mercredi 23 mai 2018 - par cmvg1971

L’écologie ? Un truc de bobos !

J’ai lu il y a quelque temps un article sur le site Terra Eco, intitulé « Faut-il abolir la pollution ? ».

Dans cet article, son auteur évoquait l’urgence dans le changement du modèle économique actuel, ainsi que les freins à ce changement, qui seraient, selon lui, psychologiques et pas financiers ou techniques.

Or, quand je regarde autour de moi, je me demande si ces freins sont vraiment psychologiques. Prenons le cas d'un smicard qui roule dans une voiture d'occasion pourrie (car il ne peut pas s'acheter une autre), qui vit dans un endroit où les services de transport en commun sont déplorables, voire inexistants, qui est logé dans un immeuble construit dans les années 60/70/80 (donc, il ne peut pas s’offrir le luxe – car c’est un luxe ! - de faire des travaux de rénovation thermique malgré les aides - qui existent, oui, mais sont-elles suffisantes ?) et qui ne mange pas bio, car le bio c'est inabordable pour un smicard. Dites-moi honnêtement : qu'est-ce qu'il peut faire pour protéger la planète ?

Cela m’amène à poser cette question : le changement des comportements est-il suffisant ? On a beau faire le tri sélectif des déchets, manger bio, se passer de la voiture, utiliser les énergies renouvelables et faire des économies d’énergie (pour ceux qui le peuvent vraiment !), mais on ne va pas loin sans une véritable volonté politique. Or, que se passe-t-il actuellement ? Qui peut vraiment faire tout cela ? Qui peut acheter des voitures non-polluantes et électriques ? Qui peut installer des panneaux photovoltaïques à la maison ? Qui peut manger de vrais produits bio ? Est-ce que tout cela est vraiment à la portée du citoyen lambda ? Eh bien, non ! Pourquoi ? Parce qu’il faut un bon pouvoir d’achat pour faire tout cela, ce qui n’est pas le cas de Monsieur et Madame Tout-le-monde.

Pendant ce temps, que font les gouvernements ? Pas grand-chose. Quelques crédits d’impôt par ci par là, des initiatives contestables comme la taxe sur le chauffage au fioul et au gaz, que l’ex-président Sarkozy voudrait mettre en place en France (mais qui n’a pas eu lieu à cause de la contestation généralisée) et surtout beaucoup de discours vides de sens et en totale contradiction avec leurs politiques énergétiques, établies en fonction des différents lobbies économiques (comme le lobby nucléaire, entre autres).

Tant que les choses ne changent pas de ce côté, tant que le pouvoir politique ne fait rien pour que la transition énergétique et la préservation de la planète deviennent vraiment une réalité pour toutes les classes sociales, rien ne sert de marteler le discours du changement des comportements. Or, il me semble que certaines organisations écologistes n’ont rien compris et quand certains écologistes ne font que tenir des discours culpabilisants qui ne servent à rien (à part provoquer le sentiment d’impuissance et d’exaspération) et prendre des initiatives contestables comme un référendum en Suisse il y a quelques années pour ou contre l’augmentation de l’immigration - les immigrés étaient déjà accusés de voler le travail des autres, de vivre des allocations et, ensuite, on les accusait de polluer ! - il y a du souci à se faire.

Je me pose ainsi une autre question : à quand une écologie qui ne méprise pas l'humain, qui tient compte des problèmes socio-économiques des populations les plus défavorisées ? Pourquoi ne pas s’inspirer des initiatives de certaines ONG en Afrique, qui fournissent des outils écologiques low-cost aux populations les plus pauvres qui leur permettent un accès facile à l’électricité, à l’eau et à l’assainissement dans leurs logements ? Il ne faut pas oublier la pauvreté dans les sociétés occidentales, qui non seulement est un véritable fléau économique, social et humain… mais aussi un frein à la transition énergétique et au développement durable.

Je n’adhère absolument pas à un certain type d’écologie culpabilisatrice et déconnectée de la réalité économique et sociale vécue par le commun des mortels, car l’écologie doit être aussi humaine et elle ne doit en aucun cas oublier l’humain.

Ceci dit, la transition énergétique se fera avec les êtres humains… ou ne se fera pas.

 



54 réactions


  • Milka Milka 23 mai 2018 09:37

    Elle ne se fera pas .... 

    La surpopulation qui arrive annulerait de toute façon les gains fais ici . L’écologie est noyée dans le capitalisme.
    Un prolo ne ruinera pas son bilan carbone de l’année en allant aux Maldives comme Cécile Duflot, l’exemple emblématique d’une écologie élitiste et sans conscience.
    Un gros business pour les petits malins. Nicolas Hulot et Ushuaia .
    Etc etc ... 
    Les ampoules davantage hourdées de matériaux dangereux, les diodes qui clignotent partout dans nos maisons, les plastiques triés par nous qui sont enfouis directement sous terre.
    Al Gore et la taxe carbone.
    Le GIEC et le chantage au réchauffement anthropique.
    Puis, on a entassé les gens dans les villes où ils dépendent complètement d’un système énergivore.
    Le bilan carbone catastrophique des nouvelles sources d’énergie dites renouvelables.
    Les matières premières non-renouvelables gaspillées .
    Le choix délibéré du massacre de milliards d’animaux au dépend de l’alimentation végétarienne.
    Non ce n’est pas en revenant à la campagne que Marcel et Denise vont influer sur la tendance générale.
    Seules les guerres, la famine, les épidémies, l’avancée des déserts, le manque d’eau, bref l’élimination de l’espèce humaine sauveront cette planète et lui donneront une nouvelle chance ! smiley





  • Jeekes Jeekes 23 mai 2018 10:11

    ’’Pendant ce temps, que font les gouvernements ?’’
     
    Ils font la guerre.
    Ils font péter des bombes aux 4 coins de la planète.
    Ils construisent des armes, des avions, des navires de guerre.
    Ils se goinfrent.
    Ils se baladent en n’avions à chaque occasion (et elles ne manquent pas).
    Ils se font trainer leurs culs dans de grosses bagnoles avec chauffeurs.
    Ils favorisent tous les lobbies, à commencer par les plus pourris.
    Ils gaspillent à tour de bras.
    Et j’en passe...
     
    Et ils s’en foutent, ils créent des taxes et des impôts !
    C’est à nous de faire attention. Pas eux, ils ont tous les droits.
    Puisqu’ils le ’’valent bien.’’
     
    Faudrait quand même pas confondre...
     


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 23 mai 2018 11:06

    Ils sont tellement sschizophrènes qu’ils encouragent la fécondité par la PMA et la GAP. Promenez-vous dans les marchés bio et vous les verrez ces bobos avec leurs cinq mioches : Pimprenelle, Zoé, Canelle, Cerise, Myrtille. De toute façon, la sécu assure....


    • Jeff Defaux 6 juillet 2018 12:06

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.


