mardi 28 juillet - par LATOUILLE

Dupond-Moretti, Darmanin : le droit et la morale

Pourquoi la nomination de Gérald Darmanin comme ministre de l'intérieur peut être un mauvais coup fait à la République et pourquoi les arguments du garde des sceaux, Eric Dupond-Moretti, ne suffient pas à justifier cette nomination et représente du mépris envers certaines personnes.

La nomination de Monsieur Darmanin au maroquin de ministre de l’Intérieur a suscité de forts débats en raison de fait potentiellement susceptibles de sanction pénale. Pour l’instant le sieur Darmanin n’est pas renvoyé devant un tribunal, pas même mis en examen et, en outre, déjà connues par le Parquet ces faits avaient donné lieu à un classement sans suite alors que Monsieur Darmanin était déjà ministre du Budget et des Comptes Publics.

S’appuyant sur ce classement sans suite et sur l’absence d’une mise en examen, le nouveau Garde des Sceaux a mis en avant, devant la commission des lois à l’Assemblée nationale comme devant les médias, le principe de la présomption d’innocence. Monsieur Dupond-Moretti, pourfendeur de quiconque bafoue la présomption d’innocence, a raison : Monsieur Darmanin est présumé innocent tant que la Justice ne l’a pas condamné. Mais qui, ici, l’accuse ?

Personne, sauf les sots, accuse Gérald Darmanin d’un quelconque délit, mais chacun s’interroge et interroge le chef de l’État sur le bien-fondé de la nomination d’un homme qui lui-même a reconnu avoir eu des relations sexuelles avec celles qui l’accusent et qui ont déposé plainte, mais rejette la qualification pénale de viol ou d’abus arguant que ces femmes étaient consentantes.

Laissons la Justice faire son travail et appliquons le principe de la présomption d’innocence sans retenue. Cela donnerait raison au Garde des Sceaux sur le plan du droit et sans doute de la morale s’il n’y avait pas la question sous-jacente de corruption passive : qu’est-ce pour un élu, tenant d’un pouvoir, que d’accepter des faveurs sexuelles en échange d’un service ? En outre, Monsieur Dupond-Moretti manifeste d’une cécité dans la lecture des pratiques du droit, une affaire classée sans suite n’est pas un acquittement ; lorsqu’un Procureur classe sans suite c’est soit qu’il ne dispose pas d’éléments suffisants pour poursuivre : dans le cas présent les accusatrices n’auraient pas apporté d’éléments prouvant un abus sexuel, ou le procureur, par l’intermédiaire des policiers, n’en a pas trouvé, soit il estime que l’affaire n’est pas suffisamment caractérisée au regard du Code pénal. Mais en aucun cas un classement sans suite dit qu’il n’y a rien eu, en ce sens la justice des USA est plus précise où le procureur ne classe pas sans suite mais renonce à poursuivre comme ce fut le cas dans l’affaire Strauss-Kahn où le procureur a clairement écrit dans sa décision que faute d’éléments suffisants il renonçait à poursuivre.

Toutefois il subsiste toujours un doute sérieux sur l’objectivité du procureur lorsqu’il prend une décision de classement sans suite lorsqu’il s’agit d’un ministre en exercice : n’est-il pas « piloté » par le Garde des Sceaux au nom du Chef de l’État ? Rappelons-nous les affaires Ferrand où les procureurs classèrent sans suite les dénonciations de prises illégales d’intérêts et de conflits d’intérêts, puis portées devant un magistrat ces affaires, même dépaysées, ont abouti à une mise en examen. Comme pour Gérald Darmanin c’est le principe de la présomption d’innocence qui prévaut mais pour autant l’aspect moral de ces affaires ne disparaît pas, et c’est sur cela que la nomination de Gérald Darmanin, comme le maintien de Richard Ferrand à la fonction de président de l’Assemblée nationale, pose question et peut susciter des débats voire des réprobations fortes dans le public.

Là se pose la question de la confrontation de la morale du droit et de la morale sociétale. La morale du droit, ici le principe de la présomption d’innocence, peut-elle prévaloir la morale sociétale qui ici veut qu’un élu, sans toutefois exiger que les élus par le peuple soient des parangons de vertu absolus, témoigne pour le moins de la mise en pratique des valeurs consensuelles de la société. Ainsi, s’attend-on qu’un ministre n’use pas de ses prérogatives de pouvoir pour obtenir de la part d’une personne des avantages pour satisfaire ses plaisirs personnels notamment les plus intimes en ayant recours à des faveurs sexuelles et que les victimes présumées soient protégées de toute intervention de l’élu sur l’ordonnancement de la justice.

