dimanche 10 avril 2016 - par Pierre JC Allard

Élections américaines. A la mi-temps du match

 Ceci est mon 4 ième article sur le sujet . Les trois premiers sont en ligne et il s’en dégage quelques idées-maitresses que je résume ici. Il l n ‘est pas nécessaire d’être d’accord avec ces prémisses, mais il est utile de savoir que c’est sur elles que s’appuie l’interprétation des événements que je propose dans cet article. Ces idées-maitresses sont : 

  1. Les USA sont gouvernés par une caste dominante essentiellement héréditaire de nantis, mais qui a fait la part belle à l’ « adjonction des compétence », par l’apport constant d’un système d’éducation élitiste, extrêmement sélectif et efficace. Cette caste se renouvelle au rythme bien étudié qui a empêché sa dégénérescence
  2.  Cette gouvernance s’exerce par le biais d’une Administration d’experts nommés et non élus – et largement inconnus du public, - dans le cadre d’une démocratie totalement manipulée, a) par les medias qui contrôlent l’information et donc la pensée, b) par les institutions financières qui contrôlent la richesse et donc la satisfaction des besoins, et c) par les « forces armées » qui assurent la sécurité et le respect de ce qui doit être respecté.
  3. Cette caste dominante n’a aucun préjugé idéologique. Elle ne souhaite que donner au peuple tout ce que le peuple veut et qui ne mette pas en péril la continuité et le pouvoir de la caste dominante.
  4.  Les élections aux USA m’ont pas pour but de décider des politiques – l’Administration se charge de les établir et de les optimiser - mais de connaître ce que le peuple veut, pour concilier cette volonté populaire avec l’optimum défini par les experts et réaliser un consensus. Le meilleur consensus possible. Le peuple a droit de choisir ses représentants… mais il n’est pas prévu que ceux-ci exercent un vrai pouvoir.

Gardant à l’esprit ces idées-maîtresses, quel est le but de la très longue campagne électorale aux USA ? Par une multitudes de sondages et de scrutins régionaux, connaître à fond, ce que veulent les Américains répondre à certaines questions précises, identifier les grandes tendances pour demain et voir jusqu’où on peu aller trop loin. … Les réponses, conduisent à élaborer (2) deux « plateformes » alternatives qui seront soumises aux électeurs en novembre.

DEUX (2) plateformes (programmes), car on est en démocratie... Il serait inconcevable, toutefois, que la politique optimale que concoctent présentement les experts soit alors significativement réorientée en catastrophe pour satisfaire les caprices de l’électorat ! Les deux (2) plateformes/programmes doivent donc être interchangeables et ne se distinguer qu’au niveau du vocabulaire et des effets de manches.

Où en sommes-nous, à la mi-temps, du grand « sondage » qui déterminera ce que veulent les Américains … et ce qu’on leur offrira ?  Analyser les milliers de sondages – ce que font présentement ceux dont c’est la mission – dépasse de loin mes capacités et mes moyens. Ceux que qui veulent s’y attaquer peuvent avoir un aperçu du défi en plongeant dans quelques-uns des site qui transportent et colportent cette information. Je vous en mets ici deux (2) en lien… et un lien magique qui vous conduira à des douzaines d’autres. Mais souvenez-vous que, où que vous cherchiez, vous ne verrez que la surface d’un océan très profond.

http://www.gallup.com/topic/election_2016.aspx

http://www.realclearpolitics.com/epolls/latest_polls/elections

https://www.google.com.mx/search?client=safari&rls=en&q=sondages+de+politique+am%C3%A9ricaine&ie=UTF-8&oe=UTF-8&gfe_rd=cr&ei=6d8HV9iDGYzAqAWV0IHIAg&gws_rd=ssl

On ne peut refaire dans son salon le travail des centaines, voire des milliers, d’experts qui sont à définir la politique des USA pour les prochains 4 ans. Mais on peut voir des indices de ce qui vient dans les reflets de la boule de cristal.  Je vous présente ici trois (3) des changements les plus significatifs auxquels il faut s’attendre. Il y en d’autres et on y reviendra.

1- Un changement de la structure politique traditionnelle des USA. Le message le plus fort de Quidam Lambda à ses dirigeants politiques, en cet an de grâce 2016, est qu’il ne veut plus d’eux. Le rejet est universel et sans appel. Il ne leur pardonne pas les petites manigances partisanes qui ont tétanisé la gouvernance depuis 4 ans. 

Notons que ce rejet des homme politiques n’a pas aux USA le caractère révolutionnaire qu’il aurait ailleurs, en France, par exemple, car, comme nous l’avons dit, le vrai pouvoir aux USA n’est même pas perçu comme vraiment exercé par les politiques. Mais il demeure qu’un bouleversement des structures partisanes aura des conséquences imprévisibles, dont celle qui menace IMMEDIATEMENT les partis traditionnels d’une défection massive de cette part de leur clientèle respective dont la contestation de leurs dirigeants n’aura pas eu gain de cause.

En clair, si le contestataire Trump n’obtient pas l’investiture républicaine, il n’est pas acquis que ses partisans ne préfèreront pas voter pour le contestataire Démocrate Sanders, plutôt que pour les candidats républicains soumis qu’ils croiront que leur propre parti aura voulu leur imposer ! Même scenario à l’inverse - avec une dimension encore plus consciemment provocatrice, car ony est plus futé - si ce sont les partisans de Sanders qui sont déçus et choisissent de soutenir par dépit le candidat Républicain contre une hiérarchie Démocrate dont ils jugeront qu’elle les trahit.

Dans 4 ans, le paysage politique aux USA pourrait être méconnaissable. Avec de vrais « socialistes »…. et une mouture locale d’une sorte de « front national…. ».

2- Un changement significatif dans le partage de la richesse

Parce que c’est bien une redistribution relative mais significative que signifie la croisade de Sanders pour rendre la santé et l’éducation publique gratuite. Le support massif des plus jeunes à Sanders a pris l’Amérique par surprise. Une « certaine » redistribution, anathème il y a à peine 8 ans, - est donc devenue incontournable. Au pragmatique, cette redistribution rendra d’abord effective la demande pour une consommation accrue, indispensable à l’essor de l’économie américaine. Mais elle sera aussi un gain MORAL, un pas bienvenu vers l’égalité et un embryon de solidarité au pays de l’égoïsme revendiqué comme une vertu. 