      Le mot « bobo » est employé systématiquement par les sympathisants de droite pour désigner tous ceux qui de prêt ou de loin se préoccupent de l’avenir de la planète.

      C’est l’exemple même d’une novlangue, chère à Georges Orwell dans 1984 et qui se caractérise par une simplification extrême des notions, un appauvrissement du langage afin d’empêcher toute pensée nuancée. Le raisonnement doit être manichéen afin de ne permettre aucune critique à l’ennemi.

      Ainsi donc, les droitisants utilisent désormais systématiquement le mot « bobo », évidemment ultra péjoratif, pour disqualifier toute personne qui oserai émettre une remarque ou une idée à connotation écologique.

      En ces temps où des milliers d’espèces disparaissent, ou les pollutions (atmosphériques, terrestres, maritimes...) sont absolument monstrueuses et catastrophiques et tuent des millions de personnes plus ou moins directement, les sympathisants de droite ont trouvé la parade pour empêcher le débat et nous interdire d’en parler : le mot « bobo »

      Puisqu’on est pas à une caricature prêt, Mélusine afirme tout simplement que ceux qui se préoccupentde manger bio sont tous des parents de famille nombreuse, et qu’ils financent leurs achats éthiques grâce aux aides de la sécu ! Dans le genre nuancé et intelligent j’ai vu mieux ! 
      Si j’utilise vos méthodes, je peux également affirmer que ce sont les cathos, donc des personnes traditionnellement classés à droite, qui ont 5 gosses. C’est aussi une caricature !

      La vérité est bien entendu plus nuancée et l’argumentation point par point élèverai le niveau du débat. Mais voilà, lorsqu’on n’a pas d’arguments, la seule manière de contrer l’adversaire est de le discréditer en maniant la caricature et l’insulte.

      A moins que la confrontation des idées, sans insulte ni discrédit à priori de l’adversaire ne vous fasse peur ou ne soit pas à votre portée ?


  • zygzornifle zygzornifle 23 mai 2018 11:42

    Les écolos vous mettent un pistolet sur la tempe via Hulot , change ton diesel meme si tu n’en n’a pas les moyens ou va a pied nous on s’en fiche que tu ne puisses pas , ce n’est pas notre problème mais le tiens car nous on a les moyens .... L’écologie radicalisé est « en marche » suivie par les industriels et les lobbys car il y a des montagnes de fric a se faire sur le dos des citoyens ..... Le réchauffement climatique est l’aubaine qui tombe a pic pour ratisser les Md Michu regardant la larme a l’oeil les constatations des scientifiques aux ordres du gouvernement ....


  • Ciriaco Ciriaco 23 mai 2018 13:25

    J’écoutais hier Cyril Dion (le réalisateur du film « Demain ») sur France Inter. Vous avez raison de pester car on voit combien la légitimité de la leçon sur l’écologie dépend de la position sociale qu’on occupe.

    S’il faudrait comparer le bilan carbone de Mr Dion à celui d’un smicard, ce monsieur est autorisé à le demander aux autres pour raison de responsabilité individuelle.

    Dans le même temps, Mr Dion - bien que la tête très ailleurs - apportait un élément important : quand Mitterrand a été élu, il a répondu à sa femme, qui lui demandait de passer à des mesures concrètes : « J’ai été élu, mais je n’ai pas le pouvoir ». Le pouvoir, c’est celui de la légitimité populaire ; si 20 millions de personnes réclament une politique écologique, alors nous aurons de l’écologie.

    Pour que cela ait un sens, il faut une redistribution économique. C’est le moyen nécessaire et incontournable. Comme l’énonce et souhaite la mettre en place le programme de la France Insoumise, qui a parfaitement compris ces questions.

    Le sens de cette réalité politique, c’est aussi celui de vivre des conditions que vous évoquez. Cela, aucun premier de cordée ne peut le vivre. On restait juste hébérlué d’entendre une Léa Salamé, élue de personne mais présente partout, dire que depuis le film « Demain », elle avait un peu réfléchie et se montrerait moins cynique sur ces questions.

    La raison des derniers de cordée est la seule qui vaille, et ce n’est même pas de la morale.


  • zygzornifle zygzornifle 23 mai 2018 14:30

    J’ai été écolo dans les années 70 , j’ai été de gauche aussi (pas les moyens d’être de droite) et maintenant je ne suis plus rien car tout est frelaté .....


  • wawa wawa 23 mai 2018 15:11
    Les ecolos sont soit bobo......soit nimby.
    .
    .
    L’écologie est devenue une escroquerie ou l’on veut nous faire croire qu’en achetant plein de bidule bio, on va sauver la planète(alors qu’on la détruit davantage. On s’achète, a grand frais, une bonne conscience, la paix de l’esprit face à une déferlante de propagande culpabilisatrice

    • mmbbb 23 mai 2018 22:01

      @wawa un peu reducteur votre propos Je ne vois pas en quoi lorsque j achete une viande labellise francaise, je fais un mauvais achat Je me nourri mieux , je fais vivre le paysan local et j entretiens une economle Je ne vois pas l intérêt d acheter une poire venant d Argentine Elle aura ete cueillie verte, aura subit divers traitements et utilise du fret aerien pour avoir in fine un fruit sans gout et surtout sans valeur nutritive Il est desormais reconnu par diverses etudes dont une par un professeur amercain ( j ai oublie le nom etude faite sur plusieurs decennies ) que la valeur nutritive des aliments décroît P Aux USA es complements alimentaires pallie cette carence Un comble Par ailleurs ce changement de mode alimentaire notamment par la consommation de bouffe industrielle desormais ce que l on appelle des aliments ultra transformes amene l obesite et des allegies alimentaires Vous etes pharmacien ? 


  • taketheeffinbus 23 mai 2018 15:37

    Ce qui sauverait l’écologie et l’humanité ? Relocaliser la production de bouffe, à foison derrière des pratiques en biodynamie & permaculture à échelle humaine créant des viviers d’emplois dans les campagnes, et, diversifier les sources d’énergie renouvelables au maximum.

    Puis, redistribuer les surplus aux régions les plus proches en ayant besoin, reboiser le pays suffisamment en laissant les arbres VIEILLIR afin de favoriser l’émergence de forêts primaires, protégées. (On rappelle que le territoire Français, c’est à l’origine, 80% de forêts, déboisés peu à peu depuis 2000 ans.)

    Enfin arrêter avec les conneries, dans la majorité des cas avant les gens faisaient sans voiture. Ils utilisaient un vélo, voir une mobylette, des transports en commun.

    J’ai 30ans et je n’ai moi même jamais eu de voiture, j’ai été un temps sous le seuil de pauvreté, en dessous du smic, ça ne m’a jamais empêché de manger propre, j’ai choisi d’allouer plus de budget sur ce qui composera mon corps, que sur des conneries superficielles ou pas indispensables.