Si ces dames étaient consentantes une qualification pénale de viol ou d’abus pourrait être exclue, mais il demeurerait celle de corruption passive qui toutefois elle aussi serait sans raison d’être si la justice montrait qu’aucun avantage n’a été consenti à ces dames. Mais il demeure que la décision du Procureur, quelle qu’elle soit, demeurera entachée de suspicion au vu des relations étroites entre le Parquet et le Garde des Sceaux s’il y a classement sans suite, elle le sera pareillement s’il y a renvoi devant un juge où ceux qui soutiennent Gérald Darmanin crieront à la dictature de l’opinion publique.

La sagesse aurait été de laisser cette affaire dans l’espace privé en ne nommant pas Monsieur Darmanin à ce poste où, de surcroît, il dispose d’un pouvoir hiérarchique y compris disciplinaire sur les policiers susceptibles de l’interroger. Tout est désormais non seulement biaisé mais vraisemblablement corrompu. La République, la Démocratie et la relation entre les élus et les citoyens en sortent terriblement blessées.

Outre, cela a été discuté maintes et maintes fois, qu’un élu doit se démettre dès lors qu’il est atteint par une affaire ouvrant ainsi la voie à une justice sereine, le Garde de Sceaux, la Ministre de la Citoyenneté (?) comme les élus du Nord signataires d’une pétition de soutien (relayée sur son compte Twitter par Gérald Darmanin lui-même) auraient mieux fait en s’abstenant de parler ; souvent le silence est plus efficace que trop de paroles.

Au-delà des aspects de la morale, cette nomination est aussi un véritable camouflet, violant la morale sociétale, envoyé à la face du débat sur les violences faites aux femmes et manifeste d’un profond mépris pour celles et ceux qui défendent cette cause. C’est d’autant plus grave que si cette nomination est porteuse d’un symbole négatif, or rien en politique échappe aux symboles, la négativité en est renforcée du fait des prises de position du Garde des Sceaux lorsqu’il était avocat qui sont apparues comme des attaques contre « la cause des femmes » en tout cas très antiféministes. Là où il y a besoin de débat le président de la République envoie un message de fin de non-recevoir et de mépris ; mais n’est-ce pas son habitude ? Quant aux élus, dont Xavier Bertrand à propos de qui la rumeur, non démentie, dit qu’il pourrait être candidat à la prochaine élection présidentielle, leur pétition témoigne d’une approche particulière des institutions et surtout de la prise en compte des citoyens.

Comme l’écrit Jean-Philippe Derosier[1] : « Il y a les personnes et il y a les fonctions ; les premières exercent les secondes et les secondes protègent les premières. Mais la préservation des secondes exige que les premières soient irréprochables. » Un doute sur la probité des premières entache toute décision prise dans le cadre des secondes.

 

[1] La constitution décodée, Réflexions estivales : https://constitutiondecodee.fr/2020/07/27/reflexions-estivales/



43 réactions


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 28 juillet 08:02

    Encore un article sur le doigt !

    Pourquoi ne pas regarder la lune ?

    Vous êtes myope ou la lumière vous fait mal aux yeux ?


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 28 juillet 08:16

      @Séraphin Lampion

      Le loup est en train de sortir du bois, c’est de ce côté-là que ça se passe !


    • Clocel Clocel 28 juillet 08:35

      @Séraphin Lampion

      Sarko 2 : La revanche, avec toujours l’excellent Paul Bismuth et la Castafiore dans les rôles principaux ! smiley

      Que dit Attila ? Pardon Attali ? Jacques a dit...


    • JL JL 28 juillet 09:13

      @Séraphin Lampion
       
       Sarko dans le rôle du parrain ou Darmanin dans celui du neveu ? Il y a une ressemblance physique, ou c’est moi qui me fais des idées ?