Rien que du bon dans cette redistribution ? Il semble bien... , mais ne négligeons pas ses conséquences possiblement perverses sur le tissu social. Réalisée par une prise en charge partielle des coûts de la santé et de l’éducation, cette redistribution, ne se fera pas aux dépens des plus riches, par une ponction sur le capital, mais en visant encore le revenu, en refilant surtout l’ardoise aux rentiers aisés vieillissants, des inactifs qui sont vus comme les bourdons dans la ruche. On ne connaît pas toutes les conséquences de cette approche On n’a pas totalement évalué, non plus, d’autres effets « secondaires » de ce virage de la société américaine vers un secteur public plus proactif.

Ainsi, concernant la santé, la médecine et l’industrie pharmaceutique vont occuper désormais une place croissante dans la société. Si l’État en assume le coût, il en assumera aussi l’orientation et le contrôle. Cette intervention de l’État ne sera pas sans impact sur le rapport de force entre l’individu et la société. Il faudra que des mesures soient prises, pour éviter une forme de chantage, un passage vers une tyrannie de la compétence qui serait peut-être la pire qu’on ait jamais connue….

 https://nouvellesociete.wordpress.com/2011/08/24/la-penurie-de-medicaments/

b) Concernant l’éducation, il y a un autre aspect à considérer. Il saute aux yeux qu’une démocratisation significative de l’éducation ne peut avoir lieu sans un assouplissement des critères de participation qui impliquera une baisse relative de la qualité moyenne de l’apprentissage. CELA EST INEVITABLE. Cette démocratisation est une exigence de la justice sociale, mais il faut se préparer à en gérer les effet négatifs, dans une société ou, la mobilité sociale repose essentiellement sur la gestion efficace d’un élitisme académique intransigeant que ne compromettent pas sérieusement aujourd’hui les faveurs aux vedettes du foot ou du basket…

3- Un changement du fédéralisme à l‘américaine

Pour une troisième élection consécutive, c’est le vote des Afro-américains qui décidera en 2016 de la Présidence des USA. Sans l’appui monolithique - 91% ! - de cette minorité afro-américaine, Obama n’aurait pas été élu : il était minoritaire au sein du reste de l’électorat. Aujourd’hui, sans le soutien massif de la communauté afro-américaine, Hillary Clinton aurait déjà dû jeter l’éponge face à Sanders…et ce, dès les primaires démocrates.

La minorité afro-américaine en mène large. Même en ne concédant au politique qu’un pouvoir symbolique, ce privilège récurrent d’être l’arbitre final du jeu démocratique - en vertu d’un esprit de corps qui fait fi de toute autre considération que l’appartenance à une minorité - peut créer un malaise … Le communautarisme est latent aux USA. Il deviendra de plus en plus difficile d’y maintenir une gouvernance unitaire, car n malaise semblable, mais plus dangereux est à prévoir quand augmentera encore l’importance numérique de la communauté hispanique et qu’elle suscitera d’autres porte-paroles que des Oncles Tom comme Rubio ou Cruz…. 

Même ette croissance démographique des « Latinos » au sein des USA est secondaire. Toutefois. Elle distrait de l’essentiel qui est que la « Manifest Destiny  », qui visait jadis une expansion vers l’Ouest, a maintenant mis le cap au Sud et pense à des « États Unis  » allant d’un pôle à l’autre…. Respecter une spécificité afro-américaine, sans imposer à la majorité des règles dont elle ne voudrait pas, peut donc devenir une première application-modèle de la permissivité qu’exigera la gouvernance d’un État biculturel anglo-latin d’un milliard 1 000 000 000 d’habitants dans un monde à trois (3) joueurs.

https://nouvellesociete.wordpress.com/2015/11/11/marx-asimov-orwell-le-sceau-des-prophetes-laiques/

Dans cette Amérique continentale bi-culturelle, la caste dominante actuelle ne pourra maintenir son pouvoir que si elle devient encore plus discrète, commodément occultée par une structure politique fédérale ouverte à tous les particularismes et ne préservant son caractère unitaire qu’aux paliers du financier et du militaire.

Renversant une tendance centralisatrice qui prévaut depuis 200 ans, on peut donc prévoir que, dès les prochaines années, l’accent sera mis désormais sur « les droits des États ». Trump en parle déjà beaucoup… N’excluons pas que ces droits puissent être différents d’un État à l’autre ; cette nation n’a-t-elle pas déjà fait cohabiter des États qui permettaient l’esclavage et d’autres qui interdisaient ? Paradoxalement, on pourra se pardonner bien des divergences entre Américains si l’intérêt commun le suggère…. Le quadriennat qui commence sera mouvementé….. et on n’est encore qu’à le mi-temps de cette élection qui en déterminera le cours. D’autres changements seront annoncés. Restons aux aguets.

 

Pierre JC Allard



63 réactions


  • colere48 colere48 10 avril 2016 11:13

    Ici comme là-bas le pire est bel et bien à venir !!


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 10 avril 2016 19:56

      @colere48


      Je suis au contraire très optimiste - a court terme - sur plusieurs points.... dont la paix et une meilleure redistribution de la richesse. Evidement, on ne perd rien pour attendre, la nature humaine est bien imparfaite.... maiS profitons de l’accalmie pour l’Occident..

      PJCA


    • amiaplacidus amiaplacidus 12 avril 2016 14:51

      @colere48

      Le pire, ce n’est peut-être pas, contrairement à une idée très répandue, Trump.
      Trump est certes un peu atteint, mais son programme, mettons plutôt ses éructations, ont néanmoins une touche, oh, une infime touche, sociale.
      En revanche Cruz est nettement plus pervers. Il est plus présentable que Trump, mais c’est un conservateur de chez conservateur. À coté, Marine fait figure d’extrémiste de gauche, le tout doublé d’une momerie (équivalent de grenouille de bénitier pour les protestants) ahurissante.
      .
      Dans la mesure où le rêve n’est pas interdit, je ne commets rien d’illégal en imaginant, et en souhaitant, Sanders président.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 12 avril 2016 15:48

      @amiaplacidus


       Toute personne raisonnable souhaiterait Sanders.... Mais nous comprenons tous que ce serait une révolution inouïe. Le jury - la vlraie oligarchie américaine - délibère et on attend son verdict. On ne nous dit évidemment rien des discussions. ... 


      PJCA

  • Parrhesia Parrhesia 10 avril 2016 12:41

    L’Empire du Milieu a de beaux jours devant lui...

    Et il vaudrait mieux ne plus trop compter sur les génies mondialistes du tiroir-caisse occidental pour redresser une situation qu’il ont créée mais qui leur a d’ores-et-déjà échappée !

    Et pourtant... Ces génies mondialistes du tiroir-caisse occidental continuent à essayer de nous persuader (et à se persuader eux-mêmes) qu’ils sont le sel de la terre.

    Loques morales aveuglées par leur mégalomanie et le gigantisme de leurs comptes banaires !!!


