lundi 13 février - par Dr. salem alketbi

La Chine… Le Leader du Monde

Une déclaration qui n'est pas normale dans les relations internationales n'a pas attiré l'attention de la majorité des observateurs et des spécialistes, mais elle ne doit pas passer inaperçue. Zhang Jun, chef du forum économique mondial au ministère chinois des Affaires étrangères, a déclaré que la Chine ne cherche pas à diriger le monde, mais qu’elle sera forcée à adopter ce rôle si d'autres refusent.

Cette déclaration est la première position chinoise dans l'histoire quant à la possibilité de diriger le monde, et cette position est venue comme une réaction à la position du Président américain concernant ‘ L’Amérique d’Abord’.

Dans une interview accordée à Zhang Jun, président du Forum économique mondial au ministère chinois des Affaires étrangères, il a déclaré que la Chine n'avait pas l'intention de chercher un leadership mondial et qu'elle ne se précipitait pas pour jouer un rôle de leadership mondial dans le monde. Mais les dirigeants de la course ont reculé, laissant la place à la Chine. Cette idée philosophique peut nous amener à la même conclusion, à savoir que la Chine se dirige vers le leadership du monde, que cela lui plaise ou parce que d'autres ont renoncé, se référant aux États-Unis.

Récemment, il y a eu plusieurs indicateurs de la part de la Chine sur ses perspectives pour le monde. Plus récemment, lors d'un entretien avec le président chinois Xi Jinping au Forum économique mondial de Davos, il a considéré son pays comme « le leader du monde globalisé », disant que c'est un monde où les problèmes ne sont résolus que par la coopération internationale. Le président chinois a également laissé entendre, au cours de cette conversation, le désir de son pays de jouer un rôle international plus important, rejetant l'idée d'isolationnisme et exhortant le nouveau président américain à l'abandonner.

Certes, l'émergence de l'idée de la direction chinoise dans le monde, indépendamment des circonstances, signifie nécessairement qu'il y a une volonté sérieuse en Chine pour un tel mouvement. La sensibilité du leadership chinois est bien connue des experts en relations internationales. Reconnaître cela signifie qu'il existe une réflexion stratégique avancée sur la façon de le mettre en œuvre, comme l'a souligné le responsable chinois : « Si la Chine veut jouer ce rôle de leader, elle assumera ses responsabilités », ce qui signifie qu'il existe déjà une étude des conséquences et des limites de la responsabilité internationale pour le leadership du système mondial. La Chine n'est pas un pays aventurier ni un pays téméraire, mais elle possède un énorme stock d'expériences historiques et de sensibilités, et il n'est pas facile de dire qu'elle assumerait la responsabilité de mener sans une prise de conscience stratégique suffisante des conséquences potentielles de son leadership.

En principe, il n'est pas surprenant de parler du leadership chinois au monde. Les experts sont conscients que c'était une question de temps avec des liens forts à la volonté de la Chine de mener qui a des racines profondes dans l'histoire chinoise.

La Chine était occupée, au cours des dernières décennies, à construire ses propres capacités et à ne pas se précipiter pour atteindre le leadership, et elle était jusqu'à récemment soucieuse de se considérer parmi les économies en développement et ne veut pas être poussée à diriger dans un moment qui n'est pas approprié, Lorsque la Chine dit qu'elle est « préparée », cela signifie qu'elle a dépassé la phase de prudence et s'est élevée à la disposition stratégique à assumer la position.

La Chine est également la deuxième plus grande économie au monde et sait que Trump s'oriente vers la réduction de l'externalisation et accroît le protectionnisme commercial et industriel, mais est convaincu qu'il existe des possibilités limitées pour le succès de ces tentatives après que la Chine a introduit toutes les économies dans une addiction aux biens bon marché et à une main-d'œuvre bon marché et à d'autres comptes économiques et commerciaux qui rendent difficile la concurrence avec la Chine.