    • foufouille foufouille 23 mai 2018 16:56

      @taketheeffinbus

      "Enfin arrêter avec les conneries, dans la majorité des cas avant les gens faisaient sans voiture. Ils utilisaient un vélo, voir une mobylette, des transports en commun.« 
      tu le fais par -20 tous les jours pour voir si c’est génial. ou fais les courses pour 4 personnes.


       »J’ai 30ans et je n’ai moi même jamais eu de voiture, j’ai été un temps sous le seuil de pauvreté, en dessous du smic, ça ne m’a jamais empêché de manger propre"
      avec des écoomies en cas de coup dur, ça m’étonnerait et surtout pas au RSA.


    • taketheeffinbus 23 mai 2018 17:52

      @foufouille


      Et bien je l’ai fait, j’en suis pas mort, et pour les courses, ça dépend de plein de critères, si tu produit un peu, beaucoup, grandement, si tu vis en ville ou campagne et où tu travailles, etc... Et encore même là, ça n’empêche pas, je l’ai fait. Et j’ai sans aucun doute économisé des dizaine de milliers d’euros sur toutes ces années, pas partis dans une voiture, le carburant, les réparation, l’entretien, l’assurance.
      Et même pour ceux avec une voiture et la réservaient pour une stricte nécessité, s’ils maximisaient l’utilisation d’autres véhicules, ils s’en sortiraient mieux et feraient de sacrées économies.

      Sinon, sans économies en cas de coup dur, mais c’est sûr, faut pas vivre au dessus de ces moyens, je n’ai jamais vécu dans une ville densément peuplé, (Paris, Strasbourg, Toulouse, etc...) et ne compte pas le faire. J’ai vécu en colocation, ou en studio, selon mes moyens, et j’adapte selon situation. Avec un peu de débrouille on peut trouver du logement à moins de 300€ si on est seul, et avec les APL qui tapent à 180€, il ne reste plus grand chose à payer.
      -L’électricité ? 40€ tous les deux mois avec Enercoop ?
      -L’eau ? Incluse dans les charges ?
      -Internet ? On trouve des offres à 15€/mois
      -Téléphone ? On trouve des offres à 5€/mois ou moins.

      -Assurance habitation + responsabilité civile ? 150€/an pour le logement, et 15€/mois pour un scooter ?

      Il reste donc largement de quoi bien se nourrir y compris de bonne qualité, pas pourris de pesticides, et frais, pour peu qu’on arrête de bouffer des trucs industriels et qu’on prépare un peu plus soi même, pareil pour les produits d’hygiène corporelle ou habitation. Et de même pour quelques extras.

      Et je dis ça en connaissance de cause.

      De l’argent de côté ? Plutôt que de gaspiller, ça devrait toujours être la règle d’or, les gens dans le rouge vivent au dessus de leurs moyens et devraient au moins un temps, repenser leur mode de vie, quitte à, OUI je le dis, sacrifier un peu de leur petit confort de vie !



      Désormais je n’ai même plus de scooter, j’ai opté pour une trottinette électrique sur laquelle j’ai installé un panier, de quoi tenir deux sacs de courses, la consommation me coûte 7 centimes d’euros pour une charge complète de 30km d’autonomie, via Enercoop.

      Le plus beau ? Quand on se contente juste de ce dont on a réellement besoin tout en ayant connu des moments de survie drastiques, on n’est pas aliéné par la peur au ventre de manquer de travail, et même mieux, on peut bosser à mi temps et profiter du temps à côté pour soi, sa famille, ses amis, ou bien, travailler pleinement et enfin commencer à... ÉCONOMISER.

      Et je ne parle même pas d’habitation, achat, construction, et cette véritable arnaque d’acheter des maisons à 250/450K€ et s’endette à vie, avec la pression que ça implique et la possibilité de tout perdre à une époque ou le CDI n’a plus de valeur, et se fait aussi rare que le taux de disparition des insectes en quelques décennies. Les alternatives existes, de la Tiny House à la Yourte, en passant par les maisons en terre, paille terre, pailles (nebraska ou ossature bois) proposant une superbe durée de vie, une excellente isolation et inertie thermique...

      Y’a pas 36 solution, la nature, la vie, c’est un doux équilibre entre 10% de compétition et 90% de coopération, et la compétition dans la société humaine se joue de nos jours, sur l’intelligence, la capacité à pousser la réflexion et se remettre en question, remettre en question ce qu’on nous dicte, parents, écoles, gouvernements, ce qui ne marche pas, pour trouver ce qui peut fonctionner selon sa propre réalité, l’époque, et les possibilités. L’adaptation, clé de tout être vivant.


    • Milka Milka 23 mai 2018 18:22

      @taketheeffinbus

      Oui d’accord mais la surpopulation ?
      (Bon je copie/colle votre post, on ne sait jamais !)

    • foufouille foufouille 23 mai 2018 18:26

      @taketheeffinbus

      les courses, c’est évidement sans production pour 4 personnes ou seul mais vieux et malade.
      « 40€ tous les deux mois avec Enercoop »
      donc tu ne te chauffe pas = vas donc vivre dans le nord est.
      "j’ai opté pour une trottinette électrique sur laquelle j’ai installé un panier, de quoi tenir deux sacs de courses, la consommation me coûte 7 centimes d’euros pour une charge complète de 30km d’autonomie, via Enercoop.« 
      grosse connerie ou la batterie est vraiment petite et tu ne feras pas 30 km.
      je pense plutôt que tu fais les poubelle avec ton RSA.
       »Les alternatives existes, de la Tiny House à la Yourte, en passant par les maisons en terre, paille terre, pailles (nebraska ou ossature bois) proposant une superbe durée de vie, une excellente isolation et inertie thermique..."
      grosse propagande escrolo et illégal.


    • taketheeffinbus 24 mai 2018 05:43

      @Milka Lisez ça, la surpopulation est un mythe savamment entretenu => https://mrmondialisation.org/overpopulation-fact-or-myth/

      @foufouille


      Les courses c’est vrai, mais je n’ai parlé que d’une seule source de revenu, donc c’est corrélé.

      40€ tous les deux mois, avec chauffage collectif dans la résidence pour l’hiver, inclu dans les charges, donc si, je me chauffe... L’eau chaude aussi est collective.

      Je n’ai pas de RSA et je ne l’ai jamais eu, par contre j’ai eu de l’emploi précaire, et je suis entrepreneur actuellement, alors allez vous faire foutre avec vos préjugés de merde et votre ton hautain soit véritablement con, soit trollesque, d’ailleurs ceux qui font les poubelles pour récupérer les produits jetés en fin de date ou même avant, sont sans doute plus intelligents que vous et moi.

      Et la batterie n’est pas vraiment petite, elle fait 7,8A pour 42V pour la trottinette donc si, de quoi faire la distance estimée.