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 10 avril 2016 20:09

      @Parrhesia

      C’est qu je crois justement que « les génies mondialistes du tiroir-caisse occidental » ne reprendront plus le volant. Les vraies priorités ont changé.


      PJCA



    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 10 avril 2016 20:14

      @Parrhesia

      C’est que je crois, justement que « les génies mondialistes du tiroir-caisse occidental » ne reprendront JAMAIS le volant. Les priorités ont changé


      PJCA

    • Parrhesia Parrhesia 11 avril 2016 00:08

      @Pierre JC Allard


      Je souhaite sincérement que vous ayez raison, aussi bien dans votre commentaire ci-dessus que dans l’article en lien.

      Ceci étant, votre référence à Bill Gates ès qualité de milliardaire philanthrope reste fort inquiétante si nous nous en tenons aux pratiques commerciales qui lui ont permis d’accumuler sa fortune …

      Mais... bonne soirée.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 11 avril 2016 00:30

      @Parrhesia

      Je veux donner a Gates le bénéfice du doute. Il me reste pourtant une inquiétude. Je dis dans plusieurs articles que l’importance croissante de la santé qui vient de paire avec l’aisance peut paver la voie a une dictature s’appuyant sur la médecine et faire du pharmaceutique - drogues licites et illicites - le secteur le plus porteur de l’économie, une source INCONTROLÉE de profits qui remplacerait la vente des armes comme mère de toutes les magouilles les plus obscènes. . 

       SI... - je dis bien SI - cette hypothèse est fondée, la présence soudaine de la Fondation ce Gates en ce domaine pourrait obéir a des objectis moins nobles que la philanthropie.

      PJCA

    • nicolas_d nicolas_d 11 avril 2016 09:36

      @Pierre JC Allard
      Il y a la fondation Gates avec campagnes de vaccinations plus que douteuses
      Il y a aussi l’investissement de Gates dans Monsanto et « l’arche de Noé » . Pas pour sauver la nature, mais pour conserver les codes génétiques... pour continuer à pouvoir faire des OGM...


    • franc 11 avril 2016 12:00

      @Pierre JC Allard

      je pense aussi que l’argent de Bill Gates sert à grossir les bénéfices de l’industrie pharmaceutique et donc aussi ses propres dividendes et cela en créant de fausses maladies et de faux besoins en m^me temps que des faux malades en empoisonnant ceux ci par de faux médicaments ,il est à noter que Bill Gates reste l’homme milliardaire le plus riche du monde malgré ses « dons » ,comment cela se fait-il , cela expliquerait ceci.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 11 avril 2016 15:20

      @nicolas_d

      Je suis heureux de ne pas être le seul sceptique...

      PJCA

  • Fergus Fergus 10 avril 2016 17:45

    Bonjour, Pierre

    Beaucoup de pertinence dans ces réflexions sur la société étasunienne et la défiance croissante du peuple pour ses élites politiques, par trop au service des intérêts de la finance et de l’industrie.

    Pour autant, je en crois pas trop à l’hypothèse évoquée dans le point 1, selon laquelle on pourrait voir des électeurs voter pour le camp adverse si le champion de leur contestation -Trump d’un côté, Sanders de l’autre - est éliminé du duel de novembre. Cela reviendrait à voter Clinton pour les uns, et Cruz pour les autres. A mon avis, c’est très peu envisageable, eu égard à l’ancrage profond et quasiment culturel des électeurs dans l’un ou l’autre camp.

    Ce qui pourrait jouer en revanche, c’est une mobilisation inattendue des abstentionnistes. Mais pourrait-elle être suffisante pour rebattre les cartes ?


  • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 10 avril 2016 20:29

    Bonjour Fergus


    Les paris sont ouverts... smiley  Je crois que ce sont les ’ancrages’ qui sont à sauter.....Mais rien n’empêche qu’il s’y ajoute une mobilisation des abstentionnistes . J’avoue que j’ai plus peur de la réaction des citoyens que de celle de l’oligarchie....

    Pierre JC

  • cyberfurax 10 avril 2016 22:42

    Bonsoir Fergus,

    avant d’en arriver là, il faudra combattre la nouvelle manœuvre fallacieuse de ces escrocs, qui réduirait l’offre politique à sa plus simple expression, qui n’est déjà pas bien consistante. Les “petits partis“ de “petits électeurs“ ne s’y verront pas représentés, les manipulateurs auront gagné leur paradis et nous auront confisqué le pouvoir ad vitam æternam.


  • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 10 avril 2016 23:30

    @ Cyberfurax


    Vous noterez que je crois qu’’après des décennies a tout faire pour réduire l’offre politique a un bipartisme strict, je crois que les USA vont maintenant se résoudre à la laisser augmenter.... Est-on en France a prendre une voie dont la logue ’expérience américaine est a nous dire quelle mène a une impasse ?

    PJCA

  • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 11 avril 2016 00:10

    Je remarque aujourd’hui sur ce fil un phenomène dont le sens m’échappe. Normalement, le rapport des commentaires aux visites sur mes articles oscille entre 20 et 40:1. Actuellement, sur cet article, il est de 200:1 ! Quelqu’un pourrait m’expliquer cette surprenante réticence a discuter de ce sujet ? Je l’en remercie d’avance....


    Pierre JC Allard



    • Ouallonsnous ? 11 avril 2016 09:26

      @Pierre JC Allard

      Ne cherchez pas plus, il s’agit de la censure-modération d’Avox, qui comme elle bloque les votes sur les commentaires trop « caustiques » s’en prend maintenant aux émission de commentaires des intervenants.

      J’ai constaté à plusieurs reprises la disparition de mes textes en cours d’écriture, votre constat ne me surprend pas car vous appuyez là où cela leur fait mal.

      Ceci dit, leur pratique implique la surveillance à distance des adresses IP des intervenants les plus « dangereux », je pense qu’Avox est passé sous le contrôle du propaganda-staffel de l’UE/OTAN !


    • Fergus Fergus 11 avril 2016 09:43

      Bonjour, Pierre JC Allard

      Je pense que cela tient au fait que les primaires étasuniennes, très étalées dans le temps, finissent par lasser les lecteurs et dissuadent les éventuels intervenants d’écrire des commentaires qui peuvent leur apparaitre comme redondants.