    • Fergus Fergus 28 juillet 09:22

      Bonjour, JL

      Sarkozy  le chef de clan  au secours de Darmanin, c’est à hurler de rire. N’oublions pas que l’Ex a été cul et chemise avec la majorité des mafieux politiques des Hauts-de-Seine, à commencer par les Balkany (la Thénardier est même la marraine de son fils Jean). Une leçon de morale venant de Sarko équivaut à une leçon de probité de l’ex-maire de Levallois !


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 28 juillet 10:17

      @Fergus

      l’ancêtre totémique restant un Charles quoi qu’il en soit, mais lequel ?
      Pasqua ou De Gaulle ?


    • alinea alinea 28 juillet 12:53

      @Séraphin Lampion
      Tout à fait d’accord : il semblerait qu’aujourd’hui, les seules choses que l’on puisse reprocher aux politiques, c’est le fric et le cul !.
      C’est oublier, ou ignorer, que le pouvoir est consubstantiel du sexe et de la corruption ; c’est tout un : ceux qui ne s’y plient pas

      sont rares et mal vus.


    • Trelawney Trelawney 28 juillet 17:16

      @Séraphin Lampion
      Le loup est en train de sortir du bois, c’est de ce côté-là que ça se passe !

      Seriez vous entrain de suggérer que Sarko se prépare pour 2022 ? Intéressant !


  • vraidrapo 28 juillet 08:40

    C’est comme la nomination de Chtross-cane au FMI !

    Talonnettes avait été mis en garde par ses conseillers( Cf Le Canard) mais, il était passé outre.

    Ces gens-là nous prennent pour de la merde. Même s’ils sont prêts à lécher le cul du lecteur pour vendre un bouquin de papier chiottes. (elle est pas belle ma formule ? Ca vient spontanément comme la diarrhée quand je pense à certains criminels)


  • zygzornifle zygzornifle 28 juillet 08:49

    Y a pas a dire quand un Macron énarque est au boulot ça se remarque ….


  • zygzornifle zygzornifle 28 juillet 08:51

    d’un homme qui lui-même a reconnu avoir eu des relations sexuelles avec celles qui l’accusent et qui ont déposé plainte

    Darmanin va porter plainte pour vol de sperme ….


  • zygzornifle zygzornifle 28 juillet 08:53

    “Il n’y a point de plus cruelle tyrannie que celle que l’on exerce à l’ombre des lois et avec les couleurs de la justice.” Montesquieu


  • Fergus Fergus 28 juillet 09:17

    Bonjour, Latouille

    « La sagesse aurait été de laisser cette affaire dans l’espace privé en ne nommant pas Monsieur Darmanin à ce poste où, de surcroît, il dispose d’un pouvoir hiérarchique y compris disciplinaire sur les policiers susceptibles de l’interroger. »

    Le problème est là, en effet. Mais aussi dans le fait que Darmanin  présumé innocent mais possible violeur  soit le « premier flic de France », autrement dit le patron des flics et des gendarmes qui, trop souvent, sont encore réticents à recueillir la parole et les plaintes des femmes agressées sexuellement.

    C’est pourquoi je considére la nomination de Darmanin à l’Intérieur comme inopportune, voire scandaleuse. Et je suis d’autant plus à l’aise pour affirmer cela que je n’ai pas écrit le moindre commentaire pour dénoncer sa nomination au Budget, ce ministère n’ayant aucun rapport avec la plainte en cours ni avec l’accueil des femmes violées dans les commissariats et les gendarmeries.

    A cet égard, je persiste à penser que Macron a commis une énorme connerie en nommant Darmanin à Beauvau !


    • JL JL 28 juillet 09:26

      @Fergus
       
       ’’C’est pourquoi je considére la nomination de Darmanin à l’Intérieur comme inopportune, voire scandaleuse’’
       
       Et moi je considère ça comme une vraie provocation : une insulte aux Français et surtout aux femmes.


    • Fergus Fergus 28 juillet 09:48

      @ JL

      Nous sommes d’accord.


    • JL JL 28 juillet 10:45

      @Fergus
       
      ’’Nous sommes d’accord ’’
       
      Il me plairait de savoir en quoi cette provocation serait une connerie selon vous ?


    • Fergus Fergus 28 juillet 11:35

      @ JL

      C’est une « connerie » politique parce que Macron comptait sur ce gouvernement pour se relancer.

      Or, avec la nomination de Darmanin à l’Intérieur, il s’est planté une épine dans le pied dont il n’est pas prêt de se débarrasser.

