Commentaire de Roberton
sur De la transition énergétique


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Roberton 12 juillet 2013 15:36

Il vaut mieux ne pas détruire un patrimoine (centrales nucléaires) de 60 Milliards d’euros, Nous importons par an 8000 t de minerai d’uranium à un coût de 900 Millions , transformé en France en 2 Milliards de pastilles utilisables dans les centrales. Le remplacement par de l’éolien + gaz ou charbon, augmenterait nos importations de 20 milliards d’euros en produits fossiles, sans parler de l’investissement initial. L’Espagne a 20.000MW d’éolien et a dû installer 15.000MW au gaz et grâce à cela importe pour 6 milliards d’euros de gaz, le Japon est aussi devenu déficitaire pour les mêmes raisons après Fukushima. Le stock d’uranium en France peut durer deux ans alors que le pétrole et gaz ne passe pas de 3 mois, en cas de crise.....

Qu’elles sont aujourd’hui les choses les plus importante pour la France ? L’emploi et la diminution de nos dettes internes et externes. C’est sur ces bases que je constate que le nucléaire au kWh coûte 50 fois moins en importation par rapport aux fossiles. Je préférerais que l’on développe des centrales aux sels fondus de thorium, plus sûres et propres. Toutes les formes de production électrique sont très énergivores comme le ciment (60 à 120 litres d’équivalent pétrole/tonne), le verre (2500kW/tonne), l’acier, l’aluminium, le cuivre, plastiques, câbles, isolants (alternateurs, moteurs, transformateurs, condensateurs), toute l’électronique de contrôle (90% de pétrole), etc..Sans parler du réseau électrique complexe et fragile avec son armada d’engins.

La vrai transition serai celle des fossiles, actuellement ce sont les algues avec une production proche de 300T/ha/an et 50% de lipides les plus prometteuses, nous utilisons 12 millions de tonnes/j de pétrole, donc nous avons besoin pour transformer ces algues du double et même plus pour fabriquer l’équivalent en carburant, soit 30Mt/j ou 900Mt par mois ou 10,8Gt/an, ou trouverons la matière première, le carbone ou CO² ? Dans l’atmosphère, pas assez concentré (0,04%), seule les industries ou centrales brûlant des fossiles nous intéressent et encore faut-il quelles soient en bord de mer. Aujourd’hui le monde produit 60Mt d’agrocarburant pour une consommation de 4000Mt, soit 1,5% et pour cela les USA transforme 40% de leur maïs (5% de leur consommation automobile) et les Brésiliens (25%) ont besoin d’une surface équivalente à ¼ de la France avec la canne à sucre. Donc se poser la question de la transition énergétique est une fausse question, elle n’existera pas pour des raisons physiques et malheureusement la seule variable d’ajustement comme l’a très bien démontré le Club de Rome est la population, entre 1 à 2 milliards avant la fin du siècle.


Voir ce commentaire dans son contexte