Commentaire de nemosophie
sur Affaire Bourgi : Sarkozy également arrosé


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

nemosophie 13 septembre 2011 14:19

@ Peachy Carnehan :

Merci pour votre article !

Après « Sarko m’a tué », l’annonce de ce nouveau livre est une « bombe ».

Concernant le personnage central de tout ces écrits, il existe une théorie qui éclairement merveilleusement bien sa personnalité. Une théorie, dont justement, la pathologie tourne autour de ce mécanisme « d’inversion ». C’est une pathologie particulière de perversion morale, très répandue, mais cependant inconnue du grand public en raison de l’habilité qu’on ces « caméléons de la psychopathologie » de se fondre dans l’environnement.

Les psys redoutent plus que tous ce type de personnalité car ils parviennent à manipuler même les plus habiles de ces professionnels qui, du coup, ne se sont jamais trop intéressés à décrire ce fléau.

Ces gens sont des manipulateurs pathologiques : leur survie psychique ne dépend que de leurs capacités à abuser autrui. Ils ont une prédisposition quasi naturelle à la destructivité et sont particulièrement doués dans l’art du mensonge qui, comme je ne cesse de le répéter, est tout bonnement l’art de la guerre.

Cette pathologie (car c’en est une), se nomme la perversion narcissique et la quasi majorité des personnes qui en parlent (à l’exception des victimes de ces gens là) ignorent pratiquement tout du sujet (notamment dans les milieux psys). C’est très complexe, inobservé car inobservable au « commun des mortels » (comprendre ceux qui n’ont pas été la proie de ces « psychopathes »). Bien souvent, il existe des coalitions d’intérêts entre ces gens là qui se reconnaissent facilement en raison d’une dynamique essentiellement centrée sur l’agressivité, l’intérêt matériel immédiat, l’attirance sexuelle au sens large, la recherche de sécurité et la norme. Cela ne vous rappelle-t-il rien ???

P.S. : La « graduosité » dans l’expression de cette « maladie » est extrêmement subtile d’où difficulté à la déceler car nous possédons tous une dose d’agressivité, etc., etc. mais la différence se situe entre la dépendance à ses « pulsions affectives » et leurs emplois raisonnées. Toutes ces affaires ne dont en fait que révéler ces « symptômes » !

http://familles.blogs.liberation.fr/

Ce lien est une des descriptions les plus banales qui existent, mais c’est déjà un bon début !

@ Jean Eymard-Descons :

Lorsque l’on a compris ce mécanisme d’inversion, il est très simple de comprendre que pour de tels personnages, tout ceci est RÉELLEMENT impensable dans notre république. C’est en cela que réside la « folie » de ces personnalités pathologiques.


Voir ce commentaire dans son contexte