vendredi 30 mai 2008 - par citoyen

La mariée n’était pas vierge ! La femme, victime d’une discrimination ignoble !

La polémique lancée par la décision du tribunal de Lille d’annuler un mariage sur la base de l’article 180 du Code civil, mais au motif particulier que l’épouse avait menti sur sa virginité à son mari pose la question de l’égalité des femmes et des hommes en droit. Les réactions vives se justifient face à une décision de justice rétrograde.

Ce matin en me levant, j’ai entendu cette information, qui sur le moment m’a scandalisée : un mariage avait été annulé pour cause que le mari avait découvert lors de sa nuit de noces que son épouse n’était plus vierge contrairement à ce qu’elle lui avait déclaré. La présentatrice de France Inter n’avait alors pas caché sa réaction indignée.

Ce midi, faisant ma pause, je zappe sur Google histoire de voir où en est cette information, je ne trouve qu’un seul article sur le site d’Europe 1 sous le titre : « Elle n’était pas vierge, son mariage a été annulé ».

En rentrant, ce soir, c’est le buzz qui démarre sur internet, France 2 l’évoque dans son Journal télévisé de 20 heures montrant même le porte-parole du ministère de la Justice en personne expliquait doctement que le mariage n’avait pas été annulé parce que l’épouse n’était plus vierge, mais parce qu’elle avait menti à son futur mari sur son état de virginité (il faut préciser, pour ceux qui ignorent encore tout de cette histoire survenue dans le nord de la France à Lille, vous voyez maintenant où c’est le pays des Ch’tis, que les deux époux sont de confession musulmane dixit les différents commentateurs, ce fait devant, à leurs yeux, constituer un élément signifiant de la situation). L’avocat du mari dépité, lui aussi sans se démonter, de nous expliquer qu’un article du Code civil prévoit expressément la possibilité d’annuler le mariage :

article 180 : « Le mariage qui a été contracté sans le consentement libre des deux époux, ou de l’un d’eux, ne peut être attaqué que par les époux, ou par celui des deux dont le consentement n’a pas été libre, ou par le ministère public. L’exercice d’une contrainte sur les époux ou l’un d’eux, y compris par crainte révérencielle envers un ascendant, constitue un cas de nullité du mariage.

S’il y a eu erreur dans la personne, ou sur des qualités essentielles de la personne, l’autre époux peut demander la nullité du mariage. »

Et là tout le monde s’emballe, les associations militantes comme Ni Putes, Ni Soumises ou des personnalités comme Élisabeth Badinter, connue de sa lutte en faveur de la cause des femmes s’offusquent de ce qui s’est passé au tribunal de Lille. Même au sein du gouvernement, la solidarité tant prônée par le président lui-même risque de souffrir une nouvelle fois devant la pression de l’actualité. Ainsi, la secrétaire d’État au droit des femmes, Valérie Létard s’est dite « consternée » contredisant de fait le porte-parole du ministère de la Justice qui tentait de minimiser cette affaire.

Il faut dire que cette information, pour le moins déroutante à notre époque, au lendemain de la publication la loi n° 2008-496 du 27 mai 2008 portant diverses dispositions d’adaptation au droit communautaire dans le domaine de la lutte contre les discriminations a de quoi ébranler la sérénité d’une société qui se veut laïque et moderne, respectueuse de l’égalité des droits même entre les sexes.

Car ce qui est choquant dans cette affaire, c’est de savoir que malgré toutes les déclarations qui vont pouvoir être faites désormais, le mal est fait. La Femme avec un « F » se trouve une nouvelle fois considérée avant tout comme un objet que l’on acquiert et dont on peut se débarrasser avec mépris. L’avocat de l’époux n’hésite pas ainsi à faire une comparaison, au sujet de la tromperie et du mensonge de l’épouse, en prenant exemple de l’achat d’un tableau de Picasso pour lequel on s’apercevrait qu’il ne s’agit pas d’un Picasso (la femme en question appréciera certainement l’objet de la comparaison, l’avocat aurait pu pousser son impair plus loin en évoquant l’achat d’un appartement, d’une voiture, ou de n’importe quel appareil informatique) !

Il pousse même plus loin l’ignominie (mais en cela il aura été suivi par la juge) en déclarant : « Il faut ramener la question au mensonge. La solution aurait été la même pour quelqu’un ayant caché quatre pages de casier judiciaire, le fait d’avoir été plusieurs fois marié ou de s’être prostitué. C’est la question d’une qualité qui a été dissimulée. L’exemple traditionnel qu’on donne aux étudiants, c’est celui d’une femme qui a épousé un homme sans savoir que c’était un ancien bagnard. C’est le fameux arrêt Berthon, qui date de 1868. »

Quant au « fameux arrêt Berthon », qui ne date pas de 1868 mais de 1862, c’est celui par lequel la Cour de cassation avait… refusé de reconnaître la nullité du mariage contracté par une jeune fille avec un ancien bagnard.

En fait, les réactions à l’arrêt Berthon sont à l’origine de l’évolution de la loi, qui jusque-là ne permettait la reconnaissance de nullité du mariage qu’en cas d’erreur physique sur la personne (des jumeaux, par exemple). On a donc ensuite ajouté l’erreur « sur les qualités essentielles », sans autre précision. Mais la jurisprudence dit que celles-ci doivent être « objectivement constatées, c’est-à-dire apparaître essentielles dans l’opinion publique ». Ce n’est évidemment pas le cas de la virginité d’une jeune femme, en 2008, dans notre société (Source).

Ce qui est choquant dans cette affaire, c’est qu’elle est en soi totalement contradictoire avec la loi sus-visée et constitue, à mon sens (mais je ne suis pas spécialiste) une discrimination des plus odieuses. Car, enfin, si le motif de l’annulation du mariage est fondé en droit et légitime, il doit pouvoir s’appliquer pour les deux parties, non ? C’est-à-dire que la femme, la Femme avec un « F », doit pouvoir elle aussi demander à annuler un mariage au motif qu’il y a eu tromperie sur la « marchandise », si elle vient à découvrir que le mari, qu’elle vient de prendre ou d’accepter (tout dépend de la conception du mariage), et qui se prétendrait « vierge » (notons au passage que pour un homme, il est plus d’usage de désigner cet état sous le terme de « puceau », comme signifiant non une qualité comme le cas de la Femme, mais au contraire une tare)... Seulement, voilà, comment prouver qu’un homme n’est plus vierge, si ce n’est qu’en faisant témoigner celle qui l’aura dépucelé !

Personnellement, je pense qu’il y a là manifestement discrimination au sens de la nouvelle loi du 27 mai 2008 à l’égard des femmes. Et que les hommes dignes devraient manifester leur soutien face à ce nouvel affront. Nous sommes donc loin d’une égalité entre les hommes et les femmes, et ces dernières doivent se dire que voilà bien des signes inquiétants.

Ce qui est triste, c’est que cette affaire relance des haines sourdes, liées à la religion qui feront encore une fois le lit d’extrémismes de tout poil (cf. « Le tribunal de Lille juge selon la Charia », dans Le Journal chrétien).

Au fait, puisque le monsieur s’estimait « trompé », pourquoi n’a-t-il pas demandé le divorce ? « Ah, mais monsieur, chez ces gens-là, on ne divorce pas... », voilà peut-être ce que l’on nous répondra un jour. Ah, non c’est vrai, le divorce dans ce cas ne se justifiait pas comme l’explique l’avocat...



513 réactions


  • el bourrico 30 mai 2008 10:50

    C’est le moyen-âge qui reviens, c’est la tendance, le retour de la religion, tout ça... c’est dans l’air du temps.


    • Internaute Internaute 30 mai 2008 13:51

      Avec leur refus de défendre les valeurs françaises, les députés sont entrain d’imposer la charia en France. Les femmes sont brûlées, répudiées, le charcutage sexuel bat son plein dans notre pays. Les violences en tout genre qui n’existaient pas il y a à 25 ans sont aujourd’hui chose commune et les bien-pensants refusent toujours de trier le bon grain de l’ivraie.

      En angleterre on apprend que les "jeunes anglais" deviennent violent, 250 assassinats au couteau ayant eu lieu l’année passée. Quand on rentre dans le détail, les jeunes en question n’ont rien d’anglais car ils sont des africains à 95%.

      Le premier des droits de l’homme est celui des européens à vivre en paix chez eux. Le reste c’est de la trahison. Les Martine Aubry et autre pétasses qui poussent à la mixité sociale, au métissage et à l’apartheid dans les piscines municipales sont entrain de préparer notre malheur à tous. Cependant, Martine Aubry espère bien que jamais on ira loger une famille de maliens sur son palier.

