samedi 4 juillet - par Sylvain Rakotoarison

Jean Castex, le Premier Ministre du déconfinement d’Emmanuel Macron

« Le Président m’a proposé de devenir Premier Ministre (…). Je mesure l’immensité de la tâche qui m’attend. » (Jean Castex, 3 juillet 2020).



Tout s’est accéléré. Le jeudi 2 juillet 2020 dans la soirée, Édouard Philippe a été reçu par Emmanuel Macron à l’Élysée. Tout était dit. Il faut dire que la tête d’Édouard Philippe lors de la conclusion de la Convention citoyenne pour le climat, le 29 juin 2020, donnait déjà une idée de l’ambiance. Officiellement, Édouard Philippe a donné ce matin du 3 juillet 2020 la démission de son gouvernement qui a été vite acceptée par le Président de la République qui a nommé dès 12 heures 30 son successeur, Jean Castex. 17 heures 30, passation de pouvoirs à Matignon. 20 heures, interview au journal télévisé sur TF1. Le week-end pour la nomination du nouveau gouvernement et le lundi 6 juillet 2020, le premier conseil des ministres. Et peut-être auparavant, le dimanche soir, une intervention télévisée d’Emmanuel Macron (il a pris l’habitude de s’exprimer le dimanche soir).

Le choix de Jean Castex peut surprendre ou être prévisible, il est en tout cas intéressant à plus d’un titre.

Parlons d’abord rapidement d’Édouard Philippe. Il y a une certaine injustice à ce qu’il quitte maintenant Matignon. Il a été un excellent Premier Ministre, qui a fait le "job" comme très peu l’auraient fait en période de crise pandémique. Il a été sur tous les fronts et il a montré sa compétence d’homme d’État, d’homme de pouvoir, connaissant les rouages de l’État, sachant peser savamment ses mots à chaque parole publique pour éviter la polémique (au contraire d’Emmanuel Macron), ne manquant ni d’énergie ni de vision.

Quelle que soit l’opinion qu’on porte sur la gestion de la crise du covid-19, la comparaison avec les autres pays, tout aussi peu préparés à une telle catastrophe, montre qu’Édouard Philippe n’a pas démérité. Il est donc drôlement récompensé. Sa popularité plus forte que celle du Président ? Au contraire, cela permettait de tirer le tandem, tant qu’il y a loyauté, il n’y a pas de risque de jalousie, de compétition entre les deux têtes de l’État.

C’est en fait une certaine règle institutionnelle, cette ingratitude présidentielle, surtout lorsque le Premier Ministre commence à prendre de l’envergure, à avoir une stature politique propre, à exister par lui-même. Édouard Philippe n’est pas le seul. Georges Pompidou qui avait gagné les élections législatives de juin 1968, sauvant le gaullisme d’une crise inédite, a été remercié par le vieux Général pour préparer son "destin national". Jacques Chaban-Delmas, fort de sa Nouvelle société, qui venait de reconfirmer la confiance des parlementaires en 1972, s’est retrouvé aussitôt éjecté par un Georges Pompidou qui a changé de rôle. Michel Rocard, l’un des Premiers Ministres les plus populaires, devait immédiatement cesser de faire de l’ombre à François Mitterrand au bout de trois ans, en mai 1991.

Paradoxalement, Jean Castex a à peu près le même profil qu’Édouard Philippe : énarque (Cour des Comptes, Édouard Philippe était au Conseil d’État), connaissant parfaitement les rouages de l’État, "sympa", issu du parti de droite Les Républicains. Mais à une grande différence près : il n’existait politiquement pas. On a dit qu’Édouard Philippe était LR version Alain Juppé et Jean Castex LR version Nicolas Sarkozy. C’est à mon avis exagérer sur le contenu du CV : certes, Jean Castex a remplacé Raymond Soubie à l’Élysée comme conseiller aux affaires sociales à l’Élysée en novembre 2010, puis le 28 février 2011, bombardé Secrétaire Général adjoint de l’Élysée le 28 février 2011 (Emmanuel Macron lui a succédé quelques mois plus tard, le 15 mai 2012). Mais cette collaboration était temporaire, Jean Castex n’a jamais fait partie du "clan Sarkozy", de ses intimes, de ses plus proches collaborateurs.

Du reste, Jean Castex a choisi comme directeur de cabinet (un poste stratégique dans le fonctionnement du gouvernement) Nicolas Revel, qui était, comme Emmanuel Macron, Secrétaire Général adjoint de l’Élysée sous François Hollande.