    • Alainet Alainet 11 avril 2016 15:08

      @Pierre JC Allard
      Bravo pour tes 2 articles sur les US ! Quand tu parles de Bernie Sanders ; je ne peux m"empêcher de penser aux débuts de Franklin Roossevelt, plutôt qu’au socialisme à la Mitterand.. et je lui souhaite le même destin . Suite à la Grande Dépression des 30’s ( https://fr.wikipedia.org/wiki/Franklin_Delano_Roosevelt )... son 1er New Deal rèussit mais pas le second parce qu’il avait relâché la pression sur les banques & la Bourse.. mais il fut sauvé par l’entrée en guerre de son pays qui relança la prospérité. Dans son staff ; il réunit des gens comme Joseph Kennedy qui traqua impitoyablement les spéculateurs de 1929 ( comme quoi les + grands braconniers peuvent devenir les meilleurs garde-chasse ) . On édita >200 loi sur la Finance + la séparation des banques en 2 activités ( loi Glass- Steagal act ) et le contrôle des changes.. qui furent détricotées voire supprimées sous Nixon, Clinton et surtout Reagan ! et voilà le résultat. Il établit l’interventionisme de l’Etat en Agriculture et dans l’économie sur des principes keynésianistes... des leçons oubliées depuis.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 11 avril 2016 15:23

      @Ouallonsnous ?


      Avox est passé sous le contrôle du propaganda-staffel de l’UE/OTAN ! "

      Dieu merci, on peut encore le dire.... Profitons-en .

      PJCA

    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 11 avril 2016 15:31

      @Fergus


      Sans doute, mais cette saturation ne joue pas quand on reste dans le franco-francais. ... Je sens qu’il y’a autre chose, car ce n’est pas le nombre de lecteurs qui chute, seulement celui des réactions, comme si le lecteur ne se sentait pas tout a fait sûr de ses faits et ne voulait pas se faire mettre en boite par ses contradicteurs habituels qui l’attendent seulement pour le confondre.... Vanitas....

      Pierre JC


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 11 avril 2016 16:03

      @Alainet


      Merci. Sanders est un Juif pragmatique et idéaliste.... c’est une combinaison bien porteuse et l’antithèse du sioniste têtu. Peut être la bonne réponse aux ’do-gooders’ américains qui veulent avoir raison plutôt que gagner.... L’Histoire montre que quand la cupidité humaine est mise en échec, elle va « se trouver 7 soeurs plus méchantes qu’elle... » ... et revient gagner la belle... ! Quand on a l’injustice dans le collimateur il faut presser la gâchette et discuter après...  je suis en faveur de tout ce qui réduit les inégalités. . / 

      PJCA

    • Ouallonsnous ? 11 avril 2016 18:09

      @Pierre JC Allard

      Effectivement, et ça ne les gênent pas ! Pour vous l’écrivez « Dieu merci, on peut encore le dire.... Profitons-en ! »


  • Le p’tit Charles 11 avril 2016 08:26
    Dans le monde des « Shadoks »..(vous savez ceux qui pompent les richesses de la planète pour survivre...) se retrouve quelques lobotomisés en premières lignes pour arriver à la petite maison dans la prairie..celle au fond du jardin avec WC à tous les étages... !
    Qui aura le droit de travailler pour les grands trusts et d’assassiner les peuples pour faire beaucoup d’argent..planqué dans des « PARADIS »

  • Spartacus Spartacus 11 avril 2016 08:38

    C’est quand même vu avec quelques prismes des clichés anti-americains franco-français.

    Comme : « pays de l’égoïsme revendiqué » Total cliché. Ils donnent leur temps et leur argent, là ou le Français se croit social avec ’argent de l’impôt des autres et le temps es autres.Aux USA 50% des habitants ont au moins travaillé dans une association caritative. 30% des américains donnent chaque année un don au associations caritatives.L’aide privée représente 300 milliards de $. 

    « rendre la santé et l’éducation publique gratuite » Non. Vision franco-française. Rendre la sante et l’éducation étatique. Rien est gratuit. Y’a que le français qui croit que c’est gratuit et qu’il ne paye pas d’impôt.

    • Fergus Fergus 11 avril 2016 09:26

      Bonjour, Spartacus

      Vous avez de facto raison sur le comportement des Américains.

      Mais le regard que vous portez dessus est erroné en cela que leurs actions de solidarité relèvent de l’initiative privée et s’apparentent de ce fait aux actes de « charité » des siècles passés dans notre pays.

      Ce comportement est d’autant plus paradoxal que l’on peut, aux Etats-Unis, faire acte de charité en versant du fric à des associations et dans le même temps être un entrepreneur vorace qui traite ses employés avec la plus grande violence managériale.

      Qui plus est, vous faites l’erreur de la plupart des contempteurs du modèle français. « Rien n’est gratuit » en effet, et c’est pourquoi ce qui est pris en charge par des structures étatiques dans un souci d’équité le serait de toute manière dans un cadre privé. A cette différence près que le système étatique permet une péréquation des ressources qui offre en théorie les mêmes possibilités aux gens modestes qu’aux personnes aisées, aux malchanceux de la vie qu’aux Français friqués, le cas échéant enrichis par une optimisation fiscale inaccessible aux classes populaires.


    • Spartacus Spartacus 11 avril 2016 10:32

      @Fergus
      Ha oui !  Comme Bill Gates ou Warren Buffet les plus « voraces » du monde ?

      Bill Gates s’est engagé a donner 50% de sa fortune a sa fondation.

      Warren Buffet s’est engagé a donner 99% de sa fortune à la fondation de Bill Gates.


      A eux 2 ça fait 20 années de toute l’aide des Français. 75 milliards d’USD.


      Leur fondation vaccine des enfants dans des contrées isolées de tout, elles apportent de la nourriture dans des pays frappés par la famine. 


      Combien d’enfants en Afrique ou ailleurs ne seraient pas en vie aujourd’hui si des impôts excessifs avaient empêché les immenses fortunes de Bill Gates et de Warren Buffet de s’accumuler ?


      Ha oui « une péréquation des ressources » Quel joli mot pour expliquer l’extorsion de fond collectiviste.

      Comme l’agent EDF qui a 7 fois plus à la retraite que l’agriculteur.

      Comme le fonctionnaire exonéré de cotisation UNEDIC.


      ha oui « l’optimisation fiscale inaccessible aux classes populaires ».

      Combien faut il a un forcement « vorace capitaliste » de coté pour obtenir un rendement de 1500€ par mois sur environ 30 ans comme ta retraite par taxation ? Incluant l’impot sur 30 ans bien entendu.


