lundi 13 avril - par Michel DROUET

Les « stratèges »

Sommes-nous condamnés à subir éternellement les erreurs de nos stratèges qui depuis 1940 font la guerre et la perdent ? N’y a-t-il que des Pétain ou des Macron pour nous imposer la honte de la défaite et nous imposer des années de plomb ? Où sont les de Gaulle et les Churchill qui se sont comportés en chefs d’Etat, là où les défaitistes se sont acharnés à vendre le pays à la découpe, le laissant seul face à ses difficultés ?

Une guerre sans honneur

En 1940, nos « stratèges » ont confondu guerre de position et guerre de mouvement, ce qui nous a valu une longue occupation de quatre ans avec toutes les conséquences que l’on connait. Depuis trente ans, nos « nouveaux stratèges » se sont évertués à vendre le pays au plus offrant en nous promettant les lendemains qui chantent de la mondialisation heureuse : une occupation soft avec le transfert des richesses vers des contrées exotiques et un appauvrissement constant de notre pays, voire une clochardisation. La guerre sans les morts physiques, mais avec des morts sociales, une guerre avec des lois, des ordonnances, qui visent à s’aligner sur le moins disant social, au nom de la compétitivité. Une guerre sans honneur, où les dirigeants n’ont même plus besoin de signer un quelconque armistice, puisqu’ils appartiennent à la même caste, celle des néolibéraux apatrides, qui vont là où il y a des profits à faire, c’est tout !

Un récit national ambigu

Macron nous propose donc un récit national des plus ambigus. A vrai dire ses interventions relèvent davantage du pétainisme qu’à ceux prononcés par ceux qui combattaient l’envahisseur en 1940. Derrière la compassion et la glorification hypocrite de nos « héros » des hôpitaux, c’est le vide sidéral, juste quelques promesses faites à ceux dont on espère qu’ils ne devront pas se contenter d’une médaille, une sorte de francisque…

Déjà, les multinationales, le CAC 40, les actionnaires, le Medef et les milliardaires s’émeuvent de la perte de chiffre d’affaires, de la cotation à la baisse de leurs actions, du montant de leurs dividendes. Les « journalistes économiques » collabos qui relaient la bonne parole nous reparlent déjà des « réformes nécessaires » de l’Etat, trop dépensier, bien sûr, surtout lorsqu’il s’agit de politique sociale en faveur des plus démunis et de l’allongement du temps de travail pour minorer les effets de la crise, bien évidemment….

Et comme il ne faut pas désespérer, non pas Billancourt, mais Davos, il y a des mots qu’on ne prononce pas, comme celui de confinement synonyme de perte de revenus pour les plus pauvres et de baisse de dividendes pour les autres qui s’empresseront de récupérer leurs pertes en faisant marner un peu plus les premiers.

Méfions-nous des « plus rien ne sera comme avant » des « interrogations sur notre modèle de développement », et autres « décisions de rupture ». Le langage s’adapte aux circonstances et dans quelques mois on en parlera plus. 

Un pays à la ramasse

En attendant, les français en sont réduits à bricoler leurs masques faits maison avec des tutoriels quand ils arrivent à trouver de l’élastique, comme pendant l’occupation où les produits de première nécessité manquaient. Nous sommes passés du « masque qui ne sert à rien » aux « masques faits maison, c’est mieux que rien », comme pendant l’occupation, où on remplaçait le beurre par le saindoux et le sucre par des ersatz et où pour pallier le manque de bas, les élégantes se teintaient les jambes au marc de café.

Bientôt le retour des tickets de rationnement pour les pâtes ou le PQ sur lesquels les bons français, qui font la queue devant les magasins, se sont rués en début de crise ?

Comme en 40, la situation induit d’autres comportements bizarres et malsains comme ces messages anonymes collés sur le pare-brise de voitures de soignants leur intimant l’ordre de les garer ailleurs, voire de demander aux intéressés de déménager. Peut-être des descendants d’auteurs de lettres de dénonciations envoyées à la Kommandantur ?

