samedi 29 mai - par LATOUILLE

Covid : la récréation et le bouffon

La pandémie dure, perdure et reviendra. Alors, que faut-il faire : maintenir la société sous cloche, lâcher les brides ?

La première option est insensée au regard de l’état mental d’une grande partie de la population française mais, il faudra que nous nous posions la question de savoir pourquoi un « demi-confinement » peut entraîner une telle dépression. Quant à la deuxième option, celle choisie par le président Macron, elle n’est pas sans risque et constitue un incroyable pari où j’entends le mot pari dans son acception philosophique courante telle qu’indiqué par le dictionnaire Robert : argument selon lequel en pariant sur l’existence de Dieu on n’a rien à perdre mais tout à gagner. Toutefois, le pari de Macron n’a ni la teneur ni l’intelligence du « pari de Pascal ». Le philosophe voulait convaincre l’incroyant de l’existence de Dieu et proposez : « Estimons ces deux cas : si vous gagnez, vous gagnez tout ; si vous perdez, vous ne perdez rien. » Le gain ou la perte demeuraient dans une sorte de métaphysique et n’avaient guère d’influence sur la vie terrestre. Macron a gagné le pari : il est Dieu, omniscient, superhéros de l’épidémiologie et de la virologie ; il sait donc il ne nous propose que la première partie du pari de Pascal : si vous gagnez, vous gagnez tout. La deuxième partie n’est pas de mise ici dans la mesure où si nous perdons le pari nous perdrons tout, notamment pour beaucoup d’entre nous nous perdrons la vie.

Qu’est-ce que la vie d’un humain au regard de la vie économique ? C’est bien de cela dont il s’agit dans les décisions politiques : la vie économique avec ses corollaires que sont la production de produits (matériels ou culturels), la vente, la croissance et l’enrichissement plus particulièrement celui des déjà riches (les dividendes distribués en 2020 ont pourtant atteint des sommets). Pour autant ne soyons pas naïfs, sans vie économique pas de salaires, pas de retraites, pas d’hôpitaux, etc. Alors, de grâce, que les gouvernants cessent de nous considérer comme des abrutis, comme des êtres incapables de réfléchir et de comprendre ; nous comprenons très bien qu’il ne s’agit pas ici de vie sociale, de convivialité, de lien social, ni même vraiment de « nous faire plaisir » et nous savons qu’il ne s’agit que d’économie. Nous sommes là à l’articulation entre les deux options de gouvernement : maintenir la société sous cloche, lâcher les brides.

Il fallait lâcher les brides sinon nous prenions le risque d’engendrer une dépression mentale considérable. La première question est donc de savoir pourquoi un « demi‑confinement » peut provoquer autant de dégâts sur la santé mentale des Français, des autres aussi. On remarquera cependant que c’est essentiellement dans les pays économiquement développés qu’a été relevée cette incidence. Depuis des lustres les conséquences de l’isolement sur la santé mentale sont connues, mais ici de quel isolement s’agit-il ? Les confinements, dur en mars 2020, puis celui extrêmement souple en mars 2021, peuvent-ils être considérés comme des mesures d’isolement ? Non, dans la mesure où, même limitées, les sorties et les rencontres étaient possibles. Au-delà des vraies situations difficiles dues notamment à l’exiguïté des logements. Que dire de ces étudiants enfermés dans leur petite chambre et incapables de profiter de l’heure de sortie autorisée, de ces grands-parents incapables de vivre et de faire vivre une relation à distance avec leurs petits-enfants ? Ont-ils pensé aux « isolés permanents » : la personne âgée ou en situation de handicap sans internet et sans relations qui toute sa vie ne voit le monde qu’à travers sa fenêtre, aux grands-parents dont les enfants et les petits-enfants vivent à des milliers de kilomètres et qui, ni les uns et les autres, n’ont les moyens de s’offrir un voyage annuel ? Il faudra, au-delà des constats, que psychiatres et sociologues, analysent ce phénomène dû, vraisemblablement, à la difficulté des humains à être « soi avec soi‑même » qui de nos jours est devenue une impossibilité. Les gens apparaissent comme ne pouvant vivre que de brouhaha, d’hyperactivité, de consommation de biens (matériels et culturels) et dans une quête de plaisir perpétuellement inassouvie parce que sans cesse renouvelée au gré des propositions des marchés de biens matériels ou culturels. C’est dans ce bazar d’« an-humanité » qu’évoluent les humains et leur société, et où « l’économie » puise son essence, sa matière et sa force. Donc, pas plus Biden, dont l’enthousiasme contrarie les scientifiques de son pays, que Macron n’ont vraiment tort de lâcher les brides et d’autres pays l’ont fait comme le Gabon à propos duquel RFI nous informe : « Au Gabon, le couvre-feu dès 18h, entré en vigueur, depuis février, pour éviter la propagation du Covid-19, est repoussé à partir de 21h. L’annonce a été faite au soir du vendredi 28 mai par le président Ali Bongo Ondimba dans un message à la Nation. »

