lundi 30 novembre 2020 - par Michel DROUET

Reprendre nos habitudes, comme avant ?

 

« Les commerces rouvrent, la vie reprend son cours ». Ce titre de mon quotidien régional illustre bien cet épisode tant attendu du déconfinement. Résumer le soulagement ressenti au seul acte d’achat, même s’il satisfait commerçants et indépendants, n’est qu’un instantané.

Tout sera comme avant ?

La question est économique, puisque nous avons adopté, sous la pression du marketing, des promotions, soldes et autres « black Friday », des comportements de consommation moutonniers sans lesquels le système, basé sur l’offre, s’effondrerait, avec son cortège de faillites et de licenciements.

Elle est aussi politique. Nos dirigeants depuis longtemps, ont cédé aux sirènes de la mondialisation heureuse, accompagné le démembrement de nos industries sacrifiées sur l’autel des « chaînes de valeur » et du profit, et incité les nouveaux chômeurs à ouvrir leur activité indépendante, « non essentielle ».

Tout allait donc « bien », avant... Nous achetions des produits « coups de cœur », à obsolescence programmée, dont nous n’avions pas un besoin impératif, juste pour être « dans le coup » en exhibant le dernier smartphone ou le « petit haut » acheté entre copines. Nous participions à cette économie idéalisée sans réfléchir ni à l’empreinte écologique, ni au travail des enfants dans des bouis-bouis insalubres en Asie ou en Afrique, ni aux licenciements en France.

La vie peut-elle reprendre son cours, uniquement parce que les commerçants rouvrent, ou bien doit-elle reprendre son cours parce que réfléchir à des changements de nos modes de vie et de consommation serait devenu subversif ? En d’autres termes, l’injonction à re-consommer et à dépenser l’épargne constituée par certains est-elle la seule voie ?

C’était comment avant la Covid ?

Tous nos malheurs actuels viendraient donc de ce fichu ? Non, cela vient de plus loi.

Les « réformes » successives se sont traduites par une régression constante des droits des salariés, un appauvrissement généralisé de l’Etat et une explosion de la dette. Quel bilan tirer de ces politiques ? On n’en sait rien, c’est seulement l’application bête et méchante d’un dogme économique.

C’est sur ce terreau que les gilets jaunes, les manifestations contre la réforme des retraites et les atteintes aux libertés fondamentales et leurs dérives prospèrent et fragilisent notre démocratie. On ne se parle plus. On laisse le champ libre à la violence et la répression.

Et après ?

Y aura-t-il un rattrapage pour le commerce, le télé travail va-t-il modifier le marché de l’immobilier, la distanciation sociale va-t-elle modifier en profondeur nos comportements ?…

Le virus, frappe les corps affaiblis. Il oblige le gouvernement, dépourvu de marges de manœuvre, à dépenser sans compter pour protéger les plus faibles, à prendre des mesures bureaucratiques au jour le jour. Le réveil sera brutal. Beaucoup de commerces et de petites entreprises ferment et fermeront dans les prochains mois. Cela fera le jeu du commerce en ligne.

Il faudra trouver un autre modèle de développement, moins basé sur le profit à court terme, plus respectueux, plus responsable et plus éthique.

Le « plus rien ne sera comme avant » et les « quoi qu’il en coûte » devront être chiffrés et déclinés pour définir de nouvelles règles, de nouvelles orientations et redéfinir les contributions de chacun.

La classe politique, les énarques qui les entourent seront-ils capables de mener à bien ces chantiers ?



69 réactions


  • rogal 30 novembre 2020 08:33

    Ne conviendrait-il pas de commencer par l’estimation des besoins (plus ou moins contraignants) en biens et services, conditions comprises (écologiques et autres) ?

    De grands changements à opérer s’annoncent du côté de l’offre : protectionnisme, mainmise sur les industries de santé, etc.
    Bref, du socialisme, donc un cadre d’économie mixte.


    • Michel DROUET Michel DROUET 30 novembre 2020 09:11

      @rogal
      S’agissant des changements qui s’annoncent du côté de l’offre je suis perplexe car cela vient obligatoirement des industriels et des financiers dans un cadre international. Donc, nous n’avons pas de choix autre que celui de consommer.C’est plutôt du côté de la demande que les choses se passeront, mais pas la demande comme l’entendent les économistes orthodoxes qui veulent nous inciter à consommer, mais celle qui passe par l’estimation de nos besoins essentiels. C’est donc avant tout une question d’organisation et de prise de conscience personnelle, cela ne peut pas se décréter,



    • nono le simplet nono le simplet 30 novembre 2020 09:19

      @Michel DROUET
      C’est donc avant tout une question d’organisation et de prise de conscience personnelle, cela ne peut pas se décréter,

      c’est aussi un peu comme ça que je le vois mais ça sera long ... très long ...