Finies les hypothèses plus ou moins farfelues à Matignon, et hélas, oubliée l’idée de nommer une femme Premier Ministre : exit Florence Parly (qui, à mon sens, n’est pas assez "poids lourd" de la politique pour le poste), exit Jean-Yves Le Drian à la motivation fluctuante, exit Bruno Le Maire trop accroché à Bercy, exit Jean-Louis Borloo très médiatique, trop peu fiable, exit François Bayrou empêché à cause de sa mise en examen…

La grande différence entre Édouard Philippe (dit de droite économique) et Jean Castex (dit de droite sociale), c’est que Jean Castex n’a jamais été, avant Matignon, un acteur politique national comme Édouard Philippe qui était maire d’une grande ville (Le Havre), député, directeur de l’UMP en 2002, etc. Jean Castex n’est qu’un élu local, maire de Prades (très belle ville) depuis mars 2008, conseiller régional du Languedoc-Roussillon de mars 2010 à mars 2015 puis conseiller départemental des Pyrénées-Orientales depuis mars 2015. Il a bien sûr cherché à être député, mais il a été battu en juin 2012 par celle qui est devenue sous-ministre de François Hollande, Ségolène Neuville. Le virus de la politique est familial, car son grand-père était sénateur et maire sa commune natale, Vic-Fezensac, dans le Gers.



Peut-on être Premier Ministre sans avoir été ministre ? En fait, c’est très courant, et ce manque d’expérience ne l’est pas lorsqu’on a longtemps travaillé dans des cabinets ministériels, comme c’est le cas de Jean Castex qui était le directeur de cabinet du ministre Xavier Bertrand lorsque ce dernier était à la Santé et au Travail entre 2006 et 2008 (puis membre du cabinet à l’Élysée). Dans son cas, Premier Ministre sans avoir été ministre, on peut citer sous la Cinquième République : Georges Pompidou, Pierre Mauroy, Jean-Marc Ayrault et Édouard Philippe. Et avant la guerre, il y en avait eu certains aussi, comme Léon Blum.

Jean Castex va surprendre car il est le premier Premier Ministre de la Cinquième République à avoir un accent très fort, ce qui le rendra très convaincant sur la considération qu’il porte aux territoires. Et bien sûr, sympathique malgré ce trait qui le caractérise : c’est un technocrate, excellent technicien. Car à 55 ans, ce n’est pas sa trajectoire politique qui compte, c’est son rôle comme serviteur de l’État, haut fonctionnaire, et si certains Français le connaissaient avant sa nomination à Matignon, c’était parce qu’il a été du 2 avril au 5 juin 2020 le monsieur déconfinement du gouvernement (avec un rapport à la clef le 6 mai 2020, lisible ici).

Issu de la même promotion de l’ENA que Frédéric Salat-Baroux, ancien Secrétaire Général de la Présidence de la République et gendre de Jacques Chirac, Jean Castex a beaucoup travaillé pour le sport depuis quelques années, en cumulant trois fonctions : depuis septembre 2017, délégué interministériel aux Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024, depuis le 24 janvier 2018, délégué interministériel aux grands événements sportifs, et depuis le 20 avril 2019, président de l’Agence nationale du sport (nouvellement créée).

On le voit, Emmanuel Macron a pris un profil similaire et en même temps différent. Édouard Philippe a toujours été un animal politique, bien avant 2017, et c’est en qualité de politique LR qu’il a été nommé à Matignon, pour déstabiliser la droite parlementaire (un député LR, apprenant la nomination d’un autre LR, Jean Castex, a lancé sur France Info qu’Emmanuel Macron prenait les Français pour des andouilles !). Si Jean Castex est également LR, ce n’est pas en tant que tel qu’il a été nommé au contraire de son prédécesseur.

C’est aussi une règle non écrite de la Cinquième République qui veut que le premier Premier Ministre d’un mandat présidentiel soit surtout un politique apprécié de sa majorité parlementaire (Michel Debré pour De Gaulle, Jacques Chaban-Delmas pour Georges Pompidou, Jacques Chirac pour Valéry Giscard d’Estaing, Pierre Mauroy et Michel Rocard pour François Mitterrand, Alain Juppé et Jean-Pierre Raffarin pour Jacques Chirac, François Fillon pour Nicolas Sarkozy et Jean-Marc Ayrault pour François Hollande), et que le Premier Ministre suivant soit plus "l’homme du Président", quitte à n’être qu’un "haut fonctionnaire" (Georges Pompidou en 1962, Maurice Couve de Murville en 1968, Pierre Messmer en 1972, Raymond Barre en 1976, Laurent Fabius en 1984, Édith Cresson en 1991, Dominique de Villepin en 2005, Manuel Valls en 2014).

