vendredi 24 mai - par Laurent Simon

CoqEUROco (2) ! La zone euro plus attractive que les autres pays européens

Depuis 2015, la zone euro attire systématiquement plus les investisseurs que les autres pays européens.

Ce résultat prolonge en quelque sorte les constats faits dans la série de nos articles sur les Coupes de football (Et à la fin, c’est la zone euro qui gagne ! (2)). Deux des trois hypothèses formulées alors (Une équipe de foot peut-elle être séparée de son contexte socio-économico-politique ? ) ne concernent pas le football, ni le jeu des équipes, et elles restent pertinentes ici :

- Le sentiment d'une sécurité intra européenne, portée par l'euro et la solidarité de fait sous-jacente

- La proximité entre citoyens européens, via l'espace Schengen, le programme Erasmus

Mais les attraits de la zone euro, au niveau économique stricto sensu, expliquent bien ces performances, cette attractivité pour les investisseurs, malgré tout ce que prétendent les eurosceptiques, europhobes et autres populistes. Remarquons que le Royaume Uni s'en sort bien au niveau de la confiance des investisseurs, contrairement aux équipes nationales de football, mais c'est l'exception qui confirme la règle.

Nous avons vu dans le premier article (Cocorico (1) : la France dans le Top 5 des pays attractifs, pour les investissements !), que la France s'est hissée pour la première fois à la 5e place, auprès des investisseurs étrangers (classement AT Kearney, FDI confidence index), après une remontée régulière depuis 2012.

Rappelons qu'il ne s'agit pas du classement des montants des Investissements Directs depuis l'Etranger (IDE), qui mesure une somme de plusieurs flux, dont le rapatriement des bénéfices des filiales de sociétés françaises, à l'étranger, ainsi que les opérations entre maison mère et ses filiales."...d'après la définition du FMI, les IDE connaissent quatre formes :

  • La création d'une entreprise ou d'un établissement à l'étranger ;
  • L'acquisition d'au moins 10 % du capital social d'une entreprise étrangère déjà existante ;
  • Le réinvestissement de ses bénéfices par une filiale ou une succursale située à l'étranger ;
  • Les opérations entre la maison mère d'une firme transnationale et ses filiales (souscription à une augmentation de capital, prêts, avances de fonds, etc.)." [3]

De ce fait, il n'est pas évident d'interpréter cet 'agrégat' économique, et d'en déduire directement l'attractivité économique du pays correspondant.

L'indice "FDI confidence" présente en revanche l'avantage de mesurer les préférences des investisseurs étrangers, relatives aux différents pays. Il est complémentaire d'autres indicateurs, comme ceux publiés par Business France, notamment celui du nombre de dossiers des investissements réellemnt constatés, qui présentent l'avantage d'être extrêmement factuel (et qui est très favorable actuellement à la France [4].

Les résultats des enquêtes réalisées par ce cabinet de conseil, depuis 2004, nous ont permis de faire plusieurs constats :

  • la grande volatilité de ces classements, qui varient notablement d'une année sur l'autre, au moins pour certains pays ; quelques pays apparaissent souvent brièvement, parmi les 25 premiers pays, pour disparaître assez vite.
  • en même temps, une stabilité assez grande constatée chez certains pays, comme l'Allemagne, les Etats Unis ou le Royaume Uni, et aux premières places du classement.

En particulier cette bonne place fréquente du Royaume Uni (souvent 4e ou 5e place) attire l'attention, et amène à se poser une question clé : les pays européens hors zone euro seraient-ils en général mieux classés que les pays de la zone euro ?

Mais l'étude détaillée des autres pays européens hors zone euro montre des résultats inverses : à part quelques années (période 2005 - 2010, qui semble assez facile à interpréter, voir plus bas), les pays de la zone euro sont systématiquement mieux classés.

Y compris l'Espagne et l'Italie, qui figurent tous les deux à chacune des 6 dernières années (depuis 2014) parmi les 25 pays les plus attractifs, alors qu'ils ont été très malmenés pendant la crise de 2008 et la crise de l'euro en 2011.

