Commentaire de Christian Labrune
sur Liberté pour Ahed !


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Christian Labrune Christian Labrune 3 janvier 2018 10:41

On voit que dans la troisième version plus de journalistes que de palestiniens ou de soldats..., Dans la dernière, la mise en scène est plus percutante....
...................................................................... .........................
@eric
Cela rappelle, entre autres choses, la mort de l’enfant Al Dura, au début du siècle, filmée par le caméraman du sinistre Enderlin, antisioniste en chef sur Antenne 2.

Le père et son fils essaient de se cacher derrière un bidon. Il auraient essuyé pendant quarante minutes les tirs des israéliens postés pas très loin, munis d’armes de guerre fort précises et efficaces. A la fin, « l’enfant est mort », dit la voix d’Enderlin qui n’était pas sur les lieux au moment du « drame ».
Quand on regarde les images au ralenti, on voit quand même l’enfant mort, à plat ventre, relever son bras droit et regarder par en-dessous pour voir si le cameraman continue à tourner et s’il doit garder cette position. Le père quant à lui, traversé par de multiples balles d’assez gros calibre, n’a toujours pas changé de position. Il est encore assis et parvient même, héroïquement, à réprimer tout saignement, au point même qu’il n’y ait pas la moindre tache sur son vêtement.

Les autres séquences filmées par le même cameraman sont toutes également dignes de Pallywood : un Palestinien s’effondre, abattu par un tir, on le porte sur une civière jusqu’à une ambulance, mais dans la séquence suivante, le même « blessé » traverse le champ tranquillement, marchant sans la moindre difficulté.

Si on veut comprendre le film, il faut le regarder en coupant le son d’un commentaire, lequel plaque sur les images un sens qu’elle n’ont évidemment pas.

Il n’empêche que le journaliste Daniel Pearl sera plus tard égorgé par des islamistes. Scène d’égorgement filmée devant une photo de la « mort » de l’enfant al-Dura. Et le tueur de Montauban et de Toulouse, cervelle faible parfaitement manipulée par des propagandes crapuleuses, s’était proposé lui aussi de « venger les enfants Palestiniens ».


Voir ce commentaire dans son contexte