samedi 20 novembre 2021 - par Albert Ricchi

Chèque-inflation de 100 € : des étrennes honteuses pour protéger le pouvoir d’achat !

PNG Face à l’envolée des prix de l’énergie, une « indemnité inflation » de 100 euros sera mise en place, fin décembre 2021, pour tous ceux qui touchent moins de 2000 euros nets par mois.

Ce petit geste d’Emmanuel Macron est avant tout électoraliste et ressemble surtout à une aumône honteuse de fin d'année qui ne répond pas aux racines du problème de la hausse des prix…

 

Le pouvoir d’achat est de loin la préoccupation principale des Français. Emmanuel Macron et son gouvernement s’inquiètent des mobilisations sociales éventuelles que pourrait susciter la forte hausse des prix de l’énergie : +20,1% sur un an, selon l’INSEE, et ce d’autant plus que nous sommes à moins de six mois de l’élection présidentielle.

 

Un pansement sur une jambe de bois

Derrière la façade de la communication, ce versement d’une « indemnité inflation » à 38 millions de personnes est incohérent et ne résout pas le vrai problème du pouvoir d’achat des Français.

D’abord le montant de cette indemnité de 100 € paiera en réalité moins de deux pleins d’essence et représente seulement 8,33 € par mois ! Ensuite le ciblage de cette mesure pose question, puisqu’elle est versée indépendamment de la possession et de l’utilisation d’un véhicule. 

Une taxe « flottante » sur les prix des carburants - c’est-à-dire un ajustement de la taxe intérieure sur la consommation de produits énergétiques (TICPE, anciennement appelée « TIPP » ) en fonction des variations du cours du pétrole brut - aurait sans doute été plus appropriée. Mais cela ne se serait pas vu directement sur la fiche de paie…

Le gouvernement aurait également pu faire pression sur les distributeurs et producteurs d’énergie pour qu’ils baissent leurs marges, voire directement taxer leurs surprofits, comme l’a décidé le gouvernement espagnol. Le bénéfice exceptionnel du groupe Total de 4,6 milliards € au troisième semestre 2021 - en hausse de 200% par rapport à l’an dernier - est ainsi à comparer aux 3,8 milliards € que représente l’indemnité inflation.

Mais le plus rationnel aurait été de baisser les taxes sur le prix du litre d’essence car on ne répétera jamais assez que la part des taxes sur les carburants est absolument colossale en France. Elle oscille entre 66,20% et 68,40% par litre en fonction du carburant !

  • Sans-Plomb 95 : 68,40%
  • Sans-Plomb 95-E10 : 67,42%
  • Sans-Plomb 98 : 66,20%
  • Gazole : 67,44%

De plus, ces quelques milliards distribués à l’approche des élections sous la forme de ce chèque inflation seront en fait payés par les contribuables car l’Etat va engranger des recettes supplémentaires via l’augmentation du prix du carburant et donc par voie de conséquence l’augmentation du montant des taxes.

Ce chèque de 100 € rappelle d’ailleurs la hausse de la prime d’activité annoncée suite au mouvement des gilets jaunes : plutôt que de relever le SMIC et d’engager des discussions avec les syndicats pour augmenter les salaires, comme cela avait été le cas en mai 1968, le pouvoir a préféré octroyer un autre petit chèque.

Et une fois l’élection présidentielle passé et avec près de 120% de dette par rapport au PIB, nul doute que les technocrates de Bercy et de Bruxelles exigeront de nouvelles « réformes structurelles », en commençant par la réforme des retraites. Or, les réformes mises en place depuis 2017, de l’assurance chômage à la baisse des APL en passant par la hausse de la CSG, ont toutes conduit à une perte de pouvoir d’achat de la majorité de la population.

Une hausse des petits salaires aurait été bien plus efficace. D’abord, elle aurait permis de répondre à l’inflation, qui, en raison de la forte reprise de la demande au niveau mondial et de la désorganisation des chaînes logistiques suite aux mesures sanitaires, risque de durer. D’autre part, une revalorisation des faibles salaires aurait injecté directement de l’argent dans l’économie réelle.

Au contraire, la politique fiscale du gouvernement se fonde toujours sur le principe du fameux « ruissellement », qui consiste à baisser la pression sur les plus riches (fin de l’ISF et de l’exit tax, flat tax…) ou à espérer vainement que l’épargne COVID des couches aisées finisse par être dépensée.

