mercredi 25 avril - par Darth Walker

Rumeur de Tolbiac : le mensonge de Leïla, la sagesse de Marylin

D'un côté, Leïla, l'étudiante militante et fougueuse ; de l'autre, Marylin, l'enseignante en philosophie, qui utilise et pense les réseaux sociaux. L'une a menti, pour la cause qu'elle défend ; l'autre, disciple d'Albert Camus, a peut-être les mots pour la raisonner.

JPEG - 56.9 ko
Leïla - Marilyn

Hier, nous avons rappelé les éléments constitutifs de la désormais fameuse rumeur de Tolbiac, selon laquelle un étudiant aurait été gravement blessé, vendredi 20 avril, par les CRS, au point de se retrouver dans le coma, entre la vie et la mort. Nous en avons dit les sources (Le Média, Reporterre, La France Insoumise), et avons conclu à une probable fausseté de cette rumeur. En 24h, de nouveaux éléments sont venus corroborer cette conclusion.

« Un témoin avoue avoir menti »

D'abord, Leïla, l'un des trois témoins directs du supposé drame, a menti. Elle l'a confessé à Libération, dans un article paru le 24 avril en fin de journée.

Ladite Leïla, rappelons-le, avait déclaré au Média :

« Première chose que l'on a vue, c'était quoi ? C'était un gars, devant les grilles, avec la tête complètement explosée, une flaque de sang énorme, et là... les CRS, leur réaction, c'est de nous pousser, nous. (...) On a vu un camion de pompier qui est venu chercher la personne qui est actuellement dans le coma, avec une hémorragie interne, donc on n'a pas de nouvelles, dans un coma profond... »

La jeune femme était donc censée avoir vu beaucoup de choses. Contactée par Libération, elle reconnaît désormais n'avoir rien vu : « Je ne suis pas un témoin visuel. Les témoins ne veulent pas parler aux médias, c'est pourquoi nous relatons les faits. » 

Il ne fallait pas être grand clerc pour comprendre d'emblée que le témoignage de Leïla était plus que romancé : car comment aurait-elle pu savoir que le jeune homme était dans le coma, et même dans un coma profond, avec une hémorragie interne ? Sachant qu'elle ne sait pas dire qui c'est (elle ne connaît pas son nom) et dit n'avoir aucune nouvelle de lui depuis qu'il est (supposément) à l'hôpital. Elle aurait donc fait un diagnostic médical, elle, l'étudiante en économie, rien qu'en le voyant sur le trottoir ? Cela ne tenait pas la route. Pourtant, Le Média a tout gobé, sans une once d'esprit critique.

D'après Libération, Leïla était le seul témoin qui était censé avoir vu la fameuse flaque de sang (on nous présente en effet ce témoin comme « celui qui a vu la flaque »). Du coup, il n'existe plus aucun témoin de cette flaque imaginaire.

Taha Bouhafs : le "témoin" oublié est-il crédible ?

En fait, si, il y a un autre témoin (supposé), dont personne ne parle, ni Libé ni personne d'autre. C'est Taha Bouhafs, candidat de La France Insoumise aux législatives de 2017, et proche de Leïla, puisqu'ils invectivaient tous les deux les CRS le 20 avril, comme le montrait une vidéo dans notre précédent article.

Dans un tweet, le jeune activiste décrivait ce qu'il était censé avoir vu de ses propres yeux : « les CRS épongent le sang des étudiants à l’intérieur de la FAC pour ne laisser aucune trace. C’est tout simplement incroyable ce qu’il se passe. »

Nous avons pu commencer à sérieusement douter de la véracité de ce témoignage lorsque, hier, alors qu'un petit buzz autour de sa personne était en train de naître, Taha Bouhafs a subitement décidé de limiter l'accès à ses tweets : seuls ses followers confirmés avaient encore le droit de voir ses publications. Cela ne sentait pas la franchise...

Il était aussi possible de douter de la crédibilité de ce témoin en comparant un de ses tweets, où il disait avoir été victime d'une agression des CRS, et une vidéo montrant précisément la scène, où c'est plutôt lui qui agressait les CRS... en les traitant de « grosses merdes ».

Déjà, le 3 juin 2017, lors d’un "thé de l’amitié" organisé par La République en marche à Échirolles, le candidat de la FI affirmait avoir été agressé physiquement par un militant du parti d’Emmanuel Macron, et avait annoncé porter plainte. 

Jean-Charles Colas-Roy, le candidat de LREM sur la deuxième circonscription de l’Isère, avait réfuté le fait que Taha Bouhafs ait été agressé par le militant. 

« Il lui a demandé de partir. Peut-être qu’ils se sont pris par le bras… Il lui a dit : Pourquoi tu es là ? Pourquoi tu dis des choses par derrière ? [Taha Bouhafs aurait notamment dit ou repris cette phrase : “Macron, c’est une banane”]. Il n’y a pas eu d’agression comme il le dit. »

Selon Colas-Roy, son concurrent de la FI cherchait « à faire le buzz » alors qu’« il n’y [avait] rien ». « Ma réaction est de ne pas réagir à cette provocation. C’est un incident qu’il est venu créer lui-même pour se faire de la pub et pour, derrière, venir gonfler quelque chose qui n’existe pas. Je ne comprends pas pourquoi il a fait ça. » La France Insoumise avait alors soutenu son candidat.

Ce mercredi 25 avril, on apprend dans Le Dauphiné Libéré de Grenoble que le militant isérois de La France Insoumise annonce porter plainte après « avoir reçu des centaines de messages d'insultes et de menaces de mort  », suite à la diffusion de la vidéo de son altercation avec les CRS devant la fac de Tolbiac.

Les révélations de ses agissements envers les CRS, de son intox sur la flaque de sang (jusqu'à preuve du contraire), et de son appartenance au mouvement de Jean-Luc Mélenchon ont effectivement déclenché une vague de réprobation et de moquerie à son endroit sur les réseaux sociaux... au milieu desquels se sont apparemment glissés des messages plus menaçants et répréhensibles en provenance, dit-on, de la "fachosphère".

Dans la tourmente, Taha Bouhafs peut encore compter sur le soutien de sa hiérarchie au sein de la FI, en particulier celui du député Éric Coquerel, qui ne semble pas très préoccupé par la propagation de fake news par ses poulains :

Les Jeunes Insoumis contre Libé  : défense "pourrie"

Hier soir, Taha Bouhafs a réagi sur Facebook à la publication de l'article de Libération avec une certaine véhémence ; selon lui, cet article ne serait qu'un tissu de mensonges. Leïla aurait répondu à la journaliste qu’elle ne donnait aucune interview.

L'article de Libé rapporte pourtant des propos de Leïla mis entre guillemets, dont celui-ci, qui est décisif : « Je ne suis pas un témoin visuel.  » Des propos que l'on peut d'ailleurs recouper avec d'autres propos, donnés à un journaliste de Brut, où la jeune militante affirme qu'elle n'était pas à l'intérieur de Tolbiac au moment de l'évacuation (ce qui a pour conséquence directe qu'elle ne pouvait pas avoir été un témoin visuel).

A la vérité, les Jeunes Insoumis ne contestent pas que Leïla n'ait rien vu de ses propres yeux. Leur ligne de défense est autre : ils contestent que Leïla ait reconnu avoir menti (comme le titre de l'article de Libération l'indique). Et pour cause : elle n'aurait jamais prétendu avoir été un témoin direct.

C'est ce qu'écrit David Guiraud, porte-parole jeunesse de La France Insoumise (le mouvement dont Leïla est sympathisante) ; selon lui, la militante retranscrivait simplement des propos tenus par d'autres :

JPEG - 90.1 ko
copie du tweet supprimé

A ce stade, on est en droit de se demander si les Jeunes Insoumis ne nous prennent pas pour des idiots. Car, rappelons le contenu du témoignage de Leïla :

« Première chose que l'on a vue, c'était quoi ? C'était un gars, devant les grilles, avec la tête complètement explosée, une flaque de sang énorme (...). On a vu un camion de pompiers qui est venu chercher la personne qui est actuellement dans le coma, avec une hémorragie interne, donc on n'a pas de nouvelles, dans un coma profond... » 

Qui est donc ce "on" dont Leïla nous parle ? Puisqu'aucun journaliste n'a été en mesure de trouver le moindre témoin ayant vu un gars avec une tête explosée, une énorme flaque de sang, un camion de pompiers, sans parler de l'hémorragie interne et du coma profond que nul n'était en mesure de diagnostiquer... Les médias de gauche (Libé) et d'extrême gauche (Le Média, Reporterre), qui ne sont pas hostiles aux étudiants bloqueurs, ont été incapables, depuis vendredi, de trouver ces témoins dont Leïla ne ferait, selon David Guiraud, que retranscrire la parole ! En l'occurrence, "on" ne peut vouloir dire que "je".

