par la commission, notre pays se voit réclamer la bagatelle d’une rallonge de 92 milliards par Bruxelles ! Bien sûr, la commission en demande encore plus à Berlin mais la France est devenue le deuxième contributeur net au budget…
 
Publicité
Autre point trop éclipsé dans les compte-rendus de la présentation d’Ursula von der Leyen : les nouveaux chiffres de sa proposition de budget pour 2021-2027. Si la commission propose une envolée du budget, qui double presque par rapport à 2014-2020, le budget de la PAC à 56,2 milliards en 2021, subit une coupe de 2 milliards dès 2022 ! Autant dire que si dans cette proposition, qui sera forcément revue à la baisse, le budget de la PAC s’inscrit déjà en recul, il y a fort à parier que les tours de négociation à 27 risquent d’amplifier le recul. Un choix contradictoire et révoltant face la souffrance du monde agricole, que l’UE abandonne toujours davantage à la concurrence inhumaine des marchés globalisés, renforcée par les différents accords de libre-échange qu’elle continue de signer, même confinée.
 
Bien sûr, cette proposition sera probablement considérablement amendée dans les prochaines semaines. En effet, il est assez peu probable que les pays du Nord acceptent une telle expansion budgétaire de l’UE. Mais il est tout de même effarant que Bruno Le Maire « appelle tous les Etats européens sans exception, y compris les quatre frugaux, à soutenir ce plan  », en ignorant les menaces sur la PAC ou l’augmentation considérable de la contribution de notre pays. Le fait que la commission demande près de 100 milliards d’euros de plus à la France ne pose pas de problème à notre gouvernement, officiellement. Il est donc à craindre que le plan final soit encore plus salé pour notre pays, puisque, contrairement à d’autres, nous ne semblons pas voir de problèmes à donner toujours plus à cette UE.
 
Bien sûr, l’Allemagne serait amenée à payer plus, mais, en utilisant les quatre frugaux, elle peut limiter sa contribution et limiter la mutualisation des dettes. Et au final, les montants sont faibles par rapport aux excédents dégagés avec l’UE, contrairement à la France, en déficit. Il est donc encore plus aberrant que le coût de cette nouvelle proposition de budget ne soit pas davantage évoqué.


31 réactions


  • A quand notre Frexit ?


    • caillou14 rita 30 mai 16:29

      @France Républicaine et Souverainiste
      Le non de 2 peut être ?


    • V_Parlier V_Parlier 1er juin 22:27

      @France Républicaine et Souverainiste
      Nous sommes des idiots, il faut croire. C’est un plan « d’aide », donc ils nous font payer pour nous aider, c’est simple !


  • Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 30 mai 15:53

    « Mais il est tout de même effarant que Bruno Le Maire appelle tous les états européens à soutenir ce plan, en ignorant les menaces sur la PAC ou l’augmentation considérable de la contribution de notre pays. Le fait que la commission demande près de 100 milliards d’euros de plus à la France ne pose pas de problème à notre gouvernement »

    Ce qu’il faut comprendre, c’est que les élites françaises ont un immense regret, celui de ne pas être né Allemand et se coltiner les latins indisciplinés que nous sommes.

    Je viens juste de dire au revoir à mon ancienne propriétaire ex-UMP et maintenent pro-LREM qui me confier « si j’avais eu le choix de naitre sous une nationalité, j’aurais choisie la nationalité allemande » ou encore « Ce qu’il faudra, c’est que la France soit administré par un autre pays plus exemplaire car il n’a plus rien à espérer d’un peuple aussi indiscipliné, c’est foutu ».

    Tout est dit...



    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 30 mai 16:41

      @Florian LeBaroudeur

      les « élites françaises » défendent les intérêts des « lobbys français » qui les arrosent et les mettent en place, pas les intérêts de l’état, ni ceux de la nation, deux entités dont l’affaiblissement est proportionnel au renforcement des lobbys en question.