Quant à l’électricité, elle ne pourra redevenir abordable qu’à condition de sortir du marché absurde imposé par l’Union européenne. Cette dernière oblige en effet EDF à vendre 25% de sa production à ses concurrents, qui ne l’achètent que si elle est moins chère que celle qu’ils peuvent produire, c’est-à-dire… si EDF vend à perte. D’autre part, afin de créer un marché commun à l’échelle européenne, le prix unique est fixé sur le coût marginal de l’électricité, c’est-à-dire le coût de production d’un MWh supplémentaire. Or, les centrales à gaz sont souvent les plus efficaces pour assurer ce surplus momentané de production, ce qui revient à aligner le tarif de l’électricité sur les cours du gaz. Pour la France, dépendante à 70% du nucléaire et souvent exportatrice net, ce système est clairement défavorable. 

Ainsi, tant que la privatisation du secteur se poursuivra, la hausse des prix de l’énergie risque de perdurer. Le chèque de 100 euros consenti par le gouvernement passera alors pour ce qu’il est vraiment : une aumône largement insuffisante pour se déplacer, se chauffer et s’éclairer correctement.

Un seul moyen pour préserver durablement le pouvoir d’achat 

Pour la plupart des salariés et retraités, le pouvoir d’achat baisse depuis de nombreuses années suite à la suppression de l’échelle mobile des salaires en 1982 par la gauche au pouvoir. Si officiellement la hausse du pouvoir d'achat des ménages est toujours légèrement positive, c’est parce qu’elle concerne que le revenu moyen des ménages qui n’est qu’une simple moyenne mathématique ne correspondant à aucune réalité socioprofessionnelle.

En fait, seule une réintroduction de l’échelle mobile des salaires serait de nature à préserver le pouvoir d’achat sans que les syndicats aient à ferrailler chaque année contre les gouvernements successifs ou les organisations patronales.

L’échelle mobile favorise en outre une solidarité entre les travailleurs des secteurs forts et ceux des secteurs faibles ainsi qu’entre les travailleurs actifs et inactifs. Elle est un facteur de stabilité sociale : les négociations salariales peuvent se concentrer sur l’augmentation réelle des salaires. C’est également un facteur de stabilité économique car le maintien du pouvoir d’achat représente un facteur de consommation et donc de croissance économique.

Ce système existe dans plusieurs pays comme la Belgique et le Luxembourg. Il peut revêtir différentes formes (ajustement automatique des salaires à chaque variation de l'indice des prix, ajustement dès que l'indice choisi dépasse un certain seuil, ajustement à périodes fixes en fonction des variations enregistrées, etc.). Il existe également mais sans caractère automatique en Allemagne ou aux Pays-Bas : les syndicats doivent alors négocier pour compenser la perte de pouvoir d’achat subie depuis les négociations précédentes à la suite de l’inflation.

Et contrairement à ce qu’affirment certains pseudo-consultants qui professent à longueur d’année sur les plateaux télé, une réintroduction de l’échelle mobile des salaires, datant de juillet 1952 sous la présidence de Vincent Auriol (SFIO), ne nuirait pas au développement économique. Elle ne favoriserait pas non plus l’inflation car celle-ci est basée sur l’évolution réelle des prix qui s’est déjà produite au cours du ou des mois précédents. Ces " experts économiques " ont tendance à confondre les notions de réelle augmentation des salaires (supérieure au taux d’inflation) et de simple maintien du pouvoir d'achat suite au mécanisme d’indexation (égal au taux d’inflation).

En France, en ayant négligé la question essentielle du maintien du pouvoir d’achat, les gouvernements successifs depuis 1982 portent une lourde part de responsabilité dans les difficultés financières que rencontrent des millions de salariés et retraités. Et aujourd'hui, en vue de l’élection présidentielle de 2022, tout indique hélas qu'Emmanuel Macron comme ses principaux concurrents ne proposeront pas un système d’indexation automatique des salaires et des retraites sur le taux d'inflation pour protéger le pouvoir d’achat...

 

Photo Creative Commons 



35 réactions


  • sylvain sylvain 20 novembre 2021 17:51

    l’inflation peut être le nom de beaucoup de choses. Celle ci est avant tout un hold up. D’énormes sommes on été distribués, principalement a ceux qui avaient déja beaucoup, puis tout le monde doit payer ces « cadeaux » a égale proportion par l’entremise de l’inflation.