_yartiCastexJeanA04

Lors de la passation de pouvoirs à Matignon ce 3 juillet 2020 vers 18 heures, Édouard Philippe a été très longtemps applaudi par ses collaborateurs. Après avoir salué le courage et l’élégance de son prédécesseur, Jean Castex, avec une voix très déterminée, presque sortie de la Quatrième République, a parlé d’une « France que nous devons réconcilier » avec les valeurs qu’il a en commun avec Édouard Philippe, en particulier le fait que « le service de l’intérêt général et de l’État doive prévaloir sur tout autre considération ». Réconciliateur, ce serait la volonté d’être de Jean Castex après avoir été l’organisateur : « Il nous fera plus que jamais réunir le pays pour lutter contre la crise qui s’installe. ». Mais il a terminé son discours en rendant encore une fois hommage à Édouard Philippe et en lui disant une phrase qu’on rappellera sans cesse dans l’avenir : « Nul doute ici que vos immenses talents vont durablement rester service de la France ! ».

Au-delà de son accent des Pyrénées, Jean Castex est un homme aux relations chaleureuses et consensuelles, bon négociateur, très grand organisateur, apprécié autant par la majorité que par l’opposition. Et discret.

La grande question est donc : pourquoi un tel changement de Premier Ministre qui ne semble pas présager d’un grand changement dans l’orientation politique du quinquennat ? Sans doute une convenance personnelle : Jean Castex est très discret, inexistant politiquement et peu connu des Français (sinon inconnu). C’est une manière pour Emmanuel Macron de reprendre son quinquennat en main, en étant directement dans l’action et dans l’exposition. En somme, de s’organiser pour préparer efficacement l’élection présidentielle de 2022…


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (03 juillet 2020)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Jean Castex, le Premier Ministre du déconfinement d’Emmanuel Macron.
Discours du Président Emmanuel Macron devant la Convention citoyenne pour le climat le 29 juin 2020 à l’Élysée (texte intégral).
Après-covid-19 : écologie citoyenne, retraites, PMA, assurance-chômage ?
Édouard Philippe, le grand atout d’Emmanuel Macron.
Municipales 2020 (5) : la prime aux… écolos ?
Convention citoyenne pour le climat : le danger du tirage au sort.
Les vrais patriotes français sont fiers de leur pays, la France !
Le Sénat vote le principe de la PMA pour toutes.
Retraites : Discours de la non-méthode.
La réforme de l’assurance-chômage.
Emmanuel Macron explique sa transition écologique.

_yartiCastexJeanA02



47 réactions


  • amiaplacidus amiaplacidus 4 juillet 09:24

    Je pense que ce texte de Rakoto devrait faire partie des textes à lire pour le bac, à titre de modèle de flagornerie.


  • Clocel Clocel 4 juillet 09:25

    Bain and Compagny doivent de réjouir !

    L’occupation continue...


  • Fergus Fergus 4 juillet 09:25

    Bonjour à tous !

    Voilà une nomination qu’i n’est absolument pas motivée par le résultat des Municipales : à aucun moment dans le passé, Jean Castex n’a montré le moindre intérêt pour la cause environnementale ; et pour une personne qui prétend appartenir au « gaullisme social », sa doxa politique n’en privilégie pas moins les intérêts économiques.

    Bref, un homme de droite, sans doute guère différent sur le fond d’Edouard Philippe, mais qui, à l’évidence, a donné à Macron des gages de souplesse et d’allégeance pour permettre à celui-ci de tracer sa voie vers la présidentielle de 2022 avec le moins d’entraves possibles ! 


    • Pere Plexe Pere Plexe 4 juillet 18:17

      @Fergus
      Changer les acteurs pour ne rien changer à la mauvaise pièce que l’on nous joue.
      En jurant que le changement est en marche.