Il semble que la Chine fait des grimaces, quoique légèrement, face aux politiques du président Trump, car Trump adopte une politique de confrontation dans une large mesure envers la Chine, surtout après qu'il ait brisé ce qui ressemblait à un « tabou » pour Pékin alors qu'il a ouvert une ligne téléphonique et a fait un appel avec le Président de Taiwan, le premier depuis que les relations se sont détériorées en 1979.

Bien que la Maison Blanche ait tenté d'atténuer l'impact de cet appel, disant qu'il n'est pas considéré comme un signe de changement dans la position politique américaine de la « Chine unifiée », qui considérait Taiwan comme une partie de la Chine. Le vice-président élu, Mike Pence, a décrit cela comme « une tempête dans une tasse de thé (...) je dis à nos pairs en Chine que c'était un moment de courtoisie », mais la Chine prend toujours le cas de Taiwan sérieusement comme elle sait que le nouveau président entrepreneur sait agir selon la logique du profit et de la perte, mesurant ainsi ses pas tout en étant conscient des conséquences. Il n'y a pas de place pour les compliments dans les premiers moments de sa présidence.

La reconnaissance de la position de la Chine à l'égard de Taïwan n'est pas la pierre angulaire des relations sino-américaines, mais elle constitue également la base principale de la politique et de la diplomatie de la Chine dans ses relations avec le monde.

C'est un jeu de diplomatie entre Trump et la Chine qui est le plus grand créancier et partenaire commercial des États-Unis. La question dépend de la façon dont la Maison Blanche doit rester à un point d'équilibre qui existait depuis 1979 entre les deux grandes puissances, mais la preuve confirme que la Chine envisage sérieusement de prendre la tête de l'ordre mondial dans l'éventualité d'une approche isolationniste américaine.

La désintégration du système de la mondialisation n'est pas aussi facile que certains pourraient l'imaginer, mais si nous nous rendions compte que la Chine se positionne comme le leader mondial, nous devons nous préparer au siècle chinois, sauf si le nouveau maître de la Maison Blanche ne poursuivra pas la politique isolationniste.



35 réactions


  • Hecetuye howahkan howahkan 13 février 08:52

    Salut

    selon le figaro...la chine est la première économie mondiale..

    il faut se rappeler que avant la 2eme guerre mondiale les usa représentaient environ 27% du PIB mondial selon sources et à la sortie de la dite guerre environ 50 % du PIB mondial selon sources mais cela varie peu..et aujourd’hui 15.8 % ....malgré les guerres, on se demande ou serait ce pays sans les guerres...

    etc

    mon avis est que certains essayent de détruire les usa comme l’Europe et sont aux manettes avec contrôle total depuis 1 siecle..d’un .plan re démarré vers 1717....cherchez et vous trouverez..cela a à voir avec FM qui n’est pas François Mitterrand et la lumière...éteinte...entre autre..

    avec un marché intérieur de 1 milliards....

    La chine elle a un passé de non conquérant...qui vivra verra..

    mais pour le moment je note que en fait rien de profond sur les causes du désastre humain ne sont abordées...

    il n’est donc question que de vagues superficielles...les esclaves veulent toujours l’être, ils méritent alors un maître..

    cela dit, merci bien de cet article intéressant de mon avis..


     


    • cathy cathy 13 février 10:30

      @howahkan
      C’est la banque Sassoon qui dirige la Chine, filiale féminine des Rothschild. 


    • Hecetuye howahkan howahkan 13 février 10:58

      @cathy

      salut,

      dirigeait... avec notamment l’opium venu des Indes...qui a failli détruire toute la chine...comme l’alcool et les massacres a détruit en partie les amérindiens..

      mais çà c’était avant.....


  • roman_garev 13 février 11:45

    Le conditionnel ou, pour le moins, le point d’interrogation manque évidemment dans le titre.

    Pour être le leader du monde la Chine possède les forces armées trop insignifiantes par rapport aux autres puissances. L’énorme PIB en torchons et autres produits de ménage ne remplace pas les armements.

