mardi 24 mars - par Sylvain Rakotoarison

Honneur aux nouveaux Poilus de la guerre du coronavirus

« Quand je marche dans la vallée de l’ombre de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es avec moi : ta houlette et ton bâton me rassurent. » (Psaume 23:4).



C’est avec ce psaume que le fils du docteur Jean-Jacques Razafindranazy a annoncé sa mort le samedi 21 mars 2020.

Dans mon précédent article, j’avais évoqué l’esprit gaulois et Astérix, et je ne me doutais pas que l’un de ses deux géniaux créateurs, Albert Uderzo, allait ainsi quitter, si vite, les bords de cette rive ce mardi 24 mars 2020 d’une crise cardiaque. Des "personnalités" qui partent, il y en a peut-être un peu plus que d’habitude parce qu’il y a une cause supplémentaire. J’avais évoqué la mort de l’ancien sénateur Jacques Oudin (80 ans), un autre ancien sénateur corse, Nicolas Alfonsi (83 ans) est mort du coronavirus le 16 mars 2020, le philosophe communiste Lucien Sève (93 ans) le 23 mars 2020, et ce 24 mars 2020 à Paris, le saxophoniste très célèbre Manu Dibango (86 ans), après six jours d’hospitalisation.

Mais je voudrais surtout rendre hommage aux soignants en général et notamment aux médecins qui sont les premiers soldats sur le front de cette saleté qu’est le coronavirus SARS-CoV-2. Une vraie saleté. Faites tout pour ne pas l'attraper ! La plupart du temps, ils sont comme les Poilus de l’été 1914, partis avec des pantalons rouges pour être bien ciblés par l’ennemi. L’ennemi, ici, n’est qu’un ruban d’ARN, mais il est probablement plus dangereux car il ne réfléchit pas, il ne doute de rien, et ceux qui le combattent n’ont pas forcément l’équipement suffisant pour en être correctement protégés (masques, etc.).

Le premier médecin tué par le covid-19 fut Liang Wudong, le 25 janvier 2020 à Wuhan, à l’âge de 60 ans. Parmi les autres médecins chinois morts du coronavirus, il y a eu le jeune ophtalmologue Li Wenliang mort à 33 ans le 7 février 2020 à Wuhan, il avait lancé l’alerte au-delà de son cercle relationnel dès le mois de décembre 2019 et fut même mis en difficulté par les autorités locales (puis réhabilités par le gouvernement central). Il avait contracté le virus par un patient lors d’une simple consultation à l’hôpital de Wuhan.

Le premier médecin français mort sur le champ de bataille est Jean-Jacques Razafindranazy le 21 mars 2020 à l’âge de 67 ans. D’origine malgache, après Soissons, Saint-Quentin et d’autres hôpitaux de la région, il avait travaillé à partir de 2013 aux urgences de l’hôpital de Compiègne puis avait pris sa retraite. Revenu en février 2020 d’un voyage à Madagascar où il était en grande forme, il avait décidé, voyant le grand nombre de malades à traiter dans l’Oise, de reprendre du service, bénévolement puisqu’il était retraité, pour aider ses anciens collègues du service des urgences. Hélas, l’absence de protection lui a été fatale puisqu’il a été contaminé par des patients qu’il tentait de sauver. Lui-même dans un état grave, il fut hospitalisé à Compiègne il y a trois semaines puis, après la dégradation de son état, fut transféré au CHU de Lille avant d’y laisser son dernier souffle.

Son épouse, médecin généraliste, ayant été elle-même contaminée, n’a pas pu l’accompagner car elle devait rester confinée. J’imagine la détresse de la famille. Ses collègues se sont réunis le 23 mars 2020 à l’hôpital de Compiègne pour lui rendre un dernier hommage.

_yartiCovidL02

Hélas, il n’est pas le seul à mourir dans cette bataille qui ne fait que commencer, et que ce soit en médecine hospitalière ou en médecine de ville, quatre autres de ses collègues sont morts le lendemain, le 22 mars 2020, du coronavirus.