    • Croa Croa 30 novembre 2020 23:07

      À rogal
      Mais vous rêvez tous là !!!  smiley
      *
      Ceux qui ont inventé cette PLANdémie se foutent de vos « besoins ». Il n’y a d’ailleurs pas que Gates derrière ça mais toute l’oligarchie mondialiste qui ne veut surtout pas entendre parler de ton « protectionnisme ». Leur « socialisme » n’est qu’apparence parce qu’ils ont besoin de pantins pour gouverner les états, Macron pour la France, Biden pour les USA. Pour ces gens, en réalité des fascistes, les industries de santé sont d’abord une source de revenu... Et j’en passe !
      *
      Dites-vous bien qu’il n’y aura jamais de retour à la normale  smiley smiley (sauf réveil des peuples).  LE PIRE EST À VENIR, ne vous faites aucune illusion !


  • Arogavox Arogavox 30 novembre 2020 08:53

    Manque d’ambition dans la formulation de la conclusion :

    "... devront être chiffrés et déclinés pour définir de nouvelles règles, de nouvelles orientations et redéfinir les contributions de chacun.

    « 

     le »devront être«  (par qui ?!) semble s’adresser, passivement, à ceux à qui nous sommes soumis, sans même penser à un sursaut démocratique ! 

     Dans un pouvoir du peuple, par le peuple, et pour le peuple, le devoir citoyen va bien au-delà de simples contributions »orientées" !


    • Michel DROUET Michel DROUET 30 novembre 2020 09:01

      @Arogavox
      Non, précisément, dans ma formulation, le « devront » concerne davantage le peuple que Macron et ses énarques, d’où la phrase suivante qui marque une défiance envers les élites.
      Mais la vraie question est comment, par qui et avec quelle organisation ?


    • Captain Marlo Captain Marlo 30 novembre 2020 11:38

      @Michel DROUET
      Mais la vraie question est comment, par qui et avec quelle organisation ?


      Vous vivez en dehors des réalités européennes. Macron est à la bourre, il va ressortir la réforme des retraites et privatiser les barrages, comme le lui demande la feuille de route de la Commission européenne reçue le 20 mai 2020. Un additif paru en Juin 2020, remet en selle la feuille de route 2019 à lire attentivement.

        « En particulier, les mesures visant à utiliser les recettes exceptionnelles pour réduire la dette publique ».
      Traduction en français courant : privatiser, vendre les bijoux de famille pour combler la dette.

      Et la réforme des retraites
      "La réforme prévue du système de retraite pourrait aider à alléger la dette publique à moyen terme et réduire ainsi les risques pesant sur sa soutenabilité. L’équilibre budgétaire du système de retraite dépend fortement des hypothèses macroéconomiques. Selon le tout dernier rapport annuel du Conseil d’orientation des retraites, les dépenses de retraite représentaient 13,8% du PIB en 2017 ; elles devraient en représenter 13,5% en 2022, avant d’évoluer dans une fourchette comprise entre 11,6% et 14,4% à l’horizon 2070, suivant le taux de croissance retenu pour l’évolution dans le temps du PIB et de l’emploi. Plus de 40 régimes de retraite coexistent en France. Ils concernent des catégories de travailleurs différentes et fonctionnent selon des règles qui leur sont propres. Un projet de loi, attendu avant la fin de l’année, devrait uniformiser progressivement les règles de ces régimes, en vue de simplifier le fonctionnement du système de retraite, notamment pour améliorer sa transparence, son équité et son efficacité....etc


    • Michel DROUET Michel DROUET 30 novembre 2020 15:30

      @Captain Marlo Fifi
      Cela dépend ce qu’on entend par organisation. Si vous pensez organisation politique, vous avez tout faux. L’UPR, comme les autres partis, mais sans doute plus que les autres partis, vu ses scores électoraux, n’est pas crédible. En témoigne le taux jamais atteint d’abstention.
      Il est donc temps de changer votre logiciel et de penser le mot organisation autrement.
      La contestation ne passe plus par les organisations politiques ou les corps intermédiaires. Elle est multiforme et ne lit plus vos incantations, elle agit !


    • Captain Marlo Captain Marlo 30 novembre 2020 19:44

      @Michel DROUET
      L’UPR, comme les autres partis, mais sans doute plus que les autres partis, vu ses scores électoraux, n’est pas crédible.

      Ce qui est crédible, ce sont donc tous les Partis européistes qui vous mentent depuis des dizaines d’années en vous promettant « une Autre Europe à la St Glinglin » ?

      Il n’y aura jamais d’autre Europe que celle-là : celle de la finance, des profits et des multinationales. Car il faut l’unanimité des 27 pays sur chaque mot, ce que vous n’aurez jamais, article 48 du TFUE.
      .
      L’UPR est censurée depuis 13 ans, les résultats électoraux sont proportionnels aux temps de passage dans les médias, à la télé en particulier.

      Mais vous vous en foutez, du moment que la Gauche passe à la télé et que Charlie hebdo peut publier ses dessins pornos. Vous devriez avoir honte.


    • I.A. 1er décembre 2020 15:04

      @Captain Marlo

      Oui, je pense qu’ils feront comme en Angleterre ou en Grèce : vendre les biens et entreprises nationales... ADP, FDJ, Tour Eiffel, n’étaient que les apéritifs.


