Commentaire de Philippe Aigrain
sur La contribution créative doit-elle être progressive ?


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Philippe Aigrain Philippe Aigrain 4 octobre 2009 11:55

<blockquote>L’idée de votre contribution créative (ainsi appelée debut 2009 par les socialistes qui l’ont proposée durant les débats sur Hadopi (Mais pas ainsi dénommée dans votre livre paru fin 2008 et lisible gratuitement ici :http://www.ilv-edition.com/librairi... ) est bien sûr intéressante dans deux cas seulement</blockquote>

Cette affirmation est parfaitement inexacte. J’ai moi-même forgé l’expression « contribution créative » dans un article paru le même jour que mon livre, le 29 octobre 2008, dans Mediapart : Internet & Création : des dogmes aux possibles. C’est à dessein que je n’ai pas de donné de nom aux propositions analysées dans le livre Internet & Création, car j’y analysais un cadre réunissant plusieurs propositions possibles. Celle qui a ma faveur s’appelle « contribution créative ». Les solutions en ont effectivement repris le nom pour une proposition ne portant que sur la musique qu’ils ont déposée comme amendement à deux reprises dans les débats HADOPI.

Les socialistes (plus précidément les députés que vous qualifiez vous-même de « courageux ») ont repris à leur compte l’expression pour désigner une proposition portant sur la seule musique qu’ils ont déposé à deux reprises comme amendement dans les débats HADOPI. Quand à savoir si je me suis « compromis avec les socialistes » (de quoi s’agit-il ?) ou de si j’offre sur un plateau quoi que ce soit, je trouve ça amusant. Je défend des modes de répartition qui vont dans le sens de ce que vous décrivez (en moins intrusif dans les données personnelles) pour la partie rémunération et dans le sens de l’affectation volontaire type « mécénat global » pour la partie financement des œuvres futures. Nous (La Quadrature du Net, Création-Public-Internet) avons, avant que la ligue Odébi se réveille, dénoncé avec force les risques d’une loi HADOPI 3 qui prendrait les parties financements de nos propositions sans y associer droits et équité des financements. Bienvenue au club. Mais pas besoin de caricaturer ceux qui vous y ont précédé.


Voir ce commentaire dans son contexte