      Les députés doivent défendre nos valeurs. Sinon, ils ne servent à rien. Nous ne pouvons pas compter sur ceux du PS et de l’UMP pour cela. La preuve en est faite tous les jours.


    • Niamastrachno Niamastrachno 30 mai 2008 17:53

      Pour toutes celles et ceux qui pensent que c’est une bonne chose qui lui est arrivé, une petite réaction d’une internaute qui me semble on ne peut plus explicite sur la réalité de la situation (ICI - Ni putes Ni soumises)

      Nisrine


      Comment faire pour sortir de cette galère ! Ou qu’est-ce qu’il ne faut pas faire ?

      Mode d’emploi féminin !
      1 ne pas avoir de petit copain, tu sais pourquoi !
      2 ne pas faire de sport tu risques de…
      3 ne pas naître sans hymen (surtout pas !)

      Quelques solutions au cas ou :
      1 reconstruction de l’hymen
      2 délivrances de certificat de la virginité

      Sinon annulation de mariage garanti par la justice.
      Femme, vous êtes prévenu, gardé les jambes fermées, avancé droit, la justice française s’y met.
      Parents, familles, frères, entourage et justice.

      Je crois pas qu’on puisse faire plus clair.


    • Kalugolo 1er juin 2008 12:40

      Bonjour à tous,

      Je suis également choqué par cette décision de justice. Je me demande bien ce que ce genre de litige d’un autre âge, d’un autre monde, vient faire dans mon pays.

      Mais en même temps, je me demande bien ce qu’aurait été la vie de cette femme si elle avait dû rester marié à un demeuré pareil. Le juge a peut être tout simplement pensé que de toute manière, elle était coincée. Et qu’il valait peut être mieux l’éloigner du "perfectionniste".

      Annuler ce mariage ??? Obligé.

      Mais verser des dommages et intérêts à la "mariée", pour atteinte à la vie privée et renvoyer le mari dans un coin du monde où son mode de vie est la règle.

      France, Pays des Droits de l’Homme... ???... Seulement des crapules alors ?!

      En tout cas, j’ai la désagréable impression que nous allons devoir nous habituer, puisque rien n’est fait pour la défense de notre mode de vie et de nos valeurs.

       


  • tvargentine.com lerma 30 mai 2008 10:53

    Entièrement d’accord avec vous,cette affaire est vraiment une grosse caricature de la bétise


  • mike57 30 mai 2008 10:55

    Lille n’est-ce pas la ville dont la mairesse est Martine Aubry réélue avec un score "africain", laquelle soutenue par Guigou a permis dans des piscines de Lille la séparation hommes-femmes et des horaires spéciaux pour les musulmans depuis de nombreuses années ?

    Ce Juge n’est-il pas un juge -acquis au- du sérail Aubry ? Chaque fois que des affaires provinciales comme ça sont jugées on devrait indiquer le nom du juge ! car ils ont quand même une relative liberté individuelle et doivent engager leur responsabilité personnelle en se nommant devant l’opinion.

    En République Française laïque cette décision d’un juge est incroyable et contrevenant gravement à notre Civilisation millénaire.

    Ensuite pourquoi pas le divorce civil gratuit en Mairie pour "tromperie" et puis etc. etc. en dévidant la pelote.

    La Ministre de la Justice devrait casser immédiatement ce jugement "chiarique" Anti-Républicain.

     Aucune réaction dans ses journaux et chez ses dirigeants sur les emprisonnements de 3 ans ferme à Tiaret Algerie pour 7 musulmans convertis au Christianisme. Et la "bête immonde" au sens Voltairien continue sa montée, alors que s’il y avait un peu de virilité de sa part, au sens antique de vertu, ça pourrait, associée à la droite sur ce point, s’arrêter très vite.


    • mike57 30 mai 2008 10:58

      Dans notre pays, la femme a acquis des droits depuis quelques décennies.
      Sa sexualité avant mariage ne saurait en aucun cas lui être reprochée et pas davantage à raison de moeurs et de coutumes usitées dans d’autres pays sous la férule de religions encore en volonté de mettre les femmes dans une situation de soumission totale vis à vis de leurs maîtres et seigneurs que sont leurs époux, sous la responsabilité des pères, oncles, grands-frères etc...
      Répudier une femme - car c’est bien de cela dont il s’agit - est inconvenant et déplacé.


      IL FAUT ABSOLUMENT QUE NOTRE MINISTRE DE LA JUSTICE RÉAGISSE !
      LE FERA-T-ELLE ? Il faut à tout prix faire casser ce jugement pour que cette jeune femme ne se sente pas stigmatisée et condamnée.



      Oui, où va la France avec ces jugements dignes de la Charîa la plus orthodoxe ? ===> En Eurabia, doucement, mais à coup sûr


    • gaiaol 30 mai 2008 11:32

      mike Il faut à tout prix faire casser ce jugement pour que cette jeune femme ne se sente pas stigmatisée et condamnée.

       

      elle l’est déjà de fait....

      c’est au nom de la confiance que le mariage a été annulé puisque l’union a été "batie sur le mensonge". c’est au nom de la confiance que la cour a tranché... sur le coup la justice n’a rien à se reprocher... et les reproches à son encontre sont nuls.

      et la religion n’a rien à voir...

      par contre la dramatisation...

       

       


    • Nobody knows me Nobody knows me 30 mai 2008 13:12

      En Eurabia, doucement, mais à coup sûr

      Amis néo conservateurs adorateurs d’aigles majestueux, on se calme svp... Eurabia vous dîtes ?


    • Niamastrachno Niamastrachno 30 mai 2008 14:07

      Si je tenais son avocat sous la main tiens...


    • 1984 30 mai 2008 14:21

      "la justice est indépendante"


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 31 mai 2008 00:48

      Ce cas est un effet. cherchons la cause. Corrigeons-la

      Ce genre de situation est la conséquence d’un décalage entre la loi telle qu’elle est et l’ethique qui prévaut dans la société, compliquée par le fait que les parties à ce litige n’ont PAS la même éthique que celle qui prévaut dans la société actuelle...

      Tout un enchevêtrement, donc, de subterfuges pour cacher d’abord que le mariage est a devenir un contrat purement consensuel et non de droit public et, deuxiemement, que certains citoyens ne font pas consensus sur les mêmes choses que la majorité... Ce qui est bien leur droit... si, mais seulement si, le mariage est purement consensuel.

      Pierre JC Allard

      http://nouvellesociete.org/5045.html

      http://nouvellesociete.org/5184.html


  • Pierre de Vienne Pierre Gangloff 30 mai 2008 11:01

    Ce qu’il me parait le plus consternant, c’est la participation de la justice de mon pays à l’humiliation d’une jeune femme, la mise à nu de sa vie privée, pour faire plaisir à des religieux tarés, obsédés par des principes et des comportements d’un autre âge.


  • Marcel Chapoutier Marcel Chapoutier 30 mai 2008 11:03

    Ce jugement pour le moins bizarre au XXIème siècle, est certainement l’expréssion actuelle de dérives (pour ne pas dire d’incompétence généralisée) inadmissibles de la part des juges . J’en veux pour preuve l’attaque contre l’avocat Bernard Rippert que les juges trouvent trop libre de parole lors des audiences. Il faut défendre les droits des citoyens contre l’arbitraire incroyable qui sévit actuellement dans les prétoires. Outreaux n’en est que la partie la plus visible. Recherchez sur les moteurs de recherche, "deni de justice" par exemple,vous serez étonné tellement l y a de la matière.
     

    Permettez moi de vous faire partager l’info sur "la mise au pli de maitre Rippert.

    " La justice continue à s’acharner contre Maître Ripert, Avocat grenoblois, dont elle n’accepte pas la liberté de parole et de ton qu’il emploie pour défendre. Aujourd’hui, de nombreuses lois et une certaine pratique judiciaire, de plus en plus répandue veulent réduire le rôle de l’avocat et les droits de la défense (peines automatiques ; secteur du droit déjudiciarisé ; systématicité des condamnation, etc…)

    Maître Ripert est un avocat qui n’accepte pas que la justice ne tolère plus qu’une défense soumise et déférente. Savez vous que l’on oblige les avocats à quitter leur ceinture et leurs chaussures pour les autoriser à pénétrer en Maison d’arrêt pour rencontrer leurs clients !!!! Maître Ripert se bat pour rester un homme qui défendra debout et face à l’attitude de certains juges ou de certaines juridictions ; il ne conteste pas avoir tenu des propos acerbes, offensifs, mais fondés.

    C’est ce qui lui est reproché ! « On » veut le condamner pour cela. Il doit être jugé à l’audience du 11 septembre 2008 (à 9 heures) du Tribunal Correctionnel de Dijon.

