Tristan

Années 70/80. Paris. Accueil des réfugiés politiques, féministes, psychanalystes, structuralistes, philosophes, juristes, intellectuels engagés, rastafaristes, passionnés d'opéra etc. Ajoutez à tout ce beau monde : les frères et les soeurs (famille décomposée et recomposée ; toujours en cours). La fête bat son plein. Danse, musique, philosophie, poésie, énergétique. A partir des années 2000, je fonde la compagnie artistique "les Transe-Mutants" et la pratique énergétique "la khorolistique".
1 : sortir de sa boite pour se rencontrer.
Malgré et à cause des Institutions (Lycée Henri IV, Conservatoire National de Boulogne, Université Paris la Sorbonne), je pars le plus loin possible rencontrer d'autres réalités.
2 : rester politiquement incorrect. 
Nomade pendant 15 ans (Cuba, Brésil, New-York, San Fransisco, Bénin, Inde, Israel, Europe, etc) le désir émerge peu à peu de retrouver une sensibilité dégagée des codes esthétiques et des protocoles de santé, qui puisse réveiller le Mouvement profond du corps.
3 : penser à partir de l'expérience concrète et du corps sensible.
Le politique ce n'est pas le pouvoir institutionnel, mais nous, avec nos histoires. Se rencontrer, rester ouverts et de là mieux comprendre les autres, le monde et nous-mêmes.
Crédit photo : Giulia Cotugno