    • Hecetuye howahkan howahkan 13 février 13:01

      @roman_garev

      Salut , je crois que tu comprends l’anglais..que penses tu de cela ?

      salutations..


    • Hecetuye howahkan howahkan 13 février 13:03

      @howahkan

      désolé lien manquant voir ici


    • roman_garev 13 février 14:56

      @howahkan
      Salut.

      Les missiles balistiques ne font pas la puissance de l’armée, c’est le moyen de la dissuasion de la guerre nucléaire.
      Moi je parlais de l’armée non-nucléaire. Ici la Chine est à la queue. Elle n’a pas de moyens de projeter sa force à n’importe quel coin du monde comme le peuvent et font les USA et la Russie.

    • Hecetuye howahkan howahkan 13 février 16:38

      @roman_garev

      Oui je pensais bien a l arme nucléaire aussi...sinon sur le reste je ne sais pas..merci des précisions

      cela dit ceci fait de la Russie et de la chine des partenaires privilégiés non ??

       smiley


    • roman_garev 13 février 18:28

      @howahkan
      Mais certainement. La Chine n’aurait jamais déclaré rien de pareil sans sentir la Russie derrière son dos...


    • Pere Plexe Pere Plexe 13 février 19:03

      @roman_garev
      La puissance d’un pays repose sur plusieurs pouvoirs.


      Le pouvoir financier.
      Dans ce secteur l’avantage des USA est encore très grand.
      Avec une monnaie nationale qui reste largement la monnaie mondiale et une large domination des divers instituts mondiaux (FMI, BIRD ...)

      Le pouvoir militaire,
      En retrait face aux Russes la puissance US reste puissante.
      Bien plus que l’armée chinoise qui toutefois avance rapidement.

      Le pouvoir diplomatiques
      Là encore des décennies d’ hégémonie et aussi de guerre froide donne un sérieux avantage aux Yankee.Là aussi la Russie est ses réseaux, survivances de Yalta, pourraient aider les Chinois.
       

      Le pouvoir « culturel »
      Une fois de plus avantage à l’oncle Sam qui dirige une grande partie des productions mondiales.
      Cinéma, musique, médias : l’influence US et sans pareil.
      Les vecteurs pour propager ses vues sont puissant et sans équivalent.

      Le pouvoir manufacturier
      C’est le seul qui voit la Chine devancer les USA.
      Encore faut il relativiser avec une dépendance plus grandes aux énergies et les brevets qui font encore les beaux jours de société US. 



    • Hecetuye howahkan howahkan 13 février 19:33

      @Pere Plexe

      Salut ,

       avant WW2 le PIB des us était de environ +ou - 27 % du PIB mondial selon sources après WW2 le PIB des us représentait selon sources environ + ou - 50% du PIB mondial, aujourd’hui 15.8% ...il ne leur reste théoriquement que la guerre pour se maintenir .......

      or avec 6000 têtes nucléaires en face ils ne leur reste rien....

      l’hégémonie de us ne peut que se terminer...

      ils sont passé directement de la barbarie à le décadence..

      leur seule issue, détruire le monde dont eux même forcement...

      La question : qui dirige les usa..enfin possède...

      PS ; valons nous mieux ? je ne pense pas...


    • roman_garev 13 février 20:02

      @Pere Plexe
      Je peux vous énumerer d’autres pouvoirs (intellectuel, moral, technologique, scientifique, géographique, etc.), mais le leadership n’est pas une somme de ces pouvoirs. Un vrai leader du pays n’est pas obligatoirement le plus fort, ou le plus riche, ou le plus intelligent, ou le plus instruit...