Ce mercredi, Leïla a répondu à son tour à l'article de Libération, qu'elle qualifie de « diffamatoire  » :

 « Je n'ai (...) jamais prétendu être témoin oculaire de la scène, même si la forme d'expression collective que nous avions adopté pouvait le laisser entendre. Puisque je m'exprimais au nom d'un collectif qui souhaitait faire état des témoignages recueillis, c'est bien le "on", celui du comité de mobilisation de Tolbiac, qui s'est imposé dans mon discours. Si c'est ce "on" qui m'est reproché (...) je tiens à faire remarquer que nous avons été nombreux à l'employer... »

Leïla affirme que « plusieurs témoins » ont vu la flaque de sang. Des témoins sur lesquels elle ne donne aucune indication (qui sont-ils ?), et qui sont introuvables depuis cinq jours...

Reporterre rétropédale : « Les témoignages ne sont pas fiables »

Mais revenons justement à nos témoins, car Leïla n'est que l'un des trois supposés "témoins" répertoriés. Qu'en est-il des deux autres ? Voici ce qu'en dit Libération :

« Il s'avère que le témoin clé, Désiré dans l'article de Reporterre, est injoignable : il protégerait son identité. Le deuxième témoin, selon la Commune libre de Tolbiac, serait beaucoup plus difficile à joindre. A mi-mots, on nous concède que sa fiabilité commence à être mise en doute. »

Reporterre, l'un des deux principaux médias (avec Le Média) à avoir donné crédit à la rumeur, a rétropédalé le 24 avril. Dans un article signé Camille Martin, on lit :

« Disons-le tout net : après trois jours d’enquête, les témoignages décrivant comment la police aurait causé un blessé grave lors de l’évacuation de la faculté de Tolbiac, vendredi 20 avril, se révèlent fallacieux.  »

Détail qui nous avait échappé jusque-là : les deux témoins sur lesquels toute cette affaire repose (si l'on met à part Leïla) ne sont pas deux étudiants, mais deux SDF.

L'un des deux SDF, qui se fait appeler « Désiré », a écrit une déclaration, qu'il a montrée au journaliste de Reporterre (vu l'orthographe hautement hasardeuse, on est plutôt rassuré qu'il ne s'agisse pas d'un étudiant à la Sorbonne) :

JPEG - 49.6 ko
Déclaration de « Désiré »

A la vue de cette lettre, on en viendrait à se demander si Leïla, tout comme Taha Bouhafs, n'ont pas fait que broder sur cette base, si finalement Désiré n'est pas l'unique source, dont le propos a été déformé et surtout amplifié (comme dans la propagation de toute rumeur) : le sang sortant du nez, de la bouche et des oreilles, dans sa lettre, devenant une énorme flaque de sang chez les deux Insoumis...

Cherchant à vérifier ses informations, Reporterre s'est entretenu avec un étudiant et une militante, qui ont suivi l’occupation de Tolbiac depuis le début et ont rencontré plusieurs fois Désiré depuis vendredi dernier. L'étudiant avait aussi vu, dès avant le 20 avril, le second SDF prétendument témoin.

Pour l'étudiant, «  Désiré est perdu dans sa tête  », tandis que son camarade, le second SDF, « cherchait à se faire valoir ». Quant à la militante, « elle a retrouvé chez Désiré les traits de la mythomanie »

Conclusion de Reporterre :

« On peut conclure que les témoignages ne sont pas fiables. Il n’y a pas eu de blessé grave à Tolbiac le 20 avril. Avec une nuance : ils pourraient être très exagérés. Il y aurait bien eu une chute, mais qui n’a pas empêché la victime de s’enfuir, malgré sa douleur au coude. Et c’est quelques centaines de mètres plus loin, rue Patay, comme nous l’a indiqué la préfecture, que le «  jeune homme  » aurait été recueilli par les pompiers, qu’il aurait appelés lui-même. »

Libération a aussi mené une enquête de voisinage dans l'immeuble qui donne sur la rue Baudricourt (où auraient eu lieu les faits) et les fameux parapets de l'université. Six riverains, réveillés au moment de l'évacuation et qui l'ont regardée par leurs fenêtres, assurent formellement n'avoir ni vu, ni entendu aucune ambulance, camion de pompiers ou gyrophare. Personne non plus nettoyant d'éventuelles flaques de sang.

Leïla, rappelons-le, avait formellement soutenu que l'« on » avait vu un camion de pompiers venir embarquer l'homme (fantôme) inconscient...

Résumons : la rumeur de Tolbiac repose sur trois témoins : deux SDF injoignables à l'heure qu'il est et, semble-t-il, à la psychologie fragile, et une militante de La France Insoumise (Leïla). Libé affirme que Leïla a reconnu avoir menti (elle n'est pas un témoin visuel). Taha Bouhafs, qui a tous les traits d'un provocateur et ne nous apparaît pas comme l'homme le plus crédible du monde, accuse Libé de mensonge. David Guiraud concède que Leïla n'a rien vu, mais essaie de nous faire croire qu'elle ne l'a jamais prétendu... Reporterre, qui a longtemps soutenu la véracité de la rumeur, fait marche arrière et juge désormais les témoignages fallacieux. Si tant est qu'il y ait eu un blessé, il ne baignait pas dans son sang et n'a pas été dans le coma (ce qui était le cœur de la rumeur).

« Comment en vouloir à ces étudiants » d'avoir menti ?

On aurait pu espérer que les cadres expérimentés de la FI et du Média recadrent leurs jeunes militants, mais c'est tout le contraire qui se produit ; comme on l'a vu, Éric Coquerel soutient Taha Bouhafs, et Gérard Miller, tout en reconnaissant la désinformation de ses jeunes amis, la justifie ; par leur mensonge, explique-t-il, les étudiants n'auraient fait que traduire la violence policière qu'ils ont subie ; Miller ose, en outre, faire reposer l'essentiel de la responsabilité de la désinformation sur les médias, qui, en donnant la parole à des étudiants émotifs, auraient dû s'attendre à ce qu'ils déforment la réalité (on croit rêver...) : 

« Évidemment, quand on prend le risque de recueillir des témoignages de gens qui ont vécu un événement traumatisant, on prend le risque d'avoir des témoignages qui peuvent se révéler inexacts, imprécis. Sous le coup de l'émotion, comment en vouloir à ces étudiants d'avoir traduit la violence policière qu'ils avaient subie (...) ? »

La défense de Gérard Miller est pathétique à plus d'un titre. D'abord, tous les étudiants ont subi une évacuation musclée, mais seule une poignée, des militants de la FI, ont colporté la fake news. Ensuite, quand on dit avoir vu un étudiant inconscient avec une hémorragie interne, quand Sud Santé affirme qu'un patient arrivé en neurochirurgie a été transféré dans un autre hôpital, quand on évoque un mensonge d'État coordonné par la Préfecture de Police, la mairie de Paris, l'AP-HP, on est dans le registre de la manipulation, sciemment orchestrée, pas de la simple imprécision sous le coup de l'émotion.

En infantilisant les quelques étudiants qui ont propagé une grave rumeur, en leur trouvant des excuses, Gérard Miller ne leur rend pas service (ce n'est pas ainsi qu'ils grandiront et se corrigeront). Il ne rend pas non plus service au Média, qui se serait grandi en présentant des excuses et en reconnaissant son manque de déontologie sur ce coup-là.

« Il y a des méthodes qu'aucun combat ne justifie »

Pour finir, en prenant un peu de recul, nous relayons ci-dessous un texte publié le 24 avril par Marylin Maeso, prof de philo, sur son fil Twitter. Ancienne élève de l’ENS Ulm et agrégée de philosophie, la jeune femme est doctorante à l’Université Paris IV, et enseignante au lycée. Elle tire les leçons de cette affaire, en mettant en cause à la fois certains étudiants militants et Le Média, qui ont subordonné le souci de la vérité à leurs intérêts politiques.

