Commentaire de Hadj Ahmed
sur Dette et générations : ce sordide « générationisme » ultra-libéraliste


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Hadj Ahmed 13 septembre 2011 13:39

"Il suffit que l’État démocratique recouvre ses pouvoirs régaliens pour contenir les attaques des prédateurs de la finance internationale et les empêcher de nuire."

Ah d’accord, parce qu’en prime, vous donnez LA solution. Mise en application iddémiate, la Grèce une fois déclarée, la désormais inévitable faillite, n’aura qu’à faire appel à vos conseils avisés... C’était moins une dites-donc...

Ce n’est pas après avoir ceci cela, qu’il convient de serrer les ... heu ... ce qu’il aurait mieux valu serrer avant.


Voir ce commentaire dans son contexte