    • Captain Marlo Captain Marlo 31 mai 19:27

      @Séraphin Lampion
      les « élites françaises » défendent les intérêts des « lobbys français »

      .
      Sans doute, mais nos z’élites ont honte des Français à cause de notre modèle social trop favorable aux citoyens et aux travailleurs, et considéré quasiment comme bolchévique !!
      .
      ça fait tache dans ce système mondialisé, où personne ne s’offusque que nos vêtements soient fabriqués en Ethiopie, par des ouvrières qualifiées payées 20 euros par mois. Le MEDEF rêve depuis 1945 de nous transformer... en éthiopiens !
      .
      De plus, les esprits français sont imprévisibles, ils peuvent virer... au jaune, puis à l’orange et au rouge, quand ils sont en colère. Et chaque gouvernement se souvient que nos ancêtres ont coupé la tête au Roi pour Haute trahison... .
      .
      Comme nos gouvernements nous trahissent constamment, en disant une chose et en faisant une autre, on comprend que Sarkozy ait supprimé la Haute trahison de la Constitution, et que Macron & Castaner aient passé 4 commandes d’armes contre les manifestants, entre 2018 et 2020...


    • Yaurrick Yaurrick 31 mai 22:14

      @Captain Marlo
      Sans fabriquer de vêtements pour les autres pays, les éthiopiens seront condamnés à revivre les années de guerre et de famine ;logiquement vous devriez préférer qu’ils s’enrichissent plutôt que subir des conflits et des famines.
      Le schéma appliqué (exportations à faible valeur ajoutée) est archi connu, les exemples ne manquent pas (les dragons asiatiques dans les années 60 et 70, la Chine dans les années 80 et 90).
      Mais malheureusement, ça ne se fait pas en quelques années, donc laissez le temps aux éthiopiens de se développer et sortir de leur condition d’un des pays les plus pauvres du monde.


    • Captain Marlo Captain Marlo 1er juin 08:06

      @Yaurrick
      les éthiopiens seront condamnés à revivre les années de guerre et de famine ;logiquement vous devriez préférer qu’ils s’enrichissent plutôt que subir des conflits et des famines.

      C’est ça, prenez moi pour une blonde ! Les pays occidentaux auraient mis en place la mondialisation des échanges pour sauver ces pauvres gens de la famine ?

      Vous prenez les Français pour des andouilles ? En France, des régions entières ont été dévastées par les délocalisations des usines textiles.... Et les Français sont devenus le peuple le plus opposé du monde à la mondialisation des échanges.

      •  

      La mondialisation « inévitable », était parfaitement évitable.
      Elle a été organisée volontairement par le Gouvernement américain et la Commission européenne, pour augmenter les profits. Les responsables sont connus, regardez la vidéo : « UPR : D’où vient la mondialisation ? »

      "Elle découle d’une série de décisions mûrement délibérées, qui ont été imposées conjointement par le gouvernement américain et la Commission européenne au tournant des années 1990-1994."

      •  

      La Chine a eu bien raison d’en profiter, depuis 2015, c’est la première puissance mondiale. Il reste aux USA les yeux pour pleurer, leurs industries se sont barrées, laissant sur le carreau des millions de chômeurs et de pauvres.

      La ville de Détroit, capitale de la construction automobile, est passée du rêve américain à une ville fantôme et à des bidonvilles. Belle réussite, non ?

      Et maintenant, les USA accusent la Chine, alors que ce sont eux qui ont organisé la mondialisation.... 


    • Yaurrick Yaurrick 1er juin 13:27

      @Captain Marlo
      Les faits sont pourtant clairs et indéniables : la mondialisation a permis à de nombreux pays de s’enrichir et donc de diminuer énormément la pauvreté à l’échelle mondiale. Le fait que ce soit organisé par des habitants des pays plus riches est une évidence, puisqu’il faut bien des investisseurs et des débouchés pour les produits (encore une fois, le schéma est connu depuis longtemps).