Toutefois, le pari est risqué : moins en Israël, aux USA qu’en France. Dans les premiers tous les indicateurs sont bas : taux d’incidence, taux de mortalité, taux d’occupations des lits de réanimation, et surtout pour Israël le taux de vaccination est haut ; ce n’est pas le cas en France ou, malgré des baisses indéniables, les indicateurs demeurent élevés sauf pour la vaccination. Donc, force est de constater que le président français nous impose un vrai pari dont il fait reposer la probabilité de réussite sur la vaccination. C’est là une erreur stratégique monumentale : la vaccination n’est efficace contre un virus que lorsqu’elle a été réalisée totalement pour chaque personne (soit deux doses). C’est presque le cas en Israël où 59 % des habitants sont vaccinés, à Bahreïn avec 43 %, au Royaume Uni où 37,7 % des habitants sont vaccinés les autorités demeurent extrêmement inquiètes du fait de la propagation du variant « indien », alors qu’aux USA le taux de vaccination n’est que de 18 % le président Biden fait tomber les masques au grand désespoir des scientifiques, en France seulement 14,7 % des Français sont vaccinés et Macron ouvre grand les vannes. Faute d’un taux de vaccination suffisant, malgré les « gestes barrières » et les diverses contraintes qui seront plus ou moins suivis, nous prenons le risque d’une résurgence de la pandémie à l’automne. L’été, sans doute agréable, pourrait n’être que l’antichambre d’une quatrième catastrophe sanitaire.

En outre ce pari ne tient aucun compte du reste du monde, ce qui n’est pas le moindre des paradoxes pour un président disruptif qui voulait inscrire la France dans l’orchestre de la mondialisation. Tant que le virus circule quelque part, il peut revenir et mettre les « parieurs » en difficulté. Or si les pays ont déjà acheté 8,9 milliards de doses, les pays pauvres n’auront à leur disposition que 28 % de ces doses quand ils représentent la moitié de la population mondiale. Au-delà de l’aspect moral de l’affaire, il s’installe un déséquilibre préjudiciable à la stratégie de lutte contre l’épidémie, compte tenu des voyages, des migrations, etc. Alors que le Canada va disposer de 10 doses par habitant, les États-Unis de 8, l’Union européenne de 4,7, l’Afrique du Sud, ne dispose que de 0,7 dose par habitant, et le Sénégal de seulement 0,01 dose par habitant. À cela s’ajoute le fait qu’il faudra sans doute une troisième dose pour que la vaccination soit complète et totalement efficace, et à la restriction près qu’une vaccination n’est jamais efficace à cent pour cent. En outre, selon les scientifiques il faudrait que le taux mondial de vaccination atteigne au moins 70 % pour qu’on puisse espérer éradiquer la pandémie, certains aujourd’hui parlent de 90 %. Pour autant peut‑on garder les Français sous cloche ?

Confirmant leur philosophie de la vie les Français, dès le déconfinement déclaré, se sont rués vers leurs habitudes comme le titrait le journal le Monde du 29 mai : « Déconfinés, les Français se ruent dans les magasins ». Ainsi, ils sont au rendez-vous fixé par les commerçants, les lieux de culture et surtout les débits de boissons et les restaurants en n’hésitant pas à braver le froid pour un « apéro » voire un repas en terrasse. Donc, Macron a eu raison de déconfiner pour faire plaisir aux gens et s’assurer un électorat. Mais ce déconfinement a été teinté de minauderies : un peu, un peu plus, aujourd’hui, dans quinze jours, dans trois semaines, seulement les terrasses, les demi-jauges, les « territoires loufoques » à l’intérieur des magasins (8m² par client, bientôt 4), un siège sur deux au cinéma sauf pour les couples (mais on ne dit pas si ça vaut pour les couples constitués pour cette occasion) … Finalement tout sera ouvert, grand ouvert et accessible dès la fin du mois de juin c’est-à-dire dès le début des congés d’été tant attendus par la population. Et il fallait bien qu’il le fasse pour ne pas ternir son image et celle de son parti à la veille des élections départementales et régionales et se constituer un électorat « acheté » par les mesures de déconfinement pour faire plaisir aux masses et satisfaire les demandes des lobbies. Qui peut lui reprocher cette stratégie ? Pas moi, mais qu’il ne nous prenne pas pour des abrutis (une fois encore) : bien joué Monsieur le président. Cependant il n’y a rien de scientifique dans sa décision. Il n’y a qu’une décision qui n’est que l’expression d’un pari politique d’un dirigeant au regard des composants de la société, et, moins génial, une stratégie électoraliste dans un écrin de marketing politique.