      Et pour cause : il n’y a pas que les féministes radicales qui dénoncent cette nomination mais également des personnalités politiques de tous bords, des éditorialistes influents et des intellectuels.

      Darmanin est pour Macron le sparadrap d’Haddock. Un sparadrap peu ragoûtant !


    • J.Peiper 28 juillet 11:42

      @Fergus
      mais également des personnalités politiques de tous bords,

      absolument dont vos camarades socialistes qui ont couvert les turpitude du camarade dsk ainsi que le baisodrome qu’était devenu l unef 
      vous êtes un tartufe 


    • Fergus Fergus 28 juillet 11:47

      Bonjour, J.Peiper

      Ayant toujours été un électeur de la gauche radicale, je n’ai jamais eu le moindre « camarade socialiste ».

      Et je fais partie de ceux qui ont dénoncé avec virulence les « turpitudes du camarade DSK » !

      Vous êtes un menteur et un manipulateur  !!!


    • JL JL 28 juillet 11:55

      @Fergus
       
      Que Darmanin soit un sparadrap, je veux bien. Mais les sparadrap ont aussi des vertus.
       
      Je ne dirai pas que cette provocation est une connerie, mais que cette connerie (pour vous) est une provocation.
       
      Vous voyez la nuance ?
       

       
       


    • Parrhesia Parrhesia 28 juillet 12:03

      @Fergus
      Bonjour Fergus,

      >>> A cet égard, je persiste à penser que Macron a commis une énorme connerie en nommant Darmanin à Beauvau !<<<

      Et oui ! Et nous pourrions dire : « Une de plus ».
      Mais le problème n’est même plus là !
      Le problème de fond réside désormais dans le fait que la classe politique contemporaine peut se livrer librement toutes les conneries possibles et inimaginables puisqu’elle a su s’exonérer de toute sanction politique...

      Et malheureusement, le problème, c’est aussi que la magie du Verbe ne suffira plus à combattre valablement cette classe politique essentiellement mondialiste car elle a également su s’approprier la maîtrise totale des mots et la quasi-globalité des moyens de leur diffusion !!!

      A ce sujet, j’avoue que j’aimerais bien savoir si vous êtes, oui ou non, et en un mot, de ceux qui souhaitent l’abrogation des lois Fabius-Gayssot et assimilées qui sont en relations directes avec cet état de fait ?
      Merci d’avance pour votre réponse, et bonne journée.


    • alinea alinea 28 juillet 12:59

      @Fergus
      C’est pas violeur ! c’est un pauvre type qui a besoin de faire du chantage pour baiser !
      Forcément, les filles, pétries de crainte devant le pouvoir, « se laissent faire », et puis, à l’occasion d’une ouverture de la boîte de Pandore, ressortent leur honte.
      Ce mec est un pauv’type ; lui faire payer une amende ne changera pas le cours des choses, depuis tant de siècles, ça se saurait !
      Il faut que l’égalité des droits soit effective : aucun besoin de démarche particulière pour obtenir ce que la loi dit ; et peut-être aussi, éduquer les filles en ne les serinant pas que leurs nénés et leurs fesses sont leurs seuls atouts. Et leur en donner d’autres.


    • Fergus Fergus 28 juillet 13:13

      @ JL

      Cette nomination ne peut pas être une « provocation » dans la mesure où  Le Canard enchaîné a été clair sur ce sujet  c’est Darmanin lui-même qui a exigé Beauvau en menaçant Macron de lâcher le gouvernement pour la mairie de Tourcoing.

      Or, Macron avait besoin de « pointures » de droite pour poursuivre son OPA sur LR.

      Résultat des courses : c’est bien Darmanin qui a obtenu l’Intérieur alors que, quelques heures avant l’annonce de la composition du gouvrnement, c’était encore Blanquer qui avait été choisi pour tenir ce maroquin !


    • Fergus Fergus 28 juillet 13:16

      Bonjour, Parrhesia

      « l’abrogation des lois Fabius-Gayssot et assimilées qui sont en relations directes avec cet état de fait » 

      A quoi faites-vous allusion ?