      Et allez donc dire dans les pays nordiques que les maisons en paille sont de la propagande escrolo, ou dans les campagnes française que leur maison en terre qui tiennent depuis des siècle, c’est de la merde, ou même au canadien que son chalet comme c’est du bois, ça vaut rien.


    • foufouille foufouille 24 mai 2018 08:40

      @taketheeffinbus

      un loyer pour 300€ avec chauffage, ça n’existes pas sauf chambre du CROUS.
      pauvre mytho de khmer vert.
      j’ai déjà fait les poubelles pas bio et j’achète les DLC courte car sans dents depuis longtemps.
      tu pourras resortir ta propagande quand tu auras des enfants, le RSA ou 500€ à trouver tout de suite pour remplacer ton ordi.


    • taketheeffinbus 24 mai 2018 09:14

      @foufouille


      Oh arrête, en quoi je serais moins légitime que toi pour causer ?

      J’ai un loyer de 250€, chauffage inclut, mais pas sur Paris, ça c’est sûr, et faut fouiner un peu, et c’est pas en HLM mais dans une résidence privée.

      Et avant ça, dans une autre ville, je vivais en colocation, 240€/mois, toutes charges incluses.

      Et quand j’aurais des mômes... Je ne vois pas ce que ça viens foutre là dedans, quand je choisirais d’avoir des mômes, j’assumerais les finances qui s’y rapportent. J’ai bossé des mois avec moins de 500€ alors arrête de faire ta pleureuse pour être le plus crédible, mes arguments sont recevable sur le fond.


    • taketheeffinbus 24 mai 2018 09:18

      @taketheeffinbus



      Voilà l’exemple flagrant du frustré de ne pas avoir plus, qui n’a pas choisi sa situation mais la subie sans remettre son besoin de « plus » en question, tandis que je suis tout l’inverse, pour ceux qui ne l’auraient pas compris.

      Les affres du désir d’avoir ce que l’on ne peut pas posséder sont vraiment terrible, la frustration que ça génère, et la jalousie, sont toxique, tant pour la personne concernée, que les interlocuteurs... Surtout quand ce dernier s’imagine avoir été le seul à avoir connu des moments de vie de merde, et/où eu la dalle. Merde à l’égocentrisme et le nombrilisme, on est tous dans la même galère.

  • Esprit Critique 23 mai 2018 19:23

    « L’écologie ? Un truc de bobos ! »

    Si ce n’était que çà, c’est une nuisance gravissime, on n’y trouve que des abrutis, des malades mentaux toujours d’un parfait crétinisme scientifique.

    Tout est résumé dans l’idée de rouler dans une voiture électrique ... après avoir fermé les centrales ….


    • taketheeffinbus 24 mai 2018 05:51

      @Esprit Critique


      Bel esprit critique. Et sinon, à part mettre tout le monde dans le même panier, et d’estimer avoir le droit d’avoir des préjugés et de juger les autres, vous balayez devant votre porte ?

      Vous faites quoi de bon pour votre voisin, votre famille, votre descendance, l’humanité, la vie sur cette planète, de votre côté ?


      Les gens blasés qui critiquent tous ceux qui se bougent ne serait ce qu’un peu, sont un véritable poison, un fléau.

    • Esprit Critique 25 mai 2018 02:12

      @taketheeffinbus
      « ....Vous faites quoi de bon pour votre voisin, votre famille, votre descendance, l’humanité, la vie sur cette planète, de votre côté ?... »

      Je viens de vous l’expliquer : je mets en garde contre les cons de l’ecologie politique.


    • JC_Lavau JC_Lavau 25 mai 2018 20:51

      @taketheeffinbus. Bouger connement, et sous la direction des fortunes pétrolières... Tu en penses vachement du bien.

      J’ai, disons par euphémisme, comme des doutes sur le discernement de ta secte télécommandée.

    • taketheeffinbus 27 mai 2018 15:14

      @JC_Lavau


      Déjà, nous n’avons pas élevé les cochons ensembles, alors hein... Le tutoiement...

      Ensuite, comme beaucoup d’autres ici, vous mettez tout le monde dans le même panier... Et la référence à la secte, vous irait plutôt à merveille.


  • velosolex velosolex 23 mai 2018 19:44

    Y a quelque chose qui tourne pas rond dans votre article. Vous devriez y retourner immédiatement....La visibilité n’est pas excessive. On sait pas trop où il va. Comme l’état du monde, me dires vous. Je dis ça par rapport aux oiseaux, qui disparaissent, enfin bref au reste que tout le monde connait et devant lequel on tourne la tête. Pas un jour s’en voir une horreur. 

    Tout à l’heure aux 981 plaies du mondes je viens d’apprendre cette nouvelle nouvelle pas badante. Déjà ce matin j’avais entamé la journée en me faisant l’inventaire de l’apocalypse des animaux sur Libé...Il semble bien que le hérisson, la chauve souris, le martin pécheur ont leurs jours comptés....Qu’est ce que voulez dire. ? Qu’il faut regarder ailleurs, ou fermer les yeux. La défense du pauvre gars qu’à pas les moyens ne changera rien à l’état de la terre. D’ailleurs la plupart des gens s’en foutent, de l’état du monde, ou sont désabusés. Après nous la fin du monde comme disait l’autre. Alors cassons le baromètre, le thermomètre ; 
    On veut crever en continuant de consommer. Addictif jusqu’à la tombe...On peut convaincre un homme politique, à la limite, ou un animateur télé d’arrêter le spectacle, de prendre sa retraite, mais pas la terre. La terre s’en fout de nos états d’âmes. Et les faits sont les faits. Elle nous renvoie à notre responsabilité, à la liberté qu’on veut bien imaginer. On peut se boucher les oreilles, continuer d’arroser avec du roundup, faire comme si de rien n’était. . Quelle heure est il avant midi.

    • mmbbb 23 mai 2018 22:25

      @velosolex La ou je rejoins l auteur est que l ecologie qui est avant tout une science a ete phagocyté par des politiques Con Bendit N Hulot Y Y BERTTAND les archetypes de l ecologie bo bo Ils donnent une tres mauvaise image de l ecologie Ce sont avant tout des hedonistes Il faut arreter de nous prendre pour des cons Quant a cette ecolo qui prenait le taxi a Paris ( note de plusieurs milliers d euros ) et refusait de prendre les transport en comme Il faut arreter la serenade Je connais les ecolos de Lyon Tete qui a ete vire de la Mairie par Colomb , le pedago ecolo Meirieu , ils vivent tres bien dans le centre ville , une belle vie comme le souligne l auteur a mille lieu des préoccupations quotidiennes du prolos dont ils ignorent et se foutent royalement de leur condition . J ai connu une gerante d HLM a Lyon elle a installée dans les HLM un syteme de recupecation de l eau de pluie Seul probleme l augmentation des charges liee a l entretien de ce dispositif Elle a arrete l experience . Colomb est fier de son nouveau quartier La Confluence Quartier nouveau dont un des criteres est l autosuffisance en energie Les loyers le cout de l immobilier et les charges afferentes a l entretien reduisent cette experience a quelques milliers de personne L immobilier a L yon a flambe . La campagne , Macron n en veut plus, il n est pas dans cette logique , les bobos ecolos comme la Miss Castagentte Hidalgo sont pour des villes mondes . Ces memes ecolos comme Bové sont pour l accueil des migrants comme Herou dans les ALpes maritimes . Bove refuserait que l on betonne son Larzac Il est a note que leur metier original c ’est a dire l elevage traditionnel n occupe peu leur emploi du temps . Bove est pour l eradication du loup C ’est plutot l ecologie politique et la mediatisation qui les font vivre . L ecologie est tres mal representée L auteur a raison . . Un peu comme si Soeur Emmanuelle avait chiffonnier des poubelles du XVI cela ne fait pas tres serieux . En revanche il y a l armee des ombres des veritables ecolo scintifique, ceux ci n ont pas la parole qu ils devraient avoir . La est le paradoxe