JPEG - 46.6 ko
La fougue de Leïla, tempérée par la sagesse de Marylin

Une belle leçon à méditer, pour Leïla en particulier :

« Bon, je ne me suis guère épanchée sur le sujet jusqu'à présent, mais il faut que ça sorte : Twitter, j'ai quelques petites choses à dire concernant le traitement de l'histoire de l'étudiant dans le coma introuvable de Tolbiac. Attention : thread camusien. Let's go.

Ayant une timeline des plus bigarrées, j'ai vu passer tout et son contraire sur le mouvement étudiant et les facs bloquées. Ça a ses avantages (écouter et comprendre des opinions divergentes), mais aussi ses inconvénients (difficile de s'y retrouver, et ça vire vite à la polémique...).

Il y a un truc cependant sur lequel j'aurais cru qu'on serait tous d'accord. Sur lequel, du moins, je pense sincèrement qu'on devrait tous l'être. C'est sur cette histoire d'étudiant dans le coma. Elle m'a rendue furieuse et triste, et je pense qu'il faut en tirer quelques leçons.

Je suis prof. J'ai enseigné (et étudié) à la Sorbonne. Les CRS dans ma fac, ce n'est pas une image réjouissante. Entendre qu'un étudiant était dans le coma suite à l'évacuation m'a donné envie de tout casser. Apprendre que tout cela était une manipulation m'a mise hors de moi.

Je sais qu'un cœur en révolte peut avoir ses raisons que la raison ignore, mais il y a des méthodes qu'aucun combat ne justifie, surtout quand elles sont contre-productives en plus d'être malhonnêtes. Comme inventer un étudiant dans le coma et nourrir le complotisme, par exemple.

Prétendre sans preuve qu'un étudiant est entre la vie et la mort, qu'il a été évacué inconscient par les pompiers avec une hémorragie interne, c'est d'un cynisme crasse. Et c'est surtout irresponsable : et si des étudiants s'étaient mis en danger pour venger ce martyr fictif ?

Et quid de la fiabilité de la parole des étudiants ? Vous y avez pensé ? S'il y a vraiment un blessé grave un jour et qu'ils dénoncent les violences policières, vous vous sentirez comment, quand tout le monde ressortira tel un joker sceptique le fameux mourant fantôme de Tolbiac ?

Jouer au garçon qui criait au loup en inventant un étudiant entre la vie et la mort, c'est donc inexcusable et c'est se tirer une balle dans le pied : on ne fait pas entendre une parole en la décrédibilisant par un mensonge éhonté. Mais ne vous remettez surtout pas en question.

Maintenant, j'ai deux mots à dire à plus particulièrement. Honnêtement, je trouvais le concept d'un média alternatif appartenant à ses abonnés et offrant un autre son de cloche plutôt prometteur. Mais plus ça va, plus je trouve que vous trahissez la confiance de vos socios.

En clair, , je pense que vous prenez vraiment les gens pour des cons en prétendant être ce que vous n'êtes pas, et que ça commence à se voir. Vous affichez une volonté de journalisme alternatif soucieux de s'en tenir aux faits, mais vous ne montrez que ce qui vous arrange.

Je me souviens (comment l'oublier ?) de votre journaliste, Claude El Khal, déclarant, au sujet des massacres de la Ghouta : « Nous ne sommes pas là pour faire du sensationnalisme ou de l’info-fiction et rapporter les évènements tels que nous voulons qu’ils aient lieu ».

Je me souviens de l'acharnement que vous aviez mis à soutenir, pour vous justifier de ne rien montrer, que les images de Syrie n'avaient pas été vérifiées de manière indépendante et ne montraient pas les deux versions du conflit, en dépit du démenti de l'AFP.

Le pire, c'est que vous n'êtes même pas cohérents avec la ligne éditoriale que vous affichez. C'est en cela que vous vous moquez du monde. Votre scepticisme est à géométrie variable, et vous l'avez montré de façon exemplaire dans votre traitement de l'histoire de l'étudiant fantôme.

Vous refusez de montrer des images authentifiées par l'AFP au prétexte qu'elles n'ont pas été « vérifiées de manière indépendante ». Et le témoignage de cette étudiante encartée à la FI (dont vous êtes proches), a-t-il été vérifié de manière indépendante ?

Elle est où, votre enquête journalistique qui aurait dû, EN AMONT de toute expression de votre part au sujet de cette affaire, vous amener, au vu de la gravité de la situation, à aller interroger les hôpitaux de Paris qui ont été plutôt clairs à ce sujet ?

Trouvez-vous cela cohérent d'appeler "sensationnalisme" des photos d'enfants suffoquant suite à une attaque chimique (une insulte aux journalistes qui risquent leur vie) mais d'illustrer votre article sur les violences policières à Tolbiac avec une photo de la police espagnole ?

Trouvez-vous déontologiquement acceptable, après avoir diffusé une fakenews, de non seulement ne pas faire de démenti public pour vous excuser d'avoir fait oeuvre de désinformation en vous contentant de supprimer l'article et de maintenir qu'"on peut douter de la version officielle" ?

Diffuser une information grave sans la vérifier, en l'absence de toute preuve tangible et en ne donnant qu'une seule version (coucou ), nourrir le complotisme, ce n'est pas l'idée que je me fais d'un journalisme alternatif, mais c'est peut-être moi le problème.

« Nous ne sommes pas là pour faire du sensationnalisme ou de l’info-fiction, et rapporter les évènements tels que nous voulons qu’ils aient lieu. » Ces mots de votre journaliste résument parfaitement cette histoire, je trouve, et il eût fallu vous les appliquer à vous-mêmes.

Le rôle d'un journal n'est pas de diffuser sans enquête préalable une rumeur grave en jouant à fond sur le sensationnel et le pathos pour raconter l'histoire telle qu'on voudrait qu'elle ait eu lieu. Cette leçon que vous prétendiez donner à l'AFP, permettez-moi donc de vous la retourner. »



88 réactions


  • Fergus Fergus 25 avril 09:45

    Bonjour, Darth Walker

    Cette affaire, née d’un militantisme dévoyé et irresponsable, est consternante.

    A une époque où les réseaux sociaux s’enflamment très facilement - au risque d’entraîner des conséquences potentiellement graves - je souhaite que des poursuites soient engagées à l’encontre des personnes à l’origine de cette rumeur et de celles qui l’ont relayée en connaissance de cause sur sa nature parfaitement mensongère.


    • Trelawney Trelawney 25 avril 11:21

      @Fergus
      Ce sont de petits branleurs qui ont tenté de faire un coup médiatique. Après ça s’est emballé.

      Les faire passer pour des bouffons est pour eux plus déshonorant que des poursuites judiciaires où ils risqueraient de se faire passer pour des martyrs

    • Salade75 25 avril 16:05

      Bonjour,
      ce serait une erreur de penser que ce genre de dérapage n’est dû qu’à quelques individus irresponsables..

      Le soutien d’un député, celui d’un journaliste célèbre, ou la manière dont les médias proche de LFI ont réagi pendant le buzz, et celle dont ils le gèrent après, montrent que cela va bien au delà du simple dérapage.
      Pas de désolidarisation de l’état major du parti comme cela avait été le cas pour le cas « Poussier », ni même de commentaire réprobateur.
      Politiquement,l’absence de condamnation, même a posteriori, encourage ces comportements et les valide.
      Surtout quand publiquement, son leader déclare "J’espère que cette mobilisation porte en germe un mouvement plus large. Je souhaite qu’à un moment donné il y ait une étincelle dans ce pays... »

      Certains semblent prêt à tout pour créer l’étincelle demandée.

      Mais finalement, n’est-ce pas la simple logique pour un parti dont l’objectif est la convergence des colères et non la convergence des idéaux ?


    • foufouille foufouille 25 avril 16:14

      @Salade75
      le fait de vouloir vouloir faire manifester des personnes fragiles veut tout dire.