Ces comportements dégueulasses sont heureusement grandement contrebalancés par ces milliers de bénévoles qui se dévouent pour aider leurs voisins et par les invisibles des Ehpad, des caisses de supermarchés, des éboueurs....

Comme en 40, il y a ceux qui ont voulu vivre leur confinement sur la côte dans leur résidence secondaire. Difficile de leur reprocher peut-être, mais ce faisant ils ont fait sécession sociale, laissant les habitants des grands ensembles se démerder dans leurs appartements étroits.

Enfin, pour que la comparaison soit complète, comment ne pas évoquer ces « attestations de déplacement » rappelant les ausweis délivrés pendant la guerre, et l’appel à la reprise du travail, sans garantie de sécurité, qui rappellerait le STO.

L’aveuglement coupable des classes dirigeantes

Championne en matière d’aéronautique, d’espace, de nucléaire et bien sûr de luxe et de parfums, la France vient bêtement de se prendre les pieds dans l’élastique d’un masque FFP2, l’un des seuls qui lui restait en stock, et elle court toujours après le gel hydro alcoolique, en attendant le futur sketch sur les tests sérologiques, le tout conditionnant le déconfinement…

On en arrive à se demander si nous ne serons pas obligé un jour de demander aux chinois de venir régler un problème sur les wc de nos sous-marins nucléaires avant de déclarer la guerre.

Plutôt que de parler de récession, parlons de régression de notre fameux « vivre ensemble » et surtout de la faillite de l’appareil d’Etat totalement soumis au néolibéralisme, en particulier ces petits hommes falots qui peuplent les Ministères et pour qui la santé des autres est un coût qui passe par la soumission à la Chine ou à l’Inde pour la fourniture de masques ou de médicaments comme le curare.

Elevés en batterie dans des School of Business, confinés à l’Ena, avec des tableurs Excel comme seul horizon, totalement dépourvus de créativité, ils ont fait bêtement ce qu’on leur a dit de faire et attendent sagement de monnayer leurs talents dans les boîtes privées dont ils ont fait la fortune par leur inconséquence, sur notre dos.

Alors, une fois la « Guerre » finie, il faudra veiller à ce que les responsables de cette situation qui perdure depuis plusieurs décennies, à défaut d’être tondus, soient virés sans procès, privés de tous leurs avantages et condamnés à l’indignité nationale.

Il nous faudra être très vigilants ! 



33 réactions


  • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 13 avril 09:52

    Toujours besoin de chefs ??? ^^


    • Michel DROUET Michel DROUET 13 avril 10:15

      @bouffon(s) du roi
      De chefs, pas sûr ! par contre de gens intelligents et responsables, oui.


    • Super Cochon 14 avril 02:31

      Le petit escroc de l’Elysée nous informe que le 11 mai ont sera en sécurité ! ........... Pour quelle raison ?
      .
      .
      Il y en a pas ! ........ mais il a compris qu’au delà de cette date , les français commenceraient à lui désobéir , et si la police et l’armée fait de même , il n’y aura plus grand chose pour qu’on aille le chercher !


    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 15 avril 11:05

      @Michel DROUET

      Malheureusement, des gens intelligents et responsables, c’est ce qui a fait la misère de ce monde, je n’y vois que des ambitieux à l’ego démesuré ^^


  • velosolex velosolex 13 avril 10:45

    C’est de nouveau l’appel à l’union sacrée de Pétain, fustigeant le front populaire, oubliant qu’il avait été ministre de la guerre, et qu’il faisait confiance à monsieur Hitler. Le virus nous met devant notre irrationnalité, notre apragmatisme. Deux mois après l’arrivée de la vague, toujours pas de masques et de tests...Pour mémoire les anglais avaient en quelques mois sorti des usines des centaines de spitfire qui leur permirent de gagner la bataille d’Angleterre. il semble que l’on soit même en difficulté pour fabriquer des bateaux en papier voguant sur un bassin. Revient notre soumission et notre dépendance à la Chine, l’irresponsabilité coupable de continuer le fret aérien, l’arrivée de touristes chinois en Février encore. C’est vrai qu’ils venaient acheter des petits tailleur chics à Milan, et des sacs Hermés à Paris. C’est une fable pour enfant. A ce propos j’ai retrouvé un tuto pour fabriquer des masques dans le journal de Mickey. 