      J’ose espérer que ce n’est pas le fait que les pays les plus pauvres s’enrichissent qui vous dérange ? Car oui, ils s’enrichissent, bien qu’ils partent de très bas et de nombreuses années de travail seront nécessaires. 

      Vous faites bien de prendre l’exemple de Détroit, dont le déclin a commencé au milieu du 20e siècle. Ce n’est pas la mondialisation, ce n’est pas le capitalisme, c’est bien et bien le socialisme et ses avatars qui ont ravagé cette ville et les entreprises.


    • Captain Marlo Captain Marlo 1er juin 20:10

      @Yaurrick
      J’ose espérer que ce n’est pas le fait que les pays les plus pauvres s’enrichissent qui vous dérange ?

      1ere technique de manipulation : faire croire que la mondialisation a été faite par charité chrétienne. Rêve !
      .
      2e technique : essayer de culpabiliser les européens de l’Ouest, en les faisant pleurer sur le faible pouvoir d’achat de ces pays. Je vous la fais courte, ce n’est pas le sujet, mais le pillage des ressources des pays africains et l’euro CFA, n’y sont pas pour rien dans le faible pouvoir d’achat des Africains....

      •  
      Les pays à bas salaires ne manquent pourtant pas de clients potentiels !

      La Chine peut produire pour sa propre population : 1,3 milliard d’habitants.

      Et l’Éthiopie peut produire pour les pays africains : 1,2 milliard d’habitants.
      .
      Evidemment, les pays d’Europe de l’Ouest ont un pouvoir d’achat important....
      Un vêtement qui sort d’Éthiopie à 2 euros est vendu en France combien ? 150 euros ? Une télé produite ne Chine doit coûter 20 euros..., elle est revendue combien en France ? 500 euros, 1000 euros ?

      •     

      Pourquoi ne parlez-vous jamais de la différence des marges bénéficiaires entre des produits Made in France, et les Made in Roumanie, en Ethiopie et les Made in China ? Silence radio.

      •  

      Et cette économie à courte vue fabrique des millions de chômeurs et de pauvres, aux USA et ici. Pour éviter qu’ils ne se révoltent, il faut une police militarisée, comme Macron est en train de faire, avec des armes de guerre, et aux USA, pareil.
      .
      Une police hors contrôle.
      Et ce n’est pas Trump qui a inventé la police militarisée, elle existait déjà sous la Présidence du gentil Obama, soit-disant « de Gauche »...
      Trump se contente de soutenir les marchands d’armes....
      Comme Macron, qui a fait 4 commandes d’armes entre 2018 et 2020...


    • Yaurrick Yaurrick 1er juin 21:38

      @Captain Marlo
      Oh là là, vous mélangez tout à absolument n’importe quoi :
      la mondialisation ne date absolument pas d’hier, ça fait des siècles voire des millénaires qu’il y a du commerce et des échanges. Mais vous faites un caca nerveux car pour vous, ce que font les autres pays mieux que nous, c’est forcément mal. Comme si d’ailleurs on pouvait exporter sans rien importer, et quel serait l’interet pour nous d’avoir des devises étrangères pour ne rien en faire.
      — les des empires coloniaux, ce ne sont pas eux par hasard qui ont pillé par le bien de conquête de régions et pays ? Et curieusement vous ne trouvez rien à redire, si ça peut permettre à la France d’avoir un immense domaine maritime ou des relations avec des pays africains.
      vous savez qu’en France, il y a un petit truc qui s’appelle la fiscalité, et qui est un fardeau pour les entreprises tant locales qu’internationales. Ça vous semble normal que les entreprises françaises aient les marges les plus faibles d’Europe ? Et qu’un salarié se fasse tirer la moitié de son salaire tout les mois par l’état, vous ne pensez pas qu’il soit pris pour un con car il ne serait pas capable de gérer lui son revenu ?
      le réflexe d’autarcie, de protectionnisme, c’est une connerie, et pas qu’une petite : d’une part, si on voulait fabriquer des TV chez nous, elles couteraient tellement cher que très peu de personnes pourraient en acheter et donc au final, aucune chance qu’il soit rentable d’en produire. La Trabant de la RDA, attribuée au « mérite » avec 10 ans d’attente, c’est peut être votre idéal, mais pas le mien.
      la Suisse a autant sinon plus d’accords de libre-échange que les USA, et pourtant n’a quasi pas de chômage, on peut y licencier bien plus facilement qu’en France, pourtant, ce n’est absolument pas un enfer sur terre.