    • aimable 25 avril 17:52

      @Trelawney
      pendant quelques instants ils ont été très visibles leur jeune égo a été satisfait maintenant il va y avoir un prix a payer ils ne leur restent plus qu’a assumer leurs conneries de jeunesse en espérant que cela leur servent de leçon pour l’avenir smiley


    • Doume65 25 avril 19:15

      @Trelawney
      « Ce sont de petits branleurs qui ont tenté de faire un coup médiatique. Après ça s’est emballé.  »
      Pour les branleurs, ok. Mais le fait que « ça c’est emballé » n’est pas acceptable. Un journaliste ne doit sortir que des faits vérifiés ; surtout quand s’est facile. Un petit coup de fil aux pompiers, pour savoir dans quel hôpital on l’avait emmené, puis à l’hôpital pour connaitre son état. En l’occurrence, le premier coup de fil était suffisant.


    • Darth Walker Darth Walker 25 avril 20:51

      Mise à jour : il y a une heure, Le Média a enfin fait son mea culpa : « nous reconnaissons notre erreur, et nous présentons nos excuses ».


    • Trelawney Trelawney 26 avril 07:53

      @Doume65
      Un journaliste ne doit sortir que des faits vérifiés ; surtout quand s’est facile. 

      D’expérience, je peux vous dire qu’il ne faut pas trop en demander à un journaliste. S’ils font ce métier, c’est que pour l’immense majorité d’entre eux, ils ne sont pas capables de faire autre chose. Quant à l’immense minorité de plutôt bon, soit elle se fait virer par la majorité car elle risquerait de leur faire de l’ombre. Soit très vite elle tente sa chance dans un métier plus rémunérateur

  • Julien30 Julien30 25 avril 11:34

    On savait déjà que les Insoumis n’étaient pas des gens bien sérieux, préférant l’idéologie au réel, rien de surprenant dans cette histoire.


    • Sparker Sparker 25 avril 15:51

      @Julien30

      Ha ha ha, t’en loupes pas une Juju... trop bête mais bien réel. smiley


    • Julien30 Julien30 25 avril 17:47

      @Sparker
      Et sinon vous avez quoi à en dire de l’arnaque montée par vos petits copains ?


    • jakem jakem 27 avril 08:59

      @Sparker
      Si une telle embrouille avait été montée par un autre parti, de drouâte bien sûr, on aurait entendu le Méluche et Co. brailler partout à la désinformation et au danger de l’avènement imminent du fascisme.

      Vous êtes un ramassis de gueulards, irresponsables et incompétents, au comportement de racaille ; càd que vous n’admettez jamais vos erreurs, vos fautes, vos négligences, votre responsabilité individuelle , ou de groupe selon le cas.

      La mise au point très tardive de cet enfoiré de Miller ne contredit absolument pas mes propos.


    • Gasty Gasty 29 avril 11:27


      Bientot il va y avoir des micros récrées qui remplaceront les micros trottoirs.

      On est au fond d’un abîme mais on gratte avec nos ongles pour descendre plus bas.


  • foufouille foufouille 25 avril 11:48

    ce sont des futur ploutocrate petit fils de franc maçon et futur millionnaire.


  • zygzornifle zygzornifle 25 avril 12:47

    En mentant comme cela elle a toute une belle carrière en politique devant elle ....


  • banban 25 avril 14:10

    Cette petite mythomane hystérique ce branleur vindicatif et l’inénarrable Muller’ on fais plus plus pour la cause conservatrices d’etat’ que tout la horde de communicant au ordre de Matignon. et eux il coutes que dalle. Mélenchon a perdu toute crédibilité en ne leur retirant pas leur carte de la FI à grand coup de tarte dans la gueule. C’est pas aujourd’hui encore que la France aura un parti d’opposition qui ne soit pas risible.


    • Sparker Sparker 25 avril 15:52

      @banban

      En attendant on se marre bien de tes commentaires à la con, allez panpan cucul et à la niche..


    • banban 25 avril 16:16

      @Sparker
      Troll de piètre répartie. Dommage, on n’as des champions du trolling de catégorie internationale sur AgoraVox’ et c’est le plus naze qui réagit à mon commentaire. Mon fragile égo a prit une petite cabosse.


  • Robert Lavigue Robert Lavigue 25 avril 14:44

    Tiens, c’est bizarre...
    Des amis de la liberté de falsifier sont venus faire le ménage sur ce fil !


  • ppazer ppazer 25 avril 14:48

    Avant, on disait « intox ».
    Puis Saint Donald est arrivé, il a dit « fake news » à la Fox.
    Depuis tout le monde répète « fake news ».

    Triste.


    • Fergus Fergus 25 avril 16:20

      Bonjour, ppazer

      Vous avez raison, et c’est pourquoi j’emploie plutôt le mot « bobard ». Mais « carabistouille » me va également, encore que ce dernier mot ait le plus souvent une connotation plus gentillette.


    • Confucius Confucius 29 avril 11:33

      @Fergus


      J’aime beaucoup « infox » contraction d’info et intox.



  • CoolDude 25 avril 15:42

    J’aime bien votre Logo Dark Water !?

    « Ordre, Respect des lois et Sélections » comme dirait votre oncle.

    PS : Tant qu’il n’y a de blessé grave... On marche !


  • Croa Croa 25 avril 15:50

    Il ne faut pas exagérer. LeMédia a rapporté les faits en précisant qu’ils étaient graves, que les faits restaient à confirmer mais à ce jour il n’y arrive pas. Cette affaire reste une affaire à suivre et si effectivement il n’y avait rien on le saura.


    • Sparker Sparker 25 avril 15:55

      @Croa

      Oui bien vrai, sur mais sur Avox les petits fachos te mordent les mollets pour te dire que t’es faible et rêvent de t’achever en bon charognard.

      Je suis sur que y’en a pas la moitié qui à regardé « le média ».


    • foufouille foufouille 25 avril 16:46

      @Sparker
      je viens de regarder le JT du 20 et c’est des sacrés mythos.
      j’aime bien aussi la présentation du journaliste bourgeois à 6000€.


    • amipb amipb 25 avril 18:05

      @foufouille
      J’ai toujours beaucoup aimé votre argumentation.

      « C’est des sacrés mythos » : ah oui, sur quoi en particulier ?
      « Journaliste bourgeois à 6000€ » : lequel ? Quelles preuves ?

    • foufouille foufouille 25 avril 18:21

      @amipb
      il suffit de regarder les témoins du massacre ...........
      il est payé au smic le grand black journaleux ?


    • amipb amipb 25 avril 18:48

      @foufouille
      Et vous, vous êtes payé combien ? Vous arrivez à estimer le salaire de quelqu’un en le regardant ?


      Quant aux témoins du blessé grave, justement, on ne les voit pas. On ne voit que ceux de la descente de police dans le campus.

    • foufouille foufouille 25 avril 19:17

      @amipb
      donc il est payé au smic ou 6000 ?
      si justement, les deux folles affirment avoir vu des tas de blessés dont un presque mort.


    • Doume65 25 avril 19:20

      @amipb
      « Journaliste bourgeois à 6000€ »

      Ça fait combien en chameaux ?
      Ah, tu parlais de son salaire, pardon, j’croyais qu’c’était son prix.


    • Sparker Sparker 26 avril 11:15

      @amipb

      Bah, laisse le foufouille il y a bien longtemps qu’on le laisse parler sans lui répondre, c’est une question de miséricorde... Encore un onaniste de la pensée ou de ce qu’il croit en être, pas de quoi en faire une réponse.


  • LeDinoBleu LeDinoBleu 25 avril 16:48

    Article à charge contre la FI et, au moins indirectement, son leader : s’il fallait faire de même chaque fois qu’un membre de LREM ou LR, ou même du PS, raconte n’importe quoi, les proses de ce genre satureraient la page d’accueil sans pour autant ajouter quoi que ce soit au schmilblick.

    Peut-être devriez-vous vous demander en quoi la FI vous dérange avant de vous livrer à ce genre d’exercice somme toute assez stérile...


    • amipb amipb 25 avril 18:06

      @LeDinoBleu
      Ben oui, mais en ce moment la mode est au FN et aux fachos. Pas étonnant de voir ce genre de niaiserie sur AgoraVox qui est devenu leur repère.


    • Fergus Fergus 25 avril 18:59

      Bonsoir, LeDinoBleu & amipb

      N’importe quoi ! La question de fond n’est pas la FI, mais le comportement débile de personnes qui ont consciemment joué avec le feu, au risque d’enflammer les réseaux sociaux et de provoquer des réactions violentes.