    • velosolex velosolex 5 juillet 10:43

      @Fergus
      Salut
      C’est un pied de nez à la France. Ce technocrate est le responsable sous Sarkozy de la casse de l’hôpital public, l’initiateur de la tarification à l’acte et de toute l’émergence bureaucratique et comptable, au grand profit des cliniques privés, qui en émergea. On en n’est pas sorti. Le drame de l’improvisation de la santé face au covid vient de là en grande partie, avec un état qui n’a pas voulu assumer ses responsabilités régaliennes, s’en remettant à la gestion de chaque hôpital pour assumer les masques, comme si c’était des serpillières. ? 
      “On prend les soignants et on leur crache dessus”, fulmine Fabrice Di Vizio, l’avocat de trois médecins qui attaquent Édouard Philippe, Agnès Buzyn et Olivier Véran en justice pour leur gestion de la crise. “Tous les maux dont se plaignent les soignants à l’occasion du Ségur ont une origine. Et au départ, au commencement, c’était Jean Castex. C’est ce haut-fonctionnaire à la DHOS qui était chargé de mettre en oeuvre deux réformes : la tarification à l’activité, qu’il a défendu en long en large et en travers et la gouvernance administrative de l’hôpital”, (Huffington post)


    • Fergus Fergus 5 juillet 15:36

      Bonjour, velosolex

      En effet, ce n’est pas de bon augure pour la prise en compte des justes revendications du personnel des hôpitaux publics.

      Il est surprenant que le rôle qu’a tenu Castex dans ce dossier ait été à ce point passé sous silence dans les médias, y compris d’opposition, L’Humanité exceptée.


    • velosolex velosolex 5 juillet 17:51

      Le silence des médias est assourdissant sur plusieurs dossiers. Les différents clusters de contamination en France autant qu’en Espagne (région de Barcelone) survenus dans des régions autant agricoles, où l’emploi saisonnier est massif, mettent en évidence des agences d’interiim espagnoles. Le journal « Libération » était le seul à développer cette information surprenante, mettant en danger la politique sanitaire, dans un article : 

      "Cluster dans les Bouches-du-Rhône : comment des saisonniers latinos-américains ont-ils pu venir en France pendant la crise sanitaire ?"

      Extrait : 

      Dans ce contexte précis, selon plusieurs observateurs, la nationalité de ces travailleurs n’est pas l’élément qui détermine la légalité, ou non, de leur entrée sur le territoire. L’entreprise Terra Fecundis opère sous un contrat de prestations de service internationales (PSI). Très concrètement, cela signifie qu’elle est autorisée à détacher temporairement des travailleurs dans des entreprises d’autres pays. Jean-Yves Constantin, vice-président de la MSA (Mutualité sociale agricole) qui suit le dossier de près en lien avec la préfecture, les entreprises agricoles et les travailleurs détachés du département, détaille : « Si un travailleur dispose d’un titre de séjour en règle en Espagne, il peut être embauché par une entreprise espagnole qui le détachera ensuite en France. C’est tout à fait légal. » Une explication partagée auprès de CheckNews par un autre connaisseur du dossier, l’avocat Yann Prévost, représentant d’un Equatorien mort en 2011 par déshydratation alors qu’il ramassait des melons à Eyragues, employé par Terra Fecundis : « Le détachement n’est pas une question de nationalité, mais de résidence. Il faut juste une autorisation de travailler dans un pays européen », précise-t-il aussi.


  • rita rita 4 juillet 09:45

    Cumulard qui touche plus de 200.000 euros par an sans sa nouvelle paye ?

    Un nouvel artiste à l’Elysée ?

    Vous avez dit honnête ?


  • BA 4 juillet 10:01

    Depuis mai 1974, les européistes cupides dirigent la France. Depuis mai 1974, les européistes cupides détruisent la France. Dernier exemple en date : le nouveau Premier ministre Jean Castex.


    « Monsieur Déconfinement » perçoit plus de 200 000 euros par an d’argent public.


    Haut fonctionnaire et homme politique, Jean Castex, qui vient d’être chargé par le Premier ministre de préparer la sortie du confinement, cumule plusieurs emplois publics.


    Le Premier ministre Edouard Philippe a confié la lourde charge de préparer la sortie du confinement à un inconnu du grand public, Jean Castex. « C’est un couteau suisse », dit-on pour vanter les talents d’organisateur de ce haut fonctionnaire. Et de fait, ce conseiller-maître à la Cour des Comptes, très introduit dans la Macronie, sait parfaitement organiser sa vie puisqu’il cumule plusieurs fonctions politico-administratives – ce qui lui permet de percevoir des émoluments rondelets.