    • JL JL 28 juillet 14:02

      @Fergus,
       
      mais c’est précisément ça que j’ai appelé « les vertus du sparadrap ». Macron a eu le choix entre le respect des Français(ses) et le soutien ce ceux dont Darmanin est le chef de file. Dit autrement : le choix entre le mépris du peuple ou la défection des amis de Darmanin.
       
      Dire que c’est une connerie, c’est un point de vue politique, le point de vue de celui pour qui la fin justifie les moyens.
      Dire que c’est une provocation c’est au contraire un point de vue citoyen.
       


  • JL JL 28 juillet 09:25

    ’’Personne, sauf les sots, accuse Gérald Darmanin d’un quelconque délit ’’

     

     Ah ? Et ’’celles qui l’accusent et qui ont déposé plainte ’’, elles sont sottes selon vous ? Je veux croire à une étourderie de votre part plutôt qu’à un fond de croyance.

     

    ’’La morale du droit, ici le principe de la présomption d’innocence, peut-elle prévaloir la morale sociétale qui ici veut qu’un élu, sans toutefois exiger que les élus par le peuple soient des parangons de vertu absolus, témoigne pour le moins de la mise en pratique des valeurs consensuelles de la société.’’

     

     La femme de césar ne doit pas être soupçonnée 

     

     A fortiori quand elle est ministre de l’Intérieur.


    • LATOUILLE LATOUILLE 1er août 18:10

      @JL
      les sots ne sont pas les sottes, et mais ce n’est pas évident dans la rédaction, j’excluais les plaignantes


  • rita rita 28 juillet 10:19

    « Les parlementaires, c’est comme les chiens. Il y a les truffiers qui ramènent de grosses truffes, ceux-là, il faut les traiter ; il y a ceux qui ramènent des petites truffes et qu’on fait traiter par des collaborateurs ; et il y a les labradors, comme Montchalin : vous leur mettez une claque et ils reviennent au pied », avait-il affirmé, comparant donc la députée de l’Essonne à... un chien.

    Propos douteux du joueur de « viole »..../-p


  • Buzzcocks 28 juillet 11:08

    Une militante UMP, qui a quelques soucis avec la justice, demande à voir un cadre du parti (Darmarin) pour savoir si il y a moyen d’arranger son affaire judiciaire. Le mec en profite pour sauter la nana, histoire de faciliter les démarches.

    J’ai ma fierté, le jour où je me prends une prune par un pandore, je n’irai pas me faire culbuter par Darmarin pour arranger mon cas.

    Sur mon lit de mort, je pourrai dire à St Pierre que je n’ai pas toujours été sage mais je ne me suis jamais abaissé à me faire démonter la rondelle par un politicien pour régler mes soucis du quotidien.


    • Fergus Fergus 28 juillet 11:43

      Bonjour, Buzzcocks

      Ce qui n’est pas établi, c’est si la nana en question a proposé une relation sexuelle en échange d’un coup de pouce  en forme de passe-droit, ledit coup de pouce — ou si c’est Darmanin qui a exercé un chantage sur la nana pour la sauter. 

      Dans le premier cas, c’est de l’opportunisme consenti. Dans le second cas, cela relève clairement de la justice, sans doute pas en termes de viol, mais a minima de trafic d’influence. Or, ce chef de poursuites figure dans la plainte.


    • amiaplacidus amiaplacidus 29 juillet 17:59

      @Fergus

      Dans les deux cas que vous citez, il s’agit de trafic d’influence (actif ou passif), et cela va chercher gros : passible de 10 ans de taule et/ou 1.000.000 d’€ d’amende.

      Je serais surpris que ce chef de poursuite figure dans la plainte, parce que les deux protagonistes sont condamnables et que je ne vois pas l’avocat de la dame la mettre dans ce cas de figure. D’où, sans doute, la plainte pour viol plutôt que trafic d’influence.

      C’est un délit poursuivi d’office, que l’avantage ait été accordé ou non. Que fait le ministère public ?


    • Fergus Fergus 30 juillet 12:03

      Bonjour, amiaplacidus

      Vous avez raison, il y a « trafic d’influence » dans les deux cas. Mais la portée d’un TI passif n’est évidemment pas la même.
       


  • Pierre 28 juillet 13:17

    On a compris : il faudra exiger un certificat de virginité de ceux qui prétendent exercer des responsabilités, CQFD !