    • CN46400 CN46400 14 février 08:42

      @roman_garev

      « L’énorme PIB en torchons et autres produits de ménage ne remplace pas les armements.  »

       Ouais, mais j’observe que la position de Trump sur les exportations de la Chine a évolué ce qui veut dire que, discrètement, la Chine a fait savoir qu’elle avait des moyens de rétorsion non négligeables. La puissance de la Chine n’est pas que dans les « produits de ménage » qui font l’objet d’un « black market » vers la Russie, et d’autres pays mal industrialisés, mais dans l’existence d’un bloc d’un million de prolos en Chine qui constituent une force de travail incomparable, en qualité, comme en quantité, avec tout ce qui a pu exister depuis toujours sur cette planète.

       Depuis Deng, les chinois ont privilégié le beurre sur les canons, c’est ce choix qui les a amené dans la position, tellement confortable, qu’ils occupent aujourd’hui dans le concert des nations...


    • CN46400 CN46400 19 février 17:56

      @CN46400
      « bloc d’un million de prolos en Chine »

      Erreur bien sûr, c’est un MILLIARD qu’il fallait lire, et çà change tout évidemment...


  • HELIOS HELIOS 13 février 13:10

    ... le problème, s’il y a problème, n’est pas que la Chine soit leader mondial -leader de quoi d’abord ?- mais que d’autres pays se soumettent a travers des structures sulfureuses et mortifères.


    Les peuples, lorsqu’ils sont libres, ne redoutent pas les echanges, la domination technologique ou les superstructures culturelles.

    Actuellement, ce n’est pas la Chine qui contraint l’Europe a des accords « TAFTA », CETA« et dans le pacifique »TPP« . Ce n’est pas non plus la Chine qui oblige les nations Européennes a subir une uniformisation antidémocratique et définitivement débile comme l’est l’UE. Ce n’est pas la Chine non plus qui remplace toute orientation humaniste en un mécanisme comptable et financier, ce n’est pas plus la Chine qui décide de dégommer un dictateur élu pour laisser passer des oleoducs et qui bombarde des villes entieres pour les »délivrer".

    La Chine a 5000 ans d’histoire et nous en avons 2000 sur notre coin du continent européen.
    Pour des raisons détestables et absolument respectueuses de rien, l’Europe est en train de se suicider... alors, pourquoi avoir peur de la Chine ???

    Commençons a faire le menage chez nous, a virer les va-t-en-guerre américains, restaurons les relations continentales que nous avons avec la russie millenaire elle aussi, coopérons avec les chinois sans soumission économique pour défendre nos modèles sociaux... apres nous regarderons qui a un leadership...

    • Alren Alren 15 février 11:46

      @HELIOS

      Absolument d’accord avec vous !

      J’ajoute qu’on estime à deux cent millions le nombre de Chinois qui ont un niveau de vie comparable à ceux qu’on connaît en Europe et dans les pays développés avec le même éventail très large de revenus que l’on connaît ici.

      Cela signifie qu’un milliard deux cent millions de Chinois, au bas mot, soit six fois plus ! ont un niveau de vie comparable aux pauvres du tiers-monde. Ces très pauvres vivent dans les campagnes et beaucoup ignorent encore à quel point certains de leurs compatriotes, dans un pays officiellement communiste s’accaparent les richesses du pays.

      Or en Chine comme ailleurs, l’information circule de mieux en mieux. Inévitablement cette masse rurale va revendiquer un niveau de vie comparable à celle des habitants de la zone côtière. Mais les ressources naturelles de la Chine et ses exportations qui ne pourront que baisser avec la concurrence d’autres pays asiatiques à bas- coût de main d’œuvre ne permettront pas de les satisfaire.

      Il est très probable que cela aboutisse à une crise majeure et durable pour le pays. L’avenir est inquiétant pour ceux qui naissent actuellement, plus de garçons que de filles du fait d’avortements sélectifs pour éliminer ces dernières. Ce qui posera aussi le problème de nombreux hommes ne trouvant pas de femmes à marier et disponibles pour l’émeute.

      Il vaut mieux être actuellement un bébé français que chinois.