    • nono le simplet nono le simplet 13 avril 11:04

      @velosolex
      last night i had a dream
      ce virus est né dans le marais poitevin, d’une anguille qui l’a refilé à un ragondin ...
      au marché de Coulon la marchande de pâté de ragondin toussait un peu ... rien d’alarmant ...
      grâce à l’organisation française, ses experts, ses stocks, ses réseaux sociaux, son gouvernement ... trois mois plus tard, 20 millions de français contaminés, 1 millions de morts à cause des services d’urgence agonisants ... et pas l’ombre d’un masque, d’un test sérologique mais le Medef et la FNSEA demandant la reprise de l’activité ...


    • Michel DROUET Michel DROUET 13 avril 11:21

      @nono le simplet
      Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes...
      Entre le Medef et la FNSEA qui tient le rôle de l’anguille et celui du ragondin ?


    • nono le simplet nono le simplet 13 avril 11:25

      @Michel DROUET
      MEDEF et FNSEA sont des rapaces ... aucun rapport avec les autres ...


    • Michel DROUET Michel DROUET 13 avril 11:26

      @velosolex
      On dit que l’histoire ne se répète pas, mais il faut bien avouer qu’il y a des ressemblances dans la défaite.
      Vous faites bien de rappeler la production de Spitfire qui a permis de gagner la bataille d’Angleterre.
      Nous sommes donc loin de gagner cette « guerre », incapables que nous sommes de fabriquer des masques ou des tests. Et je ne parle même pas de la pénurie de gants...


    • Michel DROUET Michel DROUET 13 avril 11:31

      @nono le simplet
      ...ou alors chauve-souris et pangolin ?


    • nono le simplet nono le simplet 13 avril 11:38

      @Michel DROUET
      la métaphore est un art difficile et casse gueule ...


    • Michel DROUET Michel DROUET 13 avril 11:45

      @nono le simplet
      Je suis bien d’accord smiley


    • velosolex velosolex 13 avril 13:12

      @nono le simplet
      Un mot qui manque ou un mot de trop ici et ça fait trois tonnes de polémiques. La discussion ne se fait pas à bâton rompue, comme dans un café autour d’une bouteille ; 


    • velosolex velosolex 13 avril 13:19

      @nono le simplet
      Je me suis amusé à regarder les anciens post, celui ci que j’avais adressé à Moderatus fin Janvier. Dans l’air de ceux qui comme toi avait déjà aussi des intuitions. 

      31 janvier 14:41 @moderatus
      Pour les mesures, il a fallu attendre, tant il parait toujours urgent de protéger la sacro sainte économie
      La nouvelle de cette pandémie était déjà sur les réseaux depuis plusieurs jours avant que les moyens d’info traditionnels n’informent le public. 
      L’oms a attendu hier pour s’alarmer, tant il était important de ménager les chinois, qui avaient froncé les yeux devant un dessin humoristique danois ayant osé mettre le virus sur le drapeau rouge. 
      Il y a plusieurs raisons de s’inquiéter, mais celle tenant au silence, à la rétention, à la tentative de dédramatiser est alarmante en elle même. D’un certain coté, cela est révélateur de l’état d’un monde incapable de réagir face à un danger, tétanisé par les conséquences économiques. Ca inaugure rien de bon pour les enjeux majeurs qu’on nie d’ailleurs. Er ceci explique cela
      Mondialisation, culture et intérêts mafieux porteurs d’omerta et de manque de vision. On est prêt à affronter l’avenir ! Sortez vos masques de carnaval. La mort rouge d’edgar Poe s’invite au bal 


    • nono le simplet nono le simplet 13 avril 13:25

      @velosolex
      moi j’écrivais ça ...

      nono le simplet 2 mars 10:41

      @velosolex
      je crois bien qu’on va assister à une explosion en Europe dans les jours qui viennent comme en Italie qui vient de doubler le nombre de cas répertoriés en 24h ...