    Non satisfait de ces poursuites pénales, le procureur général de Grenoble vient, à nouveau, de saisir le conseil de discipline de deux demandes à son encontre, de poursuites disciplinaires, pour les mêmes motifs. Il est clair que la justice veut faire taire Maître Ripert. Elle cherche par tous les moyens à l’empêcher de continuer d’exercer son métier. Il est clair que la justice n’accepte plus la liberté de la défense, quand celle-ci va au bout de ses droits !

    La justice se pense t’elle parfaite, au-dessus de toute critique et de toute erreur ? Les juges seraient-ils parfaits et intouchables si nul n’a le droit de les mettre en cause, de les critiquer ?

    Pour la liberté de la défense, pour le respect de son immunité, pour le droit de la liberté d’expression de l’Avocat, il est indispensable de soutenir la défense lorsqu’elle est attaquée. Nous pensons comme Maître Ripert, que chaque fois qu’une liberté recule, le fascisme avance. Une réunion publique d’informations et de préparation de son procès est organisée le Mercredi 11 juin 2008 à 19h00
    à la Maison de l’Avocat (45 rue pierre SEMARD à GRENOBLE)"

    Edifiant non ? Non à la régression des liberté publiques.

     


  • dapeacemaker911 30 mai 2008 11:07

    Je pense qu il y a totale meprise...

    Le mariage repose sur une relation de confiance (il me semble)...

    La rupture du mariage est legitime si il y a mensonge... apres l objet de ce mensonge.. c est une autre affaire.

    Faites attention a l instrumentalisation faites par les medias... detournement d attention...

    il y a, me semble t il, bien plus grave et bien plus preoccupant, en ce moment meme et sur les memes sujets "religieux".

    ...c est vraiment la mode de brasser de l air.


    • katalizeur 30 mai 2008 11:18

      .il y a en France 1000 annulation de mariage par an

      pourquoi commenter cette annulation et pas toutes les autres

      mais des qu’il s’agit des musulmants on peut sortir l’artillerie et les pourrirs avec l’aide des medias .

       je defie tous les beaufs de services de me dire ou dans le CORAN et des les ecrits musulmants il est demandé que la femmes ou l’homme soit vierge.


    • rocla (haddock) rocla (haddock) 30 mai 2008 11:36

      on lit pas le coran , on lit " autant en emportent les cons "


    • hans lefebvre hans lefebvre 31 mai 2008 00:09

      parfaitement, la précision s’imposait avant que les islamophobes de tous poils s’emparent du sujet opportunément, à l’image de nos médias, toujours prompts à stigmatiser au nom d’une pseudo pensée dénonciatrice d’injustice. Enfin, je rappelle vivement à Mme Amara que nos tribunaux rendent des arrêts, des jugements, des décisions, MAIS EN AUCUN CAS DES FATWAS (avis rendu par un mufti sur un point de jurisprudence à préciser) ! N’en rajoutez pas dans la confusion Mme le ministre ! Un peu de distance, ne serait-ce par respect pour cette jeune femme dont l’histoire fait désormais la une de tous les médias ! N’y a t-il pas d’autres sujets ? Ne vaut-il pas mieus évoquer les 120 homicides commis sur les femmes chaque année en France, sans oublier que seules 10% des femmes victimes de violences portent plainte !

      http://www.sante.gouv.fr/htm/actu/violence/index.htm


    • rocla (haddock) rocla (haddock) 30 mai 2008 11:37

      patron , un pastis pour Papy ...ou deux ....


    • rocla (haddock) rocla (haddock) 30 mai 2008 11:39

      D’ ailleurs s’il avait consenti , il aurait concédé ...


    • Serpico Serpico 30 mai 2008 13:10

      Leon : "sauf que le mariage, s’il repose sur le consentement, n’est pas un contrat ! Le contrat de mariage est une disposition annexe qui règle la question des biens des époux."

       

      ***************

       

      Il vaut mieux lire ça qu’être aveugle.

       

      C’est un contrat, point.

       

      Dans ce cas précis, c’est une occasion de sauter sur le musulman. Les chialeurs professionnels et les indignés habituels vont nous assourdir avec leurs slogans cucul.

       

      Il s’agit d’abord d’une relation basée sur la confiance. la fille a menti en connaissance de cause : elle adhère donc à la vision machiste et rétrograde de son ex-mari.

       

      On ne peut bâtir un mariage sur l’absence d’honnêteté et le juge a sanctionné le mensonge.

       

      On va assister à un beau détournement avec cette "affaire".

       

      L’Islam n’a rien à voir avec les traditions que veut respecter ce type (s’il s’agit de traditions
      car il se peut aussi que le type soit un possessif tout simplement)

       


    • Medkorp Medkorp 30 mai 2008 13:13

      Salut !

      Vous avez tout à fait raison, elle sera plus heureuse sans cet abruti


    • Niamastrachno Niamastrachno 30 mai 2008 14:15

      Plus heureuse ! pas si sûr ! Imaginez la gueule de sa famille en apprenant que leur fille n’est pas vierge !!! Elle aura de la chance - si sa famille n’est pas conservatrice - si elle ne se fait pas renvoyer au bled avec un type de la pire espèce !

      Une femme qui se marie dans ces conditions, je ne sais pas pour vous, mais çà ne m’a pas l’air d’un mariage franchement heureux, tout d’un mariage arrangé, je vois la famille d’ici :

      "tu n’es plus ma fille, tu as trompé tout ton monde, dégages salope de merde"

      Non mais qu’est-ce que vous croyez ? Qu’elle va revenir à la maison tout tranquilou ? C’est vraiment le pire que je lui souhaite, et si c’est le cas, amen - si j’ose dire - mais j’y crois pas trop...


    • 1984 30 mai 2008 14:31

      "S’il y a eu erreur dans la personne, ou sur des qualités essentielles de la personne, l’autre époux peut demander la nullité du mariage. »

      La virginité d’une personne est-elle une qualité essentielle de cette personne ???

      En France je ne pense pas et nous sommes en France !


    • Olga Olga 30 mai 2008 14:36

      J’ai une proposition à vous faire. Approuvée par la CIA, le Mossad et le FSB.

      On passe, au détecteur de mensonge, tous les tourtereaux qui veulent convoler en justes noces. Là, trois cas de figure se présentent à nous :

      1) Si l’un d’eux a menti à l’autre, pas de mariage, retour à la case départ, sans passer par la prison.

      2) Si les deux mentent. Pas de mariage. Pas de gamins non plus. Avec deux menteurs pareils, on imagine les gamins...

      3) Il n’y a pas de troisième cas...

       Désolé, j’ai honte...


    • Niamastrachno Niamastrachno 30 mai 2008 14:38

      Il s’agit d’abord d’une relation basée sur la confiance. la fille a menti en connaissance de cause : elle adhère donc à la vision machiste et rétrograde de son ex-mari.

      Non mais franchement, vous pensez honnêtement que cette femme a eu l’occasion d’adhérer à quoi que ce soit ? ’Faut pas confondre musulmans rétrogrades et jeune fille émancipée du XXIème !


    • meuzky 30 mai 2008 15:24

      ""S’il y a eu erreur dans la personne, ou sur des qualités essentielles de la personne, l’autre époux peut demander la nullité du mariage. »

      La virginité d’une personne est-elle une qualité essentielle de cette personne ? ? ?

      En France je ne pense pas et nous sommes en France !"

      Non mai il y a bien eu erreur DANS la personne (ok je sors)


    • RilaX RilaX 30 mai 2008 15:41

      Elle savait que c’etait une qualité essentielles pour son ex epoux qu’elle soit vierge. Elle a sciement menti pour pouvoir l’epouser en sachant qu’elle ne correspondait pas a ce qu’il recherchais. Il y a eu tromperie ; pas sur la marchandie, sur la personne.

      Et ce genre de jugement n’est pas sexiste, une femme peut très bien annuler son mariage si son mari lui a menti sciemment sur une qualité qu’il savait importante pour elle (sa nationalité, son casier judiciaire, sa capacité reproductrice, ...).

       

      Tout ce qui tourne autour de la virginité et de leur confession, n’est qu’un moyen très peu subtil pour detourner l’attention.

       

      Lisez maitre eolas, il analyse le jugement, et donne beaucoup d’explications : http://www.maitre-eolas.fr/2008/05/30/969-n-y-a-t-il-que-les-vierges-qui-puissent-se-marier


    • Niamastrachno Niamastrachno 30 mai 2008 17:34

      Enfin je vois déjà plusieurs coté pervers de l’application de cette décision :

      • La multiplication des rapports anals (mals de dos, opérations anales récurrentes)
      • Le boum de la vente de lubrifiants
      • Une activité clinique effrénée (restauration de l’hymen)
      • Un boum des divorces (tribunaux engorgés)
      • Des aller simples vers le maghreb à prix ultra réduits (hausse de la fréquentation)
      • La mise en place de la charia dans de nouvelles écoles de filles (rendu possible depuis peu)
      • Un créneau financier sur des ceintures de chasteté (en complémentarité de la vente de lubrifiants - très lucratif)
      • Etc...

