samedi 6 novembre 2010 - par El Filali Anas

Quelques questions réponses pour comprendre le conflit du Sahara occidental.

Depuis quelques temps, plusieurs (dés)informations et actions sont entreprises par le Polisario pour manipuler l’opinion publique internationale à propos du conflit du Sahara occidental. 


Ce conflit cause des souffrances humains extra-ordinaires avec un retentissement sur la sécurité et la situation économique de toute la région. 

Voici quelques questions-réponses sur le conflit du Sahara occidental. 
Q : Le Maroc ne veut pas du référendum de détermination du Sahara occidental  ?
R : FAUX. 
Le Maroc s’est engagé activement dans le processus du référendum et cela depuis 91 : Date de début d’activité de la mission Onusienne pour le référendum au Sahara (Minurso). 

Le processus d’identification a été parsemé par de multiples recours à la fois du Maroc et du Polisario. 

Le processus d’identification a été interrompu par la Minurso en 2000à cause du différent des deux parties (et non seulement du Maroc) dans le processus d’identification (pour plus d’infos, voir les données du Minurso sur leur site officiel

Alors que faire ? Rêver d’un référendum irréalisable ou aller de l’avant en garantissant le droit aux habitants de cette région à une paix durable dans un cadre démocratique ou ils dirigeront leurs affaires locales eux-mêmes. 

Le Maroc a fait le choix de la paix et du développement : il proposé une large autonomie du Sahara sous souveraineté marocaine et a entrepris des investissement colossaux pour développer la région. 

Cette proposition ne fait ni gagnant ni perdant. Le Maroc préserve son intégrité territoriale et le Polisario pourrait gérer démocratiquement le territoire du Sahara.
En effet, le Polisario pourrait devenir un parti régional et participer ainsi à des élections démocratiques et la voix des urnes parlera.

Q : Le Maroc est le bourreau du Sahara occidental.

R : Le conflit du Sahara occidental a été imposé par la force de l’occupant Espagnol, qui en se retirant du Sahara, n’a pas finalisé les procédures de décolonisation.

Les populations de la région se retrouvent victimes d’un conflit qu’elles n’ont pas choisi. Les enfants de la région n’ont pas choisi leur passé, mais il pourront construire leur futur dans un cadre démocratique qui permettra une paix et un développement pour le bien de tous.

Q : Le Maroc commet des atteintes aux droits de l’homme au Sahara occidental ?

R : Vrai. 
Plusieurs victimes de bavures policières et d’arrestation arbitraires ont été recensés par les organismes de défense des droits de l’Homme au Sahara occidental. Le Maroc a reconnu ses torts à travers une instance créée pour élucider ces atteintes aux droits de l’Homme : l’instance équité et réconciliation (l’IER)

Plusieurs victimes, dont la plus connue, Aminatou Haidar, ont été indemnisées pour leur souffrance. Aminatou Haidar a été indemnisé par 48.000 € (léquivalent de 20 ans de SMIC Marocain). Cependant, le travail de l’IER est toujours en cours, et le respect total des droits de l’Homme est toujours un long chemin parsemé d’erreurs. 

Par ailleurs, le Polisario ne tolère aucune dissidence dans ses rangs : Le dernier en date est Mostapha Ould Sidi Mouloud, un haut responsable de la police du Polisario qui s’est déclaré favorable à la proposition Marocaine, et depuis, il est emprisonné dans un endroit secret par le Polisario. 

Plusieurs organisations des Droits de l’Homme ont soulevé des cas d’esclavage de jeunes filles et d’abus conséquents des droits de l’Homme par le Polisario. 

Les ONG n’ont pas libre accès aux camps de tindouf puisqu’ils doivent demander des visas de la part de l’Etat Algérien, ce qu’ils arrivent rarement à obtenir d’après HRW. (Rapport HRW rapportant ces cas à Tindouf -Algérie-

Q : Le polisario est seul représentant des Sahraouis ?

