Commentaire de Onecinikiou
sur Fascisme et crise


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Onecinikiou 16 novembre 2012 09:37

Pauvre inculte, il suffit d’étudier l’histoire très succinctement pour constater instantanément que partout où le communisme est devenu majoritaire, quelque fut les cultures millénaires, traditions, religions, géographie où il s’est implanté, il s’accompagna de ses cortèges de massacres, d’emprisonnements, d’atteintes aux libertés fondamentales, à la libre-experssion et libre-pensée, de répression sanglante et d’oppression de ses (légitimes) opposants, d’instauration de régimes policiers, liberticides et totalitaires. Partout. Systématiquement. Ce qui démontre s’il le fallait encore que ces tendances ne sont aucunement conjoncturelles, mais assurément consubstantielles au communisme. Mais comme l’on dit : il n’y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir.


Voir ce commentaire dans son contexte