Commentaire de GHEDIA Aziz
sur Réflexion sur les élections législatives algériennes de 2012


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

GHEDIA Aziz GHEDIA Aziz 14 mai 2012 17:43

Il est vrai qu’avec une cinquantaine de partis politiques, il est difficile d’engager un débat sur quoi que ce soit. ça devient une cacophonie et personne ne pourra écouter l’autre. Mais, toute démocratie commence ainsi. Avec le temps, les choses vont s’améliorer, certains partis vont disparaître d’eux-mêmes. Une chose est sûre, c’est que malgré tout ce qu’on pourra gloser sur ces élections algériennes, ça s’est passé dans le calme et la sérinité, il n’y a pas eu d’incidents majeurs que tout le monde redoutait. ça, c’est déjà un point positif. 


Voir ce commentaire dans son contexte