R : Faux. 

Des milliers de Sahraouis unionistes vivent dans les villes du Sahara occidental et ne reconnaissent pas la légitimité du Polisario, la milice armée soutenue par l’Algérie. Le Polisario n’est plus que le représentant de ces dirigeants puisque plusieurs créateurs de ce mouvement ont rejoint le Maroc dont le plus emblématique est devenu l’ambassadeur actuel du Maroc en Espagne. 

Q : A qui profite la situation actuelle du Sahara occidental (statut quo)

R : Certainement pas au Maroc. 

Le Maroc est obligé d’entretenir une présence armée pour contrer les attaques des milices du polisario contre les villes. D’ailleurs, le Polisario menace jusqu’à aujourd’hui, le recours aux Armes. 

Les richesses naturelles dont regorgent le Sahara ne couvrent pas les investissements et les dépenses du Maroc pour développer et maintenir une paix dans la zone. 
Cela coûte 2 points de croissance économique chaque année au Maroc. 
Alors que cet argent pouvait servir à développer toute la région ce qui entraîne plus de pauvreté à la fois des habitants du Sahara et des Marocains du Nord. 

Q : Le Polisario Et Mohamed AbdelAziz ?

R : Le Polisario est une milice militaire qui arborait une idéologie Marxiste révolutionnaire. 

Soutenue et armé par l’Algérie, il avait entrepris des attaques contre des villes et villages du Sahara. Ses campements se trouvent en territoire algérien, à Tindouf, ou des milliers de sahraouis vivent à la merci des dons étrangers. 
Le polisario a été, à maintes reprises, accusé de détourner ces aides pour les revendre aux contrebandiers qui sévissent dans la région.

Le dirigeant du Polisario, Mr Mohamed Abdelaziz, s’est auto-proclamé président de la RASD depuis 1976. Depuis il règne en maître absolue sans passer par un processus électoral. 

Q : La cour internationale de la Justice a donné raison au Polisario en 1975 ?

F : Faux ! 

La cour international de justice a émis un avis sur deux questions posées par l’assemblée générale des Nations-unis : Le Sahara était-il une terre sans maitre avant l’occupation espagnole ? Y a il des liens juridiques entre le Maroc et le Sahara ? 

Le Sahara selon la CIJ n’était pas un territoire sans maître avant l’occupation espagnole. 
En fait, la Cour avait coupé la poire en deux : elle disait que le Maroc avait des liens juridiques avec le Sahara occidental avant et pendant l’occupation Espagnole sans que pour cela soit un lien de souveraineté territoriale du Maroc sur le Sahara.

Q : Le Maroc occupe militairement le Sahara occidentale ?

R : Faux !

Le Maroc avait entrepris une marche verte pacifique qui regroupait 350.000 Marocains sans armes après le départ de l’occupant Espagnol. 

Depuis, les attaques successives du polisario avait entraîné le Maroc dans une guerre défensive pour préserver sa population et son territoire. 

Q : La ville de Dakhla était une ville mauritanienne ?

R : Vrai. 

Dakhla était une ville administrée par la Mauritanie de part les accords de Madrid signés entre l’Espagne, Le Maroc et la Mauritanie. 

La Mauritanie subissant de vives attaques de la part du Polisario s’est retiré de la zone en 1979 et a été réintégré par le Maroc. 

Depuis, la ville de Dakhla est devenu un pôle touristique et agro-alimentaire très développé. Dans quelques mois, elle sera la première ville en Afrique alimenté totalement par énergie éolienne. 


10 réactions


  • mohammed 6 novembre 2010 14:10

    Bon article dans l’ ensemble,mais une bonne relecture peut permettre d’eviter les fautes d’orthographe qui le parasitent.
    Tres bonne initiative citoyenne.


  • Gérard Luçon Gerard Lucon 6 novembre 2010 18:25

    aujourd’hui, 35ème anniversaire de la Marche verte.

