mercredi 15 mai - par Jean-Luc Picard-Bachelerie

Quelques idées pour changer l’Union européenne

Voter aux élections européennes est un acte complexe car au-delà de se sentir concernés, nous sommes placés, cette année, devant une pléthore de listes à faire reculer les démocrates les plus zélés. Seuls, ceux qui auront suffisamment de temps et de patience prendront le temps de tout lire et de se faire une idée. N'en demeure pas moins, qu'ils se retrouveront avec un panier d'idées intéressantes mais qui proviendront, certainement, de différentes listes.

Il faudra tout de même se décider. Il y a ceux qui attendront que quelques journalistes leur facilitent la réflexion en faisant des comparaisons. Malheureusement, ce travail tourne toujours autour des toutes premières listes nommées aux sondages.

Il y a ceux qui catégoriseront les listes pour ne regarder que celle qui les intéresse, limitant ainsi le nombre de programmes à lire et analyser. En voici quelques exemples (liste non exhaustive) :

- Il y a celles qui mentent sur leurs véritables intentions comme, par exemple, les deux qui sont actuellement en bataille ;

- il y a celles qui essayent d'être intelligentes et se limitent à ce qui est faisable, c'est-à-dire, celles qui ne changeront rien ou si peu tout en affirmant le contraire ;

- il y a celles qui portent une ou deux idées et qui espèrent profiter des élections pour leur offrir une tribune alors même que les premières font tout pour les étouffer ;

- il y a les utopistes, les soi-disants rigolos de service que d'autres appellent des visionnaires ou des gens qui croient encore que le monde peut changer.

Pour ma part, je préfère m'y prendre autrement. Je mets d'abord mes idées au clair et je priorise celles qui me paraissent fondamentales. Et je verrai bien si une liste intègre quelques-unes de mes idées. 

  1. Ramener la règle de l’unanimité à celle des trois-quarts. L’objectif est d’éliminer les paradis fiscaux européens qui volent les recettes fiscales des pays membres.
  1. Contraindre les banques responsables à rembourser la dette qu’elles ont infligées à chacun des pays membres avec les crises financières de 2007 et 2008.
  1. Inverser l’article 123 et faire que la BCE prête aux pays membres à taux 0 et à intérêts aux banques.
  1. Renégocier tous les traités internationaux en y adjoignant des contraintes lourdes en matière écologique et l’interdiction du commerce de produits fabriqués par des enfants.
  1. Encadrer strictement le lobbying par la mise en place d’une « empreinte législative » pour suivre les actions qui influencent les décisions publiques, avec publication de la liste des personnes auditionnées, de l’agenda des rencontres et des contributions reçues, obligation pour le parlementaire de mentionner qui est à l’origine de l’amendement qu’il propose.
  1. Supprimer le statut du travailleur du travailleur détaché.
  1. Mettre en place la banque européenne du climat. Celle-ci serait dotée d’un budget de 100 milliards d’euros financés par la hausse de la taxe sur les bénéfices et une microtaxe sur les transactions financières.
  1. Imposer l’autosuffisance alimentaire dans chaque pays membres.
  1. Imposer la transition vers le bio pour toutes les productions agricoles, via des aides sur 5 ans.
  1. Mettre en place un plan de reforestation et de revégétalisation de l’Union européenne.

Reste qu'il faudra bien se décider si aucune de ces idées ne se trouve dans l'une des listes ou si elles se répartissent entre plusieurs listes. Démocratie, quand tu nous tiens...



21 réactions


  • Martha 15 mai 12:55

    De belles idées, originales et fortes, mais qui ne restent que du rêve : la règle du jeu est établie et ne changera pas d’un poil. Pour le moment c’est l’unanimité des 28 (+ ou 1... ?) états membres, pour changer ne serait-ce qu’une virgule...

     C’est le puits aux souhaits ?

    Faudra-t-il attendre de recevoir les « professions de foi » des candidats pour savoir qui l’est réellement ?


    • @Martha
      C’est bien pour cela que j’ai placé en toute première revendication, celle demandant la révision de la règle de l’unanimité.


    • Et hop ! Et hop ! 15 mai 18:43

      @Jean-Luc Picard-Bachelerie

      Votre revendication ne pouvant être acceptée que par un vote des 28 à l’unanimité, elle n’a aucune possibilité de jamais être acceptée par l’UE.

      Si la règle d’unanimité n’existait pas, la majorité pourrait imposer à la Hongrie et à la Pologne d’ouvrir leurs frontières à toute l’immigration du Tiers Monde.

      Donc cette règle est un verrou contre les décisions scélérates.


    • quid damned quid damned 16 mai 12:36

      @Et hop !

      surtout un verrou contre la démocratie.


  • Fantômas Fantômas 15 mai 13:27

    Avant de faire une liste de ce que vous voulez dans un programme, vous feriez mieux de faire une liste des pouvoirs du parlement européen, ainsi vous vous rendriez compte que pas un seul des 10 points que vous souhaitez n’est du ressort du parlement européen.

    Voici les pouvoirs du parlement européen (ça vient d’un bon connaisseur de ce parlement puisqu’il a participé à sa création : VGE) :

    1-Il doit vérifier que les textes proposés par la commission sont conformes aux traités.