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 24 mai 2018 09:50

      @velosolex


      Lisez la Décroissance. Véritablement impliques dans le respect de la nature, de la bio-diversité. Et surtout leur avis sur les huloteries et autre bien-pensance bobo. Je les ai aussi fréquenté. Un temps, pour me rendre compte que leur mouvement était plus attaché à de donner un « style », un apparence : nous on est bien, bon, beaux,... Mais quand on creuse un peu : c’est le vide abyssal. Et si on a le malheur de relever leurs contradiction : bouh, on est des mauvais, des méchants. J’ai pris le large et eux aussi. Pour me retrouver avec de véritables amoureux de la nature, sans clichés ni poses hystériques.

  • guepe 23 mai 2018 22:53
    C’est cuit au niveau politique. Alors arretez de miser sur le « politique » , qui ne servira à rien.

    Seul la science peut nous sauver. Mais pour quel « sauvetage » ....

    • taketheeffinbus 25 mai 2018 01:50

      @guepe


      La science ne sauvera rien du tout, sans recherche, on ne trouve pas, et toutes les recherches de visent désormais qu’une chose, phagocytée par le privée. Faire du fric sur du chronique.

  • Attila Attila 24 mai 2018 00:08
    « à quand une écologie qui ne méprise pas l’humain  »
    Jamais ! C’est dans son ADN. Ils ne peuvent pas en changer.

    L’écologie est une religion : le culte de Mère Nature. Il existe un ouvrage de référence mondiale en la matière : « Les formes élémentaires de la vie religieuse » d’Émile Durkheim (éd : PUF).

    Des recherches en sociologie ont montré que l’écologie était élitiste. Ça ne concerne que les bobos, pas les classes populaires. Source : « Protection de la nature, histoire et idéologie » , Anne Cadoret, édition l’Harmattan.

    Le bio est à l’écologie ce que le casher est au judaïsme et le halal à l’islam : une nourriture produite conformément à des dogmes religieux.

    Les dogmes fondamentaux de l’écologie viennent de l’extrême droite.
    Sources :
    — « Jeux modes et masses », Paul Yonnet. Chapitre sur l’automobile.
    — « Le nouvel ordre écologique », Luc Ferry.
    — « Jeunesse et genèse du nazisme », thèse de doctorat d’histoire de Mme Georgette Mouton.

    .

    • guepe 24 mai 2018 00:16

      @Attila


      Oui bien sur, c’est un truc de bobos, d’élites et d’extreme droite. La Triade démoniaque.

      Franchement , qu’est ce qu’on s’en balance que les classes populaires se sentent concernés .

      Y aura toujours de moins en moins de poissons, de plus en plus de Co2 et de plastique dans l’océan.

      Vaut mieux ça que le culte de Dieu le Père.

      Misère.... smiley

    • JC_Lavau JC_Lavau 24 mai 2018 02:02

      @guepe. La pénurie en CO_2 atmosphérique de moins en moins tragique ?

      Les plantes n’attendent que cela. Elles attendent le triplement pour atteindre leur optimum végétatif.
      Mais toi le naïf télécommandé par l’intox, cela te renfrogne.

    • Attila Attila 24 mai 2018 19:37

      @guepe
      «  Franchement , qu’est ce qu’on s’en balance que les classes populaires se sentent concernés »

      Ça, c’est un cri du cœur ! Révélateur.

      .


    • guepe 24 mai 2018 22:06

      @JC_Lavau


      Le triplement smiley



    • JC_Lavau JC_Lavau 25 mai 2018 20:47

      @guepe. Ça t’arrive d’ouvrir un cours de physiologie végétale ?

      J’ai comme un doute.
      Ça t’arrive de te documenter sur les cultures en serre ?
      J’ai comme un gros doute.

      Quand j’arrose mes plantes, qui réclament plus de cinquante litres par temps de sécheresse, il m’arrive de rêver à un triplement du dioxyde de carbone atmosphérique : A l’heure actuelle le jardinier ne peut s’absenter plus de deux jours, sinon tous crèvent de soif. Alors qu’avec un retour à la normale, soit un triplement du CO_2 atmosphérique, je pourrais m’absenter six jours, pour la même quantité d’eau dans la terre des pots.
      Malheureusement, je ne verrai pas ça de mon vivant.

    • taketheeffinbus 27 mai 2018 07:50

      @JC_Lavau

      Pour avoir de tels problèmes, vous, vous devez encore vous en tenir aux méthodes de jardinage conventionnelles, avec bêche, motoculteur, monoculture, etc...


      Bonne nouvelle... Utiliser une grelinette pour aérer le sol plutôt que bêcher et vous n’aurez plus mal au dos, et vous économiserez le motoculteur et du carburant.

      Couvrez vos sols cultivés avec une épaisseur suffisante de paille, attendez que la terre soit meuble et bien aérée, plantez et laissez le sol couvert (et jamais à l’air libre !), et vous n’aurez quasiment plus jamais besoin d’arroser malgré les fortes chaleurs.

      Si en plus vous prenez le temps de faire des buttes de cultures, ce seront autant d’éponges pour retenir l’eau, et de surface de gagnée (étager les cultures) et dos cassé en moins.

      Encore plus simple, la culture en lasagnes => https://www.youtube.com/watch?v=b6ZphUp_GYkPs :

      Ps : et oui, ça fonctionne aussi avec les pommes de terre beaucoup d’efforts en moins à faire => https://www.youtube.com/watch?v=KxxfsVhI-ag


    • Gollum Gollum 27 mai 2018 10:14

      @JC_Lavau


      Je doute fort que l’augmentation du CO2 arrive à compenser le manque d’eau...

      Enfin il n’est pas sûr que l’augmentation du CO2 soit bénéfique même pour les arbres : http://www.fredzone.org/la-foret-pour-aider-a-mesurer-limpact-du-co2-sur-lenvironnement-071

      Sinon suivre les conseils de permaculture juste en-dessous de votre post et votre potager se portera à merveille...