    Comme il est, entre autres, président d’une communauté de communes dans les Pyrénées-Orientales, Jean Castex a dû remplir une déclaration d’intérêts – et donc révéler ses rémunérations au cours des cinq dernières années – auprès de la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie publique.


    https://www.nouvelobs.com/politique/20200407.OBS27192/info-obs-monsieur-deconfinement-percoit-plus-de-200-000-euros-par-an-d-argent-public.html


  • Parrhesia Parrhesia 4 juillet 10:25

    Jean Castex , premier ministre d’Emmanuel Macron ???

    C’est en effet ce qu’il semble !!!

    Mais Jean Castex est en fait devenu le premier ministre du pouvoir capitalisme financiarisé en France dont Nicolas Sarkozy reste l’un des membres les plus actifs, sinon le plus représentatif !!

    Et ce n’est qu’à l’échelon  N+2 seulement, qu’interviennent l’actuel président Emmanuel Macron et son premier ministre !!!

    Mais aussi longtemps que les électeurs n’y verront que du bleu...


  • foufouille foufouille 4 juillet 10:28

    en plus, un pote à fillon ............


  • zygzornifle zygzornifle 4 juillet 11:24

    Castex avril ?

    Encore un comique qui gagne un « pognon de dingue » et qui a de l’ADN de Macron jusque sur sa glotte ….


  • Le Panda Le Panda 4 juillet 13:02

    Bonjour à tout un chacun

    Un sarkozyste pour l’image d’un juppéiste au moment où les véhicules au losange sont refoulés, malgré les avantages en apparence. Ni plus ni moins que Monsieur Jean Castex, la droite chassée de L’Elysée, ne revient depuis les Pyrénées Orientales pour rien, élu au premier tour, un droitiste incontestable. Il a tenté de gérer la sortie de la crise du coronavirus, il a pratiquement réussi le départ de sa mission, sacré Edouard Philippe.

    Le voici à présent à Matignon Jean Castex, « tout sauf écologiste » pour tenter de remplacer le premier ministre démissionnaire Édouard Philippe. Il ne faut pas oublier que le sortant et l’entrant se connaissent jusqu’où ira cette entente ? Cette nomination, qui était un secret au polichinelle. Remet l’ombre de Sarkozy dans L’Elysée. La droite ne peut marquer aucun désappointement, à priori il sera là, jusqu’à la fin du mandat de l’actuel président suprême. Il porte la réputation de connaitre les arcanes de l’administration. Cela résoudra les divers problèmes qui étouffent la France ?

    Nous sommes loin d’êtres sorti des auberges espagnoles et dirent que je connais le nouveau depuis 2004.

    C’est plus que lamentable et mes articles qui en parlent dorment, comme lui va le faire. Il n’y aura pas une tête au-dessus de Macron 1er ministre et président.

    Le Panda

    Patrick Juan


  • devphil30 devphil30 4 juillet 17:22

    Et voilà l’article est sorti , il l’a fait .............


    • Le Panda Le Panda 4 juillet 19:29

      @devphil30
      Bonsoir,
      Je suis plus surprit de votre réflexion, à priori si une personne pouvait faire une remarque c’est l’auteur et pour combler votre logo, je vais à donner à chacun dans le cadre des articles pour tous. J’ai toujours approuvé tous ses articles c’est en empêchant les auteurs de s’exprimer que l’on assassine le droit d’expression et la république de France avec cette bande guignols au sommet de nos souffrances.
      Toutefois merci d’avoir couché cette remarque et jamais de ma vie pour ce qu’il m’en reste je n’approuverai la politique de Macron et ses souteneurs.
      Le Panda
      Patrick Juan 


    • Fergus Fergus 5 juillet 09:29

      Bonjour, Le Panda

      « c’est en empêchant les auteurs de s’exprimer que l’on assassine le droit d’expression »

      Je partage totalement ton point de vue sur les écrits de personnes comme Rakotoarison.

      Il est en effet important et nécessaire que la parole soit donnée à toutes les opinions, dès lors qu’elles sont exprimées dans le respect des règles de la charte d’édition.

      A charge, pour ceux qui sont en désaccord, d’exposer leurs propres arguments dans les commentaires. 


    • JC_Lavau JC_Lavau 5 juillet 09:39

      @Fergus. Mais quand même pas laisser paraître des articles qui oseraient s’opposer aux guerres civiles et guerres de religions ! Les guerres civiles, mais c’est leur raison d’être, aux immodérateurs masqués ! Pour la bonne cause, évidemment, vertueusement...