    Une inflation causée par exemple par une hausse générale des salaires, et surtout des petits, aurait été une tout autre chose


    • Le421... Refuznik !! Le421... Résistant 20 novembre 2021 20:19

      @sylvain

      Une inflation causée par exemple par une hausse générale des salaires

      En général, ce n’est pas la hausse des salaires qui cause l’inflation mais la hausse des prix... Qui n’est pas un problème si les salaires augmentent.
      Là, on est dans la stabilité des revenus et la hausse des dépenses.
      Les plus petits seront les premiers à crever. C’est du parfait « système Macron », haro sur les « riens » !!
      Jusqu’au jour où ceux qui n’ont plus rien à perdre ne voudront plus crever seuls dans leur coin sans rien dire... Et attention à l’effet boule de neige !!


    • sylvain sylvain 21 novembre 2021 13:04

      @Le421... Résistant
      En général, ce n’est pas la hausse des salaires qui cause l’inflation mais la hausse des prix

      La hausse des prix ne cause pas l’inflation, la hausse des prix est l’inflation, qui n’est effectivement pas un problème si elle est liée a une augmentation des salaires ou une autre forme de distribution a peu près équitable du capital.

      En général, les hausses de salaires généralisées n’existent pas, ou alors elles sont accompagnées d’une hausse de la production qui fait qu’elle ne crée pas d’inflation, mais si on en décidait une politiquement, elle créerait presque forcément de l’inflation


    • Le421... Refuznik !! Le421... Résistant 21 novembre 2021 13:28

      @sylvain

      La hausse des prix ne cause pas l’inflation, la hausse des prix est l’inflation,

      Oui. C’est ce qu’on appelle « scission quadripartite de pilosité anale », dit couramment dans la rue « couper les poils de cul en quatre ».
      Que je me sois mal exprimé, peut-être, mais pour le reste.
      L’esprit de ce que j’ai écrit reste le même.
      Ce n’est pas la hausse des salaires qui crée l’inflation...


  • ETTORE ETTORE 20 novembre 2021 21:00

    Certains n’auront d’autre choix que d’accepter cette « aumône » tellement ils en sont rendus à la mendicité silencieuse.

    OUI ! L’argent se mange !

    Le généreux donateur, se comporte comme un tyran africain, qui veut épater la galerie, avec les moulinets de sa queue de girafe chasse mouche à mR2.

    Voilà la valeur intrinsèque de cet individu, et encore il triche sur sa valeur, aidé par l’inflation.

    Car sinon, il ne vaut pas plus qu’un cul nu, posé dans une brouette .


  • Gégène Gégène 20 novembre 2021 23:09

    la meilleure, c’est qu’ils viennent tous, ces gens de la cour, nous expliquer que notre niveau de vie a augmenté . . .


  • Clocel Clocel 21 novembre 2021 08:41

    Un glaviot dans la face, et un ! smiley


  • zygzornifle zygzornifle 21 novembre 2021 09:52

    Il y a ceux qui le toucheront (certainement peu en fin de compte) , ceux qui croiront le toucher et qui n’y auront pas droit pour X raisons et il y a ceux qui s’en foutent car ils sont bien au dessus de la bagarre du pigeon pour quelques miettes .... 


  • zygzornifle zygzornifle 21 novembre 2021 09:53

    Pour cette mesure Macron attend sa béatification .....


    • Clocel Clocel 21 novembre 2021 09:58

      @zygzornifle

      Gaffe ! Avec le pape actuel, tout est possible le Vatican est devenue la principale loge maçonnique, c’est quasi « officiel ».


  • tonimarus45 21 novembre 2021 10:12

    @ Albert Ricchi—bonjour -La suppression de l’echelle mobile des salaires fut actee sous mitterand, au debut de son virage vers le neo liberalisme (dixit chevenement) ;Ce qui provoqua par la suite la demission de tous les ministres communistes.Et donc dire que c’est la gauche qui supprima cela, est totalement faux, car a partir de ce moment ,et par la suite les socialos n’etaient plus de gauche ;Et cela se verifiera par la suite par la declaration de jospin declarant que « son programme n’etait pas socialiste » (sous entendu pas de gauche) et par hollande qui fut le fossoyeur du code du travail, des acquis sociaux, et des lois du conseil national de la resistance(CNR) et qui donc appliqua une politique carrement de droite , ce qui provoqua l’eclatement de son parti


    • Le421... Refuznik !! Le421... Résistant 21 novembre 2021 13:29

      @tonimarus45
      Pas mieux !!