    • Pere Plexe Pere Plexe 28 juillet 17:15

      @Pierre
      ...vous est il possible d’envisager qu’on puisse avoir une vie sexuelle sans pour autant avoir abuser ou violer ?
      Je vous assure que c’est extrêmement courant.


    • Fergus Fergus 28 juillet 20:01

      Bonsoir, Pere Plexe

      Excellente réponse !


    • Pierre 28 juillet 21:48

      @Pere Plexe
      Je vous signale quand même que des féministes considèrent que toute pénétration est un viol. Ici, il s’agit seulement d’une pute qui n’a pas reçu la rémunération attendue.


    • Pierre 28 juillet 21:49

      @Fergus
      Comme d’habitude toute niaiserie dans le sens du vent vous comble...


  • cétacose2 28 juillet 17:48

    Le grand oublié de ce divertissant remaniement ministériel est l’indispensable Benalla .Aux cotés du ridicule Darmanin et de l’avocat des causes pourries Duporc Moretti il aurait beaucoup ....apporté....


    • Fergus Fergus 28 juillet 20:03

      Bonsoir, cétacose2

      A propos de Benalla, il a été mis en examen avant-hier pour faux et usage de faux. Comme quoi être proche du président n’est plus forcément un frein aux poursuites. Enfin, pas toujours...


  • Octave Lebel Octave Lebel 29 juillet 11:47

    Il me semble que progressivement nous sommes sortis d’un système inégalitaire et autoritaire qui préservait une certaine mobilité sociale, une amélioration plus ou moins partagée des conditions de vie pour le plus grand nombre accompagnée d’une élévation du niveau socioculturel global et d’une démocratie libérale qui fluidifiait les tensions sociales. Dans ce cadre, les responsables politiques par la diversité de leur offre politique conservaient une certaine crédibilité comme garant des intérêts du pays qu’ils défendaient du mieux qu’ils pouvaient selon leurs choix. Ils avaient encore des enracinements divers et authentiques dans le pays.

    La poussée néolibérale a produit des puissances financières qui ont pris le contrôle plus ou moins serré sur toute l’économie avec des concentrations de richesses et pouvoirs qui surplombent les Etats et les grandes Institutions mondiales. Chez nous il y a bien 9 milliardaires récents qui contrôlent 90% des médias. Cela s’est fait à une vitesse stupéfiante sans que ce soit vu comme un problème politique et démocratique majeure comme dans une anesthésie générale. Les peuples sans toujours voir tous les tenants et aboutissants ni surtout comment reprendre le contrôle de leur destin résistent encore. Un empire est entré en déclin, un autre s’affirme. Les dirigeants politiques représentent maintenant des écuries mobilisables par ces forces selon les circonstances, chargées de piloter et de faire évoluer la superstructure politique et d’entretenir le consentement des peuples. A titre personnel, ils cherchent par tous les moyens à obtenir et conserver le pouvoir. Ce n’est pas sans effet sur la sélection au sens darwinien des nouveaux personnels politiques et leurs mœurs et méthodes en général. 


  • Dominique TONIN Dominique TONIN 31 juillet 08:09

    Excellente prose que je partage allègrement.

    Je pense que MACRON est soit un provocateur en nommant DARMANIN à ce poste, un inconscient certainement, ou peut-être n’a-t-il plus d’amis irréprochables, vertueux !

    En même temps, il connait d’ores et déjà l’issue de ce dossier pour avoir la main sur l’institution juridique qui n’est pas indépendante ! C’est justement là que le bât blesse !


    • LATOUILLE LATOUILLE 1er août 18:15

      @Dominique TONIN
      est-ce qu’on peut penser qu’en nommant Darmanin à Bauvau il évite qu’on parle d’autres choses : réforme des retraites, réforme de l’assurance chômage, gestion des masques...


  • hdelafonte 2 août 07:37

    Un article de plus sur cette affaire avec toujours le même argument : Darmanin serait coupable à minima, pour avoir forniqué en étant dans une position de pouvoir vis à vis de sa partenaire.

    A ce compte il faudrait virer Melenchon, qui a fait exactement pareil avec Chikirou, de surcroît au détriment des finances de LFI, et la motus pas un article...

    Sur agoravox, on monte la mayonnaise à la tête du client.

    Selon moi, ça illustre bien les dangers de la justice populaire, une dérive de plus en plus courante sur ce site


Réagir