Commentaire de walden
sur Fascisme et crise


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

walden walden 15 novembre 2012 13:34

quant à l’accumulation du capital, elle vient de la différence entre le taux de rémunération du capital et son taux de réalisation.
Plus les gens sont riches, moins ils dépensent, proportionnellement, du capital au quotidien, augmentant leur principal et, à terme, leurs intérêts.
plus les entreprises sont en concurrence, plus elles doivent investir dans l’outil de production pour rester compétitives (il s’agit alors de capital patrimonial, en quelque sorte). Cette forme d’accumulation du capital entraîne, de manière cyclique une baisse du taux de profit (cf. les années soixante-dix) qui pousse à baisser la part des salaires dans la valeur ajoutée - ce qui entraîne à terme une crise de surproduction.


Voir ce commentaire dans son contexte