  • nono le simplet nono le simplet 30 novembre 2020 09:15

    si l’avenir doit être réécrit et il doit l’être, il ne faudra pas trop traîner ... la faculté d’oubli étant un paramètre important ...

    par contre « comment » et « par qui » ? ... je me pose aussi la question ... si je regarde l’échiquier politique actuel à gauche il n’y a pas grand chose pour me donner de l’espoir ... reste une hypothétique révolution ... à l’issue incertaine ... et « comment » et « par qui » ?


    • Michel DROUET Michel DROUET 30 novembre 2020 09:30

      @nono le simplet
      Je me pose également la même question que vous : le paysage politique est un champ de ruine et la révolution est un bien grand mot pour nous expliquer qu’on va renverser la table, « mais que les contraintes internationales nous obligent à être réalistes..... » .
      Je me méfie des programmes et je regarde avec intérêt tout ce qui concerne les alternatives en matière de consommation, les désabonnements de forfaits trop coûteux, les consommations d’eau et d’énergie, l’ardente obligation à profiter des promotions. Je fais toujours de listes pour faire mes courses et je m’y tiens.
      J’ai fait le tour de mes dépenses réellement contraintes et je suis arrivé à faire quelques économies substantielles sans que cela modifie ma qualité de vie, mais je me méfie des nouveaux gourous politiques aux méthodes extrêmes.
      Je suis plutôt du côté des partisans de l’éducation populaire pour propager des idées et des méthodes pour se sentir moins contraint par l’emprise de ceux qui veulent à tout prix nous faire cracher au bassinet.
      Je partage mes méthodes dès que je le peux. Ce n’est pas grand chose, mais c’est un début...


    • nono le simplet nono le simplet 30 novembre 2020 09:36

      @Michel DROUET
      Je partage mes méthodes dès que je le peux. Ce n’est pas grand chose, mais c’est un début...

      effectivement, avant de révolutionner la vie des autres il faut commencer par révolutionner la sienne ... l’exemplarité ... un truc peu usité dans le monde politique actuel français ... et pas que politique d’ailleurs ...


    • Michel DROUET Michel DROUET 30 novembre 2020 09:40

      @nono le simplet
      Oui, on est souvent dans le domaine du « faites ce que je vous dit, mais ne faites pas ce que je fais ».


    • nono le simplet nono le simplet 30 novembre 2020 09:42

      @Michel DROUET
      j’ai failli l’écrire smiley


    • troletbuse troletbuse 30 novembre 2020 10:00

      @nono le simplet
      Putain, ce que tu dis là, c’est beau comme du Nono et en même temps aussi con smiley


    • Captain Marlo Captain Marlo 30 novembre 2020 11:47

      @nono le simplet

      Le programme de Macron, via la Commission européenne, c’est la retraite à points et privatiser les barrages. Alors, heureux d’avoir voté pour Macron, plutôt que pour le Frexit et Asselineau ??

      Depuis 2017, nous serions sortis de l’UE, de l’euro & de l’Otan, et le programme proposé par l’ UPR est quand même autre chose que celui des Traités européens !

      Mais vous avez préféré Macron, il va falloir boire la potion amère jusqu’à la fin. Félicitations pour votre choix !!


    • nono le simplet nono le simplet 30 novembre 2020 13:03

      @Captain Marlo
      Alors, heureux d’avoir voté pour Macron, plutôt que pour le Frexit et Asselineau ??

      j’ai voté contre le front national ... et à mon avis ça aurait été pire encore ... moins pire que je le croyais à l’époque mais pire quand même ...
      par contre si je vote un jour UPR j’autorise ma famille à me piquer smiley


    • troletbuse troletbuse 30 novembre 2020 16:22

      @nono le simplet
      Eh guignol, comment t’as fait ? T’as marqué sue le bulletin : « Je vote contre le FN » ?
       smiley


  • Francis, agnotologue Francis 30 novembre 2020 09:26

    ’’si l’avenir doit être réécrit... « comment » et « par qui » ?’’

     

     Proposition inepte et questions absurdes. Autant demander que le ciel se plie aux prévisions des météorologistes. Pire : aux desiderata !


    • Michel DROUET Michel DROUET 30 novembre 2020 09:36

      @Francis
      Merci pour ce commentaire « enjoué », comme d’habitude. Pour la réponse à votre question, regardez mes réponses précédentes, mais j’attends avec impatience la vôtre, puisque vous en avez une, n’est ce pas, Monsieur Météo ?


    • Captain Marlo Captain Marlo 30 novembre 2020 11:56

      @Michel DROUET
      , mais j’attends avec impatience la vôtre, puisque vous en avez une, n’est ce pas, Monsieur Météo ?

      Mais oui très cher, nous avons à vous proposer un programme réactualisé du programme du Conseil National de la Résistance ! Mais vous voulez rester dans l’ UE & l’euro, alors vous avez raison d’apprendre à vivre modestement, car ce qui nous attend c’est l’appauvrissement généralisé de la population, bien aggravée par les politiques ineptes de ce gouvernement. 

