Commentaire de Petitou
sur Diviser pour mieux régner


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Petitou Petitou 10 août 2010 18:07

Je vous avoue avoir beaucoup hésité avant d’écrire ce billet, justement à cause du climat délétère instauré en France par notre président pour étouffer ses multiples affaires et la grogne sociale en général.
Mais là, il faudrait vraiment être aveugle pour ne rien dire. C’est Nicolas Sarkozy lui-même qui a mis en avant les « communautés » dès son entrée en fonction au ministère de l’intérieur. C’est lui qui a créé le conseil national je sais pas quoi du culte musulman qui dépend de ce ministère. C’est lui qui a fait en sorte d’assimiler un individu à une catégorie dans le but soi-disant d’écouter leurs revendications et de réguler le mouvement. Mais huit ans plus tard la situation a plutôt empiré. Le plan banlieues où est-il passé ? Rien a été fait si ce n’est stigmatiser les gens encore plus, comme le montre l’exemple de mon article.
J’ai justement peur du climat ces derniers temps car je ne suis pas « française de souche » (un seul de mes grands-parents est un pur Allobroge) comme on dit, ce qui me permet de savoir ce que je dois à notre République. Et je vois bien que certains essaient de la diviser et de diviser la nation. Un tel devient un musulman, un autre un catholique, un autre un juif. Il n’y a plus de Français, juste des étiquettes religieuses , voire même raciales,alors que la République ce doit d’être aveugle à la croyance de chacun comme à sa couleur de peau. Elle la reconnait en même temps qu’elle l’ignore, permettant à chaque citoyen de vivre comme il l’entend. Cette façon de mettre en étendard sa religion c’est dérangeant et que des multinationales y participent l’est aussi car ils participent au jeu de la stigmatisation.
De plus quiconque aime la république ne peut pas laisser notre cher président être le seul à parler des problèmes de l’islam en France en faisant des amalgames nauséabonds et en faisant monter la haine. Sans jamais rien faire pour remédier à la situation.
J’ai d’ailleurs signé la pétition sur Médiapart invitant le président à relire sa constitution. Il n’ y a rien d’antinomique à dénoncer les excès de l’un comme de l’autre. Je lui ai même envoyé un billet doux à son adresse sur mon sentiment profond à l’égard de sa « politique »... sans réponse évidemment.


Voir ce commentaire dans son contexte