    • JC_Lavau JC_Lavau 27 mai 2018 10:33

      @Gollum. Et alors à quoi ça sert que l’auteur il se décarcasse à vous trouver des articles scientifiques et vous les décortique ? Voir le papier où la fraude aux ordres est obligatoire, sous peine de coupure des crédits. 

      La fraude à « 70 % des arbres menacés par le changement climatique » 
       
      La conclusion est aux ordres et fraudée, mais regarder le corps des résultats réels, qui contredisent la fraude obligatoire.

    • JC_Lavau JC_Lavau 27 mai 2018 10:45

      @taketheeffinbus. J’ai un doute : sais tu lire ?

       
      Tes énormités en « carburant, motobêche, motoculteur, mal au dos, dos cassé... » laissent comme l’impression que tu remplaces la lecture des mots écrits par ton imaginature déchaînée.
       
      Ayant sous-estimé la sécheresse d’octobre 2017 j’ai deux bambous qui furent quasi-morts cet hiver. Ils sont repartis depuis. Les bambous, ça a une consommation énorme. Je ne risque pas de ne pas la mesurer, à pleins bras.
      Le framboisier aussi est un goinfre.

    • JC_Lavau JC_Lavau 27 mai 2018 12:18

      @Gollum. Oui j’ai regardé le délire militant que tu prends pour une référence : «  http://www.fredzone.org/la-foret-pour-aider-a-mesurer-limpact-du-co2-sur-lenvironnement-071  ».

       
      Voici bientôt quatre ans, le 13 juin 2014, je donnais ici même des exemples de l’obligation de truander la conclusion et le résumé d’une étude, afin de la rendre conforme aux ordres, carbocentristes :
       

      Agoravox est l’émanation d’un groupe de croyants carbocentristes, et mes articles y sont systématiquement barrés : délit d’incroyance...
      J’avais, il y a longtemps, même réussi à publier ici Ces ruses pour compromettre des milliers de scientifiques naïfs.

    • taketheeffinbus 27 mai 2018 15:27

      @JC_Lavau
      Vous oubliez un détail dans toutes vos élucubrations, crucial.Certes, la végétation croîtra plus vite à mesure d’une plus forte disponibilité de CO2, mais... Dans le même temps, nous mourrons de faim, et bien d’autres espèces aussi.

      Plus un végétal pousse et se développe rapidement, moins il est riche en nutriments, à terme, nous serions alors certes, théoriquement repus, mais dénutris.

      https://www.politico.com/agenda/story/2017/09/13/food-nutrients-carbon-dioxide-000511

      N’importe quel jardinier amateur aura remarqué que tout ce qui pousse vite et gros, est souvent bien moins savoureux que ce qui pousse lentement et de petite taille, voir raisonnable.
      Mais il est vrai que la majorité des consommateurs, désormais habitués aux produits sans saveur ni odeur, des supermarchés, ne savent plus instinctivement, que la saveur d’un produit est avant tout liée à son terroir, et de se fait, sa richesse nutritionnelle... Déconnectés de leurs ressentis.


    • JC_Lavau JC_Lavau 27 mai 2018 16:07

      @taketheeffinbus. Le mot magique « nutrients » est aussi clairement défini que « la grâce » l’était par le catéchiste quand j’étais minot. Néant, et ça te suffit. L’écologie végétale et la pédologie ne sont vraiment pas le truc de ceux qui t’alimentent en nourriture intellectuelle appauvrie.


      Depuis la dernière glaciation, les sols sont presque partout en Europe restés tragiquement minces, pour cause de tragique pénurie en dioxyde de carbone.
      Une avalanche en Norvège arrache les épicéas : la roche est restée nue.
      Aggravation en Espagne : le gros de leurs arbres sont partis en navires, qui soit ont été coulés ou brûlés, soit ont nourri les tarets. Quant à l’évolution des sols forestiers depuis, hélas !

      Diminuer la pénurie en dioxyde de carbone a pour résultat de ré-enrichir les litières, et de là la disponibilité en acides fulviques pour complexer la silice et les cations des horizons profonds du sol. Tu as quoi au juste contre l’approfondissement d’un sol ?

  • nono le simplet nono le simplet 24 mai 2018 03:45
    le terme « Écologie » est devenu tellement dévoyé, représentant pour certains un mouvement bobo, un parti politique ... qu’il ne veut plus rien dire
    L« Écologie est l’étude des relations des organismes vivants avec leur environnement
    Monsanto-Bayer fait de l’écologie, les grands céréaliers, les producteurs de tomates sous serre font de l’écologie !
    Le problème, le vrai, est de regarder les conséquences de nôtre actuel mode de vie sur nôtre environnement et force est de constater objectivement qu’il est de plus en plus catastrophique !
    Alors il est possible que certains défendent des solutions »écologistes« d’une manière agressive, maladroite voire incohérente mais cela ne change rien au problème si on se contente de dénoncer leurs défauts ...
    ce serait tellement plus constructif de dénoncer les défauts de nôtre modèle actuel, mercantile et destructeur et de chercher des solutions alternatives qui préservent l’environnement d’autant plus qu’il en existe de nombreuses !

    le XXI siècle sera »écologiste" ou ne sera pas !


  • biquet biquet 25 mai 2018 00:42

    Terra Eco a disparu depuis plus d’un an.........encore un article d’actualité.


    • cmvg1971 17 novembre 2018 15:04

      @biquet J’ai lu l’article en question il y a longtemps. Cependant, lorsqu’on pense à la grogne actuelle, mon article est très actuel.
      Terra Eco a disparu ? Quelle bonne nouvelle !


  • Zolko Zolko 25 mai 2018 12:18

    Article très mauvais : Pendant ce temps, que font les gouvernements ? Pas grand-chose. [...] tant que le pouvoir politique ne fait rien pour [...] rien ne sert de marteler le discours du changement des comportements.
     
    donc si je comprends bien, vous n’êtes responsable de rien, vous attendez toute solution de la part d’un gouvernement supérieur avec lequel vous n’avez aucun rapport ?
     
    1) déplacez-vous en vélo, c’est écolo et moins cher que tout autre moyen de transport

    2) mangez des fruits et légumes de saison, pas (ou peu) de viande, c’est bon, pas cher, un peu plus long à cuisiner
     
    « la transition énergétique se fera avec les êtres humains… ou ne se fera pas. »
     
    pfffff .... quand il n’y aura plus de pétrole, la transition énergétique se fera.... que les humains s’y soient préparés ou pas.


    • cmvg1971 17 novembre 2018 15:02

      @Zolko vous savez lire ? Non. Lisez bien avant de dire n’importe quoi. Quittez votre tour d’ivoire pour voir comment vivent les gens loin des grands centres urbains, sans un service de transports en commun ! Prendre le vélo dans ces conditions ? Quelle blague ! Vous ressemblez à Marie Antoinette quand elle parlait des pauvres : « qu’ils mangent de la brioche ».