D’évidence le pari s’imposait au vu du fonctionnement de la société et de ces composants structurels et humains. Fallait-il qu’il soit posé maintenant ? Au vu des chiffres d’évolution de la pandémie il eût été prudent de différer le déconfinement au moins jusqu’à ce que le nombre d’hospitalisation et le taux d’occupation des lits de réanimation soient très bas comme au Royaume‑Uni : d’après l’université John Hopkins le 2 mai 2021 le taux d’incidence au Royaume Uni est à 32,4, alors qu’en France il était signalé à 323,4. Pour l’heure la situation sanitaire de la France n’est toujours pas bonne, même si elle s’améliore, et ne permet ni d’aller aussi vite pour déconfiner, ni au président Macron de se poser en Dieu de l’épidémiologie pour nous faire croire que « les chiffres » autorisent sa décision et qu’il agit en « scientifique » là où il n’est qu’un « joueur » qui parie.

Il est fort probable, notamment quand on regarde l’avancée de la pandémie au Japon qui s’apprête à prolonger l’état d’urgence, en Thaïlande jusqu’alors épargnée, au Chili où 43 % de la population est vaccinée, sans oublier l’apparition à Bordeaux puis dans les Deux‑Sèvres d’un nouveau variant (le variant bordelais), ce déconfinement, comme celui organisé par l’actuel Premier ministre en juin 2020, risque bien de n’être qu’une récréation. C’est donc un bouffon qui a sifflé l’heure de la récréation. Le retour en classe à l’automne pourrait être violent et impitoyable. Macron pourrait en payer seul le prix, qui pourtant devrait être partagé avec ceux qui ont permis la bouffonnerie, par leur comportement social, leur goût du lucre pour certains et leur soif de plaisir pour d’autres.



55 réactions


  • sylvain sylvain 29 mai 16:08

    t’en fais pas michou, avec le vaccin on est tous sauvés non ??

    Je vous conseille de tester la réalité, ça n’est pas si terrible que ça en a l’air


    • babelouest babelouest 30 mai 08:50

      @sylvain on est sauvés à condition de NE PAS être vaccinés, car je crains très fort pour la vie de ceux qui ont accepté l’inoculation.


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 30 mai 09:08

      @babelouest
       
       ’’je crains très fort pour la vie de ceux qui ont accepté l’inoculation.’’
       
      Pas moi. Je demeure persuadé que les vaccins feront peu de victimes aussi longtemps qu’ils n’auront pas pas vacciné la presque totalité de la population. au moins assez pour pouvoir enfermer les réticents sans provoquer de révolution. Après, si cela devait arriver, on pourrait craindre le pire.
       
      Je le dis et le répète : notre système immunitaire est un organe, essentiel, il nous suit depuis notre naissance. C’est comme notre ombre. Si nous le remettons entre les mains d’un tiers, il s’atrophie.
       
      Un homme dont le système immunitaire ne lui appartient plus devient une bête.

       


    • babelouest babelouest 30 mai 13:37

      @Francis, agnotologue je parle bien entendu des victimes réelles de cet ajout « malencontreux ». Il est évident que dans les statistiques ce nombre de victimes sera minoré au maximum. Déjà je pense que les inoculations obligatoires à l’armée ont été désastreuses pour mon système immunitaire.
      .

      Nous sommes dans un contexte qui n’a encore jamais existé depuis l’arrivée de l’humain « raisonnable » sur terre, donc on ne peut que supputer, et même en gardant un certain optimisme l’avenir se présente comme « incertain ». Le fait de constater que certains humains semblent donner foi au système aide à douter même de cet optimisme relatif. « Le silence des pantoufles ».....


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 30 mai 14:02

      @babelouest
       
       ’’ Le fait de constater que certains humains semblent donner foi au système ... ’’
       
       La peur de la maladie et le mythe de la vaccination s’accouplent et engendrent la soumission à l’autorité, entre espoir et résignation.


  • pipiou2 29 mai 16:27

    Le relâchement des mesures maintenant entraine un risque de résurgence de l’épidémie à l’autonome nous dit l’auteur.

    Sérieusement ?


  • leypanou 29 mai 17:31

    En outre, selon les scientifiques il faudrait que le taux mondial de vaccination atteigne au moins 70 % pour qu’on puisse espérer éradiquer la pandémie, certains aujourd’hui parlent de 90 %  : vous répétez une affirmation qui ne repose sur rien.

    Je vous fais remarquer que les « scientifiques » ont participé à l’élimination de l’hydroxychloroquine après l’article bidon du Lancet : au niveau crédibilité donc, ils n’en ont plus beaucoup.


