Commentaire de eric
sur Charlie Hebdo, HyperCacher... : ce n'est pas la religion qui tue, mais les hommes !


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

eric 23 janvier 2015 09:39

Sur le service public de TV, quand un type se rue sur 10 personnes avec un couteau, mais en Israel, on dit un agresseur. Pas un terroriste.
Comme « nous sommes »tous Charlie« , la moindre des choses est bien nommer les coses par le même nom.
Donc, les trois »agresseurs« récemment mort en France, on trouve toute leur histoire perso. sur le net.

Prenons les deux frères, orphelins de père très tôt, leur mère meurt, ils ont dans les 13 ans, de mémoire.

Ils ont passé beaucoup plus de leur vie avec des fonctionnaires et apparentés qu’avec des islamistes et même avec des musulmans. A l’age ou on est en age de comprendre vaguement quelque chose, ils étaient encadrés de gens dont on peut résumer le profil ainsi : plus que la moyenne, alterécolobiopostnéomarxistes, lecteurs de Charlie, pas mal branchés sur la »violence non violente civile civique citoyenne en réponse à la violence première du système« proche de l’un ou l’autre parti qui financent ( pour le PS) ou soutiennent ( pour les autres), les antifa divers et en tout genre, dont le slogan officiel est »un flic, une balle, justice sociale« .
Ils ont sans doute à peut prêt tous lu Stéphane Essel, ( »Israël c’est pire que Hitler« ).

Après, arrivé à l’age adulte, ils constatent que leurs bon maitres, tous ce qu’il savent faire, s’est de s’indigner en rond et en couronne sur les places des centres ville à portée de journaliste.

Très naturellement, vient la tentation de suivre ceux qui disent en gros les mêmes choses (vous êtes victimes du colonialisme de l’impérialisme, de la ségrégation de type apartheid, de la stigmatisation et de l’occident hyperlibéralmondialié », mais agissent.

Ces gens ont été utilisé par des jihadiste. ils ont dans une large mesure été produits par l’idéologie de gauche.

La preuve ? Un bon quart n’ont rien à voir par leurs origine avec l’islam.

C’est pourquoi il ne faut pas faire d’amalgame. Avant d’avoir un problème avec l’Islam, nous avons un bilan à faire de l’efficacité de ceux qui vivent aux crochets des migrants en faisant mine de s’en occuper.

Une preuve supplémentaire ? Le pouvoir socialiste s’apprête à inonder de fric tous azimut ces mêmes gens qui ont échoué à donner une chance aux gamins en question ?

Aucun ciblage ; ce sont nos gosses à nous, plus nombreux, qui vont recevoir des leçons de laïcité par des « associations avec lesquelles nous collaborons déjà » (dixit le ministère). Combien vous voulez parier qu’ils sont plus à l’aise sur l’interdiction des crèches et des sapins de noël que sur les distinguo entre chiisme duodécimain et salafistes ?

Le vrai danger pour « la liberté, le vivre ensemble, l’intégration, l’assimilation », ce ne sont pas les musulmans, ce sont ces tartuffes idéologisés et incompétents, qui ont découvert qu’il était plus facile de bourrer le crane des gamins en difficulté ou en révolte que de leur apprendre à lire....

Encore une preuve , ce sont ces mêmes guignols qui avaient mis en place l’apprentissage des langues d’origine, c’est à dire que forçaient de petits kabyles à apprendre l’arabe littéraire, souvent avec le recrutement d’imams traditionalistes, faute de profs d’arabe, et qui nous expliquent doctement que les même ont des difficulté de maitrise du français avec la maitrise de 250 mots...


Voir ce commentaire dans son contexte