      Pour mémoire, le programme du CNR « Les jours heureux » ;

      - l’établissement de la démocratie la plus large en rendant la parole au peuple français par le rétablissement du suffrage universel ;

      - la pleine liberté de pensée, de conscience et d’expression ;

      - la liberté de la presse, son honneur et son indépendance à l’égard de l’État, des puissances d’argent et des influences étrangères ;

      - la liberté d’association, de réunion et de manifestation ;

      - l’inviolabilité du domicile et le secret de la correspondance ;

      - le respect de la personne humaine ;

      - l’égalité absolue de tous les citoyens devant la loi ;

      5) Afin de promouvoir les réformes indispensables :

      a) Sur le plan économique :

      - l’instauration d’une véritable démocratie économique et sociale, impliquant l’éviction des grandes féodalités économiques et financières de la direction de l’économie ;

      - une organisation rationnelle de l’économie assurant la subordination des intérêts particuliers à l’intérêt général et affranchie de la dictature professionnelle instaurée à l’image des États fascistes ;

      - l’intensification de la production nationale selon les lignes d’un plan arrêté par l’État après consultation des représentants de tous les éléments de cette production ;

      - le retour à la nation des grands moyens de production monopolisée, fruits du travail commun, des sources d’énergie, des richesses du sous-sol, des compagnies d’assurances et des grandes banques ;

      - le développement et le soutien des coopératives de production, d’achats et de ventes, agricoles et artisanales ;

      - le droit d’accès, dans le cadre de l’entreprise, aux fonctions de direction et d’administration, pour les ouvriers possédant les qualifications nécessaires, et la participation des travailleurs à la direction de l’économie.

      b) Sur le plan social... etc


    • Michel DROUET Michel DROUET 30 novembre 2020 15:31

      @Captain Marlo
      Etc...


    • Captain Marlo Captain Marlo 30 novembre 2020 20:00

      @Michel DROUET
      Rassurez-vous, je n’écris pas des commentaires pour les européistes, mais pour les lecteurs... Mais peut-être qu’un de ces jours, les Partis européistes qui nous ont mis dans la mouise, qu’ils soient de Gauche, de Droite ou d’ailleurs, auront quand même des compte à rendre....
      .
      1/ En 20 ans, la France a perdu 40% de ses usines, et les emplois qui allaient avec.

      2/ A cause de l’euro trop cher, le commerce extérieur, c’est la Bérézina !

      3/ Depuis Maastricht l’UE & l’euro, la France est passée du 4e rang mondial au 10e rang. 

      4/ Nombre de pauvres en Europe : 87 millions.

      Brillantes réussites « de l’Europe de la prospérité », n’est-il pas ?


  • Docteur Faustroll Séraphin Lampion 30 novembre 2020 09:30

    Revenir comme avant, c’est remettre en place les mêmes causes qui produiront les mêmes effets. La crise n’est pas sanitaire mais économique, et c’est l’économie « de marché » exacerbée sous la forme de l’« ultra-libéralisme » qui provoque des séismes de plus en plus violents provoqués par les adeptes de la « stratégie du choc ».

    Ce n’est pas une question d’éthique, de respect (de quoi ?) et/ou de responsabilité (notion morale), mais une question de système et de « guerre de classes ».


    • Michel DROUET Michel DROUET 30 novembre 2020 09:42

      @Séraphin Lampion
      Oui, mais avant la « guerre des classes », il faudrait d’abord définir et arriver à une conscience de classes. Pour l’instant, il n’en existe que deux dans le « système » : les consommateurs et les marchands.


    • Docteur Faustroll Séraphin Lampion 30 novembre 2020 09:45

      @Michel DROUET

      c’est bien le problème, en effet


    • Captain Marlo Captain Marlo 30 novembre 2020 12:11

      @Michel DROUET
      Oui, mais avant la « guerre des classes », il faudrait d’abord définir et arriver à une conscience de classes.

      C’est fait depuis les Gilets Jaunes qui ont permis la jonction de tous ceux qui avaient des intérêts communs ! Cf Christophe Guilluy, géographe, sur le thème : « Le temps des gens ordinaires ».


      La Gauche s’est ingéniée à découper la population en rondelles pour mieux la diviser : les femmes, les migrants, les homos, les musulmans, les LGBT etc
      Et elle s’est épuisée à nier l’importance de la Nation et l’attachement au territoire.
      Echec et mat !
      .
      ...« (...) les gens ordinaires sont de retour. Les » classes populaires « , le » peuple « , les » petites gens " sont subitement passés de l’ombre à la lumière.
      Les « déplorables » sont devenus des « héros ». Cette renaissance déborde désormais des cadres du social et du politique pour atteindre le champ culturel.
      De Hollywood aux rayons des librairies, la culture populaire gagne du terrain.
      Ses valeurs traditionnelles, - l’attachement à un territoire et à la nation, la solidarité et la préservation d’un capital culturel - imprègnent tous les milieux populaires.



    • Michel DROUET Michel DROUET 30 novembre 2020 15:33

      @Séraphin Lampion
      quand je vois les ravis de la crèche acheter des contrefaçons de sacs vuitton et de carrés hermès, pour faire croire qu’ils sont riches, je me dis qu’il y a du boulot à faire.