Le tableau récapitulatif suivant présente la synthèse sur les dernières années (2015 à 2019 + 2012) [pour que le tableau soit plus lisible, les colonnes 2016 et 2018 ont été enlevées, mais la moyenne générale reste très proche (58.6% pour les années 2012, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019).]

La zone euro est donc manifestement plus attractive que les pays européens qui ne sont pas dans la zone euro, malgré la bonne place qu'a encore le 'Royaume Uni'.

Z. euro

Non z. €

Z. euro

Non z. €

Z. euro

Non z. €

Z. euro

Non z. €

Parmi les 5 plus attractifs

<— 2019 ---------->

<— 2017 ---------->

<— 2015 --------->

<— 2012 ---------->

Allem.

France

Roy. Uni

Allem.

Roy. Uni

Allem.

Roy. Uni

Allem.

 

2 sur 5

1 sur 5

1 sur 5

1 sur 5

1 sur 5

1 sur 5

1 sur 5

0 sur 5

Parmi les 8 plus attractifs

Italie

 

France

 

France

 

 

Roy. Uni

3 sur 8

1 sur 8

2 sur 8

1 sur 8

2 sur 8

1 sur 8

1 sur 8

1 sur 8

Parmi les 12 plus attractifs

Espagne

Pays Bas

 

Espagne

Suisse

Italie

 

 

 

5 sur 12

1 sur 12

3 sur 12

2 sur 12

3 sur 12

1 sur 12

1 sur 12

1 sur 12

Parmi les 25 plus attractifs

Belgique Irlande Autriche Finlande

Suisse Danem. Suède Norvège

Italie Pays Bas Irlande Belgique Autriche

Suède

Pays Bas Espagne Belgique Autriche Finlande

Suisse Suède Danm

France

 

Espagne Pays Bas

 

 

Suisse Pologne

9 sur 25

5 sur 25

8 sur 25

3 sur 25

8 sur 25

4 sur 25

4 sur 25

3 sur 25

Moyenne des 4 attractivités obtenues

38,8%

15,2%

25,5%

15,3%

25,5%

14,2%

14.2%

8.2%

non € / € = 39%

non € / € = 60%

non € / € = 56%

non € / € = 58%

Moyenne générale = 53%

Cette moyenne établit en quelque sorte qu'un pays européen hors zone euro 'compte' pour 53% seulement d'un pays de la zone euro, sur ce critère de "FDI confidence"

Remaques importantes, sur la construction du tableau : pour privilégier les positions les plus hautes dans le classement, les pourcentages dans les 4 catégories créées (les 5 pays les plus attractifs, les 8, les 12, les 25) ont été ajoutés (en fait moyennés). Les bonnes positions régulières de l'Allemagne et du Royaume Uni sont donc plus valorisées que les positions des pays en bas du classement.

Les moyennes obtenues montrent bien, systématiquement, une meilleure performance des pays de la zone euro, par rapport aux pays européens n'étant pas dans la zone euro.

Les ratios (en rouge) en bas du tableau correspondent au quotient de la moyenne 'non zone euro' par la moyenne 'zone euro'. La moyenne générale est la moyenne de ces ratios.

Le même raisonnement, sur les années 2005 à 2010, montre des résultats différents, avec les nouveaux entrants dans l'UE (à partir de 2004) parmi les 25 pays les plus attractifs. Ce qui est logique, ces pays attirant les invetissements à cette période, d'autant qu'il a fallu attendre quelques années pour qu'une partie de ces pays rejoigne la zone euro. C'était d'ailleurs déjà le cas en 2004, même si l'avantage restait à la zone euro en cette année (attractivité relative de 72% en 2004, un peu plus élevée qu'en moyenne depuis 2015 (59%) et beaucoup plus forte qu'actuellement (39%). Les résultats obtenus sont donc très logiques.



26 réactions


  • Attila Attila 24 mai 21:20

    L’intérêt des investisseurs est-il compatible avec celui de la population ?