    • Robert Lavigue Robert Lavigue 25 avril 19:06

      @Fergus

      Bien sûr que la question de fond ce sont les officines de la FI, comme LeMedia !

      Qu’il y ait quelques cerveaux fragiles dans ce groupuscule, c’est dans l’ordre des choses. Mais, quand ses dirigeants (Miller, par exemple, n’est pas un pékin moyen) les manipulent, c’est une autre affaire...


    • Sparker Sparker 26 avril 11:18

      @Robert Lavigue

      Roro la digue, la digue à parlé.... pour dire des conneries comme d’hab, ça évolue pas vite !! tes rangers sont trop lourdes opte pour des tongs ça aère... miller de miller la misère du killer roro...


    • Aristide Aristide 26 avril 12:13

      @Fergus


      Sans vouloir insister sur ce point, il faut tout de même avouer que ces jours çi, votre insoumission est mise bien à mal. Vos positions sur NDDL, votre condamnation de cette manipulation, ...

    • LeDinoBleu LeDinoBleu 26 avril 12:56

      @Aristide
      « Sans vouloir insister sur ce point, il faut tout de même avouer que ces jours çi, votre insoumission est mise bien à mal. »

      Et bien, justement, comment se fait-il que la FI soit autant ciblée dernièrement, ou plutôt depuis qu’elle a fait 19% et quelques ? Ou alors s’agit-il de leurs actions au Parlement, qui se montreraient efficaces d’un point de vue électoral (certains préféreront dire « populistes » mais c’est de bonne guerre) ?

      S’acharner de la sorte sur des actions comme celles-ci, certes tout à fait répréhensibles mais néanmoins individuelles et, il me semble, en aucun cas soutenues par la FI, évoque plus du mauvais buzz qu’un réel débat démocratique, un peu comme pendant les dernières présidentielles où on ne savait plus quoi faire pour tenter de noyer le poisson.

      Quand est-ce que la FI sera attaquées sur ses idées et son programme au lieu d’actes isolés de personnes qui ne la représentent en rien ou si peu ? Comment voulez-vous qu’on prête sérieusement attention à des auteurs qui s’accrochent à des choses en fin de compte aussi insignifiantes ?

      C’est bien beau de taxer la FI de nid d’extrême gauche et Mélenchon de dictateur mais en quoi de telles pratiques sont-elles plus démocratiques ?


    • Aristide Aristide 27 avril 10:40

      @LeDinoBleu


      C’est bien beau de taxer la FI de nid d’extrême gauche et Mélenchon de dictateur mais en quoi de telles pratiques sont-elles plus démocratiques ?

      Vous devez confondre, jamais je n’ai traité Mélenchon de dictateur et FI de nid de gauchistes. Je soutiens simplement que les postures des dirigeants, les mascarades et autres gesticulations contribuent largement à provoquer ce dont vous vous plaignez.

      Un exemple ? Cette ridicule histoire du drapeau européen marial, fait contestable mais qui a provoqué un débat des plus ... imbéciles sur notre culture, nos origines culturelles et cultuelles, ...

      Après l’activisme de certains dirigeants tels que Obono, le discours sans nuances aucunes du spécialiste de l’appartement pas cher, ... et les harangues du chef y sont pour beaucoup.

      Quand est-ce que la FI sera attaquées sur ses idées et son programme au lieu d’actes isolés de personnes qui ne la représentent en rien ou si peu ?

      Tout simplement parce que FI n’est pas au pouvoir, et que le positionnement revendiqué est de celui d’opposant, le seul à entendre ses dirigeants. 

      A la manière de la LCR devenu NPA, le FG devenu FI se positionne en opposition à un ordre établi, aux actions du pouvoir en place. Rien d’étonnant que ce rôle revendiqué soit celui qui est retenu par les médias.. 

    • LeDinoBleu LeDinoBleu 28 avril 21:27

      @Aristide
      Mon commentaire ne s’adressait pas uniquement à vous, mais aussi à l’auteur de l’article et aux opposants de la FI en général : pas la peine de monter sur vos grands chevaux, tout le monde a très bien compris ce que je voulais dire...


  • Albert123 25 avril 17:16

    la FI un parti politique comme les autres, les fourbes, menteurs, profiteurs et manipulateurs y sont légion.

    Après le couple Garrido / Corbière logés au frais de la princesse, Garrido chez Bolloré qui paye pas ses cotisations pour mieux faire la bourge avec Bachelot et les pédo criminels de D8, Autain, la Angot de la glauche radical, Obono la racialiste vraiment raciste, on a maintenant droit à Leila / Taha les spécialistes en réécriture historique et en amnésie sélective qui réussissent l’exploit de rendre lisible un tweet du crétin tribaliste Enthoven, 

    les faits sont justes là, le fan club arrive quand même à leur trouver des excuses en continuant de voir du facho où il n’y en pas  : c’est un peu ça être un collabo en fait.

    Si Mélenchon était sincère (ce qui est de moins en moins crédible) il doit bouffer son chapeau en faisant le bilan de la clique de crétins qui l’entoure.

    Vous avez pas un « vegan » ancien de chez Rael, histoire de rigoler encore un peu ?



  • legrind legrind 25 avril 17:24

    Étrangement le Twitter de Taha Bouhafs est fermé. 


  • Robert Lavigue Robert Lavigue 25 avril 17:42

    Même l’officine gauchiste Reporterre admet s’être fait rouler dans la farine par les Insoumis !

    Il reste néanmoins un irréductible crétin qui se raccroche aux branches, Gérard Miller (ancien de la Gauche Prolétarienne, reconverti dans l’Insoumission médiatique, cinquante ans de falsifications au compteur)
    Il déclare au Monde qu’il ne compte pas se « laisser impressionner par les cris d’orfraie des défenseurs de “l’exactitude”  », évoquant des étudiants traumatisés, à qui « il fallait donner la parole »


    • amipb amipb 25 avril 18:08

      @Robert Lavigue
      Eh non, Reporterre est justement le média qui est allé faire le reportage initial, et qui a été roulé... par 3 SDFs ! https://reporterre.net/Tolbiac-le-point-sur-l-affaire


      Mais bon, la vérité n’est pas forcément très importante ici, n’est-ce pas ?

    • Robert Lavigue Robert Lavigue 25 avril 18:31

      @amipb

      Reporterre a été manipulé par les Insoumis ! C’est une militante des Insoumis qui a lancé la rumeur. A qui voudriez-vous faire croire que 3 SDF auraient les moyens et les relations pour lancer une telle rumeur ? Ce sont les Insoumis qui ont filtré les témoignages, assurés le service de presse et le buzz.

      Reporterre reconnaît avoir diffusé une fausse information et c’est à leur honneur.

      A l’inverse, LeMédia, l’officine de falsification très-très proche des Insoumis, continue dans ses délires :
      https://www.huffingtonpost.fr/2018/04/25/gerard-miller-tente-de-justifier-la-diffusion-de-la-fake-news-sur-levacuation-de-tolbiac_a_23419977/


    • amipb amipb 25 avril 18:41

      @Robert Lavigue
      Vous racontez n’importe quoi : depuis le début, que ce soit sur Twitter, Facebook ou Le Média, ce sont les témoignages recueillis par Reporterre ou le syndicat Sud qui sont relayés.


    • Trelawney Trelawney 26 avril 08:14

      @amipb
      ce sont les témoignages recueillis par Reporterre ou le syndicat Sud qui sont relayés.

      Et la source sont les deux gugus de FI. Sud médicale est monté au créneaux lorsque les hôpitaux de Paris ont confirmé n’avoir aucun blessé grave de Tolbiac dans ses établissements. Sud pensant à un mensonge de l’administration a demandé des explications.

