mercredi 7 novembre - par Khatoum

Le Smartphone, un ami obligé ?

L’émergence de la technologie ne cesse de nous immerger dans un « boom » du téléphone portable. Cet « atome » qui, auparavant ne servait qu’un simple échange d’appels, s’est doté aujourd’hui grâce aux multifonctions, d’une puissance absolue dans la main de tout le monde et la vie de tous les jours. Jeune ou adulte, nous avons tous ce compagnon à vie. Mais n’est-il pas un ami qui s’impose ? Ne nous sentons-nous pas obligés de le porter ? Pouvons-nous imaginer notre vie sans ce dernier ?

Nous pouvons définir le téléphone portable comme un ami inséparable. Un ami qui est toujours là pour nous, capable de nous ôter la solitude, de nous informer, de nous raconter de tout et de rien. Un ami soumis, à qui on se soumet réciproquement. Un compagnon dominant mais aussi dominé. Quelle est la force derrière cette relation ?

Nous réalisons aujourd’hui que le téléphone portable a changé son image et son rôle. Non, il est préférable de dire qu’il a évolué. On l’appelle très souvent Smartphone ou téléphone intelligent. Pourquoi ? Parce que tout simplement il a toujours détenu son rôle mais en en ajoutant d’autres qui, auparavant, ne pouvaient lui être assignés. Il occupe une place centrale dans notre vie quotidienne. Au-delà de fil d’échange entre familles, amis et connaissances à travers les appels, les SMS, et les réseaux sociaux, un Smartphone est utilisé pour des fins professionnelles.

Le Smartphone dans le milieu scolaire

Quand nous analysons notre situation avec un Smartphone, nous nous demandons tous peut-être comment nos parents ont réussi dans leur vie scolaire sans ce dernier. Mais d’un seul coup, on se rappelle par cette célèbre citation d’un artiste Djiboutien : « A chaque époque, ses héros. À chaque jour, son soleil. Regardez en face ce qui se passe et adaptez vous au rythme de votre temps », qu’il est inutile de comparer les époques car, à chaque époque, son adaptation particulière.

En termes d’apprentissage, l’utilisation d’un Smartphone nous est quelque part obligée. Lorsque nous prenons des notes et que le professeur ne veut plus nous attendre plus que 5 minutes, nous sommes obligés de sortir notre Smartphone et de prendre des selfies sur les cours projetés ou écrits au tableau. Cela nous permet de gagner du temps, mais aussi de bien profiter de l’explication du cours. Par ailleurs, si nous sommes en train de lire un texte philosophique ou autre et qu’un mot nous bloque, nous devons naviguer sur internet pour en chercher d’explication. Pendant les semaines des révisions, nous pouvons être en déplacement vers nos parents ou grands-parents et ça nous arrive parfois d’oublier nos cahiers. Cela nécessite l’intervention de notre Smartphone pour demander à des amis de nous partager en photo ou en PDF la partie qui nous manque.

Dans le cadre d’un projet étudiant à l’université, un Smartphone est très nécessaire. S’informer de l’avancement d’un projet. Se partager des articles, des liens et des documents utiles sur le sujet. Se partager des idées le plus urgemment possible. Se fixer et se tenir au courant des séances de réunions. C’est un véritable outil d’assurance d’une mise à jour pour la personne qui le manie.

Le Smartphone dans la recherche de stage et d’emploi

Aujourd’hui, la recherche de stage et d’emploi nous oblige à nous munir, au-delà d’un brillant CV, d’un Smartphone. La plupart de nos entretiens de stage ou d’embauche se font à distance via Skype en visioconférence et un appel téléphonique. C’est la tendance de beaucoup d’entreprises et des candidats qui sont dans l’incapacité d’effectuer une présence physique à cause de leurs circonstances de vie.

Le Smartphone en entreprise

Il y a un certain temps, l’usage du téléphone mobile était rigoureusement interdite dans les entreprises. Maintenant que les mœurs ont évolué, que les sociétés sont transformées, il est possible pour tout salarié d’user d’un appareil informatique. Il est même impossible de s’en détacher.

La communication en entreprise est de plus en plus fluidifiée par l’usage des Smartphones. Grace à des applications mobiles comme Watsapp, Messenger, plus récemment Asana et Slack, la communication en entreprise a réellement pris un tournant majeur.

