Commentaire de Roland Verhille
sur Clair, simple et précis


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Roland Verhille Roland Verhille 9 juin 2008 14:06

Merci à l’auteur, bien que je ne partage pas certaines de ses opinions exprimées à cette occasion. Il y a apport sérieux à la documentation et à la réflexion des lecteurs. Cela tranche avec trop des articles et commentaires qui envahissent de plus en plus AgoraVox, bons pour les égouts et poubelles et m’en font m’en détourner de plus en plus.

Pour être comme l’auteur clair, simple et précis, disons que Sarkozy est comme tous les autres politiciens présents et passés : leurs paroles ne valent rien. Et leurs lois et « régulations » valent moins que rien, elles sont nuisibles.

La possibilité de négocier des approvisionnements stratégiques du pays ? Voyez l’œuvre de Mitterrand pour le prix du gaz fourni par l’Algérie : à ma connaissance, un prix d’ami, mais au bénéfice des Algériens amis qui auparavant nous avaient confisqué les puits de pétrole creusés par nous, et prix d’ami aux frais des Français.

La possibilité des entreprises nationales de se développer à l’étranger pour le bien des Français ? Voyez les exploits du Crédit Lyonnais, ceux d’EDF, ceux de France Télécom, et d’autres encore.

Leurs engagements ? Voyez le pire, ceux relatifs aux retraites par répartition. Les retraités ayant cotisé leur vie active durant voient depuis une dizaine d’années au moins leur retraite grignotée par tous les bouts et tous les moyens, ces caisses ayant été dès leur origine, et l’étant toujours, pillées au profit de ceux qui n’ont pas cotisé ; l’évolution démographique a bon dos !

Pour la presse, oui, aucune investigation, aucune connaissance technique des sujets traités, seulement la distribution bureaucratique des informations fournies par l’agence (étatique ?) France Presse et par les Ministères.

La décision relative à cette fusion, la plus importante du quinquennat ? Pas du tout, la plus importante a été de ne pas opérer la rupture avec l’outrancière étatisation du pays qui ruine à la fois les travailleurs, les autres Français, et l’état lui-même.

Des décisions politiques rationnelles ? Aucune rationalité dans ces décisions, sauf celles démagogiques de décider systématiquement tout ce qui favorise le recueil de bulletins de vote et rien d’autre. Dans tous les domaines, il n’y a que cadeaux non pas aux copains, mais à tous ceux qui contribuent à permettre la main mise de ces politiques sur le pays et les Français (syndicats de salariés compris, on vient de le voir), l’état n’étant plus que leur cheval de Troie à l’ombre duquel et grâce auquel ils développent leurs « monopoles ».


Voir ce commentaire dans son contexte