Commentaire de Emmanuel
sur Un certain communautarisme aggrave les problèmes de racisme


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Emmanuel (---.---.1.201) 26 octobre 2006 14:43

Bonjour Pierre,

Si je résume ton article : 1. Les soldats « indigènes » ne se plaignaient pas de leur sort et n’ont pas demandé à ce qu’on reconnaisse leur rôle dans la libération de la France. Leur descendance n’a donc aucune légitimité à demander la reconnaissance de ce rôle. 2. Le « communautarisme » Asiatique est positif par rapport au communautarisme « arabe » ou « noir »

Voici mon avis : Point 1 Je n’ai jamais entendu parler dans toute ma scolarité du rôle des soldats issu des colonies. Par contre j’ai toujours entendu dire que si je parle Français aujourd’hui c’est grâce aux Américains. Dans le climat de suspicion et de racisme (c’est un fait, voir les sondages, la lepénisation des esprits suite aux élections de 2002) ne serait ce pas « bon » de reconnaitre enfin l’apport « positif » de ce que l’on considère aujourd’hui comme des populations « importées », inutile, dangereuse, une « 5ème colonne » dont on remet sans cesse en doute la fidélité ? Apprendre aux jeunes issus principalement de ces anciennes colonies, à qui l’on dit partout dans les médias et ailleurs qu’ils ne sont pas « réellement » Français (au point qu’ils l’ont tellement intégrés qu’ils le disent eux même avant qu’on leur sorte), que leur présence en France n’est pas « nouvelle » et fut positive n’est il pas une bonne manière de les aider à se sentir plus Français ?

Qu’a-t-on à gagner à leur refuser cette « reconnaissance » ? Après les harkis qui furent lâchés par une France qu’ils ont défendue on va maintenant refuser d’admettre que les soldats issus des colonies ont eu un apport décisif dans la défense de la « mère patrie » ? Que veux-t-on faire passer comme message ? Que si l’on est issu des anciennes colonies rien ne sert de se croire français et de défendre la France, au pire la France vous trahira, au mieux elle vous oubliera (au profit de l’allié Américain que l’on n’oubliera jamais, lui)

Suite à ce film ma femme a appris que son grand-père a défendu la France lors de la deuxième guerre mondiale. Son père ne lui en avait jamais parlé. Ca lui a fait un choc à elle qui a vécu dans une campagne où les insultes de type « bougnoule », « bicots », etc. sont courantes... Maintenant elle est fière de cela et fière de pouvoir s’en « vanter »

Enfin critiquer ce film fait le jeu des nationalistes les plus sectaires. D’ailleurs en Algérie ce film a été dénigré par les organismes de presse officiels, pour eux il est difficile de croire que des colonisés aient pu défendre la France de leur plein gré (cf article d’Akram Belkaid sur Oumma.com, http://oumma.com/spip.php?article2212)

Point 2 : Il existerait un communautarisme « maghrébin » et « noir » négatif et qui se développe ses dernières années et un communautarisme « asiatique » dont on entend jamais parlé et qui serait positif.

La communauté « asiatique » fonctionne en vase clos. Les asiatiques de France se regroupent dans certains quartiers, restent entre eux, se marient entre eux, etc. Même au niveau bancaire il existe des possibilités de crédit « communautaire ». Il n’y a aucune intégration.

La plupart des politiques, et toi aussi Pierre, trouvent ça « super bien ». On ne les voit pas, on ne les entend pas, c’est « cool », ils nous laissent tranquille et il n’y a pas de racisme.

En plus les pays Asiatiques (Japon, Chine, etc.) commencent à avoir un certain point économique à tel point que juste après « l’affaire des foulards » la France « laïque » souhaite le nouvel an asiatique en redécorant les Champs Élysées (à quand la célébration de l’aïd el kebir avec redécoration des champs avec appel à la prière, etc. ?).

Une question : c’est ça l’intégration « républicaine » tant vantées par les médias, les politiques, etc. ??? Rester dans son coin et vivre à part ?

Le problème du communautarisme « noir » et plus encore « maghrébin » c’est qu’il n’existe pas au delà du regroupement de ces familles dans les quartiers défavorisés. Quiconque connait un peu ces soit disant communautés savent qu’elles n’existent pas. S’il y a une communauté c’est surtout une communauté de destin. Il est vrai que parfois des personnes essayent de revendiquer mais c’est justement pour être considérés comme des français comme les autres (avec leur diversité, en France on est censé encore avoir le droit d’avoir sa religion qu’on soit Chrétien, Juif, Musulman, Sikh, etc.).

En vérité c’est bien là le problème en France, les « noirs » et les « arabes » ont cru qu’ils étaient des Français comme les autres et veulent avoir les mêmes droits et devoirs, du coup ils militent, on les voit, ça provoque des résistances, du racisme, etc. Cela est en plus amplifié par le fait que l’on est passé, au niveau mondial, de la lutte contre l’ « ennemi » communiste à l’ « ennemi » « islamiste » (c’est quoi un islamiste ?)

Quand il y a 20 ans on voyait des femmes voilées tôt le matin faire le ménage cela ne posait de problème à personne (tout comme les asiatiques aujourd’hui) par contre voir ces mêmes femmes prendre des postes « important » dans les bureaux tout d’un coup on se dit que cela risquerait de remettre en cause les fondements de la république smiley


Voir ce commentaire dans son contexte