    Il manque une approche sur l’histoire du Maroc et notamment la création de la Mauritanie par la France et l’Espagne, puissances coloniales de l’époque


    • El Filali Anas El Filali Anas 6 novembre 2010 20:35

      Cet article ne peut certainement pas reprendre toute l’histoire de ce conflit. Mais en essayant de se rapprocher au mieux de ce qui se dit actuellement dans les médias concernat ce conflit qui ne sert en rien les populations.


    • Gérard Luçon Gerard Lucon 7 novembre 2010 15:34

      alors je répète autrement : la Mauritanie a été créée par les francais et les espagnols pour diminuer la taille et les prétentions du Maroc, a l’époque ou ce royaume avait comme frontiere sud le fleuve senegal ! Elle n’a en aucun cas été créée pour des raisons identitaires, historiques, etc....

      Donc dans votre article vous éludez une question fondamentale qui est : comment reconnaître, pour le Maroc et ses historiens, un pays créé artificiellement et simplement pour le punir


  • Stoïque 6 novembre 2010 18:51

    BEL ARTICLE DE PROPAGANDE...
    A quand un article fait par un Sahraoui pour voir l’envers de décor ?
    Si le Sahara Occidental est si peu rentable pour le Maroc, pourquoi y reste t’il ?


    • El Filali Anas El Filali Anas 6 novembre 2010 20:44

      Je serais heureux que vous me citiez une source Onusienne qui contredit ce qui est rapporté par l’article qui parait selon vous, comme étant Propagandiste. 


      Et puis, toute personne a droit de donner son avis sur ce conflit : tout en sachant que l’on voit une profusion d’articles d’occidentaux qui essaient d’aborder la question sans que pour autant on ose leur demander : Pourquoi donc parlez-vous de ce conflit ! 

      Devrais-je écrire un article qui soutient la position des séparatistes pour paraitre crédible ?
       
      Mr, je ne soutiens ni le Maroc, ni le Polisario, je soutiens le droits aux humains de la région à vivre en paix dans un cadre démocratique et dans le développement. 

      Cela concerne tous les Marocains -et même maghrébins-, et une grande partie de Sahraouis unionistes se définissent comme étant tout simplement Marocains. 

      Eux, ils ne font pas de bruit, ils ne cherchent qu’à vivre paisiblement avec leurs frères du nord. Ce qui semble déranger à très haut niveau certains esprits.

    • Gérard Luçon Gerard Lucon 7 novembre 2010 15:38

      Q1/-facile à prévoir, quand ils commenceront à aller à l’école

      Q2/-excellente question, autrement dit : pourquoi quelqu’un veut-il rester chez lui ?


  • El Filali Anas El Filali Anas 6 novembre 2010 21:42

    Bonjour Omar, 


    Une petite nuance, et de l’avis de tous les observateurs neutres : Sans l’Algérie et le clan militaire (dit d’Oujda dont le président Bouteflika était le ministre des AG en 1975), ce conflit n’aurait plus une raison d’être. 

    C’est bien le régime militaire Algérien qui finance et arme la milice polisario, marxiste et révolutionnaire de l’époque. 

    Mais un retour à l’histoire est toujours assez néfaste : ni vous, ni moi, ni les jeunes de notre région avons choisi notre histoire : Elle a été imposé par le dictât de l’occupation française (et espagnole pour le cas du Maroc) et par des régimes autoritaires qui n’ont rien à voir avec les peuples. 

    Aujourd’hui, Il serait plus intelligent de construire un futur meilleur, ensemble en mettant de coté un passé que nous n’avons pas choisi. 