    • Aristide Aristide 21 novembre 2021 14:45

      @tonimarus45

      J’ai entendu dire que Mélenchon était au PS jusqu’en 2008. C’est tellement commode de se la jouer insoumis après avoir participé au gouvernement, voté les lois , etre élu, ... dans un parti que maintenant il dénonce...

      Un amnésie de circonstance lui qui se revendique d’un mitterrandisme à faire pâlir le plus excité des militants socialistes. Si vous en trouvez encore ....


    • tonimarus45 21 novembre 2021 17:48

      @Aristide----Oui et alors ,il n’est plus au ps comme bon nombres degoutes par les soit disants socialos genre jospin et hollande_Il est de gauche je dis biende de gauche et peu ce dire heritier de jaures


    • tonimarus45 21 novembre 2021 17:54

      @Aristide---Au lieu de devier j’autais aime que vous argumentiez sur mon article 


    • tonimarus45 21 novembre 2021 17:59

      @tonimarus45—Je rectifie—«  »« Au lieu de devier ,j’aurais aime que vous argumentiez sur mon »posts«  »«  ».Ceci dit je ne vote pas melenchon mais pour le programme de la france insoumise que vous avez du vous procurer afin de pouvoir le critiquer eventuellement, et peu m’imprrte qui defendras ce programme


    • ᗪᗩᖇTH Ƭᖇ〇〇ᖘᕮᖇ Dark trooper 21 novembre 2021 18:01

      @tonimarus45

      t’ est le double compte d’ albert ricci ?

      ou tu as la pretention de remplacer l’ article de l’ auteur par ton petit commentaire minable meme pas digne d’ un eleve de sixieme ?


    • Xenozoid Xenozoid 21 novembre 2021 18:12

      @Vyrus

      quand vyrus parle de double compte, il parle de lui,toujours


    • tonimarus45 21 novembre 2021 18:13

      @Le421... Résistant---Merci d’avoir apprecie mon « post ».Ce n’est en fait que la verite tellement que certains evitent d’argumenter sur mon commentaire preferant taper en touche


    • tonimarus45 21 novembre 2021 18:20

      @Aristide-Juste une precision il n’a pu voter des lois a l’assemblee que de 2000 a 2002 au moment il etait ministre ?ceci dit c’est vrai qu’il quitta le ps en 2008, il y a treize ans, et je ne peux que le remercier pour cela


    • Xenozoid Xenozoid 21 novembre 2021 18:38

      @Ouam (Paria statutaire non vaccinné)
       
      C’est simple et facile a comprendre, si monarc est ejécté il reste pas une chance mais une infime infime chance que ce pays se redresse et qu’il ne courre pas au desttin du liban, dans l’inverse faites vos cartons, enfin songez y .

      ==============================================================
      Tu as bien défini des limites de l’espoir, mais il ya une chance que çà marche 
      Il faut se mobiliser pour que cette chance soit réelle.


    • ᗪᗩᖇTH Ƭᖇ〇〇ᖘᕮᖇ Dark trooper 21 novembre 2021 21:39

      @tonimarus45

      contrairement a toi je ne fait aucune propagande ... 
      toi tu me designe comme censeur , facho , etc ...
      et en plus tu prend la moderation pour des cretin ...
      continue ca va te porter bonheur comme la derniere fois 
      OMAR 

      • L’acharnement flagrant contre un auteur ou un commentateur, même en absence d’insulte, est interdit.
       
      Tout commentaire qui déroge à ces règles pourra être supprimé ; inutile donc d’y répondre, car votre réponse sera également supprimée. En cas de récidives répétées, le compte pourra également être supprimé.


    • Le421... Refuznik !! Le421... Résistant 22 novembre 2021 09:12

      @Aristide
      Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis. Et penser qu’on ne puisse jamais changer d’avis, c’est être...
      Vous m’avez compris.