      Donc je vous encourage à ouvrir des bouquins d’économie, ça ne vous fera pas de mal.


    • V_Parlier V_Parlier 1er juin 22:38

      @Yaurrick
      Vous écrivez : "les des empires coloniaux, ce ne sont pas eux par hasard qui ont pillé par le bien de conquête de régions et pays ? Et curieusement vous ne trouvez rien à redire« 
      => Et bien moi je trouve à redire... en ajoutant que ça continue par la main de ceux qui défendent la mondialisation. Et s’il le faut : A coups de »printemps« et de »révolutions« de couleurs.

      Puis : »si on voulait fabriquer des TV chez nous, elles couteraient tellement cher que très peu de personnes pourraient en acheter« 
      => Ah, c’est sûr que quand on n’est plus habitué à payer le vrai prix du travail, le retour à la réalité ça fait tout drôle ! Alors mieux vaut continuer de tricher en faisant passer l’exploitation de la main d’oeuvre »low cost« comme un acte de charité mondiale !

      D’une façon générale vous donnez à chaque fois le bâton pour vous faire battre : La Suisse est protectionniste, ne vous en déplaise (et elle décide de tout par elle-même), et vous avouez que la fiscalité française ne nous donne aucune chance en situation de libre échange. Alors ayez au moins le courage d’écrire : »Comme je veux garder le libre-échange il faut supprimer les services publics". Au moins ce sera plus clair et franc pour tout le monde !


    • Yaurrick Yaurrick 2 juin 12:21

      @V_Parlier
      Révolutions de couleur = ! mondialisation
      Vous mélangez deux choses qui n’ont rien à voir : il n’y aucune raison de légitimer la conquête et le pillage par la force.
      Simplement, la France continue d’exploiter sans vergogne de nombreux territoires hérités par « colonisation », terme utilisé pour rendre cela acceptable . Belle hypocrisie de la part de ceux qui fustigent l’ingérence chez les autres, mais légitiment celle-ci quand il s’agit de l’empire « colonial ».

      Vous parlez de vrai prix du travail, moi aussi, le vrai prix, c’est bien le salaire net+ charges salariales + charges patronales, et le cortège de taxes & impôts. Conséquences immédiates : le salarié se fait tirer plus de la moitié du salaire avant même qu’il arrive sur son compte, et les entreprises françaises ont les marges les plus faibles d’Europe et ont du mal à investir.

      La Suisse, faut il que vous le sachiez, est dans le top 5 mondial des pays où il y a le plus de liberté économiques, et a 30 accords de libre-échange avec plus de 40 partenaires en plus de ceux de l’UE.
      Et aux dernière nouvelles, le cout du travail est plus élevé en Suisse, ce qui pourtant ne l’handicape nullement en matières d’exportations. Comme quoi, il serait plus juste de s’en prendre à nous mêmes.

      Sans parler de supprimer les services publics, il faudrait plutôt laisser chacun libre de choisir si il veut les payer et les utiliser. Je ne vous empêche pas de participer à votre sécu, donc ne m’empêchez pas de faire autrement si j’estime que ça ne convient pas.
      Le problème n’est pas le fait que les services soient publics ou privés, le problème vient du monopole légal et donc de l’absence de concurrence, qui justement ne permet pas de juger de l’efficience des services.