    • Sylv1 30 novembre 2020 18:01

      @Séraphin Lampion
      Guerre contre le Corona, guerre économique, guerres mondiales, guerre écologique, guerre contre le réchauffement climatique, guerre des sexes et guerre de classes (et c’est sans compter la destruction de la famille, de la patrie, de la religion et de la propriété) ne sont QUE des guerres issues du système qui aime le chaos pour engendrer ses propres solutions qui aboutissent in fine au NOM : vous ne détiendrez plus rien mais vous serez heureux (en étant bien sûr drogué).

      Ne pas « Revenir à avant » c’est comme si dire que tout ce qui était avant le Covid était mauvais, et sur la base de toutes ses « fausses » guerres, c’est évidemment faux. Il faut bien entendu revenir à avant avec raison cad imposer plus de limites sur les gouvernances, les médias et l’économie (qui a été dérégulée au fil des ans).


    • Attila Attila 30 novembre 2020 19:10

      @michalac
      «  L’Ignorance, la bêtise, et l’incompétence de ceux d’en bas érigées en règles  »
      Parce que vous, qui êtes bien mieux que ceux d’en bas, ne dites que des choses intelligentes. Un bel exemple :

      "C’était hélas le seul moyen de suggérer le pouvoir sur le peuple qu’on entend attribuer à tous ces malveillants... « pédophiles » pour certains... et bien sûr, juifs pour la plupart... Friandise au-dessus de toutes les autres : le Démocrate-banquier-juif-pédophile... les conspi de l’UPR n’y résistent pas... pas plus qu’au jeu de pâte à modeler..."
      C’est là.

      .


    • Attila Attila 30 novembre 2020 20:04

      @michalac
      Constitution, Préambule : Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789, article 3 :
      Article 3. Le principe de toute Souveraineté réside essentiellement dans la Nation. Nul corps, nul individu ne peut exercer d’autorité qui n’en émane expressément. « 
      Cette fois ci, votre service de documentation n’a pas trouvé l’article 3 de la Déclaration des Droits de l’Homme, il est beaucoup plus performant quand il s’agit de fouiller dans les poubelles.
      Pas de pot, la Nation est un principe Constitutionnel.
      .
       » Il y a deux conceptions de la nation portées par deux idéologies différentes. L’idéologie allemande nous donne une définition ethnique issue de la fin du 19ème siècle. Pour cette idéologie, la nation ne serait qu’une communauté de culture, de langue, et d’histoire. Cette vision réductrice est non envisageable en Europe tant les cultures, les langues et l’histoire sont imbriquées, elle signifierait qu’il n’existerait pas de nation française. Il conviendrait alors de découper notre pays en pseudo ethnies divers et variées « 
       » L’idéologie française avait déjà défini une conception civique de la nation dés 1789. Pour les français une nation est composée de citoyens habitant à l’intérieur de frontières mutuellement reconnues par ses voisins et soumis à un corpus de lois communes.

      Une nation ce sont des frontières et des lois, les dites lois et frontières ne pouvant que gêner l’impérialisme dans sa volonté de soumettre les peuples à ses intérêts.

      Abattre cette conception de la nation est le grand projet impérialiste qui ne cessera pas depuis 1945 à vouloir imposer en lieu et place le mondialisme.« 

      La gauche, dernier rempart du capitalisme

      .

       »C’est bien ’la nation« et »l’attachement au territoire« qui motive les adeptes d’Asselineau"

      Ben oui, et ils ne s’en cachent pas :

      La Souveraineté du Peuple Français (Nation) n’est Pas un Concept d’Extreme Droite_François ASSELINEAU


      .


    • Captain Marlo Captain Marlo 30 novembre 2020 20:17

      @michalac
      Enfin, l’UPR se révèle...
      Elle dévoile son nationalisme...

      Caramba, c’est encore raté ! Le patriotisme, c’est aimer son pays, le nationalisme c’est détester le pays des autres. 
      .
      Sans doute que le CNR était un ramassis de nazis ?
      Si le PCF, la CGT, les autres Résistants et de Gaulle n’avaient pas rendu son indépendance à la France, et la liberté aux Français, vous n’auriez pas bénéficié du modèle social exceptionnel qu’ils ont mis en place à la Libération.
      .
      D’ailleurs, si on vous paye pour faire ce sale travail, afin de déconsidérer l’UPR, c’est que l’UPR gêne. Bruxelles ne paye pas des trolls pour critiquer les Partis européistes...


    • Attila Attila 30 novembre 2020 21:18

      @michalac
      Quelle haine : on dirait Foufouille qui ferait des phrases.
      La plupart des lecteurs voient que cette haine vous fait raconter n’importe quoi. Si vous n’avez que ce genre de merde à opposer à l’UPR, vous lui faites de la promo tellement vous êtes outrancier.
      Continuez !
      .
      Je note encore car ça dépasse l’imagination :
      Non.
      Le patriotisme n’est pas l’apanage des nationalistes et le nationalisme n’a jamais été la détestation du pays des autres...
      Le patriotisme est un sentiment national partagé par tout un chacun...
      Le nationalisme est l’exacerbation du sentiment national, au dessus et aux dépens des autres valeurs, notamment celles humanistes et progressistes...
      Le nationalisme est par conséquent un conservatisme...
      II est qui plus est illusoire en ce qu’il se fonde sur l’idéal d’un patrimoine et d’une identité nationaux fantasmés...
      Tout le portrait de l’UPR !
      Une UPR avec ses vieilles histoires d’un CNR ressuscité d’entre les morts, de retour au franc, de retour aux frontières, de retour à une culture nationale définie et bornée, de retour à une hygiène sociétale qui exclue de fait les immigrés, de retour à tout ce qu’elle imagine avoir été la France sans ne jamais l’avoir connu ou vérifié... mais toujours fantasmée...