    • Le Panda Le Panda 5 juillet 09:55

      Bonjour, Fergus

      Je te remercie de ton commentaire, je pense que tu as du passer lire les miens, tu sais où ils se trouvent. Donner la parole aux opinions c’est ce qui pourra faire tomber Macron et sa clique. Depuis 2005, avec tout comme toi certains dérapages de colère forte mauvaise conseillère j’ai puis tenir des propos hors « Chartre » cela ne justifie nullement le blocage de l’ensemble de mes articles. Les raisons je les ignore à 74 ans en ce qui me concerne, j’ai encore bien des choses à apprendre. Le temps me manquera surement. Des commentaires comme des rédacteurs visent l’auteur et non ses qualités d’écriture. Je me suis toujours dit un jour je lâcherai tous les échanges privés avec certains sur Les Voix. A réflexion je m’y refuse, chacun ne peut laisser qu’une trace de son positif et non des souffrances qu’il envoie parfois de façon dissimulée. J’ai été là depuis le départ et j’ai perdu quelques « Amis » de valeur. Dans la mesure ou la « modération » ne tient pas un rôle honnête il n’y a aucune liberté d’expression.

      Le Panda

      Patrick Juan


    • Le Panda Le Panda 5 juillet 10:03

      Bonjour, JC_Lavau
      Dans la mesure ou je partage pratiquement l’ensemble de ton commentaire, j’ai toujours approuvé l’ensemble de tes articles lorsque j’en avais les moyens. Faire une barrière pour une cause vertueuse, ne rendra jamais le droit à une opposition de quelque nature que cela soit. C’est ainsi que nous sombrons. Talleyrand était tout sauf vertueux, mais Napoléon ne pu jamais s’en passer….
      Le Panda
      Patrick Juan


  • Tibère Tibère 4 juillet 18:17

    Ce Castex n’est même pas Noir !

    Le racisme patent de sa nomination va faire du grabuge, je vous le dis...


  • Le Panda Le Panda 4 juillet 19:52

    Bonsoir à tous,

    Les choix étouffants d’Emmanuel Macron que cela concerne pratiquement tous les stades auxquels ils s’attaquent ou simplement lorsqu’il en prend un en mains. Il faut rendre un coup de chapeau troué à Macron, cela seuls les riches, les nantis peuvent le faire, contradictoirement à ceux que ceux-là pensent au contraire. Cela démontre la dernière vaccination à fortes doses, quelles sont les options possibles ? Une démonstration bis parmi tant d’autres en politique tout se négocie. L’ayant il y a de nombreuses années croisé à Prades, il n’y a rien de surprenant malgré son honnêteté qui ne démontre aucune rupture. Parler de mandats locaux, il serait utile de visiter la ville de Prades et là où reposent ceux qui nous ont quitté pour comprendre les mots de louanges qui pleuvent et le sacre des anges. La voix porte comme les portes pourraient porter le nom du roman de Jean Paul Sartre «  Les mains sales  ». Comme de coutume BFMTV fait l’apologie du nouveau nommé puis porte la claque à défaut d’un ring, pour les réels pugilistes. Dans la mesure où il ne faille point tirer sur les ambulances, laissons transporter les personnes atteintes afin qu’elles arrivent jusqu’au Centre de soins. La première question qui pourrait lui être posée Monsieur Castex, connaissant Prades et Perpignan, c’est un doigt d’honneur au nouveau maire de la ville de Perpignan ? De plus comme il n’y a encore aucun ministre confirmé dans ses fonctions, c’est son père que BFMTV va interviewé, c’est une honte, comment pourrait-il détruire son fils, les éloges paternels pleuvent. Macron n’avait que besoin d’un balai pour s’appuyer avec un manche en béton Occitan ? Erreur entre les deux dernières municipales il a perdu plus de 700 voix, c’est à dire plus de 18% des votants. La Catalogne est à nouveau confinée, donc il vaut mieux être sur Paris.

    Le Panda

    Patrick Juan


  • ETTORE ETTORE 4 juillet 20:09

    Rakoto.....

    Vous devriez faire gaffe en maniant l’encensoir d’une façon aussi violente.

    Avec vos platitudes si désordonnées, vous mettez des bosses à l’ex premier, en rebondissant sur le goupillon Sarko, et en projetant Castex tel les nuées montantes de l’encens, aux relents acre.

    Vous faites un bien piètre enfant de coeur, Rakoto, mais un excellent servant de messe....dite !