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 25 mai 2018 12:21

    Qu’importe l’évolution du monde. Faites de votre vie une oeuvre d’art, peut-être qu’un jour, elle portera ses fruits. Et si vous préférez la bonne nourriture aussi simplement pour une question de qualité gustative, ne vous préoccupez pas du sort du monde. Il retrouvera bien un jour SON NORD.


  • Samson Samson 25 mai 2018 21:43

    "Prenons le cas d’un smicard qui roule dans une voiture d’occasion pourrie (car il ne peut pas s’acheter une autre), qui vit dans un endroit où les services de transport en commun sont déplorables, voire inexistants, qui est logé dans un immeuble construit dans les années 60/70/80 (donc, il ne peut pas s’offrir le luxe – car c’est un luxe ! - de faire des travaux de rénovation thermique malgré les aides - qui existent, oui, mais sont-elles suffisantes ?) et qui ne mange pas bio, car le bio c’est inabordable pour un smicard. Dites-moi honnêtement : qu’est-ce qu’il peut faire pour protéger la planète ?« 

    Tout dépend des priorités qu’on se fixe, et probablement du sens critique qu’on a pu développer par son éducation. Je touche personnellement un minimum d’allocations et vit non pas dans un HLM, mais un très petit chalet (surface inférieure ou équivalente à un F1) dans une ancienne zone de loisirs perdue dans les campagnes wallonnes et devenue au fil de la »crise« zone d’habitat permanent pour moins nantis de mon espèce.
    Je n’ai certes pas pas plus les moyens d’optimiser ma consommation d’énergie (chauffage électrique), de recourir aux transports en commun (quatre bus par jour) ou m’offrir une voiture neuve (et donc moins polluante), mais il me reste toujours le loisir d’optimiser mes déplacements et de baisser le chauffage. Quant à mon alimentation, elle est prioritairement locale et bio : s’il existe bel et bien un segment du marché » bio« destiné aux bobos, l’offre de produits »bios« est loin de s’y limiter, et la différence de prix au poids entre produits bio et filières classiques s’estompe largement dès que l’on tient compte de la différence en volume d’eau et du fait que la qualité nutritive du produit »bio« ou naturel permet au final d’être rassasié avec une moindre quantité. (Je ne sais plus qui disait qu’ »on est ce qu’on mange«  !)

    Autant je gerbe les bobos et cette culpabilisation constante qui leur tient lieu de »bonne conscience« et, quoique végétarien depuis 8 ans, ne me permets ni de juger des choix de mes contemporains, ni de leur prêcher la bonne parole - qu’elle soit alimentaire ou autre -, autant malgré un budget très serré, j’arrive personnellement à nouer les deux bouts en restant autant que possible en accord avec mes propres valeurs et principes, soit en réduisant au maximum mes déchets et en évitant de laisser empoisonner encore un peu plus la terre sous prétexte de me nourrir à prix raboté.

    Voilà, çà vaut ce que çà vaut, mais c’est mon expérience du truc ! Et je me refuse à cette vaine connerie »bien-pensante" consistant à en conclure que tout le monde devrait faire pareil ! smiley

    En vous présentant mes cordiales salutations ! smiley


    • hervepasgrave hervepasgrave 25 mai 2018 22:27

      @Samson
      Bonsoir, tu as certes un bon raisonnement,mais je trouve que tu es a côté de la plaque.Pourquoi ? simple ,il n’y a pas plus de bobo que de beurre au c.. Tout ce foutoir n’est fait que pour le pognon,le basculement des sociétés,maintenir le monde dans le même état sans avancer d’un pouce.etc.. C’est comme la mise à jour de l’an 2000. C’est une intoxication des esprits a échelle planétaire.C’est cela utiliser le pouvoir pour maintenir les choses dans un chaos contrôlé.Maintenant si je reprends simplement tes propos dans l’ordre.Il y a des aides oui ! mais. Elles ne sont destinées qu’a condition d’utiliser et de passer par l’intermédiaire d’entreprises. Alors si tu es fauché comme tu le dis,c’est normal que tu n’en bénéficie pas.Combien même serait tu qualifié ou simplement plus compétent, niet que dalle.La voila la vérité.Appeler cela de l’aide ?? il faut que tu revois d’urgence ta manière de penser. Maintenant le message que tu donnes en disant que naturellement tu protèges la planète« hum ! cela devient commun et rabâché sur tous les supports médiatiques qui existe ». Pour moi c’est de l’intox et est aussi un non sens.Car celui oui celle qui a du mal a vivre ne pense qu’a survivre,la planète il s’en contre fou.La survie est plus forte que ce genre de message qui d’ailleurs ne sera pas lu par ces personnes dans la précarité de tous les jours.Ce n’est pas du bobotisme et encore moins de l’élitisme.Du commerce que du commerce.Par ailleurs faut-il apprendre a aimer la nature ? A vouloir protéger les animaux avant les hommes ? Surt out en considérant que nous les emprisonnons dans des milieux fermés et qu’ils seraient bien en peine de survivre relaché dans la nature ? Il faut d’urgence avoir quelques cohérence dans la manière de penser ,de réfléchir pour s’exprimer.De plus depuis la nuit des temps,les élites se sont accaparées les choses que les masses inventes,testes. Techniques,aliments.. Pour leur subtiliser,cherche l’erreur et les conséquences a long terme dans ce monde de revisitage des choses !En fait du progrès attendu ,c’est tout l’inverse.Ils ont crée la bascule entre les sociétés maintenue pauvre et archaique et la notre pour maintenir la main mise sur le pouvoir des hommes.Alors cela vaut ce que tu veux bien,mais pour ma part que da... C’est vouloir reluire pour rien,par égo ? je ne le sais pas ! Il faudrait m’expliquer comment agir d’un côté et faire le contraire de l’autre sans que cela ne s’annule ?
      Et puis pour conclure les hommes dignes de valeur ne se vante pas de leurs actes, qui soit réels comme aider son prochain,.Pour la planète elle n’a pas besoin de nous et elle saura toujours remettre les pendules a l’heure ,quand bien même les avancées des apprentis scientifiques sorciers. Cestpasgrave ,perso je ne suis rien ,ne revendique rien ,mais je m’attriste de voir ce monde qui se déshumanise a vitesse exponentielle.


    • Samson Samson 25 mai 2018 23:58

      @hervepasgrave
      "Par ailleurs faut-il apprendre a aimer la nature ? A vouloir protéger les animaux avant les hommes ? Surt out en considérant que nous les emprisonnons dans des milieux fermés et qu’ils seraient bien en peine de survivre relaché dans la nature ? Il faut d’urgence avoir quelques cohérence dans la manière de penser ,de réfléchir pour s’exprimer."