    • foufouille foufouille 2 juin 12:36

      @Yaurrick

      les assurances privées sont des sales escrocs donc la concurrence ..........

      en suisse, 33% des travailleurs sont étrangers et ne peuvent vivre dans ce pays.


    • Parrhesia Parrhesia 6 juin 08:18

      @Captain Marlo
      Bonjour camarade, et bien vu !!!
      J’ajouterai, pour nous faire plaisir à tous les deux, que nos gouvernements successifs (comme nos élites de bazar) sont peut-être français en ce qui concerne leur état-civil, mais qu’ils sont de plus en plus mondialistes en ce qui concerne leurs actions et la défense de certains intérêts !
      Il reste à expliquer comment il se fait que « la rue » ait pu déployer tant de vigueur pour déboulonner un général Charles de Gaulle et qu’aujourd’hui, elle ne puisse même pas faire osciller un Micron sur son strapontin !!!!!!!!!!!!!


  • ETTORE ETTORE 30 mai 17:28

    Sur le podium Européen, il n’y a que.......Une place !

    Sur ce nummer EINZ, les empreintes de Tatcher Merckel sont tellement anciennes, qu’elles y sont imprimés en relief.

    Pour vous dire, que, si elle n’as pas la jambe assez leste pour grimper et descendre du premier niveau, elle se sert sans (j)ambage, du deuxième pour y accéder.

    Et qui trouves t-on comme deuxième étage de cette fusée...pas très fuselée ?

    Un lad de l’écurie Choose the French, qui non seulement est prêt à mettre tout le pognon demandé pour garder sa fonction de « préposé à la courte échelle » au service de la Teutonne.

    Et cela, coûte que coûte, pourvu que le poste honorifique de petit tabouret

    nummer ZWEI, perdure.


  • Réago 30 mai 17:35

    Le soutien de l’Allemagne au plan proposé a une logique économique car l’Allemagne est un des rares pays de la zone euro pour lequel la monnaie unique a été et est encore profitable. Pour la France qui, à l’inverse, a souffert de l’Euro il ne s’agit pas d’une logique économique mais d’une logique idéologique d’une oligarchie qui a fait depuis longtemps le choix politique de sacrifier la France sur l’autel européen. 


    • Olivier 30 mai 19:29

      @Réago

      Oui, l’aveuglement idéologique de l’élite politique française, et qui remonte à Mitterrand, nous condamne à une décadence et un appauvrissement inéluctables.
      Il faut dire aussi que les français ont toujours refusé comme en 2002 et 2017 toute politique véritablement alternative par pleutrerie. Alors qu’ils ne viennent pas maintenant pleurnicher, ils ont eu ce qu’ils ont voulu : vivre dans une colonie tiers-mondisée de l’empire.


    • eau-pression eau-pression 31 mai 10:01

      @Olivier
      Et en 2005 ?


    • Andy21 31 mai 13:44

      @Olivier

      « Aveuglement idéologique (? ?) ... qui remonte (précisément !?) à Miterrand nous condamne » ... inéluctablement ! 😁😂 ... « ont toujours refusé toute politique véritablement alternative par pleutrerie. »...
      - > ça veut dire QUOI ce charabia ?🤨🤔😡


    • Captain Marlo Captain Marlo 31 mai 19:31

      @Olivier
      Oui, l’aveuglement idéologique de l’élite politique française, et qui remonte à Mitterrand, nous condamne à une décadence et un appauvrissement inéluctables.

      .
      Tout ce bouzin européen était déjà dans le Traité de Rome... !
      Voici ce que disait la CGT du Marché Commun, dans les années 50/60
      .

      "(...) - La libre circulation des marchandises, donc le déchaînement de la concurrence fondée sur l’infériorité des salaires et de la législation sociale, l’harmonisation par le bas des conditions sociales dans les différents pays, l’opposition renforcée à toutes les revendications des travailleurs. (...)

       La libre circulation des capitaux, le danger d’évasion des capitaux, de dévaluation et même de remplacer la monnaie nationale par une monnaie commune. (...)"

