mardi 30 juin 2020 - par Ethan Roffe

Sanctions contre la Russie : Le nouvel objectif de l’AIEA

La pression des sanctions sur la Russie est devenue presque banale et a touché quasiment tous les domaines de l'économie.

L'industrie nucléaire russe, qui est l'une des meilleures au monde en termes de développements scientifiques et technologiques, n'a pas fait exception. La raison de l’attention de l’Occident à cette industrie est clairement la perte du statut américain de leader mondial de l’énergie nucléaire.

L'objet d'obstruction et de discrédit de la Russie, en particulier de la société d'État Rosatom, devant l'AIEA et la communauté internationale d'experts, a pris forme dans les installations stratégiques situées dans la région de Mourmansk, en particulier, dans la centrale nucléaire de Kola située dans la ville de Polyarnye Zori.

Les centres d'information et de propagande étrangers soulèvent des problèmes de sécurité supposée inadéquate de l'infrastructure nucléaire de la région, et de plus en plus souvent, il survient un avis favorable à la réduction du financement étranger sur des projets communs d'énergie nucléaire avec la Russie.

Publicité

Les hauts représentants des organisations finlandaises (Kim Soderling : STUK), de la Suède (Tor Stenberg, Mats Persson : SSM), ainsi que de l'Institut norvégien du génie énergétique (Jan Otto Porshmur, Hell Ture Hansen : IFE), dans le cadre des réunions internationales de 2019-2020, et sur le thème de la modernisation des équipements assurant la sûreté nucléaire, déclarent ouvertement la nécessité de renouveler ou d'au moins maintenir les financements étrangers en vue de perdurer les échanges de savoirs technique.

Selon leurs propres mots, ils reconnaissent l'importance d'une coopération conjointe avec la Russie, dans le domaine de la sûreté nucléaire, et affirment la faisabilité d'un financement participatif des pays scandinaves et finlandais dans ce secteur.

Ainsi, les représentants responsables des organisations scandinaves désignées dans le cadre des projets en cours ont convenu avec l'IFE que les « ingénieurs nucléaires » de l'institut, et la coopération avec la centrale nucléaire de Kola seraient maintenues, en dépit du déclassement du centre de recherche de Halden et de la réorganisation de l'IFE par le gouvernement norvégien.

Le financement total pour 2020 restera inchangé

L'organisation finlandaise "STUK" a reçu des garanties de coopération technique sur du long terme, malgré les changements de vecteur politique international.

Publicité

En 2019, du matériel et des services ont été financés de l'étranger pour les montants suivants : L'IFE pour un montant de 2,1 millions d'Euro, SSM pour 264 milles Euro, et enfin STUK pour 270 milles Euro.

Pour 2020, le financement a été confirmé pour les montants suivants : L'IFE avec 2 millions d'Euro, SSM avec 121 milles Euros, et STUK avec un total de 590 milles Euro.

Ainsi, en utilisant l'exemple de la centrale nucléaire de Kola, la coopération internationale de la Russie, de la Finlande, de la Suède et de la Norvège, vient contredire les relations entre Bruxelles, Helsinki et Stockholm (dans le cadre de la position de l'UE envers la Fédération de Russie), ainsi qu'Oslo et d'autres membres de la l'Alliance de l'Atlantique Nord (principalement les États-Unis) en démontrant une absence d’intérêt envers les sanctions économiques anti-russes.



22 réactions


  • caillou14 rita 30 juin 2020 11:17

    « L’industrie nucléaire russe, qui est l’une des meilleures au monde en termes de développements scientifiques et technologiques »... ?

    LA RUSSIE A BIEN ÉTÉ VICTIME D’UNE EXPLOSION NUCLÉAIRE DANS LE GRAND NORD

    Le 8 août, un accident a provoqué cinq morts et une hausse temporaire de la radioactivité localement à Severodvinsk dans le Grand Nord russe. Les autorités russes avaient d’abord parlé des essais d’un moteur-fusée, mais de nouvelles informations révèlent qu’il s’agit d’un accident de fission nucléaire dans le cadre de l’essai de nouveaux armements.

    Tchernobyl (centrale Russe) encore un exemple de l’incompétence ?

    Incident nucléaire en Russie : l’opacité demeure

    Un prototype du missile nucléaire de croisière « invulnérable » vanté par Poutine, aurait explosé dans le grand nord russe. L’incident a suscité une hausse locale de la radioactivité, sur laquelle les autorités sont restées discrètes.


    • caillou14 rita 30 juin 2020 12:59

      @rita...C’est dommage que ce grand pays soit entre les mains d’un psychopathe ?
      Les Russes méritent mieux !


