Commentaire de sisyphe
sur Un autre monde est possible


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

sisyphe sisyphe 18 mars 2010 09:25
Les émeutes de la faim secouent 35 pays
Haïti a été secoué par de nouvelles émeutes, provoquées par une brusque augmentation des prix des denrées de base. La hausse mondiale va se poursuivre selon l’ONU.

Les scènes de pillage sont de retour à Port-au-Prince : des jeunes ont pris possession de plusieurs rues de la capitale, jonchées de barricades faites de pneus et de grosses pierres, paralysant l’ensemble des activités. Les prix des produits alimentaires ont flambé en une semaine en Haïti où un sac de riz est passé de 35 à 70 dollars, tandis que le prix de l’essence connaissait une troisième hausse en moins de deux mois.

De nombreux commerces ont été mis à sac par des manifestants dotés de gourdins et d’armes à feu. La station radio Vision 2000 a été la cible de jets de pierres, ont déclaré sur les ondes des présentateurs en appelant la police à l’aide.

Le président haïtien René Préval entend rencontrer des importateurs de produits alimentaires pour tenter de faire baisser les prix. "Nous appelons les fonctionnaires de l’administration qui gagnent un salaire mensuel de plus de 30.000 gourdes (environ 500 euros) à donner 10% pour aider les plus pauvres", a-t-il ajouté. Mais entre spéculation et besoins nouveaux en biocarburants exprimés par les pays riches, les prix mondiaux alimentaires ne risquent pas de baisser de sitôt.

La hausse des prix alimentaires devrait se poursuivre

La tendance mondiale à la hausse des prix alimentaires devrait se poursuivre, prévient le Fonds international pour le développement agricole (FIDA). Pétrole cher, hausse de la consommation de viande en Asie, réorientation de parcelles vers la production de biocarburants, climat déréglé et spéculations ont contribué, selon l’organisation, à l’augmentation des prix alimentaires. De violentes manifestations contre cette tendance apparaissent dans plusieurs pays pauvres : outre Haïti, l’Egypte, le Burkina Faso et la Mauritanie, entre autres, ont connu des émeutes de la faim.

Pour la seule année 2007, les chiffres de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) montrent une hausse de 80% pour les produits laitiers, de 42% pour les céréales.

A l’issue du sommet Inde-Afrique à New Delhi cette semaine, les dirigeants des pays représentés ont fait voeu de lutter ensemble pour la sécurité alimentaire, et ont appelé les pays occidentaux à revoir leurs pratiques, notamment l’emploi de vastes stocks pour la production de biocarburants.

Cette dernière tendance a provoqué des pénuries et une flambée des prix dans plusieurs pays pauvres où, prévient la FAO, les émeutes liées au coût des aliments pourraient s’étendre à l’avenir.

Avec 8,5 millions d’habitants, Haïti est le pays le plus pauvre du continent américain, dont 80% de la population vit avec moins de 2 dollars par jour.


Voir ce commentaire dans son contexte