    Et pour répondre à vos questions : 

    - Primo, ces 350.000 Marocains étaient quasiment tous des civils dont l’unique Arme était leurs corps et on ne peut pas nommer cela un envahissement comme vous venez de le faire ! et Par le même droit qui donne à un algérien de repousser l’occupant français hors de ses terres. C’est le droit des peuples de disposer de leurs terres et le droit du peuple Marocain de disposer de ses terres http://www.un.org/esa/socdev/unpfii/fr/drip.html 

    - Vous nommez le Sahara comme étant un pays alors qu’il n y a jamais eu un pays au nom du Sahara dans toute l’histoire humaine. D’ailleurs, qui des pays qui se respectent (à savoir l’occident) reconnait l’existence officielle de la RASD ? 

    - Votre analogie avec le conflit Israélo-palestinien est assez rigolote puisque le Maroc (contrairement à Israël) existe sur ces terres et depuis des millénaires. 

     Demandez aux Almoravides (http://en.wikipedia.org/wiki/Almoravid_dynasty) ces berbères du Sahara dont la capitale était... MARRAKECH et ceci au IXème siécle et qui ont régné même en Andalousie (Espagne).

    Quand un peuple fait de différentes ethnies comme le Maroc : Rifi, Soussi... Et qu’une personne d’une ethnie se déplace dans une ville différente : c’est un déplacement de citoyens d’un même pays pour vivre là ou ils trouvent leur intérêt. 

    Le Maroc a entrepris un projet de régionalisation ou tous les habitants d’une région pourront gérer leur région avec un gouvernement local. 

    Qu’en est-il actuellement de l’Algérie officielle qui soutient l’autodétermination d’un peuple et au même moment impose le dictât sur les Kabyles qui ne réclament qu’un droit pareil à l’autodétermination et à s’auto-gouverner ? Ne croyez-vous pas que c’est hypocrite ? 

    D’autant plus que les manifestations des kabyles (en Ynayer) ont été réprimés par les forces algériennes !

    - Pour les 20.000 manifestants hors de la ville de Laayoune : c’est une manifestation pacifique pour des droits sociaux et cela n’a rien à voir avec la milice militaire du Polisario.

    Des requêtes légitimes manifestées pacifiquement sans intervention des forces de l’ordre. 

    La mort malheureuse ce jeune adolescent est actuellement devant la justice, et c’est à elle de se prononcer. 

    Que l’on soit clair sur une chose : même si le problème du Sahara coûte beaucoup au développement du Maroc, les marocains (sahraouis ou autres) ne laisseront pas tomber leurs terres. 

    On aimerait bien voir autant l’Algérie officielle qui s’arme à coups de Pétro-dollars alors que sa jeunesse prend le large en espérant un avenir meilleur en Europe. 

    Les Européens ne veulent plus de cette immigration qui les dérange : Développons nos pays frères sans nous soucier qui régnera (Le Polisario ou le Maroc au Sahara par ex.) puisque c’est les peuples qui vont régner avec la démocratie, la paix et le développement. 

    J’espère que vous écrirez un papier pour Agoravox.fr ou vous justifiez le soutien de l’Algérie officielle à une milice armée et qui maintient des milliers d’humains (à Tindouf, Algérie) à sa merci et la merci des dons humanitaires !






  • amina 7 novembre 2010 11:08

    Je suis contente de pouvoir enfin lire quelque chose de décent sur ce conflit qui moi en tant que citoyenne marocaine me fatigue. Car ce n’est pas le Maroc qui dit Non à tout, mais ceux qui refusent la paix et une Union du Maghreb Uni (UMA) qui permettrait aux cinq pays de l’UMA de mieux vivre, de connaître un meilleur développement économique donc social,etc...Il n’y a pas une once de propagande dans le question/réponse que je viens de lire : tout est vérifiable. Tu ne fais pas dans l’affabulation et c’est très bien. Merci.


  • BOBW BOBW 8 novembre 2010 22:24

    @ El Filali Anas :que répondez vous aux arguments de l’article de Mohamed Abdelaziz 

    Sahara occidental : " la situation est appelée à devenir explosive



Réagir