    • doctorix, complotiste doctorix, complotiste 30 mai 16:59

      @leypanou
      C’est bien de cela dont il s’agit 

      Ca commence mal....
      Un barbarisme qui se poursuit avec une suite de lieux communs...
      En passant par une série de cirage de pompes envers macron et même biden, ce débris illégitime...
      A la vérité, il suffira de modifier le CT du PCR pour ramener le niveau de la prochaine épidémie soit à une catastrophe mondiale soit à une banale épidémie saisonnière, au gré de nos dictateurs d’opérette. Entretemps, le procès Fuellmich pour crime contre l’humanité, qui débute le 3 Juillet, aura exposé toutes les turpitudes de ce test et celles de ceux qui le manipulent.
      Ensuite on a droit aux louanges du vaccin, qui pourtant expose actuellement tant son inefficacité que sa dangerosité. Là encore, l’été qui vient nous les aura dévoilées entièrement.
      Enfin, cet été ne passera pas sans que les avantages de l’ivermectine ne soient mondialement révélés, comme le crime de ceux qui l’ont interdite.
      En conclusion, la quatrième vague a du plomb dans l’aile.
      Du moins quand on ne se réclame pas de BFM TV, dont l’auteur à visiblement fait sa source, comme on fait les poubelles...


  • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 29 mai 18:30

    Demain à 20H55, sur France 5, une émission intitulée « La fabrique du mensonge »

     

    A ne pas confondre avec l’émission « La fabrication de l’ignorance : ces industriels qui manipulent la science » qui a été diffusée sur Arte en février dernier.
     
     Je dis ça, je dis rien.


  • Rinbeau Rinbeau 29 mai 19:35

    BLA BLA BLA BLA…

    Je le dis depuis assez longtemps, plus de palabres !

    Débarrassons nous de la dynastie rote chie ld et plus de problèmes de ce genre pendant très longtemps !

    Nous savons où est la gangrène ! Coupons !

     smiley


  • ETTORE ETTORE 29 mai 21:04

    ZORG est un miroir aux alouettes.

    Il ne brille que du côté de SON soleil.

    Etre dans la lumière froide,ne peut émaner que de la volonté d’une personne, avec une noirceur d’âme, comme la sienne !

    Vous ne bronzerez jamais à l’éclat de sa fausse lumière .

    C’est la même ampoule que celle d’un congélateur.

    Elle s’allume, dès qu’on lui lève le couvercle, mais ne change rien à la conservation de tout ceux qu’elle à refroidis .

    Parait qu’avant il était lampion de foire, avant de décrocher pour la Lanterne.

    Finiras par être clignotant, ou comme arc bleuté tueur de mouches sur une terrasse !


  • Samson Samson 29 mai 23:41

    « Il fallait lâcher les brides sinon nous prenions le risque d’engendrer une dépression mentale considérable. »

    Il ne fallait tout simplement pas la serrer mais, comme on l’avait toujours fait jusque là, donner les conseils élémentaires de prévention, faire traiter les patients atteints du Covid-19 en première ligne par les généralistes dès l’apparition des premiers symptômes, appliquer les médications les plus efficaces, plutôt qu’attendre l’aggravation du mal pour saturer les services d’urgences et de réanimation hospitalières, dans la perspective d’un « salut » vaccinal des plus hypothétiques.

    Hors les faramineuses plus-values engrangées par les actionnaires de Big-Pharma et des GAFAM du fait de l’authentique hystérie pandémique orchestrée via l’OM$ et servilement relayée par tout l’appareil de propagande médiatique, avec la complicité de nos autorités sanitaires et politiques, aucune cohérence et aucune logique à trouver dans la succession d’annonces et de mesures toujours plus contraignantes et autoritaires mettant à l’arrêt près d’un an et demi durant toute vie économique, professionnelle, culturelle, éducative, religieuse, sociale et affective de nos populations.

    Et maintenant, nos décideurs sont bel et bien et plus que jamais coincés : ils ne peuvent décemment reconnaître l’inanité et la sottise des mesures successivement prises depuis plus d’un an et demi, mais persister et s’acharner nous mène droit à l’écroulement définitif du système qui les engraisse !

    Quant au pitoyable état mental des populations soumises à l’autoritarisme des innombrables incohérences promues par la doxa sanitaire, il ne fait jamais que renvoyer en miroir l’écho du délire de tout un système, ce qui n’a absolument rien de rassurant ! smiley

    Est-ce que ce monde est vraiment sérieux ???


    • pipiou2 30 mai 01:50

      @Samson
      Bizarre, parce qu’aucun pays n’a réussi à résoudre le problème avec les solutions miracles que vous préconisez : ni avec l’hydroxychloroquine, ni avec une quelconque poudre de perlimpin


    • Samson Samson 30 mai 07:56

      @pipiou2
      Juste à titre de comparaison, voyez les chiffres du diabète de type 2 en France et dans le monde.
      Si on avait pris le dixième des mesures prises contre le Covid-19 pour lutter contre soit des mesures élémentaires de lutte contre la malbouffe et pour un alimentation saine, , sans pour autant mettre toute vie sociale et toute l’économie française, €uropéenne et mondiale à l’arrêt le problème serait très largement réglé.