    2-Y’a pas de point 2, son seul pouvoir est exposé au point 1.


    • @Fantômas
      Et comment expliquez-vous que le traité soit remanié régulièrement ? N’est-ce pas là le signe que votre point 1 n’est pas si infranchissable ?


    • Fantômas Fantômas 15 mai 18:07

      @Jean-Luc Picard-Bachelerie
      Les traités sont des traités (oui visiblement il faut préciser), ils sont négociés entre les états membres et doivent être ratifié par chacun d’entre eux. Ils ne sont pas modifiés régulièrement, mais de temps à autre une nouvelle couche y est empilée, ne remettant pas en cause les anciens traités (il y a parfois des adaptations pour tenir compte des nouveautés mais les principes de base qui datent du traité de Rome sont toujours là).
      Les différents traités sont ceux -ci :
      -Traité de Paris (1951) : crée la CECA
      -Traité de Rome (1957) : crée la CEE et la CEEA
      -Traité de fusion de la CECA, CEE et CEEA en 1965
      -Acte Unique Européen (1986) prépare le marché unique et donc Maastrich
      -Traité de Maastrich (1992) : création de l’UE
      -Traité d’Amsterdam (1997) qui est un en gros l’aboutissement de Maastrich sur le plan technique.
      -Traité de Nice (2001) : purement technique c’est la prise en compte du doublement du nombre d’états membres.
      -Traité de Lisbonne (2007) : qui est une refonte des traité.
      -Pacte budgétaire européen (2012)
      Ceux qui sont réellement important sont ceux de Rome de Maastrich et de Lisbonne, il vont tous dans le même sens : une Union toujours plus étroite et le principe de concurrence libre et non faussée, le parlement européen n’a pas eu son mot à dire sur aucun d’entre eux. Les modifications de ces traités se font toujours à l’unanimité des états membres puisque ce sont des traités. Trois grosses modification en 60 ans c’est pas si régulièrement que ça.
      Donc je persiste et signe vos 10 points sont inapplicables puisque contraire à ces traités.
      Et le point 1 ne concerne pas une modification des traités, je le remet ici en espérant que cette fois vous compreniez ce qu’il signifie :
      1-Il (le parlement) doit vérifier que les textes proposés par la commission sont conformes aux traités.

      Vous voyez il n’a pas le pouvoir de modifier les traités, juste de vérifier que les directives sont conforme à ceux-ci.


    • @Fantômas
      Bon et alors, c’est quoi votre idée une fois qu’on a dit ça ?


    • Yukimuras 16 mai 09:49

      @Jean-Luc Picard-Bachelerie
      Ben qu’il faut en sortir… Sinon, ce ne sont que des vœux au père Noel.


    • quid damned quid damned 16 mai 12:53

      @Jean-Luc Picard-Bachelerie

      Quand vous vous rendez enfin compte qu’une union à laquelle vous appartenez ne tient compte ni de vous ni de votre avis,qui vous coute plus qu’elle ne vous rapporte, vous faites quoi ?

      Vous restez dans cette union qui de surcroit vous coute plus qu’elle ne vous rapporte et impose ses lois, ses objectif, sa gestion des biens publics qui le sont de moins en moins, des pesticides... ?

      Faut se réveiller de toute urgence.

      Qu’a apporter l’UE depuis sa formation ?

      Rien à part pauvreté en montée, inégalités accrues, baisse énorme du pouvoir d’achat, libertés en baisse, ...

      Que du négatif.

      Ne dites pas la paix c’est archi faux, au contraire, sans l’UE et donc l’Otan nous ne serions pas allés en Libye ou en Syrie.

      Et Erasmus ? Franchement ça vaut le coup de tels sacrifices rien que pour ça , d’autant que la Suisse qui n’appartient pas à l’ue, participe quand même au programme.

      Faut se réveiller !


    • Jonas 16 mai 15:40

      @Fantômas
      Tout a fait d’accord avec vous.
      Il faut ajouter , que le Parlement européen est composé d’élus qui dépendent des partis politiques nationaux .Ce sont les partis politiques de chaque pays qui confectionnent leur tête de liste et leurs candidats, ce qui fait que l’élection européenne reste nationale. Manon Aubry ( LFI ), F.X.Bellamy ( LR) ,Nathalie Loiseau ( LREM) Jordan Bardella ( RN ) etc s’ils sont élus , seront forcément redevables a leur parti , s’il veulent se représenter la prochaine fois. 

      Pour les commissaires , celui-ci est passé de 28 a 18, mais c’est toujours les Etats à travers le Conseil européen qui les nomme et depuis 2004, les commissaires sont auditionnés par le Parlement suivant ce qui se passe aux Etats-Unis. 
      Verra-t-on un jour en France ou dans les pays de l’Union , un ministre auditionné par le Parlement de son pays avant de prendre sa fonction ? Voici une idée qui viendra remplir le panier de Jean-Luc Picard -Bachelerie.


  • Ruut Ruut 15 mai 13:31

    Pour pouvoir appliquer tout ça, il faut commencer par un FREXIT.