    • nono le simplet nono le simplet 13 avril 13:29

      @nono le simplet
      ou ça ...

      nono le simplet 1er mars 16:30

      @velosolex
      salut
      en France, ce qui est inquiétant, ce sont les vieilles badernes bardés de diplômes et de certitudes qui conseillent nos gouvernants comme ce chef de SAMU de l’Oise que j’ai vu dire qu’ils étaient prêts et qu’il n’y aurait pas de problème ... quand on sait le nombre de lits de réa disponibles et que quand une partie du personnel médical est contaminé ça fout tout le système en l’air ...
      en France on est prêts à queue dalle et quand on voit à quelle vitesse on est passés de 12 à 100 cas répertoriés ...


    • nono le simplet nono le simplet 13 avril 13:33

      @nono le simplet
      par contre j’ai écrit ça ... un optimisme prématuré pour le moins ...

      nono le simplet 18 mars 13:55

      @gaijin
      c’est encore un peu tôt pour être sûr à 100 % mais en Italie les choses semblent s’améliorer depuis 2 jours au moins ...
      345 morts hier le 15/3 349 morts le 14/3 368 le le 13/3 ...
      c’est pareil diront certains ... bé oui c’est pareil, c’est pour ça que c’est mieux ...
      le 15/3 il y avait 20% de morts en plus que la veille
      le 16/3 il y avait 16% de morts en plus que la veille

      le 17/3 il y avait 14% de morts en plus que la veille

      14% c’est le chiffre le plus bas depuis le début de l’épidémie (avec une petite anomalie le 14/3 avec 12% mais encadré par deux 20%) ...
      la courbe ne s’infléchit pas vers le haut mais amorce une inflexion très légère (infime même) vers le bas ... selon les chiffres de ce soir on en saura plus ... 2800 morts ce soir et 3000 demain c’est confirmé ... enfin, en faisant abstraction des incertitudes statistiques et certaines données comme l’état de saturation des services réa et d’éventuels traitements que je ne connais évidemment pas ...
      je ne suis pas statisticien mais je sais faire un graphique avec les données « grand public »


  • dimitrius 13 avril 11:24

    Un scoop , le monde doucereux qui te faisait écrire des n’articles assassins contre les puissances d’argent part en vrille . Déflation , inflation augmentation des prix , difficultés à trouver des matières pour se nourrir , bref le pied pour toutes les gauchiasses. On sera de gauche , mais en crevant la dalle et le parti communiste comme naguère refera ses 30% de votes , et pourquoi pas Mimi en Georges Marchais. Tu me fais rigoler quand tu nous parles de confinement dans ton joli pavillon à la campagne , ou après avoir pondu ton article hebdomadaire , tu vas tailler tes rosiers , c’est toujours les mieux lotis comme toi qui se plaignent. Et pis ta confortable retraite va en prendre un sérieux coup dans les dents , comme en Grèce. Restes bien confiné dans ton monde magique , on voudrais pas perdre la prochaine lumière des temps à venir , ou tu prôneras que de pas bouffer à sa faim est bon pour la ligne et le cholestérol et les maladies cardio vasculaires. Sacré Mimi , L’URSS est de retour , j’espère pour toi que tu maitrises l’art du jardinage.