      Cherchez l’erreur !


    • nono le simplet nono le simplet 30 mai 08:09

      @Samson
      Si on avait pris le dixième des mesures prises contre le Covid-19 pour lutter contre

      le diabète de type 2 n’est pas une maladie contagieuse ...
      et pour ce qui est de l’alimentation saine les puissants lobbies de l’agro-alimentaire et des pesticides freinent des 4 fers contre l’agriculture bio et même raisonnée ... ils perdent du terrain mais c’est lent ... très lent ... et pas partout dans le monde ...
      et l’avantage de la mal bouffe vient du fait qu’elle n’est pas chère et les pauvres n’ont pas trop le choix ... ceux qui ont les moyens et/ou un jardin mangent plus sainement
      en résumé aucun rapport avec la Covid-19 ...


    • Samson Samson 30 mai 08:33

      @nono le simplet
      « ... en résumé aucun rapport avec la Covid-19 ... »
      Mais que si ! Tous deux sont très rentables, et pour les mêmes !


    • babelouest babelouest 30 mai 08:53

      @pipiou2 bah si , justement ! Il faudrait être aveugle....


    • babelouest babelouest 30 mai 08:55

      @pipiou2 bah si, justement ! Il faudrait être aveugle....


    • nono le simplet nono le simplet 30 mai 09:22

      @Samson
      vu comme ça, évidemment ... la conséquence devient la cause ...


    • Samson Samson 30 mai 11:25

      @nono le simplet
      ’vu comme ça, évidemment ... la conséquence devient la cause ...« 
      Pour vous détendre, je vous suggère de revisionner »Docteur Knock« , version Louis Jouvet.

      Bon, là c’était le bon vieux temps, et on faisait encore dans l’ »artisanal«  !

      Mais pour mieux relever les »challenges" posé par le grand capital en regard d’un marché étendu à une population planétaire de maintenant 7 milliards et demi d’individus, le marketing s’est depuis bien développé !

      Business oblige ! Et rien de tel donc que l’organisation d’une malbouffe industrialisée pour fournir à Big Pharma un maximum de clients ! ... ou à défaut, l’hystérisation de l’opinion publique pour lui livrer 7 milliards et demi de cobayes dont une immense majorité en relativement bonne santé consentants et prêts à en redemander ! smiley

      Belle journée à vous, en vous présentant mes respectueuses salutations ! smiley


    • nono le simplet nono le simplet 30 mai 15:33

      @Samson
      c’est machiavélique ... mon manque d’imagination m’interdisait d’envisager un tel scénario ... et pourtant je suis fan de SF ... c’est peut être pour ça d’ailleurs ...
      par contre j’habite dans un petit bled ne me permettant pas de voir des cobayes « hystériques » de la vaccination ... je n’ai sûrement pas de bol ... par contre je lis tous les jours des hystériques anti vaccination ... mais là, je suis sûr ... j’ai pas de bol smiley


    • Le421... Résistant Le421... Résistant 30 mai 18:14

      @nono le simplet
      Nono, désolé, les hystériques sont dans les deux camps, et ne pas le voir tient de la bêtise crasse...
      On me pose TOUS les jours la question de savoir si je suis vacciné. Et j’ai toujours la même réponse :« Quand j’aurais deux minutes à consacrer à un truc inutile, j’irais sans problème »...
      Ce qui me fait le plus chier dans cette histoire, c’est de tuer la sécu, de tuer l’économie, d’engraisser des escrocs sans vergogne et de participer bêtement à la connerie collective.
      Mais bon, si ça doit m’éviter de passer pour un salopards auprès des idiots, qui, je le rappelle, sont grande majorité...


    • Samson Samson 30 mai 18:37

      @nono le simplet
      "par contre j’habite dans un petit bled ne me permettant pas de voir des cobayes « hystériques » de la vaccination ... je n’ai sûrement pas de bol ...« 

      Ben déjà, quand nos as de la communication managériale ne trouvent rien mieux comme nom à leur plate-forme vaccinale que »Vite ma dose« (mais comment osent-ils donc ???), j’ai déjà personnellement tendance à me méfier ...
      ... et que le premier shoot soit »gratuit« n’a rien de bien plus rassurant, quand on sait depuis bien longtemps qu’il s’agit de la méthode en vigueur chez les dealers pour »accrocher« les clients potentiels ! smiley

      Personnellement, je ne suis pas par principe antivax (et comme je jardine, je veille à rester couvert pour le »tétanos« ), mais en matière de Covid, je préfère commencer par stimuler mon immunité avec du zinc et de la vitamine D, plutôt que me précipiter sur le »salut" encore totalement expérimental sur les moyen et long termes d’une thérapie génique à visée immunogène.