    • JC_Lavau JC_Lavau 30 juin 2020 13:01

      @rita. Vraiment ? Tu crois que ce grand pays soit entre tes pattes ? 


    • caillou14 rita 30 juin 2020 13:45

      @JC_Lavau...Je ne suis pas comme vous lobotomisé par Poutine juste une remarque objective sur ce grand pays !


    • pierre 30 juin 2020 17:33

      @rita
      « l’opacité demeure » en France aussi de nombreux accidents ont été dissimulés ( en Belgique aussi et je pense dans tous les pays nucléarisés)


    • vesjem vesjem 30 juin 2020 21:32

      @rita
      on aurait un président français du dixième du calibre de vlad, qu’on (tu) serait le plus satisfait du monde !
      mais tu sembles accro aux merdias fronçais, qui daubent de jalousie et de soumission maçonik et + , sur ce pauvre homme à la compétence inégalée
      arrête définitivement t f1 et tous les journaux à la con ; tu verras les choses sous un autre angle


    • caillou14 rita 1er juillet 2020 06:40

      @pierre...Ma réponse est pour un article sur le nucléaire Russe pas dans le reste du monde ?
      Bizarre sur ce site de voir autant de « couillons » pro-Poutine manquant totalement d’objectivité sur la vérité ?
      Désolé j’ai horreur des mensonges !


    • caillou14 rita 1er juillet 2020 06:42

      @vesjem...Pour l’instant je vois un dictateur qui change la constitution de son pays pour se maintenir au pouvoir pendant encore 12 ans ?
      MDR
       


    • vesjem vesjem 1er juillet 2020 21:25

      @rita
      le problème du changement de constitution en russie, ce sera pour plus tard (son successeur) ; pour l’instant, vlad fait le taf et la population en est content ;
      as tu vu la « gueule » de la notoriété des nôtres, après 1 an d’exercice du pouvoir ; çà ne te rends pas envieux et fier pour eux ?
      la grande force des monarchies constitutionnelles, c’est qu’elles sont pérennes et qu’elles ont un regard autorisé et respecté sur l’action de leurs gouvernants (ex : la grande bretagne)
      nous autres, pauvres gueux, nous subissons la monarchie ripoublicaine sans contre pouvoir, avec tous ses abus, ses magouilles et collusions


  • Garibaldi2 1er juillet 2020 07:29

    Par Le Figaro.fr
    Publié le 9 mai 2017 à 18:40, mis à jour le 9 mai 2017 à 19:21

    <<Un incident est en cours dans une usine de production de plutonium à l’arrêt à Hanford, dans l’état de Washington, au nord-ouest des Etats-Unis. Selon les premières informations du site d’informations The Daily Beast , un tunnel contenant des matériaux contaminés, notamment des trains transportants des déchets nucléaires, s’est effrondré.

    Selon la télévision locale KING5, des travaux routiers à proximité auraient causé l’effrondrement.

    Peu après l’effondrement du tunnel, des centaines d’employés ont reçu l’ordre de « se mettre à l’abri » et de « ne pas manger ou boire », l’incident pouvant entrainer la propagation de matériaux radioactifs. Selon un communiqué du Department of Energy (équivalent de notre ministère de l’énergie), les employés du site ont été évacués et les personnes travaillant « dans des zones potentiellement affectées » ont été confinées. Un centre de crise a été mis en place à 8h26 heure de Seattle (17h26 en France).

    Le site de Hanford est une ancienne usine de production de plutonium, où le combustible de la bombe de Nagasaki a été produit. Il est considéré comme « l’endroit le plus toxique des Etats-Unis », selon The Independent . Environ 1,7 million de tonnes de déchets chimiques et nucléaires y sont stockés dans 177 containers souterrains, selon le quotidien britannique.

    The Independent rappelle également que les containers qui y sont stockés laissaient échapper des "fuites toxiques, des vapeurs radioactives et chimiques liées à des cancers, des lésions cérébrales et des lésions pulmonaires".>>


    https://www.lefigaro.fr/flash-eco/2017/05/09/97002-20170509FILWWW00271-usa-incident-dans-un-site-nucleaire-contamine.php


  • Garibaldi2 1er juillet 2020 07:35

    19 novembre 1971

    Centrale nucléaire de Monticello, USA

    Un réservoir d’eau déborde, relâchant 190 m3 d’eau contaminée dans le Mississippi. Des matières radioactives entrent plus tard dans le système d’arrivée d’eau de Saint-Paul.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Centrale_nucl%C3%A9aire_de_Monticello


  • Garibaldi2 1er juillet 2020 07:39

    ’’10 mars 1956. Un bombardier B 47 de I’USAF, venant de Floride (MacDill AFB) et se rendant en Europe, transportant deux capsules nucléaires pour des bombes, ne rencontre pas son avion ravitailleur au-dessus de la Méditerranée. Aucune trace de l’avion ni de son équipage.