Plus ludiques et innovants, les Smartphones ont augmenté considérablement les échanges entre les employés des entreprises. 

Pouvons-nous dire finalement qu'un Smartphone est un ami obligé dans la societé moderne ?



25 réactions


  • markos 7 novembre 12:01

    je n’ai plus de portable depuis que je suis à la retraite et ça va.

    je vis comme avant. si on veut m’appeler, j’ai ma ligne fixe.

    si je veux échanger, acheter ou m’instruire, me divertir, j’ai un pc.

    je n’ai pas besoin de ça toute la journée par conséquent j’ai fait le choix de ne pas m’encombrer d’un objet dont j’ai pu me passer pendant les dizaines d’années que j’ai vécu avant son invention.

    le seul problème, c’est quand je remplis des champs pour acheter un billet d’avion par exemple, celui du portable est devenu obligatoire et je suis obligé obligé de mettre celui d’un proche pour poursuivre la transaction. 


    • Aéroclette Aéroclette 7 novembre 13:18

      Bobo du Boeing roule en Prius pour sauver la planète ?


    • Aristide Aristide 7 novembre 14:15

      @Aéroclette

      je n’ai plus de portable depuis que je suis à la retraite et ça va.

      J’ai un portable, un smartphone même e cela depuis bien avant ma retraite et ça va. 

      C’est grave ?


    • Aristide Aristide 7 novembre 14:15

      @Aéroclette

      je n’ai plus de portable depuis que je suis à la retraite et ça va.

      J’ai un portable, un smartphone même et cela depuis bien avant ma retraite et ça va. 

      C’est grave ?


  • sergent Meslier Mr Meslier 7 novembre 12:15

    Retraité , je n’avais pas de portable mais un pc , j’ai été obligé d’en acheter un pour faire mes achats en ligne , la banque m’envoie un code sms de vérification obligatoire .


    • Aéroclette Aéroclette 7 novembre 13:22

      @Mr Meslier
      Mon pauvre chou ridé. Que fait Macron pour ses braves électeurs ?
       
      Ah.... comment a-t-on pu vivre sans Amazon ? Peut être quand on avait une vie sociale de village indigène ?


    • Aristide Aristide 7 novembre 14:19

      @Mr Meslier

      Retraité , je n’avais pas de portable mais un pc

      Ouahh, l’esclave à la technologie !!!


    • Le421 Le421 8 novembre 09:02

      @Aéroclette
      Acheter sur Amazon a cela de bien que les déplacements sont mutualisés, en ce qui concerne les marchandises.
      Au lieu de prendre sa bagnole pour aller chercher un article.
      Il faut éviter de ne voir que le bien ou que le mal dans un système...


    • dr.jambon-beurre dr.jambon-beurre 8 novembre 09:06

      @Mr Meslier
      j’ai été obligé d’en acheter un pour faire mes achats en ligne , la banque...

      La nature m’a donné un esprit contradictoire, je fais systématiquement l’inverse de ce que l’on veut me forcer à faire. Essayez au moins une fois, ça ne mange pas de pain.


  • troletbuse troletbuse 7 novembre 13:01

    Le smartphone, c’est la dictature qui entre chez vous. Au contraire, avec cela,ce sont les échanges qui ont disparus.


    • Aéroclette Aéroclette 7 novembre 13:33

      Communication remplacée par commutation
      Particularisme et son partage annihilé par le Même indifférencié et indifférent globalisé.
      Du purgatoire de l’altérité à l’extase de l’identique vide, virtuel et inconnu.
       
      Individuation ultime, atomisation, avec le multi-acculturel qui ajoute aussi sa séparation, le triomphe total du libéral libertaire mondialisé, pour humains seuls, le « progressisme » de gauche.


    • troletbuse troletbuse 7 novembre 14:11

      @Aéroclette
      Et bientôt, les odeurs par smartphone. Les addicts quand ils seront aux chiottes pourront faire sentir à leurs correspondants. Un progrès immense.


    • Aristide Aristide 7 novembre 14:18

      @troletbuse

      Au contraire, avec cela,ce sont les échanges qui ont disparus. 

      C’est ce que je me disais en échangeant avec mes enfants de l’autre coté de la planète, ... 


    • Ruut Ruut 7 novembre 15:38

      @Aristide
      ça dépend où.
      Le réseau Orange (France Télécom) est par exemple minable au Burkina Faso et ce, en 2018.