    • Legestr glaz Ar zen 11 avril 2016 10:52

      @Spartacus

      N’oubliez jamais Spartacus, jamais, que les fondations financent celles et ceux qu’elles ont envie de financer. Il y a un « tri » qui est effectué. Vous posez des exemples pour donner « bonne conscience ». Mais il en existe d’autres qui ne servent que le système. Je connais le fonctionnement de certaines fondations et, d’une manière certaine, les « candidats » à la perception de fonds sont méticuleusement sélectionnés. Pour d’autres, il s’agit de mettre en place des structures qui n’ont plus qu’à naviguer dans le sens du vent de l’oligarchie. Les fondations se sont des montres parce que l’argent destiné aux fondations échappe à l’impôts. Ces fonds sont utilisés selon l’humeur de celui qui dirige la fondation. Hors, cet argent, pourrait utilement être utilisé pour le bien collectif et l’intérêt commun. C’est une escroquerie et une supercherie. Le peuple est trompé et manipulé. Les « grands » médias appuient toujours le côté « désintéressé » des fondations. Or, il n’en est rien, elles sont rudement intéressées par le résultat qu’elles produisent. Le système tourne en boucle.


    • Spartacus Spartacus 11 avril 2016 11:07

      @Ar zen

      Vous y croyez vous a ce que vous dites, cette supercherie que l’état ferait mieux ?

      Vous voulez la lecture du grand livre jaune des fond d’états aux associations pour rigoler un peu de la vision FOR-MI-DABLE du « bien commun » ?

      Liste des 20167 subventions étatiques en France aux associations  (Fichier excel).


      Dans l’ordre et sans rire et dans l’ordre :

      1er don d’état : 29,5 millions l’ALPAF – ASSOCIATION POUR LE LOGEMENT DU PERSONNEL DES ADMINISTRATIONS FINANCIÈRES. Association réservée aux fonctionnaires de Bercy. 


      2eme don d’état  : 28,4 millions d’€ l’EPAF – EDUCATION ET PLEIN AIR FINANCES Association réservée aux vacances des fonctionnaires du ministère des finances.


      3eme don d’état : 9,8 millions pour l’AGRAF – POUR LA GESTION DE LA RESTAURATION DES ADMINISTRATIONS FINANCIÈRES. Association réservée aux repas des fonctionnaires du ministère des finances.


      4eme don d’état : 6,01 million d’€uros pour l’ATSCAF – ASSOCIATION TOURISTIQUE SPORTIVE ET CULTURELLE DES ADMINISTRATIONS FINANCIÈRES. Association réservée au tourisme des fonctionnaires du ministère des finances.


      Comme quoi la solidarité, c’est dans l’ordre pour ceux qui ont les clés des du porte monnaie.

      Loin des jolis discours mirages à bobos sur l’excuse du « bien commun » !

       smiley smiley smiley

    • samuel 11 avril 2016 11:30

      @Spartacus

      « Bill Gates s’est engagé a donner 50% de sa fortune a sa fondation.

      Warren Buffet s’est engagé a donner 99% de sa fortune à la fondation de Bill Gates. »


      il faudrait investir dans l’économie avec cet argent ! Le reste n’est que démagogie !!!


    • Legestr glaz Ar zen 11 avril 2016 11:47

      @Spartacus

      Vos trois sourires ne changent rien à l’affaire. Vos exemples, que je n’ai pas vérifiés, mais peu importe, apporteraient, conditionnel, « seulement » la preuve d’un dysfonctionnement de l’Etat dans ces domaines.

      En revanche, les fondations, comme je l’ai souligné, oeuvrent pour ceux qui les possèdent. L’argent est attribué à celles et ceux qui ont été dûment sélectionnés. Ce n’est ni plus ni moins que de la propagande et de la manipulation.

      Si vos exemples sont véritables cela veut dire simplement qu’effectivement, l’Etat est corrompu, que le peuple ne dispose pas du pouvoir de servir l’intérêt collectif. Que ceux que nous avons « élus », « nos » représentants", considèrent le bien collectif, l’intérêt commun, comme négligeable. Rien d’autre Spartacus. Remballez vos sourires.

      Vous apportez donc la preuve que « nos » représentants, dans le système actuel, ne servent pas l’intérêt commun. Merci de l’avoir souligné avec force. Vous n’auriez pas pu prendre de meilleurs exemples pour prouver que le système actuel est corrompu.

      Vous devriez relire « le rat et l’huitre » de Jean de la Fontaine.


    • Spartacus Spartacus 11 avril 2016 12:27

      @Ar zen
      Une fondation, c’est vous qui choisissez volontairement ou va votre argent.

      Elles n’appartiennent pas toutes à Bill Gates.
      Vous avez le choix de donner à qui vous voulez.
      Et nul plus que soi-même est capable de savoir a quel pauvre ou miséreux l’argent doit être destiné.

      L’état c’est lui qui choisit à votre place. Et l’état est le premier a répondre aux groupes constitués de pression. A commencer par le plus important, celui de ses obligés...

    • Fergus Fergus 11 avril 2016 13:35

      @ Spartacus

      C’est très bien, ce que fait Bill Gates, et ce n’est pas à lui que je jette la pierre.

      J’observe toutefois que, sauf erreur de ma part, ses dons à la fondation sont limités à... 2 % par an.

      Et pour un Gates, combien d’autres qui n’ont qu’un seul objectif en tête : se goinfrer toujours plus, quitte à faire de temps à autre un don à grand renfort de médiatisation, ce qui permet d’économiser des sommes importantes en publicité institutionnelles pour les groupes de ces messieurs et dames.

      Autre chose : Ar zen a raison, les fondations donnent à qui elles veulent, et le plus souvent en fonction de critères moraux ou religieux, très éloignés de l’universalité de la solidarité !


    • Legestr glaz Ar zen 11 avril 2016 13:48

      @Spartacus

      Les fondations, je suis d’accord avec vous, n’appartiennent pas toutes à Bill Gates. Vous enfoncez des portes ouvertes. Elles appartiennent, pour faire court, aux grandes puissances de l’argent. Tout ceci vous le savez. En fait, je m’adresse plutôt aux autres lecteurs qu’à vous. Je ne suis pas dupe. Vous connaissez mieux que moi ce système globalisé.

      Les fondations œuvrent pour l’image de celui ou celle qui les possède. C’est une manipulation et de la propagande. Quant à l’Etat, plus exactement et pour être précis, ceux qui dirigent l’Etat, le gouvernement, les représentants du peuple, devraient, conditionnel, agir dans le sens de l’intérêt général, de l’intérêt collectif. S’ils ne le font pas, c’est qu’il existe un dysfonctionnement dans ce fonctionnement, que les « représentants » du peuple ne représentent, justement pas, leurs intérêts.

      L’argent qui sert à alimenter les fondations est exonéré d’impôt. C’est une bonne manoeuvre de la part des possédants. Au lieu de verser l’impôt sur ces bénéfices, ils en sont exonorés puisque l’argent est versé à une fondation. C’est un bel artifice. Ensuite cet argent, cette masse d’argent devrais-je dire, peut être utilisé pour l’image et la propagande. Fastoche.