Jean-Marie Boegle (66 ans), gynécologue de Mulhouse, avait pris deux semaines de repos et fut testé positif il y a une semaine. Hospitalisé à Dijon, il était tombé dans le coma. Sylvain Welling (60 ans), l’un des trois médecins généralistes de la commune mosellane L’Hôpital, a eu soudain des problèmes respiratoires et fut admis le 18 mars 2020 à l’hôpital de Saint-Avold. Sur la porte de son cabinet, il était encore indiqué sur papier manuscrit qu’il était absent jusqu’au 31 mars. Mahen Ramloll (70 ans), médecin généraliste, a été admis à l’hôpital de Colmar. Olivier-Jacques Schneller (68 ans), médecin généraliste de Couthenans, est mort à l’hôpital de Trévenans dans le Territoire-de-Belfort.


Qu’ils soient honorés pour leur courage et leur héroïsme, car il en faut pour aider et soigner les malades, et que tous ceux qui contribuent à accompagner les soigner, tous ceux qui font partie de ces fonctions supports si importantes, parfois au risque de se contaminer eux-mêmes, en soient tout autant remerciés. La première chose pour les aider, c’est de rester chez soi. Le peuple est entièrement derrière eux et compte sur eux.


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (24 mars 2020)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Honneur aux nouveaux Poilus de la guerre du coronavirus.
Covid-19 : les resquilleurs du confinement.
Confinement 2.0.
Attestation de déplacement dérogatoire obligatoire à chaque déplacement en France (à télécharger).
Le coronavirus Covid-19 expliqué aux enfants (plaquette à télécharger).
Tout savoir sur le Covid-19 et les mesures de confinement en France (mis à jour).
Allocution du Président Emmanuel Macron le 16 mars 2020 à la télévision (texte intégral).
Toutes les mesures de restriction pour réduire la propagation du coronavirus en France (14 mars 2020).
Allocution du Président Emmanuel Macron le 12 mars 2020 au Palais de l’Élysée (texte intégral).
Les institutions à l’épreuve du coronavirus Covid-19.
Coronavirus : soyons tous des Adrian Monk !

Mutation.
Publication "On the origin and continuing evolution of SARS-CoV-2" par Xiaolu Tang and cie, National Science Review, le 3 mars 2020 (à télécharger).
Municipales 2020 (2) : le coronavirus s’invite dans la campagne.
Article 49 alinéa 3 : le coronavirus avant la réforme des retraites ?
Les frontières arrêteront-elles le coronavirus ?
Coronavirus : la croisière ne s’amuse plus.
Le docteur Li Wenliang, lanceur d’alerte de l’épidémie de coronavirus.
Le coronavirus de Wuhan va-t-il contaminer tous les continents ?
L’apocalypse par l’invasion de paléovirus géants ?
Le virus de la grippe A(H1N1) beaucoup plus mortel que prévu.
"Estimated global mortality associated with the first 12 months of 2009 pandemic influenza A H1N1 virus circulation : a modelling study" ("The Lancet", 26 juin 2012).
Publication d’origine sur le Mollivirus sivericum du 08 septembre 2015 (à télécharger).
L’arbre de la vie.
Découverte du virus du sida.
Vaccin contre le sida ?
La grippe A.
Un nouveau pape de la médecine.

_yartiCovidL03



16 réactions


  • troletbuse troletbuse 24 mars 17:44

    le fils du docteur Jean-Jacques Razafindranazy a annoncé sa mort

    Il a annoncé sa mort ou la mort de son père ?


    • Jeekes Jeekes 24 mars 18:01

      @troletbuse
       
      Rat-ko-to-lèche-fion n’est pas à ça près.
       
      L’important pour lui c’est qu’il puisse s’étaler sur un cadavre.
      C’est en quelque sorte sa raison de vivre...
       


  • amiaplacidus amiaplacidus 24 mars 18:04

    Rakotoarison, comme soutien inconditionnel du macronisme responsable du merdier dans lequel est maintenant la France, vous n’avez qu’un seul droit, celui de FERMER VOTRE GUEULE !

    Puisque que l’on fait dans le médical, une petite piqûre de rappel :

    2018
    Une infirmière à Macron : « Il faut des lits, il faut du personnel ».
    Macron : « Il n’y a pas d’argent magique ».