    • sergent Meslier Mr Meslier 7 novembre 15:57

      @Aristide
      Merci skype !


  • Ruut Ruut 7 novembre 15:35

    Pas d’internet pas de ticket de Thalis (TGV) ni de déclaration fiscale en ligne ni de droit d’expression aux sondages Européens (uniquement en lignes).

    Pas de smartphone pas possible de payer certaine zones de parking urbain dans certaine grandes villes ni d’accéder a certains bus.

    C’est comme les bus c’est des coûts nouveaux obligatoires mais initialement inutiles.


  • zzz'z zzz’z 7 novembre 21:23

    Depuis l’avènement du hdmi, ces mono-écrans tout rikikis, m’apparaissent imbitables.


    • Le421 Le421 8 novembre 08:59

      @zzz’z
      Dire qu’il y a des cinglés qui regardent un film là-dessus.
      C’est grave docteur ??


    • zzz'z zzz’z 8 novembre 22:31

      @Le421
      C’est ce que nous promettait la propagande technologique à la sauce des gadgets à la James Bond. À l’époque, les propagandistes y voyaient sur les montres ; vous me direz la technologie peut encore évoluer !


  • dr.jambon-beurre dr.jambon-beurre 8 novembre 00:18

    Je suis tombé sur les analyses de Jacques Ellul il y a peu. Il analyse globalement et très finement notre société qu’il appelle la société technicienne.

    A l’inverse de Marx, le dénominateur commun de notre asservissement moderne est la technique, le capitalisme étant relégué au second plan. En gros, toute technologie possède des potentialités qui peuvent ou non être exploitées et sont indépendantes des individus l’utilisant, donc la technique et à la fois bonne et mauvaise, peu importe qui s’en sers.

    C’est vraiment très intéressant.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_Ellul

    https://www.youtube.com/watch?v=01H5-s0bS-I


  • zygzornifle zygzornifle 8 novembre 07:45

    Je crains le jour où la technologie dépassera les capacités humaines. Le monde risque alors de voir une génération de parfaits imbéciles.

    ― Albert Einstein


  • Le421 Le421 8 novembre 08:58

    Un peu comme la clope.

    Ça me paraissait tellement dégueulasse et asservissant que je m’en suis séparé.

    Pas à 100%, mais disons 90...

    Je m’en sert pour téléphoner quand je n’ai pas de fixe à proximité.

    Pour téléphoner.

    Un clavier pour écrire, ça va mieux qu’un écran tactile.

    Et surtout, ça fait moins de fautes...  smiley


  • babadjinew babadjinew 8 novembre 12:24

    Même George Orwell,

    dans 1984 n’avait pu l’imaginer.... La réalité a bien dépassé la fiction !!!!

    Au dela cela reste un simple outil malheureusement jetable.......

    Utilisé dans la version BRESIL 2018 (envoie en masse via whatapp) on perçoit bien le potentiel manipulation de masse....

    Utilisé de manière « parano » (rooté, blinder de vpn, parfeuxisé, et dénudé d’applications espionnes) il pourait devenir un outil de résistance ce a condition d’une alternative à android ou ios.....

    Wake Up !!!


  • révolQé révolQé 8 novembre 13:35

    La tête des gens quand je leur dis que je n’ai pas de portable (encore moins de smart machin) mais un tel fixe et un PC.

    Pas même de carte bleue,( je ne paye pas pour retirer mon propre argent,et puis quoi encore ? ) juste une de retrait plus un chéquier et tout va bien.


  • yvesduc 11 novembre 15:20

    Merci pour votre article. Faisant partie des très rares réfractaires, je peux témoigner que l’absence de mobile est relativement peu pénalisante… pour l’instant. Les principaux problèmes sont la vie sociale, si vos amis et proches s’organisent par SMS, ce qui n’est pas mon cas, et certaines opérations bancaires qui exigent un mobile, par exemple le dispositif de sécurité 3D-Secure pour le paiement en ligne. Pour ce dernier, la banque m’a fourni un petit terminal de substitution. Cependant, à l’avenir, ne pas avoir de mobile risque d’être de plus en plus difficile, par exemple si les QR-Codes viennent à s’imposer dans certains usages (billet de train, etc.).


Réagir