      Pour résumer l’affaire :
      On a FI les partis de gauche de la gauche et les syndicats qui veulent étendre les conflits syndicaux histoire de nous refaire un mai18.
      On a des gugus qui occupent des universités et se font déloger par la police. Comme c’est les vacances il faut remobiliser les troupes et un remake de Malik Oussekine serait le bien venu pour cela.
      Après c’est la classique histoire de l’homme qui a vu l’homme qui a vu l’ours et ça s’emballe pour trés vite faire pshitt

      Est-ce que seulement vous avez entendu un homme politique (Melenchon, Autain, Ruffin) syndicaliste (Martinez etc) et même un Besencenot parler à propos de cette histoire ? Non personne ce qui prouve que beaucoup se doutaient que c’était bidonné.
      Cette histoire a 2 conséquences :
      Les médias classique vont pouvoir dire que les médias internet (Reporterre, le média) ne racontent que des conneries
      Fi a maintenant intérêt à se bouger pour être force de proposition et plus force de critique et doit éliminer de ses rangs ces imbéciles qui lui font plus de mal que de bien. Mais Mélenchon et sa bande en sont-ils capables on attend de voir

    • Sparker Sparker 26 avril 11:22

      @amipb

      « Vous racontez n’importe quoi »

      Il n’y a que ça qui fait kiffer roro la digue la digue, c’est bien connu sur Av. C’est tellement bête et de plus il croit que d’autre se nourissent de sa prose de branquignole en rangers.
      C’est le zoo volant ici et roro est sous/sous/sous chef d’escadrille...


  • amipb amipb 25 avril 18:31

    Bon, donc tout s’est bien passé à Tolbiac, et du fait que des SDFs aient menti, il n’y a pas eu de violences de la part des CRS.


    J’imagine que devant la violence des lois, des ordonnances de Macron, la destruction de tous les acquis faisant que la France a, par exemple, très bien résisté à la crise de 2008, l’horizon noir que l’on donne aux étudiants des classes moyennes ou populaires, il faudrait réagir bien sagement et faire des sittings non-violents avec l’assurance de se faire fracasser la tête ?

    Un peu de sérieux, SVP.

    • amipb amipb 25 avril 18:38

      @amipb
      Ce n’est pas au FN ou chez les LREM que l’on avouerait s’être fait avoir...


    • Robert Lavigue Robert Lavigue 25 avril 18:40

      @amipb

      Technique habituelle des enfumeurs !

      Le fond du problème, ce n’est pas que 3 SDF aient menti.
      Le problème c’est que l’appareil de propagande de la France Insoumise (Le Media) leur a donné une crédibilité.
      L’officine de Benitoto préfère un mensonge dont elle espérait tirer profit à une banale réalité et ses journalistes ont encore moins d’éthique que ceux qui sont vendus au grand capital !


    • amipb amipb 25 avril 18:43

      @Robert Lavigue
      Le Média leur a donné une crédibilité car Reporterre est un média crédible, et que ce dernier a trouvé l’information crédible car il y avait 3 témoignages concordants.


      Ils ont enquêté, trouvé les responsables de l’enfumage, se sont excusés. Point.

      On passe à autre chose.

    • Robert Lavigue Robert Lavigue 25 avril 19:00

      @amipb

      Reporterre oui ! Le Media continue ses manoeuvres douteuses...

      Que penser du falsficateur Insoumis Miller quand il déclare qu’il ne compte pas se « laisser impressionner par les cris d’orfraie des défenseurs de “l’exactitude”  » ?
      C’est bien une militante de la France Insoumise (et pas un SDF) qui a d’abord déclaré sur Le Media qu’elle avait vu la victime, avant de rétropédaler, tant son témoignage manquait de crédibilité (sauf pour l’officine médiatique des Insoumis).

      L’officine de M. Melenchon n’a pas encore trouvé son martyr (on ne peut que s’en réjouir), alors elle en est réduite à se les inventer...


    • Croa Croa 25 avril 19:57

      À amipb,
      Il y a eu de la violence à Tolbiac car il y en a toujours avec les CRS ou/et avec des gendarmes mobiles.
      Le doute porte sur l’existence de blessés graves.


    • Julien30 Julien30 25 avril 22:01

      @Croa
      « il y en a toujours avec les CRS ou/et avec des gendarmes mobiles.  »

      Et il y en a surtout avec les agitateurs professionnels de la gauche mélenchonienne, les CRS eux ont plutôt pour consigne de ne pas bouger autant que possible et de réagir le moins possible, sachant que le moindre ongle cassé chez nos brillants sera monté en épingle pour dénoncer un régime fasciste. C’est visible comme le nez au milieu de la figure dans la 1ère vidéo de l’article avec le branleur (candidat FI !!!) qui cherche à provoquer au maximum de ses petits moyens les CRS, regardez-là à l’occasion, c’est édifiant.

    • Sparker Sparker 26 avril 11:24

      @Julien30

      Après celle de roro le démago, manquait plus que les hautes réflexions de juju, un peu la tête dans le c...l


    • Julien30 Julien30 26 avril 11:49

      @Sparker
      Vous arriverez à écrire quelque chose de constructif un jour, un vrai commentaire de grand garçon, je ne désespère pas.


    • Sparker Sparker 26 avril 22:41

      @Julien30

      Mais suivez moi au pas vous verrez que des fois je ne me fous pas de la gueule des commentateurs. Il y en a avec qui c’est intéressant d’échanger. Bon vous c’est un peu dur bien que nous me semblez pas trop méchant, un peu obscessionnel mais bon ça ne dépareille pas sur ce site. A part répéter sans cesse la même rengaine depuis tant d’année je me dis qu’il y a une bibille de coincée et qu’il faudrait aérer un peu, mais bon c’est vous qui voyez...
      Bien à vous...


  • Aztèque Aztèque 25 avril 18:34

    J’ai de gros doutes sur la lettre de Désiré.

    Je ne crois pas que ce « témoin » existe.
    Je pense plutôt qu’il s’agit d’une fabrication des étudiants.
    Je remarque trois choses :
    Les fautes d’orthographe ne collent pas d’une ligne à l’autre (un coup il maîtrise les participes, un autre non, certaines fautes sont d’ailleurs phonétiquement trop hasardeuses).
    Les lettres clés des fautes d’orthographe sont souvent sur-appuyées, signe d’un effort de concentration, pour... faire la faute.
    L’écriture n’est pas harmonieuse et constante (un coup, il fait les J à la manière d’un élève de primaire, un coup il nous fait du sténographié).

  • CoolDude 25 avril 18:36

    Je pense que beaucoup de personnes ont perdu l’objectif de ses manifestions contre la reforme des universités qui au lieu de se donner les moyens d’accueillir tous les étudiants dans les filières qu’ils désirent, prévoit une sélection par chaque université des étudiants qu’ils souhaiteront sur la base d’une soit disante sélection au mérite qui n’en réalité n’en ai pas une.

    Je me demande vraiment ce que cela va donner sur le long terme si on plus le droit à l’erreur et si ne donne pas une chance à tout le monde.

    C’est économique. C’est un cache misère.

    D’une certaine manière, et comme d’habitude, les « bons » resterons bons, les mauvais encore plus mauvais...

    Au final... L’égalité et la liberté d’avoir une éducation de son choix en France en prend un sacré coup. Notre éducations ne nous appartient plus. Et pourquoi pas si ce n’est pas déjà le cas, bientôt nos vies.

    Et qui s’en réjouie ! Sûrement des personnes qui n’ont jamais mis les pied dans une Université.

    Derrière la sélection qui va être forcement biaisé, se cache la compétition individuelle et sociale. Etc...


    • Aztèque Aztèque 25 avril 18:55

      @CoolDude
      C’est une rhétorique humaniste qui se défend parfaitement quand on s’accroche au sens profond de l’Université".

      Mais il faut aussi savoir admettre qu’il y a des anomalies dans les parcours universitaires, et que l’orientation des étudiants doit être réformée pour enfin correspondre aux besoins de la France.
      On ne peut pas faire vivre la France avec des millions de psychologues, sociologues et Docteurs en littérature ou histoire de l’art !
      Et quand bien même toutes ces filières pourraient accueillir tous ceux qui désirent en savoir plus, il faut reconnaître que le taux d’échec de la 2è année au Master coûte cher : des étudiants improductifs, non formés aux métiers du marché commun de l’emploi, chers à entretenir durant la période universitaire et surtout après leur échec, ou même leur réussite, car il faut aussi décrocher le job qui va avec le diplôme !
      Personne ne se réjouit de leur dilemme, mais si c’est pas une machine qui fera le tri, c’est un humain, et vous savez comment ça finit quand on laisse les arbitrages dans les mains de quelques uns seulement !

    • CoolDude 25 avril 23:13

      @Aztèque

      C’est une rhétorique humaniste qui se défend parfaitement quand on s’accroche au sens profond de l’Université".