    • CN46400 CN46400 19 février 18:15

      @Alren

      En Chine le système est ainsi fait que ce n’est pas, comme en Occident, les capitalistes qui commandent l’état mais l’état, donc le PCC, qui commande les capitalistes. Ce qui se traduit par une orientation des investissements en capital plus rationnel, là ou le PCC le juge le plus utile, pas forcément où les profits capitalistes immediats seraient les plus élevés. Enfin les mouvements sociaux sont nombreux et souvent payants en terme de conditions de vie ou de travail.

       La politique de Deng, prévue au départ pour 50 ans, dure depuis 1980. Il est donc erroné de raisonner en 2016 comme en 1980 après 30 années de croissance à 10% l’an. Il y a certes des différences de niveau de vie entre les ville et les campagne, mais rien de comparable par rapport à 1980. Les plus grands investissements sont maintenant très souvent localisés dans l’arrière pays


  • riff_r@ff.93 riff_r@ff.93 13 février 15:09

    Le but de l’article svp ? Qu’on se mette à grenouiller dans tous les sens en coassant : ’’ Par pitié grand frère yankee, revient à la raison, ne nous abandonne pas à notre triste sort face à ces maudits chinois ’’ ? Je veux bien lire ça dans l’Immonde ou dans Labération mais sur Agoravox ça fait ch...

    Mon humble avis : Marianne est restée une grande dame et ne supportera plus longtemps que l’Oncle Sam vienne continuellement lui mettre la main au panier. Les Français sont en train de se réveiller. Ça prendra encore le temps qu’il faut, mais on va reprendre notre destinée en mains. Ensuite un bon coup de balais sera nécessaire. Alors, renouant avec la tradition gaullienne, on tendra une main amicale, mais ferme, au monde entier, y compris aux chinois.


    • mmbbb 13 février 19:19

      @riff_r@ff.93 cela met en exergue l ’echec total de l Europe Un naim politique et militaire inféodé au USA . Par ailleurs ce que ne dit pas cet auteur puisqu il limite son article a la géostrategie et que la Chine veut faire comme ses voisins Corée du Sud et Japon vendre de la matiere grise et ne plus être le plus grand atelier du monde Ce pays a forme une armee d ingenieur et mise sur la science nous non C’est con


    • CN46400 CN46400 19 février 18:26

      @mmbbb

      Un détail, elle va mettre en service , en 2017, la 1° centrale nucléaire de 4° génération (thorium) du monde....


  • Ruut Ruut 13 février 15:31

    Moralité produire local = avoir le vrais pouvoir :)


    • mmbbb 13 février 19:42

      @Ruut moralite on n ’a l elite que l on merite Dans les annees 1990, celle ci ne voulait plus d industrie en France et elle meprisait les chinois . La Chine s’est reveillée et nous avons la gueule de bois IL fallait se souvenir de napoleon


  • Pere Plexe Pere Plexe 13 février 18:38

    Je ne crois pas un instant à la Chine prenant la place des USA.

    Par contre il semble inéluctable que le monde soit plus clairement multipolaire.
    Et la Chine assurera plus ouvertement l’un de ses pôles.


    • mmbbb 13 février 20:34

      @Pere Plexe et oui c ’est pour cela les ricains hesitent a foutre sur la gueule des Iraniens ( exportateur de petrole )


  • pallas 13 février 19:29
    salem alketbi,

    La Chine expérimente la technologie de matiere type quantique, ainsi que sur le génome humain.

    C’est cela qu’il faudrait regarder.

    L’émergence d’un monde auquel les I.A, en novlangue les algorithmes de hautes intelligences autonomes à déjà commencé.

    Plus de 50% du marché boursier ainsi que des échange sur le net sont d’ordres des I.A, et non de facteurs humains.

    La robotisation des armées et de toutes formes d’industries font apparaitre une nouvelle forme de société auquel l’humain devient le maillon faible.

    Nous assistons une révolution de ces domaines.