      Le patriotisme, lui, sait se libérer des vieilles gloires sclérosantes et se donner la chance d’un avenir nouveau. C’est ce que firent les insensés qui rejoignirent De Gaulle à Londres, en 40, tournant le dos à une légende vivante, Pétain, dépositaire à lui seul de toute l’identité nationale française de l’époque. Ces insensés sont devenus depuis l’incarnation du patriotisme français..."

      .


    • Attila Attila 30 novembre 2020 22:19

      @michalac
      Ça y est, j’ai trouvé votre photo !

      .


    • Croa Croa 30 novembre 2020 23:23

      À Séraphin Lampion,
      Tu te trompes complètement. Ce qui arrive est totalement nouveau. Cette crise n’est ni sanitaire ni économique mais politique. C’est la grande réinitialisation qui se met en place et celle-ci sera économique mais aussi sociale. Macron est un traître à la solde d’une oligarchie mondialiste. Macron est en train de mener la France tout droit à une double ruine.
      ( Plus de détails Ici )


  • SamAgora95 SamAgora95 30 novembre 2020 09:43

    Le covid n’y pour rien dans cette affaire, ce n’est qu’un virus de type grippe utilisé par les mondialistes pour instaurer un nouveau système social et économique moins énergivore et globalisé.

    Bill Gates nous donne l’équation à résoudre et comme le faire : 

    Co2 = P x S x E x C


    P = Population

    S = Service par personne

    E = Energie consommé par personne

    C = Co2 rejeté par unité d’énergie


    Le but étant de ramener le résultat le plus proche possible de zéro.

    Il faut donc réduire chacun de ces termes, y compris la Population !


    P : Cela passe tout d’abord par la vaccination mondiale, elle permettra de réduire le taux de fécondité, ainsi que l’espérance de vie, le but étant de réduire la population mondiale de 10% à chaque génération, jusqu’à obtenir une démographie optimale.

    S : Les service à la personne, devront être réduit au maximum et égaux pour toute l’humanité, les activités de loisirs, le travail indépendant devront être réduits drastiquement. Toute consommation de service sera allouée individuellement selon le besoin réel. En cas d’absence d’emploi, l’individu aura la garantit d’un service minimum qui lui évitera la grande pauvreté.

    Il n y aura plus de SDF ni de classe moyen.

    E : L’Energie consommée par personne devra être rationnée, fini la consommation de viande sans compter, la voiture individuelle, la maison de 200 m2 pour 3 personnes.

    C : Réduire au maximum les sources d’Energie émettrice de CO2.

    --------------

    La mise en place du nouvel ordre mondiale débutera réellement en 2021, le processus prendre 10 ans et sera achevé autour de 2030.

    Bien évidement ce programme n’est valable que pour les 99,9% de gueux, la caste d’aristocratique sera chargée du bon déroulement de ce processus...

    Le port du masque, la distanciation sociale, le confinement dureront même après la vaccination, ce sont des tortures psychologiques dans le but de castrer la population afin de la rendre docile et corvéable.

    Bienvenu dans le futur ! 

    Les amateurs de gadgets, de fastfood, de Netflix et Amazon, des ’j’ai pas envie de me prendre la tête’ vont adorer.

     


    • Michel DROUET Michel DROUET 30 novembre 2020 09:51

      @SamAgora95
      Oui, et alors qu’est-ce que vous proposez ?


    • Francis, agnotologue Francis 30 novembre 2020 10:01

      @SamAgora95
       
       bien vu.
       
       ’’Le port du masque, la distanciation sociale, le confinement dureront même après la vaccination, ce sont des tortures psychologiques dans le but de castrer la population afin de la rendre docile et corvéable.’’
       
      Tout au moins aussi longtemps que les réfractaires à la vaccination ne seront pas éradiqués du domaine public, comme persona non grata si ce n’est pas comme personnes dangereuses.
       
      Mon pronostic pour l’avenir de ces personnes qui n’auront plus aucune utilité sociale, est des plus sombre.


    • Michel DROUET Michel DROUET 30 novembre 2020 10:05

      @Francis
      Et vos propositions, elles sont où, Francis ?


    • Francis, agnotologue Francis 30 novembre 2020 10:13

      @Michel DROUET
       
       ’’Et vos propositions, elles sont où, Francis ?’’
       
       Pas ici en effet. pardonnez moi de ne pas avoir attendu votre billet pour les y déposer.