      Brrrr


    • marc 30 mai 2008 19:39

      papy

       

      sauf que du coup cette jeune femme ne bénéficie d’aucun des droits dont elle bénéficierait avec un divorce par exemple.

      elle a menti sur sa virginité ? la question que le juge devrait se poser c’est : est-ce que le mari avit le droit de poser cette condition. Je me demande si la juge en question n’est pas elle-même une bigotte du même genre mais en catho ou en judéo.


  • maxim maxim 30 mai 2008 11:18

    là ,on fait marche arriére jusqu’au temps de l’inquisition ...

    non mais ,merde ! en France en 2008 ? et on on est à faire le procès de la non virginité ?

    qu’est ce que c’est que ce bordel ...

    et on baisse notre froc devant des exigeances dignes du moyen âge par une communauté qui veut nous imposer ses moeurs ?

    qu’en disent un peu les ligues vertueuse des défenses des droits de l’homme et de la femme ?

     


    • katalizeur 30 mai 2008 11:27

      @ maxime

      la communauté que vous pointez du clavier n’a rien demandé.

      crachez votre venin sur la justice et sur le juge islamoterrerogauchiste

      PS : je fais parti de cette communauté comme vous dites et l’entre jambe de cette dame ou demoiselle ne me regarde pas


    • rocla (haddock) rocla (haddock) 30 mai 2008 11:41

      c ’est vrai Katalyseur , un vagin n’ a pas d’ oeil ...


  • chmoll chmoll 30 mai 2008 11:19

    c vrai ça toujour la femme, s’que l’gus était core puceau lui ??


  • el bourrico 30 mai 2008 11:19

    DIs donc, Depeacemaker , tu t’es demandé pourquoi elle avait menti ? as tu réfléchi plus loin que le bout de ton nez ?

    Il y a de chances qu’elle ai menti parcequ’elle savait qu’elle aurait des problèmes à cause de ça. Et pourquoi devrait elle avoir des problèmes avec ça, ici, de nos jours ? réponds à cette question avant de parler de brassage d’air ou de désinformation.

    C’est un symptome d’une dérive, et ça n’a rien d’anodin.


    • Nobody knows me Nobody knows me 30 mai 2008 12:02

      Il y a de chances

      Voilà, "il y a des chances". Qui mise combien sur quoi ? Un peu approximatif ça.

      Qu’on voit le type comme un imbécile qui porte plus d’importance à la virginité de sa femme qu’à l’amour qu’il porte pour elle, je veux bien. Encore qu’on est peu de chose pour juger de qqn sur ses principes.

      Mais qu’on foute ça encore sur le dos de l’Islam, va falloir changer de disque les gars. Et les autres religions ? Il me semble que la virginité est plutôt importante chez les catholiques et dans d’autrs cultes également non ?

      Tout ça, c’est les médias qui veulent encore relancer un débat de merde car ils sont mauvais (au sens de "ce sont des timbales"), un point c’est tout. Comme il est dit plus haut, des divorces pour "mensonge" sont validés à longueur d’année. Mais il faut qu’on choisisse celui-là.

      Bonne journée.


    • Nobody knows me Nobody knows me 30 mai 2008 12:04

      Il y a de chances

      Voilà, "il y a des chances". Qui mise combien sur quoi ? Un peu approximatif tout ça.

      Qu’on voit le type comme un imbécile qui porte plus d’importance à la virginité de sa femme qu’à l’amour qu’il porte pour elle, je veux bien. Encore qu’on est peu de chose pour juger de qqn sur ses principes.

      Mais qu’on foute ça encore sur le dos de l’Islam, va falloir changer de disque les gars. Et les autres religions ? Il me semble que la virginité est plutôt importante chez les catholiques et dans d’autrs cultes également non ?

      Tout ça, c’est les médias qui veulent encore relancer un débat de merde car ils sont mauvais (au sens de "ce sont des timbales"), un point c’est tout. Comme il est dit plus haut, des divorces pour "mensonge" sont validés à longueur d’année. Mais il faut qu’on choisisse celui-là.

      Bonne journée.


  • rocla (haddock) rocla (haddock) 30 mai 2008 11:22

    Le mariage repose sur une relation de confiance (il me semble

     

    Ce mec il va chez Darty et il aura un contat en bonnêt d’uniforme ,

     

    A-t-il remis un certificat de virginité le concernant ?

     

    Un certicat que ses parents sont d’ appelation origine contrôlée ,

     

    Un Rib de sa banque comfirmant que son débit mensuel est dans la moyenne nationale ,

     

    Un analyse des eaux de son bidet en faïence de Limoges ,

     

    Un extrait de son crassier judiciaire ,

     

    Un certicat de son baptème religieux ,

     

    Est-il à jour de ses cotisation à l’ Urssaf ,

     

    Il a pas compris ce pauvre type inpasgégénieur qu’ une femme est un être humain 

     

    Hymèn pas loin cet abruti inpasgénie eur... et y en a qui disent que l’ instruction ça rend pas con ....


  • morice morice 30 mai 2008 11:29

     Aucun rapport entre un MAIRE et la juridiction, Mike57 !!! votre argument est D-E-B-I-L-E- !!!  demandez à Rachida ce qu’elle en pense. Quand elle aura fini de se faire les ongles à la mairie de Paris, elle vous répondra peut être....  quand à l’affaire, elle nous ramène aux temps des rois... où il était de bon ton de montrer la virilité royale en affichant le drap ensanglanté juste après la nuit de noces...4-5 siècles de retard en mentalité, quoi... 


    • Niamastrachno Niamastrachno 30 mai 2008 14:22

      Ben pour une fois, archi d’accord avec toi seb59.

      4 siècles de retard... ben on est en combien dans le calendrier musulman ?

      Ca sent le mariage arrangé à vingt mille à la ronde tout le monde se pose la question de la légitimité juridique, personne ne s’inquiète pour la pauvre bonne femme.

      J’espère qu’on ne la retrouvera pas suicidée dans quelques jours...

      Monde de merde.


  • Gazi BORAT 30 mai 2008 11:33

    Cet article 180 est la porte ouverte aux décisions de justice les plus cocasses.

    Il a pour but de protéger une institution des plus archaïques - le mariage - comment donc s’étonner que des arguments invoqués par des plaignants ne relèvent pas du même archaïsme ?

     

     

    On a ainsi vu des personnes s’offusquer que leur partenaire légal leur aie dissimulé certains aspects de leur passé , de professions jugées "déshonorantes" (hotesses de bars, strip-tease, prostitution) à dissimulation d’unions précédentes, etc..

    Dans ce dernier cas, le fait que la justice aie annulé des mariage lorsque l’un des deux époux a caché son statut de "divorcé" à l’autre est tout aussi réactionnaire que ces sombres histoires de virginité..

    On a aussi vu des unions annulées pour fait de dissimulation de non-capacité à l’exercice de l’acte sexuel ou de la réalité de sa situation financière..

    Ici, beaucoup boivent leur petit lait, cette affaire mettant une fois de plus en lumière "l’arriération culturelle des allogènes" en oubliant que, quelle que soit la religion (catholiques, protestants et juifs se placent très bien en ce domaine) l’appel à l’application de cet article du code civil voit souvent se mêler motifs relevant de l’irrationnel, des valeurs patriarcales ou des sordides histoires d’intérêts dont sont coutumières les classes bourgeoises..

    A propos du mariage, institution archaïque, un extrait d’un texte célèbre :


    • "La bourgeoisie a déchiré le voile de sentimentalité qui recouvrait les relations de famille et les a réduites à n’être que de simples rapports d’argent. (...)

      Rien de plus grotesque, d’ailleurs, que l’horreur ultra-morale qu’inspire à nos bourgeois la prétendue communauté officielle des femmes que professeraient les communistes. Les communistes n’ont pas besoin d’introduire la communauté des femmes ; elle a presque toujours existé.

      Nos bourgeois, non contents d’avoir à leur disposition les femmes et les filles des prolétaires, sans parler de la prostitution officielle, trouvent un plaisir singulier à se cocufier mutuellement.

      Le mariage bourgeois est, en réalité, la communauté des femmes mariées. Tout au plus pourrait-on accuser les communistes de vouloir mettre à la place d’une communauté des femmes hypocritement dissimulée une communauté franche et officielle. Il est évident, du reste, qu’avec l’abolition du régime de production actuel, disparaîtra la communauté des femmes qui en découle, c’est-à-dire la prostitution officielle et non officielle.

