Commentaire de Nicole
sur Vaccination globale et capital vertueux ou...Comment Bill Gates investit charitablement


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Nicole 21 juillet 2009 12:06

5/5. Pour avoir travaillé chez Microsoft, mon sentiment est qu’il serait bon de sortir de ce réflexe : « il a de l’argent, il y a un crime derrière, il a les mains sales ». Personne ne peut savoir qui est Bill Gates, si ce n’est qu’à 13 ans il déplombait les systèmes informatiques de façon infaillible, ce sur quoi personne ne s’arrête. Il a tout de suite été repéré par Ballmer, immédiatement recruté. Ils s’étaient connus à Harvard, et Ballmer me semble un taré de la pire espèce, dont les méthodes d’encadrement en 94 consistaient à faire sauter ses managers en tapant dans leurs mains et en criant « one more billion ». Il y avait parmi eux des gens brillants, plein d’humour, et pas tarés pour deux sous qui s’y pliaient parce que c’était la culture d’entreprise, mais qui ne prenaient pas ça au sérieux.

Le premier client de Microsoft, à peine installé en France : une société Loubavitch, Softmart, reprise plus tard par Tech Data. Loubavitch, ça vous dit quelque chose ? Oui...« Sarkozy Israël et les Juifs », la communauté loubavitch du 92...

Mon sentiment est qu’il y a derrière Bill Gates un noyautage sioniste qui s’est mis en place très rapidement, mais c’est beaucoup plus excitant de dire « haro sur BG » du fait de sa fortune, qui n’existerait pas sans Ballmer, qui est l’avidité faite homme. Le rapport que BG a avec sa fortune ? Bien malin qui le sait.

Que la FED nique le monde entier on est d’accord, c’est calculé, planifié, organisé. On ne peut même pas en douter.

Gates et Buffett sont deux milliardaires aux parcours atypiques, et les regarder à travers le prisme FED me semble une grossière erreur.

Pour Buffett, l’illustration type qui me faitpenser ça est qu’on la pris comme fusible pour le 9/11, et à nouveau de la plus grossière façon : il avait un charity meeting le 9/11 au matin, et si on n’en parle que peu en France, aux USA les désinformateurs le ressortent régulièrement. Je n’y vois qu’une manoeuvre, parce que ce n’est tout bonnement pas pensable d’un homme avisé. Le joker Buffett.

Il ne faut donc pas lire de la même façon les fortunes Rotschild, Rockfeller...et les fortunes Gates, Buffett. Du moins, c’est mon sentiment.


Voir ce commentaire dans son contexte