      Et donc, malgré le discours rassurant de nos ministres et autres experts qui n’en savent guère plus que moi sur la suite, j’attends de voir !
      Mais bon, chacun-e est encore (pas sûr que çà va durer !) libre de ses choix de préférence éclairés -, et qu’il s’agisse de Covid et de vaccination ou d’autres matières, je ne permet personnellement de juger ni d’autrui, ni de ses raisons !

      Bon, hein, Louis Jouvet en Docteur Knock ! :D

      En vous présentant mes cordiales salutations ! smiley


    • nono le simplet nono le simplet 30 mai 18:37

      @Le421... Résistant
      On me pose TOUS les jours la question de savoir si je suis vacciné.
      moi aussi on me demande ... enfin, on me demandait ... surtout pour savoir comment il fallait faire pour avoir un rendez-vous ... quel était le meilleur vaccin ... et sans hystérie ... et je donnais des réponses ...
      et, au passage, une journée de réa coûte 3500 € à la sécu et un séjour moyen de 3 semaines 73 000 € ... de quoi vacciner 2450 personnes avec 2 doses Pfiser ... le calcul de rentabilité pour la sécu est vite fait ...


    • Le421... Résistant Le421... Résistant 31 mai 08:33

      @nono le simplet
      Il suffit d’un milligramme de jugeote pour se dire que les services de réa n’ont pas attendu le Covid pour travailler à flux tendu.
      Si on avait investi le dixième dans l’hôpital public de ce qui est versé aux actionnaires du CAC40, on n’aurait pas tous ces soucis.
      Mais voilà, le « nouveau monde » a des priorités.
      Gaver une minorité et faire crever de trouille les autres pour qu’ils ferment leur clapet...
      Mais on ne me fera pas marcher avec les moutons aussi facilement.
      C’est mon choix de citoyen libre et de ma réflexion.
      Et vous avez parfaitement le droit d’être un agneau suivant le troupeau et bêlant la musique commune sans que je n’ai quoi que ce soit à en redire.
      Je vous préviens juste que quand on est au milieu du paquet, on ne voit pas les premiers tomber dans le précipice.
      Et derrière, ça pousse !!


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 31 mai 08:33

      @nono le simplet
      qui n’en rate pas une,
       
      ’’une journée de réa coûte 3500 € à la sécu et un séjour moyen de 3 semaines
      73 000 € ... de quoi vacciner 2450 personnes avec 2 doses Pfiser ... le calcul de rentabilité pour la sécu est vite fait .
      ’’
       
      Primo, avec 73 000€ on n’a que 486 doses de Pfizer, soit de quoi vacciner 243 personnes et non pas 2450, en ne comptant que le produit.
       
      Deuxio, pour vacciner 50 millions de Français, il faudra payer à Pfizer 7,5 milliards. Le prix de 102 797 réanimations.
       
      J’espère qu’ils ne sont pas aussi simplet que Nono, les Véran et compagnie.


    • @Francis, agnotologue
      Primo, avec 73 000€ on n’a que 486 doses de Pfizer

      ah !!! la dose de Pfiser est à 150€ !!! je l’ignorais smiley
      pour le reste je n’ai pas compté le coût pour les seulement hospitalisés, les semaines de convalescence, les arrêts longue maladie, les masques, les tests, les fermetures de commerce ...
      en ce moment la France dépense pratiquement 1 milliard par jour pour la Covid ...


    • @Le421... Résistant
      je suis épaté que des gens que je croyais intelligents ne comprennent pas une notion aussi simple que se faire vacciner c’est permettre d’atteindre l’immunité collective qui va permettre de vaincre le virus ... peut être pas complètement mais suffisamment pour retrouver une vie pratiquement normale ...
      je comprends qu’on ait peur à titre individuel de le faire surtout avec le Astrazeneca ou J&J ... je comprends que l’on craigne un état plus autoritaire ... la montée de l’autoritarisme en France a commencé bien avant la Covid et c’est inquiétant sans aucun doute ...
      mais l’argument qui consiste à dire « je ne me fais pas vacciner parce que je ne risque rien et que je ne veux pas engraisser les labos » est doublement imbécile !


    • Aristide Aristide 31 mai 10:58

      @nono le simplet bientot vacciné

      je suis épaté que des gens que je croyais intelligents

      Je suppose que la seule appartenance à LFI est pour vous la preuve infaillible intelligence. Malheureusement, je crois que son défaut est assez également réparti quels que soient sa sensibilité ou ses engagements politiques.


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 31 mai 10:58

      @nono le simplet bientot vacciné
       
       il est content le nono, il a trouvé un nonosse.150 euros pour deux doses. Et il en faudra même plusieurs, peut-être tout au long de votre vie.
       