      Les faits sont les suivants Spartacus. Environ 10% de la population disposent de 90% des richesses. Dire que la répartition des richesses est inéquitable est, par conséquent, un gros mot. Selon que vous apparteniez à ces 10% ou non, vous pouvez considérer que tout ça est très bien. C’est bien l’organisation de nos sociétés par « nos » gouvernants« , »nos" élus qui amène cette anomalie (pour moi anomalie, peut être pas pour vous). Nous voyons donc bien que les inégalités procèdent d’une mauvaise gouvernance. Les représentants du peuple ne prennent pas leurs décisons dans l’intérêts du peuple mais dans celui d’une petite oligarchie dans les mains de laquelle ils mangent.

      Vous pouvez écrire tout ce qu’il vous plaira, les faits démontrent que la répartition des richesses est pitoyable dans notre monde. C’est le système qui est en cause mais le système ne fonctionne qu’avec des êtres de chair et de sang. Ceux ci trompent en permanence leur électorat et n’agissent pas dans le sens du bien commun. Nous avons les preuves de l’injuste répartition des richesses. Quoi dire d’autre ?

      Et vous Spartacus, quelque chose à ajouter ?


    • Spartacus Spartacus 11 avril 2016 14:37

      @Ar zen


      Je ne suis pas jaloux des plus riches. Je ne souhaite pas l’égalité. Je souhaite juste les mêmes droits pour tous.

      Savez vous qu’a 88 000 de revenus par an vous faites partie des 10% les plus riche de la terre ?

      Peut être l’année ou vous avez vendu votre appartement vous avez fait partie des 10% sans le savoir ?

      La répartition des richesses est inégale uniquement pour ceux qui croient que la richesse est une valeur absolue qui se partagerait comme un gâteau. Mais celui qui a le minimum de notion d’économie sait que la richesse est une création de tout moment. 

      L’intérêt individuel est le plus efficient moteur de l’intérêt public. Il suffit d’en comprendre le principe.
      Si un boulanger se lève à 4 heures du matin pour cuire des pains, ce n’est pas parce qu’il participe à un grand projet sociétal d’altruisme de bien commun.
      C’est parce qu’il espère tirer profit de son activité. Ce faisant, il participe à l’intérêt général, car il permet à ses clients de dormir plus tard, de profiter de pains de bonne qualité et de pas le faire eux même et se lever pour le faire.

      Il en est de même pour une fondation. L’intérêt c’est que gérée comme une société privée a conseil d’administration, autour de la table, l’important c’est le résultat. Pas la bonne conscience, ni l’achat de vote.

    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 11 avril 2016 15:19

      @Fergus


      Tout a fait. L’accumulation de richesse n’est plus un véritable but dans une société de satiété, c’est le GESTE de générosité quiets la récompense. Facile a comprendre.... mais contreproductif dans une société de croissante interdépendnce. « Cast your bread upon the water.... » Et vous ne nourrissez que les poissons ! smiley

    • Legestr glaz Ar zen 11 avril 2016 15:43

      @Spartacus

      Je ne peux pas vous prendre au sérieux avec « votre conseil d’administration ». A moins que cela soit du second degré, auquel cas c’est très drole.

      L’argent versé aux fondations, je le répête, échappe à l’imposition. C’est pour cette raison que les puissances de l’argent utilisent le biais des fondations pour asseoir leur autorité sur le monde. Les fondations ont énormément d’argent, échappé à l’impôt, et elles en font ce qu’elles veulent.

      Le résultat donc vous parlez est, nécessairement, celui que ces fondations recherchent. C’est de la propagande et de la manipulation. Cela ne veut pas dire que des nécessiteux ne sont pas servis pour assurer la « notoriété » de ces puissants. Avec cet argent, qui devrait servir la collectivité, et qu’ils récupèrent par la grâce d’une jolie manipulation, ils font ce qu’ils souhaitent. Les fondations ont le « choix », l’arbitrage leur appartient. Si cet argent était frappé de l’imposition et bien ce sont les représentants des peuples qui décideraient, dans l’intérêt spécifique de ceux-ci, ce qu’il conviendrait de faire. Le système que vous décrivez va totalement à l’encontre de l’intérêt collectif, de l’intérêt commun.

      Quant aux 88.000 euros, ou dollars, de revenus annuels qui vous placent dans les 10% des plus riches de la planète, c’est un parfait sophisme. Comparaison n’est pas raison n’est-ce pas. A ce compte là, un RMISTE français, percevant moins de 500 euros par mois, par conséquent 6000 euros environ annuellement, fait figure d’un immense fortuné en comparaison des revenus annuels d’un Bangladais. Votre exemple n’a aucun sens, selon moi.

      La répartition des richesses doit, évidemment se concevoir à l’aune de chaque pays.

      Remarquez que je ne suis pas contre le fait que les compétences, les savoir-faire, les talents de toutes sortes, soient récompensés d’une manière différente. Je ne suis pas contre des petits salaires, des salaires moyens et des gros salaires. Non, je ne suis pas contre. Je suis pour que ceux ci restent décents. Le rapport doit rester harmonieux. Votre exemple de boulanger est, pour moi, sans aucune valeur. Il n’a, pour moi, aucun sens. Pourquoi ? Parce que l’intérêt général et l’intérêt commun n’ont rien à voir avec le travail du boulanger. Comment avez vous pu sortir cet exemple ? Je suis vraiment déçu. Du coup, le travail du banquier relève aussi de l’intérêt général, comme le travail de chacun d’ailleurs. Les gens qui travaillent, le font donc pour l’intérêt général. Voilà, vous venez de « revisiter » l’intérêt général. Belle leçon que voilà ! Moi je voyais, naïvement pour vous j’imagine, l’intérêt collectif dans la construction d’hôpitaux, d’écoles, d’universités, de transports en commun, d’instituts de recherche, de services publics accessibles à tous, etc.

      Mais vous avez bien compris où je voulais en venir : la répartition des richesses n’est pas équilibrée dans ce bas monde. Les disparités y sont beaucoup trop importantes.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 11 avril 2016 15:44

      @Ar zen


      « Hors, cet argent, pourrait utilement être utilisé pour le bien collectif et l’intérêt commun ».  Sans doute. Mais le serait-il ? Je suis très « à Gauche », mais quand on voit les résultats, je dois constater que le système perd plus par son ineptie que ce qu’il gagne par sa prétention d’équité. Je pense que le temps est venu de passer un coup de torchon avant de mette plus de vernis.... Castro - un tantinet dictatorial smiley - a fait plus que Allende parfaitement démocratique. Staline a gagné la guerre.... Jaunes n’a pas atteint la ligne de départ....