    • Michel DROUET Michel DROUET 13 avril 11:28

      @dimitrius
      En tous cas, toi, tu maîtrises parfaitement l’art de la connerie


    • dimitrius 13 avril 11:43

      @Michel DROUET
      Ah j’ai oublié , après WW2 , il y avait tout à reconstruire , pas de chômage et une croissance fantastique , mais aujourd’hui rien de tout cela , le seul espoir c’est que les vioques crèvent tous pour soulager le sécu et les caisses de retraites.
      PS : C’est pas les chinois qui vont réparer les sous marins français , c’est les amerloques depuis la vente d’Alstom .


  • François Vesin François Vesin 13 avril 11:34

    « Qu’il vous suffise de ne plus obéir, et vous voilà libres » E.de La Boétie

    .

    Ça commence modestement dès ce lundi 13 avril

    Ce soir, éteignez vos TV

    Ne donnez pas audience au Menteur


  • Pcastor Pcastor 13 avril 12:20

    Bonjour à vous,

    Des cons ont encore abattu un lynx en Franche Comté...

    Quand au coronamachin il semble avoir fait une victime collatérale à savoir la réforme des retraites.S’il pouvait faire accoucher d’une vraie vision...Voilà que Jean Garrigues, éminent historien, en marche, surtout en sautant d’un télé à l’autre, qui affirme, je cite :« la mondialisation doit s’adapter aux exigences de l’Etat providence et non l’inverse », on dirait du St Paul qui vient d’avoir une révélation !

    Les ressorts de rappels ( qui se tendent discrètement actuellement)) sont puissants, ne serait ce qu’à cause des masses financières considérables ( pas de chiffres , ça donne le tournis) en circulation dans le monde, et qui seront bien contentes de se mettre au chaud dans les Etats sûrs ( dont la France) qui vont emprunter pour encaisser le choc.Restera plus qu’à la BCE à monétiser ces emprunts, ne serait que pour nous épargner une nouvelle « cure » d’austérité.

    Faute d’inspiration , on peut aussi se référer à ce qu’a fait F.D. ROOSEVELT pour sortir de la crise (excellent opuscule de Chavagneux à ce sujet : alter éco/les petits matins.).


    • Michel DROUET Michel DROUET 13 avril 15:33

      @Pcastor
      Bonjour Pcastor
      Je partage votre indignation concernant ce lynx.
      Je partage aussi vos remarques sur Jean Garrigues avec les mêmes précautions me semble t-il, à savoir que la peur est le début de la sagesse. Reste à savoir si, une fois l’épidémie passée, le néolibéralisme ne reviendra pas au galop avec le célèbre discours tatchérien : TINA.


    • Pcastor Pcastor 13 avril 21:52

      @Michel DROUET
      J’ai cru entendre ( mais ai je bien entendu) dans l’intervention du chef de l’Etat les mots « les jours heureux », allusion au programme du conseil national de la résistance de mars 1944 ? J’ai dû rêver. Vous avez raison , il va falloir être extrêmement vigilants .


    • Michel DROUET Michel DROUET 13 avril 22:38

      @Pcastor
      J’ai entendu la même chose et plus, notamment l’expression Gaulienne « une certaine idée de la France » et des références à la révolution française et à la déclaration initiale des droits de l’homme....
      Il va falloir relire ce discours en se détachant des mesures propres au confinement/déconfinement pour voir si nous avons été victimes d’une hallucination collective, d’une manipulation opportuniste ou d’un réel changement de cap (j’en doute tout de même).


  • Sharpshooter - Snoopy86 Sharpshooter - Snoopy86 13 avril 21:03

    Chacun appréciera l’éloge discret de notre ponctionnaire territorial à Roselyne Bachelot  smiley


    • Michel DROUET Michel DROUET 13 avril 22:41

      @Sharpshooter - Snoopy86
      ah oui, c’est quand je parle des élégantes qui se teintaient les jambes au marc de café, sans doute ? smiley


  • BA 13 avril 23:17

    « C’est tout sauf sérieux de rouvrir les écoles le 11 mai », estime Francette Popineau, secrétaire générale du Snuipp-FSU, premier syndicat du primaire, interrogée par l’AFP.