    "L’inquiétude a gagné les milieux économiques. La croissance européenne montre de sérieux signes d’essoufflement. Passe encore que l’Italie soit entrée en récession  : les incertitudes politiques et les tensions avec l’Union européenne pour faire accepter le budget italien ont bien pu créer quelques formes d’attentisme des investisseurs. La France quant à elle, dont la croissance a montré aussi des signes de ralentissement l’année dernière, peut se cacher derrière ses « gilets jaunes ».

    Mais l’inquiétude vient plus particulièrement de l’Allemagne qui a frôlé la récession fin 2018. "

    Atterrissage de la croissance économique européenne

    .


    • V_Parlier V_Parlier 25 mai 17:23

      @Attila
      Vous m’ôtez les mots de la bouche quant à votre première phrase.

      Quand je lis de tels articles je me dis que peut-être la France n’est pas dans la zone euro... ah si, mince alors smiley


    • Laurent Simon 26 mai 11:13

      @V_Parlier
      La France était mal classée, 17e en 2012, ce qui a eu des effets négatifs jusqu’à récemment,
      elle est dans le top 5 cette année, ce qui va avoir des effets positifs plus tard. En économie, ce genre d’effet retard est très courant.


  • Legestr glaz Legestr glaz 25 mai 07:32

    Et cet article est supposé annoncer et illustrer quoi ? Quelle est sa finalité pour les « gens » dans leur quotidien ?

    Parce que le taux de chômage dans l’Union européenne est désastreux ! 

    https://fr.statista.com/statistiques/570597/taux-de-chomage-dans-les-pays-de-l-ue/

    Parce que 17% de la population européenne vit sous le seuil de pauvreté !

    https://www.inegalites.fr/La-pauvrete-en-Europe

    La zone euro est donc « attractive » et, en même temps, produit du chômage à volonté et de la pauvreté à foison ! 

    Je rappelle simplement l’article 39 du TFUE, c’est une petite perle écologique ! L’agriculture raisonnée, l’agriculture familiale, la permaculture, tout ça passe à la trappe. Et, puisque l’article parle d’investissement, il faut noter que les « Chinois » investissent effectivement en Union européenne et, particulièrement en France, en achetant les « châteaux » du Bordelais, les « terres agricoles à blé » et « les forêts de chêne français ». Réjouissons nous des investissements en France ! C’est vraiment super ! Et les investisseurs achètent aussi les barrages hydroélectriques, les autoroutes, les voies ferrées, etc. C’est vraiment bien !

    (ex-article 33 TCE)

    1. La politique agricole commune a pour but :

    1. d’accroître la productivité de l’agriculture en développant le progrès technique, en assurant le développement rationnel de la production agricole ainsi qu’un emploi optimum des facteurs de production, notamment de la main-d’œuvre. 


    https://www.epochtimes.fr/la-chine-pille-le-bois-du-limousin-la-filiere-bois-francaise-lance-la-sonnette-dalarme-783994.html

    https://www.lindependant.fr/2013/12/16/les-chinois-a-l-assaut-des-forets-de-l-aude,1825151.php

    https://www.ladepeche.fr/article/2018/02/02/2734474-pourquoi-les-chinois-font-main-basse-sur-nos-terres-agricoles.html

    https://www.larvf.com/,vins-chine-bordeaux-sauternes-barsac-vins-cite-des-civilisations-du-vin,4428609.asp


    • Legestr glaz Legestr glaz 25 mai 10:55

      @Legestr glaz
      C’est curieux, je poste un second commentaire, en réponse à celui de « Jean de Songy » et il disparait ainsi que celui auquel je répondais ! Comment est-ce possible ? Sur mes articles je ne peux pas intervenir pour supprimer les commentaires ? Peut-on vraiment le faire ? 


    • Laurent Simon 25 mai 11:12

      @Legestr glaz
      Les posts de Jean de Songy ont été supprimés 2 fois : il a recommencé, malgré mon commentaire signalant que la mention de juif n’avait aucun rapport avec son contenu


    • Attila Attila 25 mai 12:58

      @Legestr glaz
      Il faut comprendre que les administrateurs du site Agoravox ont aussi une responsabilité juridique en cas de message illégal. La justice a déjà condamné des administrateurs de site web, non pas pour des messages illégaux dont ils ne sont pas les auteurs mais pour avoir tardé à les supprimer.
      Ici, Agoravox a préféré se couvrir contre d’éventuelles poursuites, même si ce message n’était pas ouvertement antisémite.
      C’est pour protéger Agoravox qu’il vaut mieux signaler les messages racistes et illégaux.