    2020
    Macron : « La santé n’a pas de prix ».
    .
    Vous avez dit cohérence ? Simplement du pur communiquant.
    c’est le Macron de 2018, malheureusement, qui est le vrai Macron.


    • Aimable 25 mars 07:47

      @amiaplacidus
      Macron va peut être être un élu du coronavirus , il serait bon qu’ il soit déchu des honneurs nationales qui sont rendus habituellement aux présidents de la nation.


    • Pere Plexe Pere Plexe 25 mars 11:00

      @amiaplacidus
      Au moins son parallèle avec les poilus est il pertinent.
      Dans les deux cas les victimes tombent par la faute à l’incompétence et l’indifférence des politiques et des dirigeants qui leurs cirent les pompes. 


  • San Jose 24 mars 18:24

    J’ai connu au lycée de Châlons deux des trois personnes de ce nom qu’un site généalogique me dit être nées de 1941 à 1965 en France. L’âge correspond. Je ne me souviens pas des prénoms. 


    • San Jose 25 mars 09:54

      @San Jose
      .
      Trois votes contre un fait. Bluffant ! 


    • nono le simplet nono le simplet 25 mars 11:03

      @San Jose
      moi j’ai connu un Robert Pouchade mais je ne crois pas qu’il soit de la famille ... enfin, peut être ...


    • San Jose 25 mars 13:01

      @nono le simplet

      .

      Il s’agit tout de même de noms rares, mais vous avez raison. Je me suis fait piéger par une seule lettre, sur quatorze, qui ne correspond pas. L’âge indiqué a aidé à l’erreur. Mon commentaire ci-dessus est donc erroné. 


  • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 24 mars 18:49

    Honneur aux nouveaux Poilus de la guerre du coronavirus

    Comme lui.. heu enfin, eux ? ^^


  • exocet exocet 25 mars 01:08

    L’auteur :

    " Quand je marche dans la vallée de l’ombre de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es avec moi : ta houlette et ton bâton me rassurent. » (Psaume 23:4).

    "

    .

    Mouais, 2000 croyants évangélistes se sont rassemblés pour une semaine de prières, de communion, et de jeune, en Alsace, leur contamination est le point de départ de la contamination massive qui touche le grand Est...et d’autres points de France comme la Corse.

    .

    Alors, la religion peut être un soutien moral pour certains, quand à croire qu’elle protège contre le coronavirus, il y a un gouffre qu’il ne faudrait pas franchir...


  • devphil30 devphil30 25 mars 06:50

    Une plaie ses articles donc certains des commentaires que l’on peux poster pour indiquer notre réticence à ce matraquage étatique ont été censuré.

    Je met un moins d’office et je un commentaire de désapprobation à chaque fois mais je rugis d’apercevoir le contenu de ses articles 


  • Aimable 25 mars 13:15

    En parlant de cette armée de nouveaux poilus , ce ne sont pas eux qui ont dit au président quand il a déclaré la guerre au coronavirus que pour le combattre , il ne manquait pas un bouton de guêtre ( il n’y a pas eu , enfin je l’espère de maréchal le bœuf ) .


  • aliante 25 mars 16:17

    La macronie tue ,voter Macron nuit gravement à la santé


  • Samson Samson 26 mars 10:14

    "La plupart du temps, ils sont comme les Poilus de l’été 1914, partis avec des pantalons rouges pour être bien ciblés par l’ennemi. L’ennemi, ici, n’est qu’un ruban d’ARN, mais il est probablement plus dangereux car il ne réfléchit pas, il ne doute de rien, et ceux qui le combattent n’ont pas forcément l’équipement suffisant pour en être correctement protégés (masques, etc.).« 


    Tout dépend comment définir l’ennemi !

    Est-ce un virus qui ne réfléchit pas, ou des €urocrates qui grassement rémunérés pour améliorer encore les bénéfices de la haute finance et des barons du CAC40 - ont sciemment et très consciencieusement vidé la République et autres états membres de leur substance en asséchant les budgets publics et sécurité sociale, en »restructurant« suivant le mode managérial la santé publique par la fermeture d’hôpitaux ou la réduction drastique de leurs capacités d’accueil, ...

    Bienvenue en start-up »France, succursale €uropéenne du Nouvel Ordre Mondial !


Réagir