Commentaire de velosolex
sur Où il est question de souvenirs de jeunesse, de ralentisseurs et de démographie


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

velosolex velosolex 18 août 2018 14:26

@Aita Pea Pea
La nostalgie commence par l’arrivée du courrier ...Qui a la chance de recevoir encore des cartes postales, ne parlons pas des lettres. Il me semble que le monde parlait différemment hier, plus lentement. J’ai écouté sur france culture la température de ces années là...On peut écoute en postcast les années 60, avec émotion. Le vocabulaire, le ton, l’analyse des protagonistes, est à 100 lieux de nous maintenant.

Les Années 60 : podcast et réécoute sur France Culture
C’est de la sociologie pure. J’ai écouté par hasard en bagnole le volet 1967 :« François truffaut, l’enfance malheureuse me passionne ». Moi ce qui m’a passionné c’est ce flash en arrière, la voix sur la fin de l’émission de ce gamin de 14 ans, placé en institution, sa résilience infinie, sa grande ouverture au monde malgré ses épreuves. Il dit la dedans face à la journaliste qu’il voudra des gamins. Je me demande ce qu’il est devenu. Mais le rapport adultes- enfants à l’époque, c’était exactement cela.....
Écouté ensuite les déclarations des gamins sur la mini jupe, qui valent leur pesant d’or.« les cheveux longs....Titeuf n’a pas d’âge. La seule chose qui ne change pas au fond, c’es la curiosité des gosses, leur humour, leur mot, leur capacité d’adhérer à l’époque. Toujours ils restent » absolument modernes"

Voir ce commentaire dans son contexte