      PJCA

    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 11 avril 2016 16:07

      @Ar zen


      « ... Effectivement, l’Etat est corrompu, que le peuple ne dispose pas du pouvoir de servir l’intérêt collectif. Que ceux que nous avons « élus », « nos » représentants », considèrent le bien collectif, l’intérêt commun, comme négligeable.

      C’EST BIEN MON OPINION. 

      PJCA

    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 11 avril 2016 16:35

      @Ar zen


      « Environ 10% de la population disposent de 90% des richesses » 

      Je crois que vos chiffre sont a revoir... 


      « les représentants du peuple, devraient, conditionnel, agir dans le sens de l’intérêt général, de l’intérêt collectif. S’ils ne le font pas, c’est qu’il existe un dysfonctionnement dans ce fonctionnement, que les « représentants » du peuple ne représentent, justement pas, leurs intérêts »


      Vous avez raison. Mais à la base lInjustice, il y a une évidence qu’on se voile la face pour ne pas voir. L’humain ne veut pas l’égalité. Au bout de la démocratie il ne peut y avoir que des injustices que c’est la responsabilité du Pouvoir de tempérer. La démocratie est à repenser. Une révision que ceux qui ont le pouvoir font tout pour retarder...



      https://nouvellesociete.wordpress.com/2009/05/12/cette-mochete-de-democratie/


      PJCA









    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 11 avril 2016 16:47

      @Fergus


      Les fondations donnent à qui elles veulent, et le plus souvent en fonction de critères moraux ou religieux, très éloignés de l’universalité de la solidarité !

      C’est bien le coeur du problème.... Mais ON NE PEUT PAS ouvrir ici cee débat sans vider de son sens la problématique immédiate.... ce qui est la stratégie de ceux qui possèdent tout pour garantir que RIEN ne changera. Ce « Mieux »qui est l’ennemi mortel du ’Bien. Aux USA, Sanders en est a l’étape de JUSTIFIER la solidarité. En France on est rendu plus loin, mais on n’avance plus....

      Pierre JC



    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 11 avril 2016 16:53

      @Pierre JC Allard


      Une coquille qui fait écrire ’jaunes’ au lieu de Jaures Désolé. Il y’a eu des guerre qui ont commencé pour moins smiley

      PJCA

    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 11 avril 2016 16:57

      @Spartacus


       Vos exemples sont désopilants. jJajoute mes trois sourires aux vôtres smiley smiley smiley


      PJCA

    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 22 avril 2016 18:24

      Ar Zen


       « Les faits démontrent que la répartition des richesses est pitoyable dans notre monde.... » 

      Cela est admis...C’est LE problème. On cherche désespéremnet un façon de résoudre ce problème, sans l’affronter. Le détour par la santé et l’éducation gratuite est le prochain pas aux USA... et dans tous les pays sous-développée dès qu’ils ont une participation suffisante des non-nantis a la création de richesses


      PJCA




  • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 11 avril 2016 15:08

    OUI. J’ai déjà écrit quelque part qu’on ne dit pas "gratuit’ ce qui ne coute rien... mais ce qui est payé par un autre. Quand je dis que l’égoïsme - en fait, l’individualisme - est revendiqué comme une vertu aux USA, cependant, c’est un fait incontestable. Un aspect d’une vision darwinienne du monde, laquelle est bien un avantage.... aussi longtemps que les défis sociaux n’exigent pas une collaboration. Nous avons atteint ce seuil.

    Cet individualisme étant l’antithèse du message christique, il en découle chez l’Américain une dissonante cognitive qui beaucoup.... L’individu, réagit par une forme de générosité programmée dont les résultats sont inefficaces, parfois aberrant.... et qui est devenue une des plus juteuses arnaques qui soit.

    PJCA

  • malko malko 11 avril 2016 16:33

    Je suis d’accord avec les 4 idées maîtresses. C’est bien synthétisé.

     
    Je rajouterais un truc, mais qui ne concerne qu’une minorité de gens ...hélas.
     
    C’est que si on a une vraie bonne idée pour faire de la tune, alors, sans diplôme, ni parrainage, il est possible d’entrer dans la « caste ».
     
    Ce qui ne résout pas le problème des inégalités, mais est-ce nécessaire ?
     
    Empêcher la pauvreté sans interdire l’enrichissement, c’est faisable.
    Il faut juste bien positionner le curseur de la solidarité nécessaire.

    Supprimer le bâton ( de la misère ) tout en laissant la carotte ( de la richesse ). L’avenir est là.

    Les communistes voulaient supprimer la carotte aussi.
    Faut pas.

  • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 11 avril 2016 17:24

    « si on a une vraie bonne idée pour faire de la tune, alors, sans diplôme, ni parrainage, il est possible d’entrer dans la « caste » »


    C’est bien à ça que réfère « l’adjonction des compétences »". Et.... il ne faut pas supprimer la carotte.

    PJCA





  • BA 11 avril 2016 18:37

    A cause de leurs crédits immobiliers accordés à des ménages insolvables, les banques étatsuniennes ont provoqué l’éclatement de la bulle des subprime.


    A l’époque des subprime, les banques étatsuniennes savaient parfaitement qu’elles gonflaient une gigantesque bulle qui allait finir par éclater. Elles ont ensuite revendu ces crédits immobiliers convertis en produits financiers, qui ont par la suite causé des pertes abyssales aux acheteurs finaux. Elles ont provoqué la pire crise depuis celle de 1929.


    Conséquence : aux Etats-Unis, après l’éclatement de la bulle, le département de la Justice a engagé des poursuites judiciaires contre les banques qui avaient provoqué la catastrophe.


    Exemple : la banque Goldman Sachs.


    Comment s’est terminé toute la procédure qui a duré presque huit ans ?


    Réponse :


    La banque Goldman Sachs vient de sortir son carnet de chèque : elle va payer 5 milliards de dollars, et en échange, les autorités vont renoncer à engager des poursuites judiciaires contre la banque ! ! !


    Lundi 11 avril 2016 :


    Goldman Sachs finalise un accord de 5 mrd USD pour clore un litige immobilier.


    La banque d’affaires américaine Goldman Sachs a finalisé lundi un accord de 5,06 milliards de dollars pour solder un litige sur des crédits immobiliers adossés à des produits financiers complexes à l’origine de la crise de 2008.

    C’est le département américain de la Justice (DoJ) qui a annoncé ce compromis intervenant près de trois mois après un accord de principe entre l’établissement et les autorités.

    Goldman Sachs était accusée d’avoir vendu de 2005 à 2007 un portefeuille titrisé de prêts hypothécaires résidentiels (RMBS), c’est-à-dire des crédits immobiliers convertis en produits financiers qui ont par la suite causé des pertes abyssales aux acheteurs finaux.

