Commentaire de SANDRO
sur Le crépuscule des slogans


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Sandro Ferretti SANDRO 9 février 2010 12:20

« Tristes trop picts », j’aime bien.
Un Levi, deux Strauss, quelle valse dans le valseur..


Voir ce commentaire dans son contexte