    • JC_Lavau JC_Lavau 30 novembre 2020 10:23

      @SamAgora95. On peut faire encore plus cloche, comme « mathématiques »...
      Le terme de gauche est juste fantasmatique.
      En quoi « CO2 » (en non pas cobalt2) serait un objectif raisonnable ?
      Il n’y a jamais eu moins de dernières traces de dioxyde de carbone atmosphérique qu’en ce Quaternaire où il y a des glaciations. Certes en une dizaine de milliers d’années d’interglaciaire, les océans ont pu en relarguer un peu, au soulagement certain de la végétation terrestre émergée. En glaciations, c’était descendu à 200 ppm, c’est remonté péniblement à 400 ppm, et il en faudrait 1200 ppm, qu’on ne verra jamais : la prochaine reglaciation interviendra bien avant. Et ce sera à nouveau la grande désolation. Il suffit d’un fort affaiblissement du magnétisme terrestre, voire du renversement, et pof ! L’albedo qui grimpe, et la reglaciation démarre.


    • Michel DROUET Michel DROUET 30 novembre 2020 10:31

      @Francis
      J’ai cherché, mais je n’ai rien trouvé, à part les dénonciations habituelles...


    • Legestr glaz Legestr glaz 30 novembre 2020 10:58

      @Michel DROUET

      Les propositions sont limitées, très limitées. 

      Ceux qui prennent les rênes en main sont les élites mondialisées qui ont peaufiné la nouvelle organisation économique du monde dans le coeur nucléaire du « système mondialisé » : le World Economic Forum. C’est une entité indépendante, une fondation à but non lucratif, ne rendant de compte à personne, ne payant pas d’impôt. Toutes les plus grandes firmes mondiales cotisent au WEF. Budget annuel du WEF : près de 300 millions de francs suisses. 

      Le seul moyen à disposition des Peuples est un retour vers des Etats Nations souverains qui seraient susceptibles de « contrer » le gouvernement mondial. Deux problèmes se posent.
      Existe t-il des personnages politiques qui pourraient mener à bien un projet de retour vers une souveraineté nationale hors Union européenne ?
       Un pays souverain peut-il survivre dans le cadre d’une mondialisation généralisée ? 

      Après la fin des accords de Bretton Woods (1971), après la crise économique mondiale de 2008 et la chute de la banque « Lehman Brothers », le modèle économique mondial était à l’agonie. Le WEF le savait et la « seule » et « unique » solution était la « grande ré-initialisation », le « grand reset ». Toutes les grands firmes transnationales, toutes les entités qui « brassent » de l’argent à des niveaux internationaux, sont regroupées au sein du WEF. Toutes les « compétences » mondiales sont systématiquement « aspirées » par le WEF à traver « l’argent », le « pognon », la « reconnaissance » « le développement des égos ». Parce que le WEF c’est aussi :

      • Les « global shapers » (façonneurs mondiaux), le « pouvoir de la jeunesse en action. Les « Shapers » sont exceptionnels dans leur potentiel, leurs réalisations et leur volonté d’apporter une contribution positive à leurs communautés. Âgés de moins de 30 ans et travaillant dans divers domaines, les Shapers sont un réseau de hubs fondé et dirigé par la prochaine génération.)

      • Les young global leaders (Chaque année le Forum Économique Mondial identifie au travers d’un processus rigoureux les leaders exceptionnels et inspirants de moins de 40 ans. Ces individus ont chacun à leur façon, contribué à une innovation ou une transformation positive dans leur secteur, que ce soit dans le service public, le monde de l’art, du business ou en science.)

      • La « social entrepreneur communites » (les intervenants mondiaux dans le domaine du social)

      • Le world arts forum ( qui finance les leaders culturels dans le monde)


      le WEF constitue bel et bien « le groupe de planification transnational le plus accompli, une véritable Internationale du capital. ». « le Forum économique mondial apparaît comme l’archétype le plus exclusif et le plus puissant des clubs d’élites transnationales. »Les clubs d’élites transnationales réunissent des personnalités qui occupent de facto une position de pouvoir".


    • Captain Marlo Captain Marlo 30 novembre 2020 12:16

      @SamAgora95
      Bienvenu dans le futur ! 

      .
      Oui, ça c’était le projet du Grand Reset, avant que Flynn ne se rende en Hollande, pas pour y cueillir des tulipes, mais parce qu’en Hollande, il y a le Tribunal Pénal International. Vers quoi ? Sans doute un Nuremberg 2.0 ?


    • SamAgora95 SamAgora95 30 novembre 2020 13:17

      « ...mais parce qu’en Hollande, il y a le Tribunal Pénal International. Vers quoi ? Sans doute un Nuremberg 2.0 ?  »

      Franchement je n’y crois pas, ils ont infiltré tout les rouages du système, pour moi Trump fait parti de la stratégie, il sert à finir le sale boulot pour laisser la place propre au soi-disant gentils.

      La mission de Trump et de faire vacciner la population et d’initier la guerre contre l’Iran, Flynn est allé en Hollande pour valider le cadre juridique de l’intervention en Iran.

      J’espère me tromper, mais je ne vois pas comme une organisation mondiale qui prépare le projet du siècle depuis des décennies aurait laisser une personne hors organisation occuper la président du pays « quartier général » de l’organisation, ça serait absurde et totalement stupide. Si c’est le cas alors l’humanité n’aura rien à craindre de ces demeurés.