    La création d’une I.A (intelligence artificiel), créants des I.A de plus en plus perfectionnés est déjà existant.

    La Chine au dela de ça puissance économique, elle est devenu le centre du nouveau système artificiel de type neuronal appeler le Deep Learning.

    Salut


    • pemile pemile 13 février 19:41

      @pallas « La création d’une I.A (intelligence artificiel), créants des I.A de plus en plus perfectionnés est déjà existant »

      Des sources pour valider cette affirmation ?


    • pallas 13 février 19:51

      @pemile

      Enquêter donc !, faite des recherches, que diable, ça n’est pas plus compliqué que sa.

      Le net n’est qu’une chose virtuel, totalement artificiel, plus de 80% des fonctions sont gerés par I.A, tel votre ordinateur, de type I.A faible.

      Derrière un simple de Mail ou de le recevoir demande un traitement de donnée, un archivage, une fonction, sa n’est pas de la magie et demande énormement de ressource.

      Salut


    • roman_garev 13 février 19:56

      @pallas
      Quel rapport entre votre (mon, son) ordi et la Chine ?

      Enquêter sur quoi ?
      Lorsque on avance une thèse, d’hab on donne des sources.

    • Parlez moi d'amour Parlez moi d’amour 13 février 19:58


      @pallas

      Ouaip, les robots tueurs, les robots journalistes, les robots dépanneurs,

      Même au lit faudra robotiser ... Un peu cher mais si c’est bon ...

      http://www.parismatch.com/Vivre/High-Tech/Les-robots-sexuels-arrivent-1187456


    • pallas 13 février 20:07

      @Parlez moi d’amour,

      Le mythe de robot tueurs c’est ridicule, un outil ne reste qu’un outil, une machine n’est que cela, un outil, parcontre c’est le choix qu’ont en fait qui est déterminant.

      Une machine, n’est rien d’autre que cela, ainsi qu’un outil, pas besoin de voir Terminator ou Matrix.

      Deja nos ancetres se servaient des outils pour s’entretuer et les affinés pour crée l’épée ou arc, rien que de mécanique, mais simplement une réalité de la conception de cette pensée mortifère.

      Au final il ne s’agit que de cela, pas besoin de l’ère du Robotique et des I.A, qui ne sont que des objets parmis tant d’autres, ce faisant miroir des désires. Le mythe du Golem semble etre interessant dans se cas de figure.

      Salut


    • pemile pemile 13 février 20:17

      @pallas « Enquêter donc !, faite des recherches, que diable, ça n’est pas plus compliqué que sa »

      Ma montre est capable de me donner l’heure à la seconde près, est-ce une intelligence artificielle ?

      Le fait qu’elle ne se soit jamais reproduit vient du fait qu’elle est Jurassienne et pas chinoise ?


    • HELIOS HELIOS 14 février 00:12

       @pallas

      ***** Le mythe de robot tueurs c’est ridicule *****


      Actuellement il y a des drones tueurs, encore connectés. 
      Bientôt ils seront autonomes et l’IA embarquée en fera des robots tueurs.

      De la a ce que leur objectif ne soit plus identifié, mais dépendant de règles générales, il va falloir réviser rapidement votre position.

    • zygzornifle zygzornifle 14 février 13:35

      @HELIOS


       les futurs robots policier ne pourront pas êtres soupçonnés de viols car ce sont des machines .....

  • Jacobin Jacobin 14 février 11:39

    « n’a as attiré l’attention des observateurs et spécialistes ».

    L’auteur a fumé la moquette ou il vit dans une grotte ?

    Toute, je dis bien TOUTE la presse mondiale a titré sur ce sujet et s’est étendue sur cette déclaration en présentant la Chine comme le nouveau champion de la mondialisation si Trump mise sur le protectionnisme.


  • zygzornifle zygzornifle 14 février 13:33

    ouais faudra regarder si nos migrants ne sont pas estampillés made in china ......


Réagir