  • troletbuse troletbuse 4 juillet 22:13

    Castex ou casse-couilles, quelle importance. Un nouvel arriviste. Un gaulliste qui n’a jamais connu deGaulle. Ca commence bien


  • Traroth Traroth 4 juillet 23:43

    « Quelle que soit l’opinion qu’on porte sur la gestion de la crise du covid-19, la comparaison avec les autres pays, tout aussi peu préparés à une telle catastrophe, montre qu’Édouard Philippe n’a pas démérité »

    Quel mensonge éhonté ! Philippe est un grand homme d’état parce qu’il a bien parlé pendant la crise du Covid-19 ? Fait oser le dire sans avoir les genoux qui tremblent, celle-là !


  • Kapimo Kapimo 5 juillet 00:30

    Premier ministre du déconfinement qui a confié le recueil des données de test au cabinet Bain & Company, société dirigée par Orit Gadiesh, fille d’un général Israélien, ancienne officier de renseignement israélienne, et membre du comité directeur du forum économique mondial (Davos).

    Bref, Castex est un globaliste zélé, qui a fait rentrer un peu plus le renard Davos-Sion dans le poulailler France sur le sujet O combien sensible du Covid19.


  • dscheffes 5 juillet 08:41

    A l’attention des soignants (et des autres). N’oubliez pas que ce monsieur a été -avec d’autres-un des fossoyeurs de l’hôpital public : 

     En effet c’est lui qui était l’un des fervents promoteurs de la tarification à l’acte - T2A- et de la restructuration du système hospitalier entre 2005 et 2007 quand il était directeur de l’hospitalisation et de l’organisation des soins au ministère dela Santé (DHOS). Cette T2A qui a « étranglé » l’hôpital comme le déclarait...E.Macron en 2018 .

    Nous n’ oublierons pas, nous ne pardonnerons pas !!!


    • Le Panda Le Panda 5 juillet 09:35

      @dscheffes
      Bonjour,
      Il n’y a que les soignants et l’hôpital public dont il a creusé masse de trous à jamais. Pardonner ou oublier cela démontrerai que nous sommes encore plus fous que lui et Macron réunis.
      Comme le disent la majorité des médecins, spécialistes des cliniques privées Macron e procédant de la sorte à tuée la santé de la France et non seulement dans le système hospitalier. Il peut hurler que la rentrée sera dure, nous le savons. Nous le lui devons en tous domaines. Quant aux comiques de trolls et extrémistes il faudrait les placer aux postes de généraux des couillons. A bientôt et bonne matinée, « les nuls » ont une valeur « les destructeurs » il faudrait essayer de s’en passer mais c’est comme vouloir empêcher Macron de finir sa mandature.
      Le Panda
      Patrick Juan


  • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 5 juillet 10:03

    Rappelons-nous que c’est un Président qui n’a pas été élu comme ses prédécesseurs mais par des tours de passe-passe qui n’ont rien à voir avec la volonté du peuple. « Un autre s’élèvera après eux, il sera différent des premiers. » (Dan 7 :24)

    Donc, tout ce que ce Président décide est entaché de fraude pour les Français de France.


  • Le Panda Le Panda 5 juillet 10:21

    Bonjour à tous,

    Rien ne peut être plus parlant, qu’avant de nommer son nouveau 1er Ministre, Macron a pris contact avec Sarkozy, mais pourquoi dieu Jupiter Penser qu’Edouard Philippe, va rester sagement dans son coin, c’est plus qu’un leurre, l’homme a su montrer son calme et sa patience.. En procédant de la sorte Macron a parfaitement joué, mais les crises d’Air France, d’Airbus, les complexes hospitaliers, une pour ne pas dire des milliers de chômeurs en plus vont fleurir les fleurons des capacités autant de la France que le blason de l’Europe. Qui souffle vent, récolte la tempête : Le comble du jour Macron a proposé à Edouard Philippe la mission de reconstruction de la majorité en perceptivité de 2022. Pensez-t-il en procédant de la sorte l’enfermer dans les désaccords entre Le Modem et LREM ? Macron propose une mission à Philippe,. Jean Castex « bien évidemment, n’est plus aux Républicains », a tranché le président du parti. C’est le deuxième membre des Républicains qu’Emmanuel Macron réussit à débaucher pour l’installer à Matignon. Quelques heures après la démission du gouvernement Philippe, l’Élysée a annoncé vendredi 3 juillet la nomination de Jean Castex au poste de Premier ministre. Une nouvelle « trahison », selon le président des Républicains, Christian Jacob. «  On pouvait attendre un virage politique, mais c’est technocratique  » avec quelqu’un « retenu pour gérer les affaires courantes », a-t-il déclaré. Jean Castex n’est « pas identifié comme de droite  » auprès du grand public et il « n’a jamais exercé de responsabilités », a continué le président du parti de droite. « De fait, à partir du moment où il s’inscrit dans la politique menée par Emmanuel Macron, bien évidemment il n’est plus aux Républicains  », a-t-il toutefois souligné. Les baffes gauloises ont commencé, ils sont fous ces romains, il reste à savoir lorsque les gaulois n’auront plus de « Potion magique  » Mais nous n’avons plus de « Druide » et l’écologie est fleur pourrie de touche.