      Ce n’est pas de la rhétorique déjà, c’est un position philosophique !

      Mais il faut aussi savoir admettre qu’il y a des anomalies dans les parcours universitaires, et que l’orientation des étudiants doit être réformée pour enfin correspondre aux besoins de la France.

      Et vous pensez que cela va résoudre quoique ce soit ?

      On ne peut pas faire vivre la France avec des millions de psychologues, sociologues et Docteurs en littérature ou histoire de l’art !

      Quand on a fait un BAC Littéraire vous voulez faire quoi d’autre à par Philosophes, Journalistes ou Politiques !?

      Donc, c’est avant qu’il faut agir...

      Et quand bien même toutes ces filières pourraient accueillir tous ceux qui désirent en savoir plus, il faut reconnaître que le taux d’échec de la 2è année au Master coûte cher :

      Ahhhh l’économie !

      Vu que vous abordez le sujet, vous avez peut être des chiffres à fournir ?

      ...des étudiants improductifs, non formés aux métiers du marché commun de l’emploi, chers à entretenir durant la période universitaire et surtout après leur échec, ou même leur réussite, car il faut aussi décrocher le job qui va avec le diplôme !

      Qu’est ce que c’est que ces arguments ???

      Qu’ils soient en train d’étudier ou au chômage... Qu’est ce qui coûte le plus à la société ?

      Personne ne se réjouit de leur dilemme, mais si c’est pas une machine qui fera le tri, c’est un humain, et vous savez comment ça finit quand on laisse les arbitrages dans les mains de quelques uns seulement !

      Ben, c’est bien ça le problème et c’est un des problèmes !

      Qui va programmer la machine et comment...
      Et qui va fournir les données à la machine.

      Ce n’est pas parce que automatisé que c’est mieux !

      Et si l’élève a eut son BAC m’a pas eut de place en Université, etc... On fait quoi ?

      Bref, n’importe quoi.


    • Trelawney Trelawney 26 avril 08:30

      @CoolDude
      J’ai plusinté votre post, non pas parce que je suis d’accord avec ce que vous dites, mais parce que vous posez la vrai question et de cela personne n’en parle ici ou ailleurs.


      Il existe un pays le Danemark où vous pouvez arrêter momentanément votre travail (jusqu’à 2 ans payé au même salaire par l’état) pour y faire ce que vous voulez (philosophie, économie, école du cirque, etc). Le Danemark est le second pays au monde où l’on paie le plus d’impôts pour financer tout cela (le premier pays c’st la France et cela depuis Macron et personne n’en parle). Le Danemark taxe en fonction des revenus de 45 à 53%. Donc si vous gagné 100, au maximum 55 ira dans votre poche et le reste ira à l’état. 
      Ceux qui sont taxés à 45% sont les médecins, avocats, commerçants, chefs d’entreprise, ingénieurs et ceux qui sont taxés à 53% sont les éboueurs, dockers, camionneurs. C’est un effet collatérale de ce mode de vie.
      Est-ce bien est-ce mal. je pense que c’est plutôt bien et ça rémunère le travail à sa juste valeur.
      Le Danemark avec la Norvège sont les deux pays au monde où les gens sont le plus heureux

    • Sparker Sparker 26 avril 11:27

      @Aztèque

      « correspondre aux besoins de la France. »

      Aie aie aie, c’est la qu’on prend peur a vous lire, ce n’est pas un pays qui « fait » son peuple ça c’est de l’idéologie nationaliste, mais c’est un peuple éduqué, instruit, créatif qui fait la grandeur d’un pays. Nuance et de taille...


  • banban 25 avril 19:07

    L’extreme Droite ne manque pas d’encarté qui propage des mytho, et dons les sites d’informations sympathisant reprennent ces «  informations. »

    Bravo àux Insoumis on c’est maintenant qu’ils sont au même niveaux.
    Et encore la blondasse, au moins se serait fatiguée a lancé un tweet pour se désolidariser, si l’intox ne passait pas.
    Ma sympathie pour Mélenchon rend pour moi la chose encore plus detestable. Qui c’est ? ces jeune avait peut être un forme de légitimité dans leur action,. Mais tout a été balayé par cette actes. On peu se réjouir quand même qu’a NDDL, ces audieuse personnes n’etait Pas présente, elle aurait put détruire le capitale sympathie qu’on une partie des français pour leur combat.

  •  C BARRATIER C BARRATIER 25 avril 19:32

    Il y a longtemps que je sais que ce que disent ces etudiants feignants qui empêchent les autres de bosser est mensonger, ce que je regrette c’est que l’UNEF qui a connu ses décennies d’honnêteté se déconsidère à son tout..je ne la crois plus non plus


  • Clouz0 Clouz0 25 avril 19:49

    Le Media (donc la FI) montre son vrai visage.


    Rien à foutre, mais alors vraiment rien à foutre de la vérité, de l’exactitude (sic).
    Tous les coups sont permis pour faire descendre les plus excités dans la rue et pour tenter de créer un drame quelque part. 
     Aucune déontologie journalistique juste une orientation trompeuse des faits et une désinformation volontaire.
    Je n’en attendais pas moins de Miller, mais là il se surpasse dans l’abomination.

    Le Media n’est qu’une association de malfaiteurs en état de récidive !

  • franc tireur 25 avril 20:29

    En France quand quelqu’un (presque toujours un gauchiste ou un glandeurn de cité) parle de violences policières vous pouvez etre sur que c’est une affabulation et que la violence fut dans l’autre sens . Les flics francais sont castrés depuis déja des décénnies .CRS c’est devenu un vrai boulot de con, tu te prends un max d’insultes et de projectiles sans pouvoir réagir, parce que la haut ils ont la pétoche de la moindre bavure montée en épingle (ex Sivens ) . Quelques gauchistes frustrés , relayés par quelques intellos bien placés ,et ca devient une affaire d’Etat .
    On ne parle egalement plus du jeune black soit disant sodomisé , au chevet duquel Hollande s’est rendu . Faut dire qu’on a appris depuis que sa famille faisait dans le trafic et cie et que la video montre clairement un accident lors du controle .


  • euheuh 25 avril 20:54

    une femme qui ne ment pas soit c est un travesti, soit qu’elle a un dédoublement de personnalité, c est leur nature profonde, d autant plus profonde qu on les aime,


  • arioul arioul 25 avril 21:38

    La Merluche les a bien formé les p’tits insoumis, lui qui a trainé ses babouches au parti socialiste ,il sait ce que c’est le mensonge. Regardez le pérorer sur la photo avec son costume à la con , une vrai fouine.


    • Sparker Sparker 26 avril 11:34

      @arioul

       smiley smiley quelle tête de con tu es, c’est pas croyable... continu comme ça on t’aime comme repoussoir, on à vachement envie d’être d’accord avec toi... smiley

      T’as que ça à foutre de venir répendre ton foutre salacement sur Avox, branleur de service...


    • arioul arioul 26 avril 13:26

      @Sparker
      Et toi t’es pas fatigué de défendre une merde comme la Merluche. Un arriviste gavé au pognon de l’état , et qui en plus s’enfonce dans le mensonge le plus débile. Toi et ta FI vous etes les raclures de bidets de cette société. D es fainéants qui n’ont rien fait de leur putain de vie , mais veulent profiter des fruits du travail des autres. A la poubelle la FI.


    • Sparker Sparker 26 avril 22:36

      @arioul

      T’es un peu faiblard coté arguments, t’as pas autre chose en magasin ?
      Vu ton niveau de réflexion ça doit pas rayer le plafond, mais bon chui humaniste et je te jure que je te laisserai raconter tes conneries par ce que je suis sur que personne t’écoute même pas les murs de chez toi voir qu’ils sont saturés.
      Vu que tu es le roi de la colle à papier peint en tube, tu pourrais faire un effort pour rénover.
      Allez A+, tendresse...


  • François Vesin François Vesin 25 avril 22:48

    Match nul !


