Commentaire de doctorix
sur La terre « plate »


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

doctorix, complotiste doctorix 23 août 2016 20:03

@pemile

Vous persistez dans l’insulte, mais je m’abstiendrai de vous répondre dans le même style, bien que cela me démange. C’est une question de respect de soi-même, une notion qui vous est étrangère. Et je comprends parfaitement que vous ne vous respectiez pas vous-même.
Reprenons
T^2/a^3=4pi^2/GM.
G, la constante gravitationnelle, a été obtenu par l’expérience de Cavendish, qui portait sur de petites masses connues en tous points.
Ces deux masses sont-elles la réplique de deux astres, qui pourraient posséder en plus des propriétés électriques internes (modifiant entre autres la gravité interne) mettant un bémol sur la comparaison avec les petites sphères ?
Je ne pense pas que vous puissiez l’affirmer.
Ainsi, nous avons dans cette équation deux inconnues, G et M, et non pas une.
Si G est erroné, la mesure de M l’est aussi (notez que je me garde bien de mettre en doute la justesse de cette équation, formulée par un génie).
Même si G est commode et semble prouver tout, en fait tout part de ce G, qui pourrait être autre.
Les mesures des masses de tous les astres reposent sur ce G, ce qui fait que le système semble cohérent.
Multipliez ce G par dix, et la masse de tous les astres sera divisée par 10.
La masse de la terre a été déduite d’une équation impliquant ce G (dont l’évaluation pourrait ne pas être juste), et la masse des autres astres à partir de la masse, calculée ainsi, de la terre.
Les proportions sont rigoureusement exactes, mais les valeurs de bases pourraient être fausses.
Encore une fois, je n’affirme rien, je suppute, je lance des hypothèses. Aussi gardez-vous de m’insulter encore. Nous avons tous à apprendre les uns des autres, surtout de ceux qui cherchent.

Bon sang, j’espère que vous n’êtes pas enseignant. Parce qu’un professeur qui traiterait ses élèves d’imbécile chaque fois qu’ils posent une question qui leur pose problème serait un foutu connard.

Voir ce commentaire dans son contexte