      Et en 1957, avant la ratification par la France du Marché commun, la CGT, par la voix de Jean Duret, directeur du Centre d’études économiques de la confédération déclare :

      L’enjeu est énorme : le Marché commun conduit infailliblement, à plus ou moins brève échéance, à la disparition des souverainetés nationales, à la création d’un super-État européen, réduisant à sa plus simple expression tout ce qui pourrait subsister d’individuel, de politiquement et économiquement indépendant chez les membres de la Communauté. Ce super-État sera dominé par le pôle d’activité économique le plus puissant : la Ruhr ; par la puissance la plus énergique et la plus dynamique : l’Allemagne de l’Ouest. [...] Pour la France, la réalisation du Marché commun c’est l’acceptation de l’hégémonie allemande. Son industrie ne pouvant lutter contre la concurrence d’outre-Rhin tombera sous la coupe des konzerns de la Ruhr....etc


    • JC_Lavau JC_Lavau 31 mai 19:47

      @Captain Marlo. Et pour l’aveuglement idéologique, Guy Mollet et Robert Lacoste furent des exemples sommitaux. J’en oublie.


    • Captain Marlo Captain Marlo 31 mai 21:01

      @JC_Lavau
      Salut JC !

      Et pour l’aveuglement idéologique, Guy Mollet et Robert Lacoste furent des exemples sommitaux. J’en oublie.

      Il faudrait un annuaire pour lister tous ceux qui nous ont trahi et menti sur cette Europe de merde !! Pour comprendre, il faudrait commencer par le début, et lire le livre d’Annie Lacroix Riz : « Les élites françaises entre 1940 et 1944 ».

      C’est un livre passionnant qui cite tous les documents d’archives, de la police, entre autres. Et un livre fascinant, car tous nos Partis politiques d’aujourd’hui sont déjà là pendant la guerre....

      •  
      Pour faire court :
      Il y avait les élites qui étaient entrées en résistance, à Londres ou dans les maquis.

      Les élites qui soutenaient Hitler, parce qu’il combattait l’URSS et le communisme, et donc qui collaboraient plus ou moins activement.

      Ceux qui attendaient l’arrivée des Américains.

      Et ceux qui mettaient leurs oeufs dans plusieurs paniers, on ne sait jamais de quoi l’avenir est fait...

      •  

      Ce sont les proaméricains qui ont gagné la mise. Ils se sont dépêché d’arriver, quand ils ont compris que l’Armée rouge allait arriver avant eux à Berlin...

      Et dès 1948, avait lieu le 1er Congrès à la Haye pour lancer la construction européenne. Les naïfs croient que les Américains sont venus nous libérer, pas du tout, ils sont venus coloniser les pays européens !
      .
      L’UE est une colonie de l’Empire américain, avec des bases de l’OTAN dans plusieurs pays européens. Un continent occupé depuis 70 ans par une armée étrangère, il n’existe qu’une définition : c’est une colonie.
      .
      L’OTAN devait d’ailleurs faire en Mai/Juin 2020, des manoeuvres maousses le long des frontières russes. Histoire de rappeler à la Russie, que communisme ou libéralisme, les USA rêvent toujours de mettre la main sur ses immenses réserves naturelles. Faute de grives russes, ils se contentent de piller l’Ukraine....

      •  
      Et coucou, le voilou :
      Mitterrand était présent à ce Congrès européen fondateur de la Haye de 1948 !
      Mitterrand a toujours été de Droite & décoré de la francisque par Pétain. Proaméricain et anti gaulliste virulent... tout en conservant la Constitution de la Ve République quand il est arrivé au pouvoir, alors qu’il a passé tant d’années à la critiquer... Un faux cul de première !
      Il était de Gauche, comme je suis moine tibétain !