    D’un côté, Leila qui raconte l’histoire de quelqu’un qui lui aurait dit
    quelque chose qu’elle n’a pas vu et que @le média reprend en « une »

    et de l’autre, Marylin Maeso qui en appelle à de l’information « sérieuse »
    et citant l’Afp qui relaie les films de propagande des « casques blancs »

    le tout sur fond de « crise universitaire » qui n’affectera jamais les pistonnés et
    autres enfants de bourges et de bobos dont les carrières sont déjà tracées...
    Cette sélection là résume à elle seule l’état de décomposition avancé de
    notre société « gouvernée », à leur seul profit, par des vendus et leurs opposants


    • François Vesin François Vesin 26 avril 08:56

      @François Vesin


      ...pensée très bien résumée par J-P Brighelli :
       
      "Démocratie et oligarchie vont la main dans la main — aussi bien dans l’idéologie « de gauche » que dans la pensée « de droite ». Ce n’est pas pour rien que tous les gouvernements, avec une touchante unanimité, ont investi beaucoup d’argent dans la pérennisation des ghettos scolaires, puisque le ghetto d’en bas était la garantie de l’immuabilité du ghetto d’en haut. Pas un hasard si tous les gouvernements (mais particulièrement ceux de gauche) ont désigné « l’élitisme » scolaire comme leur principal adversaire, promouvant un égalitarisme qui in fine ne sert que les intérêts des classes dirigeantes — qui pratiquent entre elles une démocratie en circuit fermé."


  • CoolDude 25 avril 22:57

    Le sophisme de l’épouvantail ou de l’homme de paille :

    https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89pouvantail_%28rh%C3%A9torique%29

    Techniques permettant l’utilisation de l’argument

    Il est possible de créer un argument épouvantail de différentes manières :

      Présenter quelqu’un qui défend maladroitement une position, réfuter ses arguments et prétendre que tous les arguments en faveur de cette position sont réfutés.

     Inventer un personnage de fiction avec des actions ou des croyances que l’on peut facilement critiquer et prétendre que cette personne est représentative du groupe que le locuteur est en train de critiquer.

    On peut définir un argument épouvantail comme un argument de fausse déclaration. L’épouvantail est une technique utilisée très fréquemment dans les débats politiques ou d’une manière plus générale dans les médias.

    Voici une liste de Sophismes :

    https://commissioncfr.files.wordpress.com/2012/01/grille-des-sophismes.pdf

    Combien y en a t’il d’autre dans cette article :
    A vous de jouer !?!


  • Maitre Ratatouille Ratatouille 25 avril 23:55
    Les magnifiques fresques révolutionnaires de Tolbiac seront exposées au Musée des Arts Urbains et du Street Art (PHOTOS)https://search.lilo.org/searchweb.php?q=photos%20graphiti%20Tolbiac%20&tab=images&page=1

    .

    http://referentiel.nouvelobs.com/file/14997874.jpg

    Après trois semaines de blocage par certains étudiants du site universitaire de Tolbiac, la valeur des œuvres d’art découvertes sur place est estimé à plusieurs centaines de milliers d’euros selon le président de l’université Paris-1, lui même grand amateur de Street Art.

    Le blocage du site universitaire de Tolbiac, en cours depuis le 26 mars dernier, a été levé vendredi 20 avril au petit matin par une centaine de CRS. Après trois semaines d’occupation, de nombreuses fresques murales d’une incontestable valeur artistiques ont été découvertes sur place par les autorités. L’estimation de ces fresques murales s’élèvent à « plusieurs centaines de milliers d’euros », selon Georges Haddad, président de l’université Paris-1.

    « Ces fresques sont magnifiques. Elles vont rapporter beaucoup d’argent à l’université et au contribuable. Toute la France doit pouvoir en profiter », s’est-t-il félicité.

    Les fresques exposées au MAUSA

    Georges Haddad a confirmé l’information annonçant que l’ensemble des oeuvres d’art et fresques murales réalisées pendant l’occupation de l’université seraient exposées au Musée des Arts Urbains et du Street Art (MAUSA) de Toulouse.

    Réouvert la semaine passée après avoir fermé ses portes à l’automne 2017 le MAUSA avait dû faire face depuis a d’importants problèmes financiers. Le directeur du Musée espère que l’exposition Tolbiac rencontrera le succès international qu’elle mérite.

     smiley smiley smiley

    incroyable mais faux


  • velosolex velosolex 26 avril 00:56

    J’ai pas tout lu ! 

    Faut dire que c’est encore plus compliqué que le fonctionnement d’un lave vaisselle, ou d’un article de Gala. 
    Je crois avoir compris que Leïla a remis une copie bidonnée. 
    Qu’est ce qu’elle a dans la tête cette gamine ? Du lave vaisselle, ou du cop corn dilué dans le roundup ?
    Pour une fois c’est pas Marylin la nympho de service qui déconne. 
    Elle a tout vu elle a rien vu Marylin ! 
    Elle se chauffait le cul en relevant ses jupons au dessus d’une bouche d’aération. 
    Les CRS planqués dessous, sens dessus dessous ont fait le constat qu’il n’y a rien à voir !
     Rien à dire non plus. 
    Leïla, ce long moi, a refait le coup de Zazie dans le rétro, complètement barré mai 68..
    .A c’est fait un film la gamine ! 
    Faut l’excuser les aminches !
    La prochaine fois elle prendra la ligne 69, dit sea sex sun.....
    Ca nous rajeunit pas tout ça ! 

    • Aristide Aristide 26 avril 12:10

      @velosolex


      Qu’est ce qu’elle a dans la tête cette gamine ?

      Comment donc ? Simplement une place dans une liste de FI à je ne sais quelle élection, un strapontin dans un comité Théodule de FI en attendant mieux, ... une vie toute tracée d’apparatchik de parti qui représente un peuple incapble de bien voter. 

    • velosolex velosolex 26 avril 13:42

      @Aristide
      C’est quand même une belle histoire, un beau roman, comme la chanson de Delpech, dans les z’années 70....Ils se sont rencontrés dans une manif, ce n’était encore que des z’enfants, des z’enfants...

      La rumeur la dessus, elle se greffe naturellement. On n’a tellement envie de participer à l’histoire, de fêter 68 à notre façon, de dire CRS= SS, de jouer à Gavroche. 
      Mais plus personne ne lit Hugo. Les misérables ont même perdu le gout de la révolution ; Ils veulent juste un smarphone.. Le monde depuis 68 a beaucoup changé. On pensait que ça allait normalement s’améliorer. Mais 68, c’est aussi la fin d’un monde, celui des barricades, issu du dix neuvième siècle,et dont le front populaire était la dernière expression. 
      Où c’est la révolution ?...Peut être qu’on va enfermer les derniers fossiles dans un musée. 

  • Sparker Sparker 26 avril 11:37

    Une bien belle bourde, soit. mais bon c’est chose commune et personne n’est à l’abri, ça fait partie de l’expérience après on se méfie.
    Longue vie au média, s’il n’existait pas ben, faudrait l’inventer smiley


    • Aristide Aristide 26 avril 12:06

      @Sparker


      J’ai apprécié la dialectique de Miller pour expliquer que la faute était largement du coté de celui qui porte le message et pas de celui qui l’a prononcé. 

  • Aristide Aristide 26 avril 12:03

    Une remarque sur ce sujet ou je crois que tout a été dit..


    Taha Bouhafs empeché de rentrer dans la fac traite les flics de « sales merde » quoi de plus naturel et rien d’étonnant. Mais ce qui suit est symptomatique de l’état d’esprit de nombreux militants FI, en substance il dit que « c’est pour vos enfants que l’on lutte ».

    Une autre manière de s’auto-proclamer comme digne représentant de la vieille théorie sur l’élite prolétarienne, avant garde de toutes les causes justes ...

    Cela m’a toujours étonné de voir ici et là chez ceux qui se réclame de la vraie gauche, cette prétention à représenter tout les citoyens. C’est vrai que souvent ils ajoutent que ces classes dominées ne sont pas conscientes(*) et qu’il faut faire à leur place.

    (*) Chez celui de la vraie gauche, il parle souvent de « moutons », de « lobotomisés », de « victimes des médias », d« ’ignorants », ... enfin l’idée générale est qu’ils sont tout juste bon à très mal voter.

     

    • Sparker Sparker 26 avril 22:27

      @Aristide

      "Chez celui de la vraie gauche, il parle souvent de « moutons », de « lobotomisés », de « victimes des médias », d« ’ignorants », ... enfin l’idée générale est qu’ils sont tout juste bon à très mal voter."

      C’est pas faux, quand on vous lit on s’en convainc à l’aise...

      Cordialement, de gauche smiley



Réagir