      Fin de citation

      gAZi bORAt


    • Emile Red Emile Red 30 mai 2008 12:59

      A l’heure où les évangélistes font une percée prosélyte énorme, on a pas fini de les voir les vierges déflorées dans les tribunaux de notre bonne vieille république...


    • kolymine 30 mai 2008 13:04

      belle citation de Marx :)

      Le mec il a le droit de faire annuler son mariage, il le fait, pour des raisons, que nous, je trouvons stupide soit, mais osef quoi !

      autre solution abolir cet article du code civil, comme abolir celui qui interdit au femme de porter des pantalons...

      Y en a qui découvre que l’arsenal légal francais est en définitive pas plus évolué qu’il y a deux siècle.... ca me fait marrer doucement..


    • Gazi BORAT 30 mai 2008 14:11

      @ Kolymine

      Bravo de votre perspicacité.. C’est effectivement extrait du "Manifeste Communiste".

      Lorsque l’on voit la place que tient le cocufiage généralisé dans le vaudeville français de la fin XIX °, les propos de Karl Marx sont d’une redoutable acuité.

      gAZi bORAt


    • Gazi BORAT 30 mai 2008 14:56

      @ Leon

      Himself !

      Dans le domaine des curiosités, il existe un ouvrage de jeunesse de Léon Blum (Du Mariage, 1907) où il s’intéresse à la question de l’éducation des jeunes filles et prône les relations sexuelles avant le mariage..

      Ce qui éviterait ce type de procès..

      Cela lui fut reproché par les ligues d’extrème droite durant les années 1930 et plus tard au procès de Riom..

      gAZi bORAt

       


  • Marie Pierre 30 mai 2008 11:36

    Révulsée par cette affaire, je trouve qu’il faut insister sur le fait qu’un tribunal juge la virginité comme "qualité essentielle" de la femme.

    Révulsée aussi qu’un tribunal accepte de juger une telle affaire. Que l’avocat compare cette duperie avec l’achat d’un faux Picasso. Au fait, le mec pourri avait-il acheté sa femme ?

    A ceux qui craignent que cette affaire ne relance le problème de la religion musulmane en France, et qu’il vaudrait mieux ne pas tout mélanger, ils se gourent complètement : c’est justement à cause d’elle, de la loi des hommes, que les femmes sont reléguées à n’être que des sujets plus ou moins fantômes. C’est à cause du poids des religieux dans la région lilloise que des juges acceptent de jouer un rôle ignoble sous prétexte de ne tenir compte que d’une histoire de mensonge.

    Grâce à un jugement inique, cette femme, victime de lois du moyen-âge, devient coupable !

    En tant que citoyens, ne pouvons-nous pas faire appel ?


    • Gazi BORAT 30 mai 2008 11:43

      @ Marie Pierre

      Le modèle patriarcal est commun aux trois monothéismes. Des unions ont ainsi aussi été annulées sous prétexte qu’une jeune épousée avait caché à son mari qu’elle était en fait divorcée... ce qui n’est guêre mieux.

      Le mariage est l’institution clef du patriarcat et de la domination masculine.. Supprimons-le !

      gAZi bORAt


    • Marie Pierre 30 mai 2008 11:51

      Bonjour Gazi Borat,

      Je suis d’accord avec toi sur le mariage, ce qui d’ailleurs me fait passer pour ringarde vis à vis des mariages homosexuels.

      Mais ici, il n’est pas question de juger le mariage, mais de la virginité comme qualité essentielle de la femme admise par des juges.

      Hors mariage, le problème se serait aussi posé, la femme aurait simplement été répudiée, ce que je refuse aussi d’accepter.


    • Gazi BORAT 30 mai 2008 11:58

      @ Marie Pierre

      J’ai la même position sur le mariage homosexuel et ne comprend ce souhait d’accéder à cette institution réactionnaire....

      La sacralisation de la virginité est lié à la patrilinéarité.. qui impose que ne doit pas être mis en doute la paternité de l’enfant.. Cette question ne se posait pas dans les sociétés matrilinéaires car ici, qu’importait donc l’identité du géniteur ?

      Ces sociétés n’étaient pas non plus déséquilibrées.. le référent "masculin" de l’enfant se trouvant souvent être le frêre de la mêre, d’où encore la place importante de l’oncle dans de nombreuses sociétés qui gardent encore les traces du matriarcat.

      gAZi bORAt


    • Serpico Serpico 30 mai 2008 13:15

      Marie pierre

       

       

      Elle est coupable d’avoir menti.

       

      Pourquoi a-t-elle menti si ça n’a aucune importance ?

       

      Elle avait la possibilité de dire la vérité et de refuser d’épouser un tel tocard. Elle n’en a rien fait.

       

      C’est quand même incroyable cette propension à se tromper de coupable.


    • Emile Red Emile Red 30 mai 2008 13:16

      Marie- Pierre,

      Il n’y a pas que les musulmans pour revendiquer la virginité de l’élue, le rite du diklo (ou al mucado = le mouchoir) des gitans est identique, et que dire de la "Silver Ring Thing" des évangélistes,


    • Marie Pierre 30 mai 2008 13:34

      Bonjour Emile,

      Sûr qu’il y a de nombreuses communautés exigeant la virginité de leurs femmes. Ce que je refuse, c’est que la justice accepte le fait même de juger de telles conneries et qu’elle entérine ensuite la virginité comme valeur essentielle de la femme.

      C’est une reculade dans les siècles.

      De plus, il faudrait que certains décérébrés admettent que l’hymen peut être rompu sans qu’il y ait eu acte sexuel, et que l’absence de sang ne veut également rien dire.


    • Niamastrachno Niamastrachno 30 mai 2008 14:28

      @ Serpico :

      Dans ce genre de mariage, la femme a surtout le droit de fermer sa gueule, si elle n’a rien dit, c’est probablement pour ne pas jeter la honte sur sa famille (qui sait si en plus il y a business derrière).

      Ne pas confondre la société réactionnaire musulmane et la société moderne, ce serait une profonde erreur de jugement.

      Elle est la victime, de son mari, de sa famille et aujourd’hui de probablement tout son entourage. En Iran, elle se ferait probablement lapider à mort.

      N’allez pas chercher des réponses communes à un problème dont vous ne soupçonnez visiblement pas les hypothétiques origines !


    • Niamastrachno Niamastrachno 30 mai 2008 14:30

      @ Marie-Pierre : absolument, l’hymen peut être perdu pendant les séances de sport, dans tout mouvement entrainant l’étirement de la zone. Il est même possible dans ces circonstances qu’elle le soit toujours ! vierge !

      Mais comme je pense qu’elle a surtout le droit de fermer sa gueule...


    • Serpico Serpico 30 mai 2008 14:52

      Niamastrachno :"N’allez pas chercher des réponses communes à un problème dont vous ne soupçonnez visiblement pas les hypothétiques origines !"

       

      **********

       

      Dans ce cas-là comment pouvez-vous dire qu’elle est une victime ?

       

      Je sais que vous êtes bien disposé mais même ainsi, vous laissez fonctionner vos idées préconçues.

       

      1. Cela n’a rien à voir avec l’Islam. C’est une tradition qui remonte à Mathusalem.

       

      2. On peut ne pas être d’accord avec l’attitude de ce fétichiste de l’hymen mais on n’a aucun droit d’exiger de lui qu’il soit "moderne"

       

      3. Rien ne dit que la fille a succombé à une pression familiale ni qu’elle était obligée de mentir (comme l’a soutenu Elisabeth Badinter, devenue extra-lucide et jouant sur le cliché "famille musulmane donc rétrograde")

       

      4. Il existe une femme (à propos de laquelle j’ai proposé un article qu’Agoravox tarde à faire publier alors que je l’avais posté bien avant cette affaire de mariage annulé), une femme donc, en Algérie, qui s’appelle Habiba et qui s’est convertie au christianisme.

       

      Cette même femme, avec le nom qu’elle porte et son origine ("origine musulmane" comme dit stupidement le site de TF1) aurait tout de suite été classée dans la catégorie musulmane. En réalité, le nom, le faciès et tout le fourbi déterminent rapidement la nature des réactions à ce type de situation.

       

      5. Quant à "l’humiliation" qu’aurait subi cette femme, il faut bien reconnaître qu’elle est causée D’ABORD par la publication de cette affaire qui autrement serait restée inconnue et ensuite que ceux qui parle d’humiliation, adhèrent en fait à l’idée que l’absence de virginité est honteux.