      .


    • kirios 25 mai 16:31

      @Laurent Simon
      et en plus vous imposez des diktats ?
      vous êtes de la race qui veulent s’imposer contre vents et marrées ?
      c’est honteux !
      il est anormal que n’importe qui puisse supprimer un commentaire .


    • Laurent Simon 25 mai 16:38

      @kirios
      On se calme : ce n’est pas moi qui ai le pouvoir d’enlever un commentaire, c’est le site. J’ai dans un premier temps simplement fait un commentaire, en réponse à celui de Jean de Songy, selon lequel je ne voyais pas le rapport avec le fait d’être juif.
      Et c’est le site qui a supprimé ces deux commentaires, comme l’explique très bien Attila, post du dessus, que vous n’avez pas lu ?.


    • Legestr glaz Legestr glaz 25 mai 17:03

      @Attila

      Je comprends, mais mon commentaire était totalement neutre du point de vue des religions, il évoquait simplement les discours de Mendes France, de Jean Duret, de Philippe Seguin, de François Asselineau et de Georges Marchais au sujet de « l’Europe ». Ce que j’écrivais était en relation avec l’article, bien que ce fut une réponse à Jean de Songy qui avait partiellement reproduit le discours de Mendes France. 

      Figurez-vous que je n’avais même pas remarqué qu’il parlait de juifs dans son post. 


    • Legestr glaz Legestr glaz 25 mai 17:07

      @Laurent Simon
      Comme je viens de le souligner à « Attila », je n’avais pas remarqué que Jean de Songy abordait une question juive dans son post. Si celui ci était contraire à la charte d’Agoravox, alors j’ai mon explication. A vous lire. 


    • Attila Attila 25 mai 22:22

      @Legestr glaz
      Moi aussi j’ai déjà eu un commentaire supprimé à la suite d’un message diffamatoire : Agoravox supprime parfois tous les messages d’une discussion quand le premier message enfreint la loi. Je n’en connais pas les critères.

      .


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 25 mai 22:28

      @Attila

      Avox supprime le premier message et les réponses quant bien même a contre sens. Question de logique pour la compréhension du fil de discussion.


    • troletbuse troletbuse 25 mai 23:38

      @Attila
      Et si vous diffamez un fake news venant du pouvoir, vous êtes également supprimé.


    • Laurent Simon 26 mai 11:21

      @Legestr glaz
      le taux de chômage dans l’Union européenne n’est pas désastreux, contrairement à e que vous affirmez de façon péremptoire !
      Et il est justement faible dans les pays les mieux classés sur cette attractivité, est ce un hasard ? (mais le chômage en Italie en France et en Espagne plombe les statistiques en UE, oui !)
      Et le chômage est faible dans les pays d’Europe du Nord, où les salariés ne semblent pas particulièrement maltraités !


    • Attila Attila 27 mai 09:39

      @Aita Pea Pea
      « Question de logique pour la compréhension du fil de discussion. »
      Votre explication tient la route. Cependant je viens d’avoir une réponse conservée alors que le message initial a été supprimé : c’est une réponse au message de positronique qui disait à Fergus que la musique classique était une musique de « fesses serrées ». Lien

      .


  • zygzornifle zygzornifle 25 mai 14:57

    Plus attractive pour les RSA, les smicard, les petits retraités, les chômeurs, les SDF  ? ....


    • Laurent Simon 25 mai 16:05

      @zygzornifle
      Ne pas prendre le cas de la France pour une généralité ! Un exemple parmi tant d’autres, qui montre bien que la France n’est pas dans une position enviable, par rapport aux autres pays UE, ou euro, ici par rapport à l’Allemagne.
      L’enseignement a de meilleurs résultats en Allemagne, alors que les enseignants, moins nombreux en proportion, sont mieux payés !