    Cette réaction intervient après l’allocution télévisée du chef de l’Etat, lundi soir, au cours de laquelle Emmanuel Macron a annoncé la réouverture progressive des crèches, des écoles, des collèges et des lycées à partir du 11 mai. Par contre, « les cours ne reprendront pas physiquement, jusqu’à l’été » pour l’enseignement supérieur.


    Francette Popineau développe son argumentation contre une réouverture des établissements scolaires dans un mois. « On nous dit que tous les lieux publics sont fermés, les cinémas, les salles de spectacle, mais pas les écoles alors que l’on sait que c’est un lieu de haute transmission, de haute contamination, il y a un manque de précaution, ça paraît être en contradiction totale avec le reste. »


    La secrétaire générale du Snuipp-FSU poursuit : « Il va y avoir une forte incompréhension de la part des enseignants, on a l’impression d’être sacrifié sur l’autel de l’économie. »


    « Reprendre dans un mois, comme si de rien n’était, ce n’est pas possible, car il n’y aura pas plus de gens immunisés, les enfants vont être ensemble à l’école, sans gestes barrière possibles, et ensuite aller dans les familles, chez les grands-parents, cela ne paraît pas du tout raisonnable », a ajouté Francette Popineau.


    https://www.20minutes.fr/societe/2759999-20200413-coronavirus-tout-sauf-serieux-rouvrir-ecoles-11-mai-reagit-snuipp-fsu-premier-syndicat-primaire


  • Marcus Hadock 14 avril 00:28

    Bonsoir M. DROUET,

    Ah, si seulement j’avais un peu de votre « plume » pour dire que vous ne pouvez pas savoir comme je suis d’accord avec votre article.

    Mais une question me tarabuste. Quand vous écrivez :

    "Elevés en batterie dans des School of Business, confinés à l’Ena ...

    à défaut d’être tondus, soient virés sans procès, privés de tous leurs avantages et condamnés à l’indignité nationale."

    En remplaçant « nationale » par « bretonne » smiley, on dirait le portrait craché ou au moins l’image qu’à Jean-Pierre DENIS président du Groupe Arkéa, tous les matins en se rasant ! smiley

    Quoi que l’« ENA », « une filière d’entre soi carriériste » ... est un bel exemple. JPD n’est-il pas marié avec la directrice du CNIL et fille de l’« ex président du CIC racheté par le Crédit Mutuel ». smiley

    Désolé, je sais que je suis absolument hors sujet, mais cela fait tellement de bien de se lâcher ! smiley 


  • machin 14 avril 05:48

    "qui depuis 1940 font la guerre et la perdent ?

    "


    Depuis 1940 ?

    Et avant ?

    Pouvez vous me rappelez une guerre que la France ait gagnée ?

    .


    • machin 14 avril 06:02

      @machin

      Les seuls pays qui gagnent des guerres sont les pays qui n’en font pas.


    • Marcus Hadock 14 avril 16:21

      @machin
      La France est en guerre et l’Allemagne plaide pour la solidarité.

      Voici les paroles du Président Allemand : Frank-Walter Steinmeier a plaidé pour plus de solidarité : « L’Allemagne ne peut pas sortir renforcée et en bonne santé de cette crise si cela ne vaut pas pour nos voisins en Europe. 30 ans après la réunification de notre pays, 75 ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale, nous ne sommes pas appelés à faire preuve de solidarité avec l’Europe, nous nous y devons.  »

      Au-delà de l’Europe, Frank-Walter Steinmeier rejette le repli sur soi et les solutions nationales. Les résultats de la recherche, de futurs vaccins et thérapies doivent être partagés et être accessibles aux plus pauvres.

      Le chef de l’État exerce en Allemagne une autorité morale et ne gère pas au jour le jour le pays.


Réagir