      Perso, j’ai arrêté la consommation de viande non par idéologie ou militantisme, mais tout simplement suite au sévère « burn-out » qui m’a notamment plongé dans la dèche, je n’ai progressivement plus supporté les clôtures, le fait qu’il faille tuer pour me nourrir, ... Pour être tout à fait correct, les valeurs et principes avec lesquels je veille à rester en accord sont déterminés par mon ressenti.
      Donc non, je ne prétends pas qu’il « faut » aimer la nature, mais oui, j’aime la nature et m’efforce en conséquence de la respecter ! Et je ne mets pas plus les animaux ou les plantes avant l’homme qu’après : je me situe dans un sentiment d’appartenance au « vivant », donc de respect , de solidarité et de reconnaissance envers toutes les formes de l’"incarnation (notamment, je suis un passionné des insectes et des plantes)« .

       »Pour la planète elle n’a pas besoin de nous et elle saura toujours remettre les pendules a l’heure"
      Aucun doute là-dessus, c’est plutôt nous qui avons besoin d’elle, mais sans un minimum de respect de notre part, c’est par l’économie de l’humanité ou plus largement du « vivant » qu’elle remettra les pendules à l’heure ! smiley

      « ... je m’attriste de voir ce monde qui se déshumanise a vitesse exponentielle. »
      Je partage certes votre constat et la tristesse que vous en ressentez, mais quelle que soit la manière dont chacun envisage l’« humanité », le choix de préserver ou non la sienne ne tient en dernier ressort qu’à lui.
      Quant aux manigances et manipulations des puissants pour préserver leur pouvoir passager, elles n’ont jamais que la puissance qu’on leur prête : arrêtons de leur ajouter foi, elles s’écroulent d’elles-même comme châteaux de sable sapés par la marée.

      Cordiales salutations à vous ! smiley


  • Jeff Defaux 6 juillet 2018 12:52

    Que les familles les moins favorisées n’aient pas accès à la nourriture saine, je le conçois.


    Qu’il soit difficile pour eux de changer leur clio ou leur opel kadet diesel pour un véhicule plus propre, je le conçois également.

    Néanmoins, affubler du mot péjoratif « bobo » toute personne qui se préoccupe un peu de l’avenir de la planète est devenu le leitmotiv de la droite française. Il suffit qu’un quidam émette une idée écolo sur un forum pour que des dizaines de réponses le renvoie dans ses 22, non en argumentant, mais en lui disant : tu es un bobo (et en ajoutant, de « gôôôche pour bien montrer son mépris)

    Outre que l’usage de ces méthodes n’a jamais fait avancer un débat, il permet à ceux qui soutiennent que la planète n’est pas en danger d’éviter le débat en portant l’assaut non sur le fond du problème mais en invectivant l’interlocuteur. Accessoirement ça les dégage de l’obligation de faire des efforts.

    La seule question qui vaille est : la planète est elle en danger à cause des activités humaines ? 
    L’humanité est elle elle même en danger pour ces mêmes raisons ?

    Après avoir répondu à cela, on peut en effet discuter des méthodes qui pourraient aboutir à démocratiser le bien manger et les technologies les moins polluantes. Le débat sur ce point est important.

    Il est également vrai qu’il faut se méfier des grosses manipulations, telle que celle dont se rend coupable par exemple Monsieur All GORE en faisant le tour du monde pour culpabiliser les particuliers à propos de leur manière de consommer et de polluer, afin d’éviter que le débat ne se porte sur la pollution des entreprises,bien plus importante. 
    Mais, quoi que fasse ou dise ce monsieur, même si la pollution ou la consommation excessive d’eau et d’énergie est majoritairement le fait des entreprises, cela ne fera pas de mal à la planète que chacun d’entre nous apporte sa contribution, fut elle modeste. 
    Hors, l’immense majorité d’entre nous trouve tous les prétextes possibles pour n’être pas inclus dans le lot de ceux qui doivent modifier leurs comportements. 

    Tout le monde, même avec un vieux diesel pourrit, peut lever le pied afin de consommer moins de carburant. C’est accessoirement également bon pour le porte monnaie.
    Tout le monde peut ne pas tirer systématiquement la chasse et user 5 litres d’eau potable pour évacuer son petit pipi.

    Tout est question de priorité. Je ne fais pas parti des population aisées. Pourtant, j’ai une démarche responsable, en tout cas le plus possible, même si en effet je ne suis pas toujours cohérent. Mais qui l’est ?

    Je connais de nombreuses familles (des amis, des parents des amis de mes gosses) qui font parti des classes assez peu favorisée. Leurs enfant ont quasiment tous des smart-phones haut de gamme, payés par papa maman. Avec 8 ou 900 euros, on peut en acheter des légumes !
    Mes enfants ont certes un smartphone, mais à 300€ car acheté sur un site de vente de produits d’occasion et garantis un an mais quasiment neufs, et ne le changent pas tous les ans, à chaque sortie du nouvel iPhone. J’en ai parlé autour de moi. Réaction des parents et des ados : »ah ba non hein, moua je ne veux pas un truc d’occasion !"

    Le père d’un ami de mon fils, ouvrier chez Carrier et la maman au chômage, a acheté une vieille Mercedes diesel automatique. C’est une grosse bagnole, luxueuse à l’époque. Elle consomme et pollue évidemment énormément. Il aurait pu s’offrir une voiture un peu plus modeste et plus petite (famille de 3 personnes) 32 k€ . Pensez-vous qu’il n’aurait pas fait un choix plus judicieux en achetant un véhicule qui certes aurai moins flatté son égo, mais qui aurait eu le mérite d’être récent, moins polluant, et garanti ?

    Nous habitons dans une petite ville de 7500 habitants, à 250 mètres du centre ville et du super U. 
    Mes voisins, tous vaillants, vont systématiquement chercher leur pain en voiture. C’est pas de la connerie ça ? Le maire, pour se faire bien voir des commerçants est en train de faire un parking de 150 places en centre ville. Il est vrai qu’il est plus facile d’être démago plutôt que d’éduquer et inciter les administrés à changer leurs habitudes !

    Dans la vie tout est affaire de priorité et de volonté. Prendre le prétexte de n’être pas aisé pour nier avoir à faire sa part d’effort dans le combat contre la pollution, c’est le syndrome Caliméro.

    Par ailleurs, et cela se vérifie de manière quasi systématique : toutes les innovations ont au départ bénéficié aux plus aisés parce que non abordables pour les moins nantis, mais elles se sont démocratisé afin d’être ensuite accessibles à la majorité.


    • cmvg1971 17 novembre 2018 15:10

      @Jeff Defaux encore un qui ne sait pas lire... je n’ai jamais dit qu’on ne devait rien faire, mais que les gestes individuels ne suffisent pas. Descendez de votre tour d’ivoire et essayez de voir comment vivent vraiment les gens.


Réagir