       

      Parce que, soyons clairs : une fille qui a des rapports sexuels hors mariage doit être relativement libre. En quoi serait-elle victime d’une humiliation ?


    • Niamastrachno Niamastrachno 30 mai 2008 15:00

      Pas d’accord :

      L’humiliation a commencé au moment même où son mari a dénoncé le mariage.

      L’humiliation pourrait même continuer encore quelques décades dans son entourage.

      Si comme vous dites elle n’est pas victime, puisqu’on ne connait pas l’origine, alors je vous retourne la question : comment pouvez-vous la déclarer coupable ?

      Bref, je connais très bien les mécanismes de la société rétrograde musulmane, et je peux affirmer sans crainte qu’elle est plus proche de la flagélation que du réconfort.

      Encore une fois, mélangez pas les choux et les carottes.


    • RilaX RilaX 30 mai 2008 15:57

      Elle est coupable d’avoir menti sciemment sur un point qu’elle savait important (devrais-je dire essentiel ?) pour son futur mari.

      Elle l’a trompé en lui disant qu’elle n’etait pas ce qu’elle etait.

      Que le mari soit bete de s’attacher a ce genre de détail ne regarde pas la justice. Qu’elle se prenne la honte de la part de sa famille ou de son entourage ne regarde pas cette affaire.

       

       

      Elle a menti sur un point dans le but de se marrier. Que ce soit sur sa sexualité ou sa couleur de cheveux n’interresse pas la justice.

      Imaginez vous ce cas : vous epousez une personne qui se dit fidele, et qu’elle sait que c’est important (essentiel ?) pour vous. Le soir de votre nuit de noce, elle vous annonce qu’en fait elle est echangiste, et qu’une troisieme personne vous attends dans le lit. Vous faites quoi ? (notez que ca marche aussi bien dans le cas d’homme que de femme).


    • Niamastrachno Niamastrachno 30 mai 2008 17:16

      Il y a au moins 2 erreurs fondamentales de jugement que je vois se répéter depuis le début de ce fil :

      1. Vous êtes sûr qu’elle a la possibilité de la ramener
      2. Vous pensez que c’est elle qui souhaitait se marier

      Il y a une chose à déterminer :

      1. A-t-elle eu le choix de se marier ?

      Le droit au juge de déclarer oui ou non à l’existence de ce mariage ne sont que le voile d’une réalité fondamentalement plus cruelle et injuste que la considération d’une justice française prise en étaux entre ses contradictions.

      Regardez les déclarations de "ni putes ni soumises" ou celles de "human right", on en reparlera après.


    • Niamastrachno Niamastrachno 30 mai 2008 17:38

      En fait ce qui serait vraiment énorme, c’est qu’elle veuille effectivement ce séparer de ce connard, et que sachant pertinament qu’il la lourderait si elle n’était pas vierge, a arrangé le coup !

      J’imagine la tête des journalistes


    • Faith 30 mai 2008 17:50

      @Niamastrachno : "Il y a une chose à déterminer : A-t-elle eu le choix de se marier ?"

      Deux réponses possibles :

      - oui : auquel cas, elle a effectivement menti à son futur-mari sur un point que celui ci trouve essentiel (pour lui, que nous, ça nous semble idiot, ça n’a rien à voir avec l’affaire). Et donc, je trouve normal que l’homme ait eu la possibilité de revenir sur son engagement, donné sur des bases fausses.

      - non : alors là, elle a été forcée, ne devrait-elle pas plutôt être satisfaite que son mariage soit annulé ?

       


    • Niamastrachno Niamastrachno 30 mai 2008 18:29

      une fille qui a des rapports sexuels hors mariage doit être relativement libre. En quoi serait-elle victime d’une humiliation ?

      Mais, vous êtes déjà sorti avec une maghrébine ? Moi je peux vous dire que la pression sociale est constante, et particulièrement sur ce sujet. Ce n’est pas parce qu’une jeune fille a des rapports sexuels qu’elle est particulièrement libre, non.

      La plupart d’entre elles cachent leur vie sociale à la famille, justement à cause de ce type d’idées préconçues qui leur gâche l’existance perpétuellement.

      Si un cousin voit sa cousine sortir avec un garçon, c’est une pute, tous les mecs lui tombent dessus à bras raccourcis, vous n’imaginez pas à quel point ces jeunes filles en souffrent.

      Elles sont dans un environnement journalier relativement ouvert qui leur permet de s’émanciper, elles se permettent alors de faire des choses proprement inimaginables ou insupportables dans leur propres familles. Lorsque ces derniers se rendent compte de la "supercherie" la vindicte est implacable (et c’est parfois un euphémisme).

      Vous vous souvenez pourquoi cette pauvre fille de Vitry a été brûlée vive ?

      C’est une réalité d’autant plus pénible pour cette partie de la population française qu’elles se sont constituées un groupe appelé "ni putes ni soumises" et il y en a d’autres. Si vous êtes sourd à çà, alors faiets un petit tour dehors et posez des questions, vous verrez que la vie de certaines tournent au cauchemard. C’est pour cela que je m’inquiète de l’impact d’une telle décision, le technique entre nous je m’en contrefout complètement.

      Je vous renvoi au poste que j’ai mis au début de ce fil (lien "ni putes ni soumises") et une des réactions qui m’a semblé être la plus réaliste sur ce sujet.


    • Niamastrachno Niamastrachno 30 mai 2008 18:30

      Rilax : choux et carottes.


    • Niamastrachno Niamastrachno 30 mai 2008 18:32

      @ Rilax : c’est tout le mal que je lui souhaite, mais comme je le disais plus haut, ce genre de chose reste rarement sans conséquences.


    • Niamastrachno Niamastrachno 30 mai 2008 18:33

      Et Faith pas Rilax pardon...


    • Niamastrachno Niamastrachno 30 mai 2008 18:35

      Je remets en citation ce que j’ai mis plus haut, parce que franchement ça résume assez bien ce que j’efforce d’exposer (mes excuses pour la succession un peu folle de réponses) :

      Nisrine


      Comment faire pour sortir de cette galère ! Ou qu’est-ce qu’il ne faut pas faire ?

      Mode d’emploi féminin !
      1 ne pas avoir de petit copain, tu sais pourquoi !
      2 ne pas faire de sport tu risques de…
      3 ne pas naître sans hymen (surtout pas !)

      Quelques solutions au cas ou :
      1 reconstruction de l’hymen
      2 délivrances de certificat de la virginité

      Sinon annulation de mariage garanti par la justice.
      Femme, vous êtes prévenu, gardé les jambes fermées, avancé droit, la justice française s’y met.
      Parents, familles, frères, entourage et justice.


    • RilaX RilaX 30 mai 2008 19:16

      Vous oubliez un bon paquet de solutions :

      Ne pas mentir sur sa virginité

      Ne pas se marier avec quelqu’un pour qui c’est obligatoire

      Ne pas avouer apres le mariage qu’on est pas vierge.

       

      La condition des femmes (et des filles) dans les cités est deplorable ; mais c’est un tout autre probleme. Et seule elles malheuresement peuvent se sortir du carcan que leurs familles et que les garcons leurs imposent. La liberté, c’est comme la démocratie, ca ne s’impose pas aux gens.

      Melanger cette affaire et la condition feminine est le meilleur moyen de mal agir, de brouiller les esprits, et de partir sur la mauvaise voie.


    • marc 30 mai 2008 20:35

      nia... ;

      Son humiliation a commençé à mon avis quand on lui a demandé si elle était vierge.


    • Serpico Serpico 30 mai 2008 21:05

      Niamastrachno : "Si comme vous dites elle n’est pas victime, puisqu’on ne connait pas l’origine, alors je vous retourne la question : comment pouvez-vous la déclarer coupable ?"

       

      *******************

       

      Devant le juge, elle a reconnu avoir menti.

       

      CQFD.


    • Serpico Serpico 30 mai 2008 21:09

      Niamastrachno : "Bref, je connais très bien les mécanismes de la société rétrograde musulmane"

       

      ****************

       

      On se calme s’il vous plaît : vous n’avez absolument pas le droit d’insulter des gens comme ça.

       

      Gardez votre rancoeur pour vous et évitez de montrer que vous réglez des comptes.

       

      Merci.


    • Dolores 31 mai 2008 06:44

       

      En fait, cette décision de justice(?) se trouve mise en demeure de se justifier : depuis quand dans le droit français la virginité est-elle une qualité essentielle d’une femme ? On se contorsionne pour trouver d’autres arguments comme celui du mensonge.

      Le mari n’a-t-il pas profité de sa nuit de noce ?

      Accepter de rendre un jugement dans ce sens, c’est reconnaître qu’une femme est essentiellement un vagin et que ce vagin doit être conforme au souhait de l’homme.