       En ce moment la France dépense pratiquement 1 milliard par jour pour la Covid .
       
      Pfiou ! ça nous coûte si cher que ça les tests PCR ?.
       


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 31 mai 11:00

      @nono le simplet bientot vacciné
       
       il est content le nono, il a trouvé un nonosse.150 euros pour deux doses. Et il en faudra même plusieurs, peut-être tout au long de votre vie.
       
       ’’En ce moment la France dépense pratiquement 1 milliard par jour pour la Covid’’
       
      Pfiou ! ça nous coûte si cher que ça les tests PCR ?.

       
       ’’nono le simplet bientot vacciné’’
       Ah ? Pas encore vacciné ? Chien qui aboie ne mord pas.


  • zygzornifle zygzornifle 30 mai 09:58

    La première option est insensée au regard de l’état mental d’une grande partie de la population française

    et de ses dirigeants ....


  • troletbuse troletbuse 30 mai 11:54

    L’auteur ne sait peut-être pas qu’on vient de trouver un nouveau variant : le variant Viet-Namien.

    C’est le bonheur pour nos dirigeants. Bientôt le petit français va connaître tous les pays du monde. Excellent pour apprendre la géographie et même pour les régions

    Tiens en Israël, ils ont fait le rapport entre vaxxin et myocardite.

    Mais le but du vaxxin ne serait-il pas de réduire la population tout en installant la peur et la dictature à la chinoise ? On le croirait presque.

    https://odysee.com/@laileastick:4/2021-055-Israel-alerte-vaccination:6


  • troletbuse troletbuse 30 mai 11:56

    Allez encore un petit scandale qui ne étouffé dans l’œuf. Elle est pas belle, la vie sous Covid.

    https://infovf.com/video/stopcovid-veran-scandale-favoritisme—9407.html


    • ETTORE ETTORE 31 mai 12:01

      @troletbuse

      Même magouille crade en Italie, avec la progéniture à Berlusconi !
      On voit voit bien comment l’état en place ventile les subsides, hors de tout clivage politique.
      C’est une grande famille tuyau de poêle, ou la progéniture, l’inceste, le népotisme, sont des familiarités sodomites naturelles.


  • Nicolas36 30 mai 17:34

    Article pas trop basé sur les observations actuelles. Le Covid recule partout sauf dans les contrées qui ont choisit une stratégie zéro covid. 

    Probablement les mêmes laudateurs des pays qui ont décidés la prophylaxie générale contre la vaccination commencent à s’inquiéter à juste titre. 

    Les asiatiques n’ont pas confinés et n’ont pas lancés de campagne de vaccination grâce à une discipline publique très forte.

    Les variants qui continuent à se développer frappent donc les contrées qui ne vaccinent pas ou peu. Pas trop étonnant mais cela ne constitue pas une preuve de venue d’une quatrième vague (tant espérée par certains pour différentes motivations). 

    Ici l’auteur reproche à Macron de jouer un rôle politique et de décider ce qui est son job. 

    La direction d’un pays et de n’importe quelle entité demande de faire un choix à un moment donné. c’est imparable le critiquer est un peu débile. 

    Sans rien céder à Macron qui est un dictateur en devenir , on ne peut que reconnaître qu’il a fait un bon pari pour le moment. 

    Les enfermistes sont des inconscients complets. Le Covid fait et fera plus de victimes par la peur et la violence dans une population qui commence à péter les plombs que la pandémie elle même. 

    Les chiffres sont limpides dans ce sens et on voit bien la violence qui explose. Ce n’est pas l’opération du Saint Esprit. 

    Il était temps d’en sortir avant qu’il ne soit trop tard et tant bien même l’arrivée d’une pseudo quatrième vague , la question se réglera avec le fait de la vaccination et de la prophylaxie associés. 

    Pour conclure l’auteur est si anti Macron que cela lui obscurci le raisonnement. 

    Keep calm and take it easy ! 


    • nono le simplet nono le simplet 30 mai 17:43

      @Nicolas36
      Article pas trop basé sur les observations actuelles. Le Covid recule partout sauf dans les contrées qui ont choisit une stratégie zéro covid. 

      Ah ? l’Australie a eu 1 mort depuis le début de l’année ... pratique le zéro covid et le confinement au moindre début de cluster, et à grande échelle ... et ne vaccine pratiquement pas ... un mauvais exemple j’imagine ...
      chaque pays a sa propre stratégie et certaines marchent avec ou sans confinement, avec ou sans vaccin, mais toujours avec « tester, tracer, isoler » ...