    • Aristide Aristide 22 novembre 2021 09:25

      @tonimarus45

      Juste une precision il n’a pu voter des lois a l’assemblee que de 2000 a 2002 au moment il etait ministre ?

      Autant d’erreurs en si peu de mots !!!

      Vous qui approuvez le changement de constitution, vous devriez savoir que nous sommes sur un régime de bicaméralisme avec une Assemblée Nationale et Un Sénat. Mélenchon a été sénateur de 1986 à 2000, puis de 2004 à 2010. Il votait donc les lois au Sénat.

      Une incidence à remarquer, malgré son départ en 2008 du PS, il reste au Sénat sur la base d’une élection en tant que PS. Il ne quitte cette place de sénateur PS qu’après son élection aux européennes. En 2008, il change de groupe et sort de celui du PS pour aller avec celui du PCF ... Sans démissionner bien sur, , la place est confortable ...

      Secundo, les ministres ne votent pas. Plus même, vous devriez savoir que la séparation des pouvoirs entre exécutif et législatif impose la démission de son poste de député lors de l’entrée au gouvernement, le député démissionne et est remplacé par son suppléant. 

      ceci dit c’est vrai qu’il quitta le ps en 2008, il y a treize ans, et je ne peux que le remercier pour cela

      Il quitta le PS mais ne démissionna pas de son mandat de Sénateur acquis en tant que PS. Faut non plus exagérer et mettre en accord ses déclarations et ses actes.


    • Aristide Aristide 22 novembre 2021 09:34

      @Le421... Résistant

      Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis. Et penser qu’on ne puisse jamais changer d’avis, c’est être...

      Allons, il n’a jamis changé d’avis !!! En place de dire n’importe quoi, comme à votre habitude, vous devriez savoir que Mélenchon a été et est TOUJOURS un mitterrandiste des plus fidèle.

      Voilà ce qu’il a dit sur 1981 et Mitterand : la video est là

      Sur le tournant de 1983, il dit :

      Le candidat insoumis à l’élection présidentielle a également parlé de 1983. Il a expliqué que ceux qui voulaient choisir une autre voie que la « pause » dans les réformes n’ont pas su proposer de solution concrète pour le faire. Il a aussi rappelé qu’il n’y avait pas, à ce moment-là, de mobilisation populaire qui aurait permis de continuer le rythme des réformes.

      Vous ne trouverez aucun condamnation du mitterrandisme au contraire il le justifie !


    • tonimarus45 22 novembre 2021 09:51

      @Aristide Donc en tant que ministre il ne vota pas les lois,mais disont qu’il les soutenait et parfois les proposait .quand au senat in fine il ne sert pas a grand chose car la loi proposee initialement est quand meme votee si le gouvernement le desire .Quand a demissionner de son poste vous devrez savoir qu’ayant ete elu par les grands electeurs il peut se prevaloir de cela pour rester a son poste ce qu’auncune loi lui interdit et il est tre tres tres rare qu’un elu face cela ; alors le reprocher a melenchon exclusivement est mal venu


    • Aristide Aristide 22 novembre 2021 10:52

      @tonimarus45

      Visiblement vous ne connaissez rien de la constitution. Même si l’assemblée nationale bénéficie d’un pouvoir plus important que le Sénat, il n’en demeure pas moins que les navettes ont pour objectif d’amender la loi et de la faire adopter dans les mêmes termes. Ce n’est qu’en cas de désaccord que l’Assemblée l’emporte. 

      Mélenchon a  voté toutes les lois proposées par le gouvernement PS !!! Si vous aviez la moindre connaissance du sujet, vous sauriez aussi, que Mélenchon au Sénat était le défenseur le plus crédible de la politique gouvernementale du PS.

      Sur la démission, il a été élu au Sénat sur la base d’une candidature du Parti Socialiste. Il est un des rares élus qui est a changé de camps sans démissionner, surtout dans la manière dont il l’a fait. Mais bon, il aurait pu mettre en accord ses paroles et ses actes en démissionnant. C’est un affaire de morale, mais bon ... 