       Elle donne raison à ceux qui veulent opprimer les femmes en leur faisant porter le poids des traditions et elle les aident à perpétuer ce droit.

      Les femmes musulmanes sont amenées par des familles conservatrices à subir mariage forcé et et diverses contraintes religieuses.

      La loi qui devrait les aider à conquérir leurs droits leur dit exactement le contraire : honte à vous si vous n’arrivez pas vierge au mariage ! Votre mari en bon musulman à le droit de vous jeter comme un objet défraîchi.

      Les religions de tous les bords doivent être très satisfaites ce soir du jugement rendu. D’autant que Rachida Dati, ministre, a dit ce soir que ce jugement était parfaitement normal.

       


  • frédéric lyon 30 mai 2008 11:41

    Lorsqu’une femme est vierge cela se voit.

    Et cela ne se voit pas lorsqu’un homme n’est pas vierge.

    Deux poids, deux mesures et la femme ravalée à l’état de marchandise, qui doit prouver qu’elle a conservé une qualité essentielle : sa virginité.

    Une seule solution : La porte, car la coupe n’est plus très loin d’être pleine. Voyez comme Gazi et Morice en sont tout agités !


    • Gazi BORAT 30 mai 2008 11:47

       

      "Lorsqu’une femme est vierge cela se voit."

       Au secours !

      Frederic Lyon vient de changer de maïtre à penser...

      Il ne lit plus désormais que les oeuvres de Michel Fourniret..

      gAZi bORAt

       


    • rocla (haddock) rocla (haddock) 30 mai 2008 12:12

      Shaw ,

       

      non , j’ ai vu un magnifique film hier soir à la téloche , Out of Africa , je ne l’ avais pas encore vu , renversant de beauté , .....


    • armand armand 30 mai 2008 12:23

      Film magnifique - avec le départ de Minghella et de Pollack, qui va nous tresser des sagas romantiques comme on les aime !

      Mais bon, cela n’est pas le sujet !

      A moins de parler de Karen Blixen, qui n’était pas vierge quand elle a épousé son coquin de baron !


    • rocla (haddock) rocla (haddock) 30 mai 2008 12:30

      Armand ,

       

      Faut dire que le film de Pollack a une autre gueule que la tronche de ce type qui va devant un officier de l’ état civil pour s’ apercevoir que sa future-ancienne épouse n’ est pas conforme au devis ...


    • armand armand 30 mai 2008 13:21

      Je crois qu’on évite de parler du fond de l’affaire - le mariage se bâtit sur la confiance, non sur le mensonge. Et on est libre, ou non, de souhaiter que son (ou sa) partenaire soit vierge.

      Maintenant, est-ce que la virginité constitue une ’qualité essentielle’, tout dépend des croyances de chacun. Je ne vois pas en raison de quelle idéologie on décréterait que les partenaires multiples représentent la norme. Pas plus qu’on ne devrait imposer la virginité (ou bannir pénalement l’adultère ou les rapports hors-mariage) comme valeur juridique.

      Je trouve la décision du tribunal assez sage : que fallait-il faire ? Condamner les deux époux à cohabiter dans un climat délétère ? Cele ne serait pas dans l’intérêt de la jeune femme. Et on a estimé que l’annulation (on efface tout) était moins dommageable que le divorce.

      Par ailleurs, je trouve suspect - ou tout au moins curieux - qu’une forme de pensée unique de nos jours vante à coups de feuilletons télévisés, de films, de chansons, de littérature, la femme volage tout en faisant la chasse aux Dons Juans. Sous prétexte de rompre avec la société patriarcale on présente des jeunes femmes libres de leurs corps - du style ’je change de partenaire quand je veux’, ’je vire mon mec et j’en prends un autre’, ou ’je m’éclate dans les bars et les boîtes’ et en même temps on est d’une extrême sévérité envers les hommes qui se comportent ’à l’ancienne’.

      Or notre société morcelée comporte autant de codes de conduites qu’il y de ’tribus’. Si un homme ou une femme souhatent sacraliser la virginité - qui reste de toute façon un idéal dans toutes les religions établies - c’est bien leur droit. Le tout c’est qu’ils se retrouvent ensemble. Cela n’a pas été le cas dans l’affaire dont on parle - alors pourquoi en faire tout un fromage ? A moins d’en faire une munition de plus dans la charge anti-islamique. Il y a suffisamment de graves atteintes aux droits de la femme (ou de l’homme) chez les intégristes, et dans les pays qu’ils contrôlent, pour ne pas s’emparer d’un jugement qui relève du simple bon sens.


    • Christophe Christophe 30 mai 2008 13:55

      @Armand,

      Merci d’intervenir en ce sens.

      Depuis quand devons-nous juger collectivement des convictions profondes d’un individu ; convictions qui font partie intégrante de sa sphère privée ?

      Le mariage est-il un engagement entrant dans la sphère privée ?

      Dans un mariage, que ce soit l’un ou l’autre, peut-il faire reposer son choix sur ses convictions personnelles ?

      Dès lors qu’il y a tromperie volontaire, l’annulation est-elle légitime ?

      Cela n’a donc strictement rien à voir avec une religion, ni avec la virginité ou non d’un des mariés.

      Nous pouvons juger que le marié a une pensée moyenageuse en exigeant la virginité, mais cela ne concerne qu’une et une seule personne : lui-même !


    • armand armand 30 mai 2008 14:07

      rocla :

      Mention spéciale pour Brandauer - fabuleux dans le rôle du baron syphilitique.

      Magnifique acteur, surtout dans Colonel Redl...


    • Gazi BORAT 30 mai 2008 14:44

      @ Léon

      Un peu plus complexe... Il va falloir faire goûter par un collège d’experts..

      gAZi bORAt


    • Christophe Christophe 30 mai 2008 14:52

      @Léon,

      A la limite, quelqu’un d’un peu consensuel lui proposera des cours de cuisine. Pour le cas d’aujourd’hui, il me semble difficile de revenir en arrière !


    • Serpico Serpico 30 mai 2008 14:58

      Armand :

       

      J’adhère à pieds joints.

       

      Il est incroyable qu’on veuille à tout prix imposer sa norme et la bafouer en même temps : déplorer, par exemple, que les femmes en Arabie Saoudite soit opprimées car elles n’ont pas le droit de fumer alors qu’on fait tout pour dissuader le tabagisme en occident, je trouve que c’est un peu poussé.

       

      Déplorer que les femmes n’ont pas le droit d’aller en boîte est tout aussi "colonialiste" comme attitude.

       

      Condamner la polygamie et défendre la liberté de coucher à droite et à gauche, construire un baisodrome à l’occasion de la coupe du monde 2006 et importer 40 000 putes de l’Est .... des fois, on a l’impression qu’il y a un bug.


    • claude claude 30 mai 2008 19:44

      en tant que femme et mère,

      je suis profondement écoeurée par la décision du tribunal de lille !

      il aurait pu se déclarer incompétent pour ce genre d’affaire.

      je serai assez de l’avis de papy, sur la décision du tribunal : ce n’est pas cette jeune femme qui a trompé son mari, mais celui-ci ; en effet, je pense que cette jeune femme pensait épouser un mulsuman évolué (il est ingénieur). c’est lui qui l’a trompée sur la marchandise !

      il n’y a que les gynécos et les matrones qui peuvent déterminer si une femme est vierge ou non. de tous temps, les jeunes filles ont eu des aventures avant le mariage, mais la nuit de noces, elles utilisaient un coeur de pigeon pour que la drap soit marqué.

      j’ai une pensée émue pour cette jeune femme humiliée...


    • Christophe Christophe 30 mai 2008 23:14

      @Claude,

      je serai assez de l’avis de papy, sur la décision du tribunal : ce n’est pas cette jeune femme qui a trompé son mari, mais celui-ci ; en effet, je pense que cette jeune femme pensait épouser un mulsuman évolué (il est ingénieur). c’est lui qui l’a trompée sur la marchandise !

      Bien que je sois d’avis que ce type de critère soit dépassé, et que j’apprécie souvent vos interventions, je ne suis pas en accord avec votre propos.

      Il y a bien une chronologie ; et ce n’est pas du tout une femme qui pensait épouser un musulman évolué comme vous le laissez entendre. La question de la virginité de la mariée a été abordée avant le mariage et c’est elle qui a certifié qu’elle était vierge ; ce mensonge, comme elle l’a expliqué au tribunal était intentionnel car elle savait que si elle disait la vérité à cet homme, il n’y aurait jamais eu de mariage. Après le mariage, c’est toujours elle qui a avoué, à son mari, qu’en fait elle n’était pas vierge. Ce critère était rédibitoire pour le mari avant le mariage, pourquoi ne l’aurait-il pas été après ?