    • JC_Lavau JC_Lavau 1er juin 16:53

      @Captain Marlo. Concernant le front à l’ouest, je crains que tu n’aies outrageusement simplifié les problèmes militaires.
      Ne serait-ce que pour l’énormité de la logistique vers la Grande Bretagne, il fallait d’abord gagner la bataille de l’Atlantique contre les U-Boot.
      Le projet Mulberry n’a pu se réaliser en un claquement de doigts. Les américains avaient peu préparé le franchissement et le déminage des plages, d’où leurs pertes énormes à Omaha, tandis que les britons avaient pris ça plus au sérieux, et avec ingéniosité.

      En revanche, il y a gros à critiquer sur les bombardements de civils dans les villes, sans but militaire avouable. Sur la France inclusivement, raser le Havre par exemple, sans objectif militaire réel.


    • Captain Marlo Captain Marlo 1er juin 20:27

      @JC_Lavau

      Quel front à l’Ouest ? Staline l’a demandé aux alliés pendant des mois....
      Il suffit de regarder la chronologie de la guerre.
      .
      Décembre 1942, bataille de Stalingrad, l’Armée rouge a gagné la guerre contre Hitler. Il va falloir que les USA se bougent, sinon l’Armée rouge serait arrivée à Berlin, avant eux...

      •   

      Ce n’est que le 14 janvier 1943, quand il est clair qu’Hitler a perdu la guerre, que Roosevelt & Churchill décident du débarquement en Italie pour 1943, et le débarquement en France en 1944...., allegro ma non tropo !
      .

  • zygzornifle zygzornifle 30 mai 17:36

    A la France ?

    Non aux Français ….


  • bebert bebert 30 mai 18:18

    Il est vrai que l’UE nous as fait voir sa grande solidarité le premier réflexe on ferme ses frontières qui se sent Européen après cette pandémie qui a mis en lumière la solidarité Europeenne, vive le Frexit !


  • jef_frayeur 30 mai 20:27

    not’cher ministre de l’action et des comptes publics et ses comparses ont volé aux contribuables grâce à la réforme de l’impot sur le revenu à la source et à l’automaticité des déclarations d’impôts la bagatelle de 250 millions d’euros sur l’année 2019. un montant pour qu’on ne le remarque pas, paraîtrait. 

    baisser les impots jusqu’à 600 milliards par an est une solution pour retrouver une croissance pleine le plus rapidement possible. 


  • Julot_Fr 31 mai 09:05

    Le problème n’est pas le tyran, le problème est que les moutons sont satisfait avec leur chèque de fin de mois extirpé du système tant que ca dure.. Accepter les chaines contre un bien temporaire, une soupe de plus..


  • troletbuse troletbuse 31 mai 17:34

    Pierre qui roule n’amasse pas mousse. Pierre à ski non plus.


  • Captain Marlo Captain Marlo 31 mai 20:19

    Macron, aidé par les médias euro béats et certains Partis comme EELV les Verts, essaye de se refaire une cerise avec cette histoire d’euro bonds ou de coronabonds...

    Ils oublient que pour ce faire, il faut l’accord unanime des 27 pays. Et que les pays du nord de l’Europe ne sont pas d’accord, mais pas d’accord du tout pour mutualiser les dettes !


    Donc tout ça, c’est pipeau et pipotron qui vont en bateau.... !

    C’est de la propagande pro Macron, les médias remuent de l’air pour faire du vent...


    Pour comprendre les différences des taux d’intérêts de la dette par pays, il faut regarder le 3e tableau de ce document de 2007 à 2014.

    On voit que l’Allemagne empruntait quasi gratos. Et que la Grèce a payé jusqu’à 29% d’intérêts chaque fois qu’elle empruntait de l’argent aux banques !! En clair, plus un pays est dans la mouise, plus les taux d’intérêts sont élevés.

    •  

    Asselineau explique les 5 arnaques médiatiques, (on dit maintenant, « fake news » en langue européenne !), qui se cachent derrière la promotion du minus Macron comme « Grand Homme Politique Européen... ».

    « UPR : 5 infox sur l’initiative franco allemande ».


Réagir