    • tonimarus45 22 novembre 2021 11:10

      @Aristide-Merci pour le lien de la video de la conference de melenchon a l’institut la boetie le 10 mai 2021.Je n’en avait pas connaissance et cela conforte mon idee de voter « POUR LE PROGRAMME DE LA FRANCE INSOUMISE », deja paru,NOIR SUR BLANC, (et j’espere que les autres feront de meme) et dont je pense vous etes deja en possession (3€ c’est pas la mer a boire)Melenchon a ete choisi pour representer la « FI » a la presidentielle afin de defendre ce programme mais peut m(importe qui aurait ete choisi et ela d’autant plus que« melenchon » ayant unage certain ne sera pas eternel et des fi insoumise de valeur sont a meme de pouvoir le remplacer dans l’avenirEt juste une reflexion moi je dis claiirement qu’elle est ma preference politique, pour qui je voterais ????????????


    • tonimarus45 22 novembre 2021 11:12

      @Aristide savoir qui est votre champion me permettrait de mieux vous repondre ??????????


    • tonimarus45 22 novembre 2021 11:14

      @Le421... Résistant---«  »«  »@Aristide
      Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis«  »«  »" dites vous et pour moi il a change dans le bon sens


  • zygzornifle zygzornifle 22 novembre 2021 08:44

    Avec les économies que le gouvernement fait sur le dos des chômeur cela ne coutera pas grand chose ....


    • tonimarus45 22 novembre 2021 09:04

      @zygzornifle---«  »«  »Avec les économies que le gouvernement fait sur le dos des chômeur cela ne coutera pas grand chose «  »«  »«  » dites vous ---Tout a fait j’approuve votre commentaire


  • zygzornifle zygzornifle 22 novembre 2021 10:01
    Emmanuel Macron : « Notre génération doit savoir que la bête de l’événement est là, et elle arrive (….) Je suis dans cet état d’esprit-là »

    https://guyboulianne.com/2020/06/07/emmanuel-macron-notre-generation-doit-savoir-que-la-bete-de-levenement-est-la-et-elle-arrive-je-suis-dans-cet-etat-desprit-la/


  • lecoindubonsens lecoindubonsens 22 novembre 2021 11:53

    Le réel problème, c’est que nous vivons désormais dans une société beaucoup trop complexe de prélévements (taxes, impôts, droits, etc) et d’aides/avantages/subventions/réductions ou chacun tente de défendre son bout de gras. Avec en général l’impression que ce n’est pas équitable pour soi.

    Revenons donc progressivement a des bases saines

    1. nous consommons tous chaque année (68 millions de français) l’équivalent en valeur de ce que produisent actuellement seulement 24 millions de français
    2. ces 24M de producteurs doivent avoir une contrepartie équitable de leur travail, de leur production = revoir l’ensemble des rémunérations
    3. sauf à vouloir faire produire jusqu’a sa mort, et obliger les bébés à produire leur biberon, ces producteurs doivent partager leur production de l’année (en pratique prelevements sur leur rémunération) avec les jeunes et les seniors. Débat a lancer sur les part globale pour jeunes et seniors, et ensuite mode de répartition,part de chaque jeune de chaque senior.
    4. ensuite dans notre conso, tout pourrait théoriquement être payant (puisque comme nous venons de le voir, chaque humain a un pouvoir d’achat) et payé par le consommateur, mais pour diverses raisons louables, certains biens et services semblent gratuits (éducation, sante, route et trottoir, police, etc). Il faut donc définir le mode de financement de chacun.
    5. débat a lancer sur ce point, mais le principe d’un financement des produits « gratuits » par les produit payants semble simple et équitable (sorte de TVA avec débat sur le taux)

    Avec un système aussi simple, vous oubliez

    • les impots sur les humains, ce n’est plus nécessaire !
    • les impots sur les entreprises, pas nécessaire non plus, et donc un bel atout de compétitivité pour la France
    • les aides de tous poils, inutiles puisque tout est déja financé équitablement.

    Quelle économie de gestion et de mise en oeuvre (ce qui permet donc d’alléger la charge de travail globale, donc charge de travail individuelle en la répartissant équitablement)

    ET tellement plus simple, a comprendre, à admettre car équitable, a vivre...

    Equitable car ceux qui rendent le plus de services sont les mieux récompensés. Mais ces « plus riches » participent plus au collectif

    • par des prélévements plus importants sur leur remunérations
    • par des prélévements plus important sur leurs consommations (la TVA)

    Si cela vous semble « trop beau pour être vrai », trop simpliste, c’est avec plaisir que nous pouvons préciser les choses dans la suite des échanges ...


Réagir