    • babelouest babelouest 30 mai 19:23

      @Nicolas36 pour autant que je sache, ces temps-ci c’est plutôt là où l’on vaccine que ça va mal, et de préférence — tiens donc ! — ce sont les « variants » qui tiennent le haut du pavé, ce qui pourrait signifier que justement ce sont les « vaccins » qui sont la cause de ces contaminations. Mauvais pour les labos, non ?


  •  C BARRATIER C BARRATIER 30 mai 17:38

    il y a toujours eu des pandémies, il y en aura encore. La seule solution est de redimensionner les hôpitaux publics à leur envergure il y a 10 ans. On ne confinerai plus, on soignerait. Le coût économique des confinements dépasse probablement les économies faites sur l’envergure hospitalière.Nos dirigeants vont vouloir nous faire régler la dette, le discours sur le pourcentage du pib et la dette a redémarré. Il ne faut pas rembourser la dette mais redimensionner les hôpitaux. Maintenant.


    • Le421... Résistant Le421... Résistant 30 mai 18:07

      @C BARRATIER
      Ça, c’est une solution de gauchiste.
      Et la France a d’autres soucis...
      L’insécurité et l’immigration !!


    • babelouest babelouest 30 mai 19:26

      @Le421... Résistant
      L’insécurité CAUSÉE par les forces de l’ordre, et l’immigration ENCOURAGÉE par ceux qui commandent ces mêmes forces de l’ordre ? Comme dirait Fernand Raynaud, « Y’a comme un défaut ! »
      .


    • Le421... Résistant Le421... Résistant 31 mai 08:24

      @babelouest
      Désolé, j’ai encore fait du second degré, ce qui n’est plus compris dans le « nouveau monde » !!  smiley


  • Le421... Résistant Le421... Résistant 30 mai 18:06

    La première option est insensée au regard de l’état mental d’une grande partie de la population française

    Ben, personnellement, quand je vois comment les gens sont gazés par la propagande, je pense que personne ne réagira...


  • kanopus 30 mai 18:36

    Sans doute une reprise d’activité du virus dès l’automne... mais cette fois

    à cause des vaccinés dont le système immunitaire a enregistré la « protection » contre le SARS-CoV-2 mais pas ses mutants ! Tout comme les grippes !

    Par ailleurs, ils sont et resteront contagieux !

    Il ne serait donc pas étonnant qu’une troisième inoculation soit très bientôt

    décrétée. Au demeurant, le murmure se fait insistant ?

    Donc, nous entrons dans une période qui illustre parfaitement un interventionnisme irresponsable à tous niveaux, par ailleurs en train de détruire

    chez nous une économie malmenée, voire agonisante dans certaines de ses composantes. Les lendemains seront fort amères, voire cuisants !


    • Le421... Résistant Le421... Résistant 31 mai 08:26

      @kanopus
      J’aime bien le mot « une troisième »...
      Parce qu’elle en sous-entends plusieurs à venir !!

      Les labos ne vont pas lâcher la poule aux œufs d’or comme ça...


  • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 31 mai 11:10

    C’est donc un bouffon qui a sifflé l’heure de la récréation

    Heureusement ^^


  • ETTORE ETTORE 31 mai 12:15

    J’aimerai savoir comment se sentent vraiment, au fond d’eux même, les waxx, qui sont dorénavant les principaux fournisseurs de variants, pour la Cour des Labos ?

    Et surtout, surtout, si certains pensent réellement à l’«  enchaînement  » auquel il sont dorénavant soumis, sans aucun espoir de porte de sortie !

    Et, est ce que ils pensent que, un jour, ils vont devoir pousser les labos au cul, pour leur REdemander de REdevenir des humains, tout simplement, une fois qu’ils auront constatés, qu’en tant que boite de pétri, et bouillon de culture labélisés, et si ils ne disparaissent pas de leur « faux gré », ils représenteront pour des années et des années, des éclosoirs à virus ?

    Avoir comme simple fonctionnalité, celle de servir de mère porteuse à un Alien préfabriqué, comme une simple coquille d’oeuf incubateur............

    Quel bel avenir, que ces prédicateurs waxxinopathes !

    Je croix qu’on ne vas pas réussir à les compter les couillons, qui nous comptent, aujourd’hui.


  • lejules lejules 31 mai 16:08

    @auteur

    en dehors du vaccin point de salut. tout est fait et dit pour ne pas sortir de cette doxa, alors que l’on sait que hexachloroquine l’ ivermectine ou d’autre sont parfaitement efficace et peu cher ce qui les rend impropre a l’usage de big pharma car pas rentable.

    d’autre part le napalm il y a 50ans a fait des ravages au Vietnam. il y a des femmes qui accouche actuellement de monstre à cause de ce poison.2 générations + tard.

    pour ces soit disant vaccins le principe de précaution serait d’essayer d’envisager les choses sur 3 générations c’est à dire 75ans ; ( 25 ans par génération) que donneront ces vaccins en 2100 ?


Réagir