    • @Ruut
      Là, je pense que vous n’avez rien compris à mon propos. Ni à mon titre du reste. Vous auriez pu vous épargner la lecture de l’article en vous arrêtant dès le titre. 


    • Et hop ! Et hop ! 15 mai 18:52

      @Jean-Luc Picard-Bachelerie

      La règle de l’unanimité ne pouvant être changée qu’à l’unanimité, elle ne sera jamais changé.

      Donc pour adopter toutes vos excellentes mesures, une seule solution : le frexit.

      Question : Qu’est-ce qu’on perdrait à quitter l’UE ?

      UE qui n’est, je vous le rappelle, n’est qu’un traité de libre-échange avec une administration pour le faire exécuter ?

      Si on quitte l’UE, on reste en Europe, avec tous les autres pays, la Suisse, la Russie, la Norvège,..

      On y perdrait une baisse du chômage, une augmentation du pouvoir d’achat et un retour au plein emploi, une restauration de l’excédent des comptes sociaux permettant de maintenir les services publics.


    • quid damned quid damned 16 mai 13:00

      @Jean-Luc Picard-Bachelerie

      J’ai lu tout l’article, justement pour être sûr que le titre n’était pas une provocation ou une plaisanterie.
      Votre présentation laisse à penser que vous êtes une bonne personne mais hélas vos souhaits sont absolument inexauçables dans l’UE.


  • zygzornifle zygzornifle 15 mai 18:02

    L’UE ne se change pas on en sort et éventuellement après l’avoir purgée de ses parasites incapable et crapuleux lécheurs de culs de lobbys on en reconstruit une autre mais sous tutelle et curatelle avec une épée de Damoclès au dessus de la tête ....


  • covadonga*722 covadonga*722 15 mai 22:13

    ue delenda est !


  • QAmonBra QAmonBra 16 mai 09:05

    Merci @ l’auteur pour le partage.

    « Fantômas » a très bien résumé le rôle du « parlement » européen, derrière les beaux discours sur la démocratie et les droits de l’homme, se cache un système dont la potentialité totalitaire va, par réaction, s’exprimer de plus en plus ouvertement face au légitime mécontentement des Peuples.

    Cette europe n’a jamais été la nôtre, celle des Peuples et de la démocratie, mais la leur, uniquement la leur, celle des ploutocrates et autres « adicts » à la richesse, dont « l’associé gérant » des Rothschild est, pour la France, le parfait exemple.

    Cela transpire à chaque virgule de leurs arrangements mafieux qu’ils nomment traités ou « projet constitutionnel européen », en s’asseyant sur la volonté des Peuples, comme ils l’ont fait pour les français suite au référendum de 2005.

    Je vous rappelle que les dénommés R. Schuman et J. Monnet, pour ne citer que la partie française des « pères de l’europe », emmargeaient au budget de la CIA, ceci est à présent de notoriété publique et dument prouvé grâce au déclassement d’archives U$.

    Est il utile de préciser qui, le premier, l’a révélé publiquement en France ?

    Le déni étant toujours un enfantillage et un cul de sac, 

    il est grand temps d’oser affronter le regard de la vérité et d’agir en conséquence . . .


  • Jonas 16 mai 14:51

    A l’auteur

    C’est bien en France qu’est né le slogan publicitaire « On n’a pas de pétrole , mais on a des idées. »

    Et en effet les Français ne manquent pas d’idées mais , connaissent-ils le fonctionnement des Institutions de l’Union européenne ?

    Savent-ils que l’Union européenne n’est pas une fédération à la manière des Etats-Unis et de l’Allemagne mais une simple confédération ou le premier et le dernier mots reviennent aux Etats qui la composent et statuent à l’unanimité ou par consensus. Ce qui veut dire qu’aucun Etat ne peut imposer une décision à un Etat de l’UE dont il ne veut pas. C’est le cas actuel, de la Hongrie, Pologne, Autriche etc qui refusent de recevoir des immigrés. Ou en 2003, lorsque la France et l’Allemagne avaient refusé de suivre les Etats -Unis dans leur intervention en Irak alors que la majorité des Etats de l’Union avaient suivi. Le suprême organe de l’Union européen est le Conseil européen , il est composé de chefs d’Etats et de gouvernement de tous les pays de l’UE.

    C’est lui qui nomme le président du Conseil européen de la commission du haut représentant et président et vice président de la Banque centrale européenne. 

    Beaucoup de reproches peuvent être faite a l’Union , comme je l’ai mentionnés dans un de mes posts , l’élargissement , sans consulter les peuples, de faire revenir les Etats sur les votes comme celui du double non franco/danois de 2005. De faire voter trop de règles trop de normes etc. Bref ce sont les chefs d’Etats et de gouvernement qui sont responsables et non Bruxelles. Zurich n’est pas responsable des décisions de la FIFA et New York des positions de l’ONU.


  • av88 av88 17 mai 15:19

    Pour résumer cet article : les bisounours parlent aux bisounours !

    Etes vous au courant que dans l’Union Européenne il y a 28 pays.

    Que pensent de vos propositions les 27 autres pays !


Réagir