      Que ce personnage ait de tels critères sélectifs est criticable, cela je l’admets, mais ne regarde que lui. Pour la justice, la virginité n’est nullement le motif, malgré le tollé général. Le véritable motif de l’annulation du mariage vient du fait qu’elle ait menti en sachant que la vérité ne permettrait pas le mariage (et cela quel que soit le critère personnel qu’imposait l’un des deux).


    • masuyer masuyer 30 mai 2008 23:34

      Bonsoir Christophe,

      l’important ici, et ce qui motive le buzz ne tient pas tant dans les faits mais dans la fonction que leur attribue la société.

      - Se faire peur : Nos valeurs républicaines sont en danger, prête à s’effondrer sous les coups de boutoir des islamistes. La patrie est en danger, regroupons-nous tous pour que la charia ne s’impose pas à nous. Et s’il le faut "qu’un sang impur abreuve nos sillons".

      - Se mettre en valeur : Nous ne sommes pas vraiment un modèle pour la condition de la femme, mais en grossissant le trait chez le "voisin", on arrive aisément à l’oublier. Les plus virulents ici ne seront pas les derniers à s’emporter contre "les féministes castratrices".

      - Le petit côté "coup d’oeil par la serrure de la chambre nuptiale" qui a toujours son charme désuet.

      Bref toujours le même petit cinéma. A noter que quelques anciens laudateurs de Rachida Dati du temps des "peine-planchers" et autres "peines de sureté", se rappelle souvent avec vivacité de ses origines.

      Mais ça, bien sur, ça ne menace pas les "valeurs républicaines".

      Cordialement


    • Christophe Christophe 30 mai 2008 23:50

      Bonjour Masuyer,

      Heureux de vous voir parmi nous.

      En effet, ce reflexe pavlovien maintes fois expliqué par l’anthropologie ressurgit toujours au moment où on ne l’attend pas (alors qu’il y a bien d’autres sujets plus inquiétants, surtout pour les valeurs de la République). Ce principe du bouc émissaire permettant de reconstituer une cohésion éphémère de la tribu qui doit lutter un temps contre l’ennemi héréditaire.


    • fouadraiden fouadraiden 30 mai 2008 23:59

       

       

       christ,

       

       non. en épousant un ingénieur la Maghrébine se rasurre matériellement ,c tt.on peut facilement la comprendre qd on sait la qualité scolaire que les sociétés européennes réservent généralement aux "musulmans".

       les études scientifiques ont bonne réputaion chez les intégristes musulmans.faut donc chercher du côté des sciences humaines pour trouver un modèle d’arabe "evolué" sur des questions comme la virginité.

       

       


    • claude claude 31 mai 2008 22:08

      @ christophe,

      • "La question de la virginité de la mariée a été abordée avant le mariage et c’est elle qui a certifié qu’elle était vierge ; ce mensonge, comme elle l’a expliqué au tribunal était intentionnel car elle savait que si elle disait la vérité à cet homme, il n’y aurait jamais eu de mariage. Après le mariage, c’est toujours elle qui a avoué, à son mari, qu’en fait elle n’était pas vierge. Ce critère était rédibitoire pour le mari avant le mariage, pourquoi ne l’aurait-il pas été après ?"

      lorsque l’on s’engage dans une nouvelle relation amoureuse, on fait table rase du passé. d’une certaine manière on redevient "vierge", si ce n’est physiquement, du moins sur le plan émotionnel et sentimental...

      le physique ne devrait passer qu’au second plan, car cette jeune femme a forcément aimé le jeune homme avec qui elle a perdu sa virginité physique...

      à chaque nouvelle histoire d’amour, tout est à recommencer, à découvrir, à essayer... en amour les gestes sont différents...

      c’est pour cela que les mecs qui veulent que leur fiancée soit vierge au mariage, me font doucement rigoler, en dehors du fait qu’ils perpétuent un schéma archaïque...


    • claude claude 31 mai 2008 22:11

      @ mr lyon,

      "Et cela ne se voit pas lorsqu’un homme n’est pas vierge."

       

      ooooooooooooooh que si ! il sont tellement nuls au lit lorqu’ils sont encore puceaux !!!


    • Gül 31 mai 2008 22:13

      Ouais !

      Même, pas puceaux, il faut se lever de bonne heure pour en trouver qui assure vraiment !


    • claude claude 31 mai 2008 22:16

      bonsoir capitaine,

      je suis bien d’accord avec vous :

      l’amour c’est comme la gastronomie, plus on pratique, plus fin et goûteux c’est !

      mais alllez faire comprendre ceci à des retardés du bulbe !


    • Gül 31 mai 2008 22:17

      "Out of Africa"

      C’est presque mon film de "chevet". La quintessence du romantisme passionnel, une merveille !

      Redford et Streep sont magnifiques, j’aurais aimé les voir ainsi dans la "vraie" vie, juste histoire de se dire que c’est possible....


    • armand armand 1er juin 2008 10:24

      Fouad :

      Excellente observation - on dirait que sciences dures et intégrisme font bon ménage. En revanche, les sciences humaines font sortir nécessairement de ses fixations. ça n’a pas toujours été le cas : bien des humanistes d’antan ont épousé avec frénésie l’hitlérisme ou le stalinisme. Et les grandes écoles françaises style Normale Sup’ ont été pourvoyeuses en totalitaires en tout genre.

      Au fait, comment vont les ’démangeaisons’ - je m’inquiète pour ta santé !


    • armand armand 1er juin 2008 10:29

      Gül :

      Günaydin...

      J’aime encore mieux Meryl Streep dans ’Les Ponts de Madison’ avec Clint Eastwood. Peut-être le film le bouleversant que j’aie jamais vu.

      Pour revenir à ’Out of Africa’ - as-tu fait des recherches sur les personnages ? On découvre que le beau Denys avait deux ans de moins que Karen Blixen (elle, née en 1885, lui en 1887) Qu’il était presque chauve !!! Mais que cela n’ôtait rien à son charme même si le choix de Redford pour l’incarner peut sembler, dans ce cas, croquignolet.


    • armand armand 1er juin 2008 10:35

      Claude :

      Remarque pleine de bon sens. Quant à l’intérêt des hommes, comme le dit un dicton américain : "Use it or lose it."

      Et on a tout intérêt à fréquenter une femme d’expérience (enfin... trop n’en faut...) car, ayant des points de comparaison, elle pourra être soit agréablement surprise, soit indulgente.


    • rocla (haddock) rocla (haddock) 1er juin 2008 10:51

      Là il manque une petite touche de fleur bleuïté ...


    • rocla (haddock) rocla (haddock) 1er juin 2008 10:59

      je garde un souvenir ébloui de l’ immense tendresse de la première fois avec une femme d’ expérience du haut de mes seize ans , cette gracieuse féminité pleine de délicatesse , quel cadeau...


    • armand armand 1er juin 2008 11:35

      Rocla :

      "Sur un fil de vérité elle enfilait ses frais mensonges avec l’art rapide dont étaient composées ces chaînes matinales de fleurs d’oranger qu’elle aimait enrouler à son cou en deux ou trois tours (...) Elle possédait un don et une science tout-puissants sur le coeur mâle : elle savait être, et paraître, invraisemblable. La plupart des femmes aimantes essaient d’abolir leur propre passé, de renaître, de redevenir vierges. Elles font à l’amant l’offrande illusoire de leurs sens ignorants pour qu’il les réveille et les instruise, table rase de leur âme pour qu’il y inscrive sa loi ; et souvent la fraude ingénue trompe le crédule. Mais elle, au contraire, savait donner à son passé une profondeur indéfinie, élever sa jeunesse sur un immense fond de vie, comme ces peintres de portraits qui placent derrière la figure la vue d’un portique sans fin ou un lointain illimité de pays et d’eaux. Ses attitudes semblaient se dessiner sur un jeu perpétuel de perspectives qu’elle ne cherchait pas à masquer mais à équilibrer, comme ces portraitistes qui connaissent la valeur des espaces dans le tableau. Sa nouveauté émergeait de son passé ainsi que la sirène du sel amer, mystérieuse comme si elle dégouttait encore. Le plus imprévu de ses gestes paraissait avoir traversé un élément obscur pour se manifester, avoir remué derrière soi une onde trouble de désir pour se tourner vers le désir d’un seul (...)."

      (D’Annunzio, Forse che si, forse che no)

      Qui dit mieux ?


    • rocla (haddock) rocla (haddock) 1er juin 2008 11:37

      La première fois que j’ ai vu Meryl Steep , c ’était dans la série Holocauste à la télé , quel talent et quelle actrice ...


Réagir