Commentaire de Pale Rider
sur Blanche !


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Pale Rider Pale Rider 10 décembre 2017 18:18

Merci pour ce bel article. Je me réjouis qu’il ait suscité beaucoup de sympathie et fort peu de sarcasmes. Ça rassure.
Ce dimanche matin, je relisais un très beau passage du prophète Esaïe. Si le Monseigneur qui a prêché à l’enterrement de Johnny s’était appuyé sur ce texte, cela lui aurait peut-être évité d’être le plus plat de tous les intervenants :
Que crierais-je ? -Toute chair est de l’herbe, tout son éclat est comme la fleur des champs. L’herbe se dessèche, la fleur se fane quand le souffle du Seigneur passe dessus. Vraiment, le peuple est de l’herbe : l’herbe se dessèche, la fleur se fane ; mais la parole de notre Dieu subsistera toujours. (Es 40.6-8)
Devant la photo de Blanche, on ne peut s’empêcher de penser à la beauté et à la fragilité de la fleur qu’elle était. Et cela nous renvoie à notre propre fragilité (les commentaires le montrent assez).
Si je pensais à Johnny, c’est parce que lui qui semblait immortel a fini par achever son parcours sur terre, comme ça nous arrivera à tous. Ce qui fait mal, c’est quand certains ou certaines passent de l’autre côté sans avoir eu le temps de traverser une vie complète.
Renaud a chanté dans son dernier disque que les anniversaires le faisaient flipper. Moi, c’est le contraire : chaque anniversaire que je fête est un sujet de reconnaissance : je suis encore là !
Je pense à ma cousine Annie qui est partie, pour les mêmes raisons que Blanche, au même âge, et il y a déjà si longtemps. C’est dire si votre article me touche.
Je ne sais pas si vous avez une espérance d’éternité ; je vous la souhaite ; c’est dans cette perspective qu’on devrait fêter Noël.
Sincères amitiés.


Voir ce commentaire dans son contexte