Commentaire de Hervé Hum
sur Rigidifier le monde du travail est immoral... et inutile


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Hervé Hum Hervé Hum 6 janvier 2015 00:07

@ Flo Sixe,

j’aurai bien aimé que vous précisiez ce que vous entendez par confusion entre égalité et égalitarisme, même si je pense les connaitre.

Le problème des règles communes, c’est justement qu’elles renvoient à la question de l’égalité !

Puisque vous n’en dites pas plus, je ne répondrai pas plus non plus.

D’autant que vous finissez par écrire ce que je voulais lire, à savoir que vous avez toujours besoin d’un état fort et ceci pour obliger les gens à obéir au propriétaire des moyens de production et de leur financement.

ce qui sépare le libéralisme que vous défendez de l’anarchisme, c’est précisément la liberté individuelle....La présence d’un état fort n’est nécessaire que dans un état inégalitaire, mais que votre raisonnement biaise en parlant de confusion entre égalité et égalitarisme. Ceci car vous partez du dogme de la propriété privé qui par essence a pour fonction de priver de propriété, afin de contraindre ceux qui en sont dépourvu à abandonner tout ou partie de leur propre intérêt pour celui du propriétaire. Le libéralisme que vous défendez n’est que celui des propriétaires, non des prolétaires, c’est à dire 99% de l’humanité.

Tant qu’il y avait des espaces vierges à conquérir, votre philosophie libérale pouvait se défendre sur la base de la colonisation, mais elle ne le peut plus dans un monde, un espace clos comme l’est la mondialisation.

En d’autres termes, votre raisonnement est caduque.


Voir ce commentaire dans son contexte