Commentaire de José Lopez-Martinez
sur Déjà trois générations de Cubains sacrifiés en vain


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

José Lopez-Martinez José Lopez-Martinez 26 février 2010 08:09

@ Pierre JC Allard :

« Evidemment, pas un mot sur le blocus. »

Bien sûr. À quoi bon s’étendre sur cette propagande castriste ? Comme il a été dit à plusieurs reprises ici : Cuba ne souffre d’aucun blocus ; ce pays peut commercer avec le monde entier et commerce avec un grand nombre (Espagne, France, Canada, etc. qui ont largement investi dans ce pays, essentiellement dans le tourisme) et aussi avec les États-Unis qui sont devenu le premier fournisseur du régime socialiste (produits agricole et alimentaires, médicaments, fournitures médicales, etc.)


« La révolution cubaine était nécessaire et a été un succès en ce qu’elle a redonné sa dignité à ce qui était devenu un peuple de prostitués, d’escrocs, de malfrats et de lèche-culs... »

La dictature castriste est un tel succès que la majorité des Cubains ne rêvent que de s’échapper de l’île, que le régime fait tout pour empêcher par la force, la menace, le chantage ou la coercition les gens de foutre le camp de ce paradis socialiste, que la plupart d’entre ne peuvent survivre que grâce à l’aide qui leur est envoyée par des familiers depuis les États-Unis, qu’aujourd’hui il y a mille fois plus de prostitution qu’à l’époque de Batista - Fidel Castro n’a même plus cherché à nier le fait, il s’est seulement vanté que les prostituées cubaines étaient les plus instruites au monde.


Voir ce commentaire dans son contexte