    Dans le détail, la banque new-yorkaise a écopé d’une amende civile de 2,4 milliards de dollars. Elle devrait verser 875 millions de dollars à des investisseurs lésés et consacrer 1,8 milliard à dédommager les consommateurs sous différentes formes.

    Goldman Sachs a accepté de financer des travaux de réhabilitation de maisons de certains ménages, d’aider à la restructuration de la dette pour d’autres et de soutenir financièrement des programmes de prévention de saisies immobilières.

    Les autorités renoncent de leur coté à engager des poursuites judiciaires contre la banque.

    http://www.romandie.com/news/Goldman-Sachs-finalise-un-accord-de-5-mrd-USD-pour-clore-un-litige-immobilier/693615.rom


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 12 avril 2016 02:56

      @BA


      Personne ne conteste que les banques, Goldman Sachs en tète, on sciemment escroqué le peuple américain. Ce qui est en jeu, c’est comment cette escroquerie influera sur le rapport entre les « élites » et le monde ordinaire. Et comme toujours, le soupçon est toujours là que le problème qu’on nous montre ne soit là que pour en faire oublier un plus fondamental.. Se pourrait-il que le turpitude si bien exposée de Goldman Sachs soit un prélude à un sacrifice de bouc émissaire comme les USA en ont le secret ?


      PJCA

  • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 11 avril 2016 19:17

    Le montant prévisible des amendes et dédommagements divers est pris en compte quant les sociétés comme Golmman Sachs planifient une escroquerie. Toutes la crise grecque a été montée de la même façon ... Le monde est mûr pour une année "93. 1793....

    PJCA



  • L'enfoiré L’enfoiré 11 avril 2016 20:21

    Bonjour Pierre,

    Quatre articles dites-vous.
    Moi, je resterai avec un seul sur le sujet que je compléterai au fur et à mesure jusqu’à l’investiture.
    Je suis un rassembleur et j’aime avoir tout en un. Je n’aime pas avoir des morceaux disparates.
    Puisque je suis et reste sur mon blog. ce sera « Trump-moi ça »
    On se retrouveras peut-être à votre 8ème billet puisqu’on est presque à la moitié du chemin.
    Je reviendrai sur vos idées demain.... 

     

  • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 12 avril 2016 02:37

    J’ai choisi de suivre les événements au rythme où ils se déroulent, mais c’est uniquement pour encourager un participation des lecteurs que je crois bénéfique, pour que les Francais prennent mieux conscience de l’importance pour eux des décisions qui seront prises aux USA. Au palier littéraire, votre approche de traiter toute l"élection comme un seul énorme événement est tout aussi valable.... Et j’irai regulieremnet voir avec intérêt où vous en êtes.


    PJCA

  • L'enfoiré L’enfoiré 12 avril 2016 14:28

    Bonjour Pierre, 

    Les 4 points de départs sont tout à fait exacts.
    Les USA sont le pays de la liberté, du libertarianisme.
    Tellement de chose à dire qui sont différentes...
    Si on peut sauter l’Etat, on le saute.
    Tous les amendements en tiennent compte. 
    Les principes sont simples et compliqués dans la réalisation :

    « Pour être électeur aux États-Unis, il faut prendre l’initiative de s’inscrire sur les registres électoraux et, lorsqu’on entreprend cette démarche, il faut se déclarer « démocrate », « républicain » ou « indépendant ». L’affiliation a priori dans un camp où dans l’autre vous donne le droit de participer aux élections primaires du parti dont vous vous réclamez lors des campagnes présidentielles. Ces primaires opèrent au sein d’un parti le tri parmi ceux qui envisagent une candidature à la présidence. Dans la plupart des États de l’Union, seuls les électeurs du parti en question ont le droit de prendre part aux primaires, dans certains autres, tous sont admis, encourageant les « ennemis » à voter de manière à handicaper le candidat qui leur semble le plus dangereux pour leur propre camp. Les indépendants constituent à chaque élection une importante masse flottante et ce sont eux avant tout qu’il s’agit de séduire puisqu’on peut se désintéresser de l’électorat convaincu d’avance. Comme ils glissent selon les cas du camp démocrate au camp républicain ou inversement, on considère a priori que les indépendants sont « centristes ». »

  • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 12 avril 2016 16:05

    @ l"enfoire


    Le plus difficile a faire comprendre aux Français, c’est le rôle tout a fait secondaire des idées dans la politique américaine et le fait que ce n’est pas un chef qui détermine le cours de la politique américaine, mais la politique que le Pouvoir a choisi qui détermine le chef qu’on fera élire..

    PJCA.                                                                                                                        ^


  • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 12 avril 2016 18:39

    Les « idées maîtresses » que vous résumez sont les mêmes qui s’appliquent aujourd’hui à l’ensemble des régimes qui gouvernent des peuples amorphes ! 


    C’est ce que je dénonce depuis au moins une décennies en expliquant que la véritable démocratie n’a jamais existé nulle part et que tout le monde est sous le pouvoir du Leurre démocratique qui valident les résultats des cirques électoraux qui valident les résultats à 20 pour cent de oui sur 30 pur cent des votant ! Les élus du Leurre démocratique représentent qui ?

    Le rêve américain étant mort et enterré, le seul changement à venir amènera de nouveaux dirigeants à la Maison Blanche qui « feront semblant » et une partie du peuple américain qui ne supportera plus longtemps la misère : Il faut s’attendre au remous !

    • Pyrathome Pyrathome 12 avril 2016 22:13

      @Mohammed MADJOUR
      Il faut s’attendre au remous !

      Peu importe ce lui qui sera élu, la situation va virer fissa au vinaigre, mais les Américains finiront quand-même par pendre jusqu’au dernier leurs ordures, comploteurs, escrocs, menteurs, criminels, profiteurs et satanistes en cravate, ils commenceront par tous les rats de Wallstreet, banksters ,multinationales de la mort et leurs idiots utiles politiciens....
      Ils n’ont pas encore connu leur véritable révolution comme la plupart des autres pays et plus particulièrement eu Europe....Le moment viendra de crever l’abcès et la gangrène...


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 13 avril 2016 02:55

      @Mohammed MADJOUR

      Tout le monde est sous le pouvoir du Leurre démocratique qui valident les résultats des cirques électoraux..... 


      Il ne semble pas que nous soyons en grand désaccord.... Même sur le choix des mots smiley Tout est simplement plus clair a l’échelle des USA


      PJCA


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 13 avril 2016 02:57

      @Pyrathome


      Rien a ajouter....

      PJCA

Réagir