    4 juin 1962. Perte d’une tête nucléaire au large de l’île Johnston (Pacifique), après un tir d’essai manqué d’une fusée Thor.

    20 juin 1962. Perte d’une tête nucléaire au large de l’île Johnston (Pacifique), après un second tir d’essai manqué d’une fusée Thor.

    5 décembre 1965. Un A-4E Skyhawk, chargé d’une bombe nucléaire B43, tombe du porte-avion USS Ticonderonga et coule par 900 m de fond à 250 miles au sud de Kyushu et à environ 200 miles d’Okinawa.

     

    - Caroline du Nord

    Le 24 janvier 1961, suite à une défaillance, un B-52 de l’USAF explose en vol à 20 km de Seymour Johnson Air Force Base, en Caroline du Nord, perdant deux bombes H d’une puissance de 24 mégatonnes chacune.
    Une des bombes Mark-39 tomba en chute libre dans un champ boueux à environ Mach 1. Les débris furent retrouvés à 7 mètres de profondeur, mais ne purent jamais être totalement récupérés. La deuxième bombe atterrit sans encombre grâce à son parachute automatique. Dans un premier temps l’USAF confirmait que tous les dispositifs de sécurité empêchant son explosion s’étaient bien déclenchés, mais après étude, il fut établi que cinq des six dispositifs de sécurité n’avaient pas fonctionné. Un seul commutateur avait empêché l’explosion de cette bombe thermonucléaire 1200 fois plus puissance que la bombe d’Hiroshima !’’


    source originale en anglais :

    https://www.globalsecurity.org/wmd/ops/broken-arrow.htm

    reprise en français par :

    https://www.dissident-media.org/infonucleaire/bombes_us.html


  • Kaszebe 1er juillet 2020 07:52

    -Eh oui , chère Rita...il est comme même intéressant de constater que le « dictateur psychopathe » a sorti son pays d’un immense chaos ,qu’il oeuvre depuis des années pour la grandeur de la Russie , pour le bien-être et la sécurité des Russes .- Il est aussi intéressant de constater que pour « nos » médias aux ordres tous les pays souverains et indépendants de Bilderberg ( Birmanie , Hongrie , Serbie, Slovaquie et autre Pologne) sont dirigés par les « dictateurs psychopathes »...non ?


  • Garibaldi2 1er juillet 2020 08:00

    Je suis certain que les Russes font facilement la différence entre le calamiteux Boris Eltsine et le très combatif Vladimir Poutine : ’’Celui qui ne regrette pas l’URSS n’a pas de coeur ; celui qui souhaite sa restauration n’a pas de tête’’


  • caillou14 rita 1er juillet 2020 08:13

    On rigole bien sur ce site dédié à Poutine ?

    Tous les cons encartés viennent déposer leur merde ?

    Pas un qui utilise son cerveau, juste comme sous Staline rien ne change dans ce pays aux mains de la mafia ?

    Le peuple Russe mérite mieux ?


    • caillou14 rita 1er juillet 2020 08:39

      @rita...J’ai des amis dans le système de santé en Russie, je suis de tout coeur avec eux qui luttent contre la dictature de Poutine !


    • vesjem vesjem 1er juillet 2020 21:35

      @rita
      Le peuple Russe mérite mieux ?


      oh oui, il a eu boris eltsine, une perle...achetée par l’occident, pas toi ni moi, bien sûr, mais par les états profonds


  • caillou14 rita 1er juillet 2020 09:13

    Si l’opposition se compose d’un large éventail de courants politiques et idéologiques — libéraux, socialistes, monarchistes, libertariens… —, tous s’accordent sur la nécessité de lutter contre la corruption. Un thème que M. Alexeï Navalny, qui ne cesse de l’évoquer depuis les années 2000, a réussi à imposer dans le débat. À travers plusieurs plates-formes, comme son blog LiveJournal, son compte Twitter, ou des opérations médiatiques menées par sa Fondation anticorruption (FBK), il expose les fraudes en tout genre, du népotisme à l’enrichissement personnel de fonctionnaires en passant par le vol à grande échelle pratiqué par les entreprises d’État. Il a aussi dévoilé des informations compromettantes sur des figures du Kremlin, à commencer par M. Dmitri Medvedev. Le documentaire Ne l’appelez pas «  Dimon  », produit par la FBK en 2017, révélait la fortune personnelle du président, composée de yachts et d’un vaste patrimoine immobilier en Russie comme en Italie, notamment des vignes et un château en Toscane… ?


Réagir