    Le Panda

    Patrick Juan


  • ETTORE ETTORE 5 juillet 20:06

    Ahhh, mais Micron sait s’entourer ! Diantre !

    Il ne prend pas que des manches !

    La preuve, avec CASTEX ( marrant il me fait toujours penser à une entreprise de plongée sous marine) C’était déjà un bon démolisseur des hôpitaux.

    Puis imaginez le topo, recommandé par Sarko ! Ca sur un CV, ça pose !

    C’est toujours étonnant comme les mauvaises fréquentations perdurent dans ce pays !


  • BA 6 juillet 08:19

    Depuis mai 1974, les européistes détruisent la France, mais ils deviennent de plus en plus riches. Dernier exemple en date : en 2019, l’européiste Jean Castex a gagné 208 180 euros net, payés par les CONtribuables français. C’est 17 348 euros net par mois.


    Pour l’année 2019, le total des rémunérations s’élève à 208 180 euros net (soit plus de 17 000 euros par mois). Une somme quasiment identique à celle perçue en 2018.


    https://www.francetvinfo.fr/politique/jean-castex/gouvernement-de-jean-castex/le-nouveau-premier-ministre-jean-castex-touche-t-il-plus-de-200-000-euros-d-argent-public-par-an_4035339.html



  • zygzornifle zygzornifle 6 juillet 12:57

    Il partageait son téléphone avec Paul Bismuth ….


  • François Vesin François Vesin 6 juillet 23:25

    Et de nouveau 4 articles de Monsieur ROKOTOARISON

    dans l’édition du 6 juillet 2020 = combien de contributeurs

    doivent-ils se taire pour que nous subissions les infamies

    de cet éructeur précoce ? 

    Trop c’est trop — bon vent AGORAKOTOARISON, mais sans moi !!!

    1— 

    De la théocratie à la démocratie laïque

    2— 

    Ennio Morricone, le Professionnel !Jean Castex, le Premier Ministre du déconfinement d’Emmanuel Macron

    3— 

    Jean Castex, le Premier Ministre du déconfinement d’Emmanuel Macron

    4— 

    Vladimir Poutine se prépare à un avenir confortable

    ____________________________________________

    Pour mémoire :

    Quatre « articles » de S. ROKOTOARISON dans l’édition du 2 juillet

    Ce sont au minimum 3 de trop = bon vent à la « presse libre »

    1)

    Les trois sources d’amélioration du système de santé selon Pr Karine Lacombe

    2)

    Ils sont tombés parterre, c’est la faute à Colbert !

    3)

    Municipales 2020 (5) : la prime aux… écolos ?

    4) 

    Après-covid-19 : « écologie citoyenne », retraites, PMA, assurance-chômage ?


  • ETTORE ETTORE 8 juillet 13:05

    Si ça se trouve....On vas voir rappliquer Borloooooo !

    Déjà qu’il quitte la téléphonie chinoise.....si cela se trouve, c’est pour être à l’oreille de Micron.

    Sacré équipe de paravents, cette équipe ! Y a pas à dire, Monarc 1èr, sait s’entourer d’amuseurs en tous genres, qui le font surement rire lui, mais reste à savoir ce qu’en pense les gueux .

    Nous avons Darmanin, déjà et toujours accusé de viol....

    A voir comment il va gérer les manifestations avec « les chances pour la France ».....

    L’avocat du diable, Moretti, spécialiste de la remise des peines, pour les plus condamnables, expert en recherche de tout ce qui peut disculper, même les plus criminels !

    Schiappa.......Bon on passe !

    Imaginez la partouze !

    Un accusé pour viol, avec comme partenaire, Schiappa, un voyeur Elyséen, et un avocat pour défendre tous ces pervers.

    Nous sommes en présence d’un système.....auto suffisant à lui même !


Réagir