    • Laurent Simon 25 mai 17:46

      @zygzornifle et Legestr glaz

      il manquait un morceau : L’enseignement a de meilleurs résultats en Allemagne, alors que les enseignants, moins nombreux en proportion, sont mieux payés, et que les dépenses en Education sont inférieures en proportion ! 
      Cela ne montre t il pas qu’ily a de sérieux problèmes en France, et qu’on pourrait faire beaucoup avec autant, ou moins d’impôts ! et avec moins de dépenses publiques, donc des entreprises françaises plus compétitives, par rapport à leurs concurrentes, en Europe et dans le monde !


    • Legestr glaz Legestr glaz 25 mai 20:22

      @Laurent Simon

      Le niveau de recrutement est important et déterminant dans la qualité de l’éducation. Si le niveau de recrutement est bon, quoi de plus normal que de payer « honnêtement » les enseignants ? C’est le cas de l’Allemagne, au classement PISA, ce pays est 15ème et la France 26ème.

      Les salaires de misère en France ne suscitent pas de vocations ! Il faut être bien courageux pour s’engager dans l’éducation nationale avec les conditions actuelles. Alors le niveau de recrutement baisse. 

      Par ailleurs, de nombreux paramètres sont à prendre en considération, votre raisonnement est un vrai raccourci.

      http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/12/06/01016-20161206ARTFIG00098-classement-pisa-les-eleves-francais-toujours-mediocres.php

      L’Allemagne est le pays qui paie le mieux ses enseignants ! 

      https://www.touteleurope.eu/actualite/le-salaire-des-enseignants-en-europe.html


    • Laurent Simon 25 mai 23:18

      @Legestr glaz
      Votre post ne répond pas à un élément essentiel, le coût d’un service public de qualité ! C’est là que que tout s’écroule en France, et c’est un point essentiel, dans la crise des Gilets Jaunes !


    • Legestr glaz Legestr glaz 26 mai 18:39

      @Laurent Simon

      l’Union européenne est à l’oeuvre pour supprimer les services publics. Alors, pour avoir un service public de qualité aujourd’hui c’est impossible. Tout ce que représente une valeur « marchande » doit quitter les rangs du service public. 
      Même l’école républicaine est dans la ligne de mire des ordo-libéraux !

      https://www.agoravox.fr/actualites/citoyennete/article/ils-vont-detruire-l-ecole-comme-214756


    • Laurent Simon 26 mai 22:29

      @Legestr glaz
      L’exemple de l’enseignement en Allemagne montre que ce discours ’de gôche’ tombe à plat. Que des services publics de qualité sont possibles, à coût raisonnable, et de meilleure qualité qu’en France, à des coûts plus élevés, et en plus ne satisfaisant pas les enseignants, qui gagnent moins qu’en Allemagne !


    • zygzornifle zygzornifle 27 mai 08:31

      @Legestr glaz

       Les salaires de misère en France ne suscitent pas de vocations !


      Alors que dire de ceux qui travaillent dans des conditions difficiles et qui sont bien moins biens payés que les profs , sans plans de carrière et avec seulement 5 semaines de congés , je parle de la majorité des employés ouvriers du BTB de la grande distribution , des ouvriers qui en travaillant le dimanche arrivent tout juste au salaire d’un prof avec en plus l’épée de Damoclès du licenciement sur leur têtes ....


    • Legestr glaz Legestr glaz 27 mai 09:56

      @Laurent Simon

      Comparer les services publics français avec l’organisation fédérale allemande revient à dire et à reconnaitre que l’on ne s’est pas penché sur la question.

      Très mauvaise réponse de votre part. 

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Politique_en_Allemagne


  • Laurent Simon 26 mai 11:24

    Voir aussi le prochain CoqEUROco (3) ! Attractivité : la zone euro et l’UE surclassent les autres pays européens

    "ce qui est vrai pour la zone euro par rapport aux pays qui n’en font pas partie, est a fortiori encore plus vrai pour les pays de l’UE, qui surclassent les pays qui n’en font pas partie, ou qui n’en feront plus partie :

    le haut du tableau est toujours plus rempli dans la colonne de gauche que dans la colonne de droite."




Réagir