Commentaire de Romain Desbois
sur Fascisme et crise


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Romain Desbois 16 novembre 2012 09:22

Oui il faut distinguer les massacres dues à un détournement de l’idéologie (religions, communisme) et les massacres liés à une idéologie (nazisme, fascisme, franquisme).

Mais comme dans toutes les fois, les fascistes sont des lâches et attendent toujours les moments de « flottement » de la société, comme les crises ou les guerres pour se montrer.

Mais la bête immonde est toujours tapie et attend son heure.

Le film Lucien Lacombe est extraordinaire pour cela. Car en plus il montre qu’une personne humiliée ou qui a l’impression ou qui a réellement subie une injustice peut tomber dans l’extrémisme.

C’est ce que j’appelle le syndrome de Frankenstein. Le monstre est montré du doigt pour mieux oublier qui l’a fabriqué.


Voir ce commentaire dans son contexte