    • Michel DROUET Michel DROUET 30 novembre 2020 15:36

      @Francis
      A votre place, je partirais sur une ile déserte smiley


    • Legestr glaz Legestr glaz 30 novembre 2020 22:12

      @michalac

      Quelle est l’utilité du WEF pour ses membres ? Vous ne le savez pas ? Le WEF produit de très nombreuses études pour ses membres, en pagaille d’ailleurs, ainsi que de très nombreux rapports. Le WEF est au service de ses membres, what else ? 

      Des rapports ? Deux au hasard ! 
      https://fr.weforum.org/reports/global-competitiveness-report-2019
      https://www.weforum.org/agenda/2020/06/now-is-the-time-for-a-great-reset/


    • Croa Croa 30 novembre 2020 23:31

      À Michel DROUET,
      C’est tout simple. Il est de première urgence d’entrer en DÉSOBÉISSANCE CIVILE laquelle consiste à ne plus porter le masque, signe évident d’acceptation de notre nouvelle condition, et à recommencer à vivre normalement tout simplement. En agissant ainsi TOUS ENSEMBLES, que voulez-vous que Macron puisse faire pour s’y opposer ?


    • Michel DROUET Michel DROUET 1er décembre 2020 08:03

      @Croa
      Bon, je vous enverrai donc le PV à 135 euros ? Merci !


  • Reflexo78 30 novembre 2020 10:10

    « Tout sera comme avant ? »

    Voici un point de vue :

    Pourquoi le Grand Reset se termine (et ne commence pas)…

    https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2020/11/29/pourquoi-le-grand-reset-se-termine-et-ne-commence-pas-n-bonnal/#more-77979


  • Jelena Jelena 30 novembre 2020 11:22

    Vous allez un peu vite en affaires, car la réouverture des magasins de vêtements, chaussures, outillages et bijouterie ne change pas grand chose à notre quotidien... On pourra parler « d’un retour à la normale » que quand ces stupides mesures sanitaires prendront fin (couvre-feu à 21 heures, limite de déplacement de 20 km, 6 personnes par logement, etc...).


    • Michel DROUET Michel DROUET 30 novembre 2020 11:30

      @Jelena
      Votre constat est inclus dans le point d’interrogation à la fin du titre de mon article.


    • Jelena Jelena 30 novembre 2020 12:03

      @Michel DROUET : Dans ce cas, faites comme si mon commentaire commençait par : « La réouverture des magasins... ».


    • Captain Marlo Captain Marlo 30 novembre 2020 12:35

      @Jelena
      quand ces stupides mesures sanitaires prendront fin (couvre-feu à 21 heures, limite de déplacement de 20 km, 6 personnes par logement, etc...).


      .
      Un peu d’humour : dernière lubie de Macron.

      Et préparation de Noël.


    • Michel DROUET Michel DROUET 30 novembre 2020 13:37

      @Jelena
      Juste pour dire que vous vous êtes arrêtée à la lecture du titre sans vous intéresser au reste de l’article ?


    • Jelena Jelena 30 novembre 2020 14:26

      @Captain Marlo : La 2ème me fait sourire, car à propos de Noel, je disais : « Si la police débarque, il y en a qui iront se cacher dans les armoires ou sous les lits ». ^^


    • Jelena Jelena 30 novembre 2020 14:26

      @Michel DROUET : J’ai tout lu comme un grande fille... Et il se trouve que dans votre texte, vous ne parlez pas de la poursuite « des mesures sanitaires ».


    • Michel DROUET Michel DROUET 30 novembre 2020 15:22

      @Jelena
      Non, parce que ce n’était pas mon sujet, tout simplement !


    • izarn izarn 30 novembre 2020 19:54

      @Jelena
      Et bien ce con de masque totalement inutile et scandaleux sur les enfants de six ans !


    • Croa Croa 30 novembre 2020 23:42

      À Jelena,
      Il n’y aura jamais de « retour à la normale ». Nous aurons droit à un relâchement, un peu de mou dans la laisse pour Noël... Mais aussi à un re-confinement pour février ou mars. Le relâchement ça fait aussi partie du dressage !


  • izarn izarn 30 novembre 2020 19:51

    Je vais vous dire un truc :

    Votre société de merde, déjà quand j’étais jeune, c’était limite.

    Alors désormais. J’en ai plus rien à foutre.

    Crevez....

    Moi je vais essayer de prendre le large pour vous éviter...

    Mais surtout, surtout : CREVEZ !

    Votre avenir c’est la tombe, moi j’en envie de rester vivant.

    Alors la je pourrais revenir....


    • Croa Croa 30 novembre 2020 23:47

      À izarn,
      On a comprit : Tu ne voudra pas du vaccin, c’est ça ?
      Moi non plus et nous ne sommes pas les seuls ! Les mondialistes assassin n’ont pas encore gagné tu sais.  smiley smiley smiley smiley smiley


  • zygzornifle zygzornifle 1er décembre 2020 07:40

    « Les commerces rouvrent, la vie reprend son cours ».

    En attendant la troisième vague de Corona qui nous pend au nez ....


Réagir